Accueil > Sit-in des médecins résidents de Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Y a des gens qui ne peuvent pas (...) : LE MEDECIN RESIDENT S’il ne veut pas résider dans la rue, il doit payer la moitie de son salaire pour être un résident. C’est le médecin qui travaille dans des conditions de guerre et qui assure 80 % du travail des différents CHU . Quand il finit sa garde (a la Colombie) , il remercie le dieu sur sa vie encore préservée (surtout les femmes) C’est le médecin mal formé à cause d’accès le plus souvent limité pour les explorations si ce n’est par affinité et surtout la fameuse …. ME3RIFA C’est le futur chirurgien qui n’a pas d’accès aux gestes chirurgicaux. Quand il finit sa garde, il remercie le dieu sur sa vie encore préservée (surtout les femmes) Sera sanctionné puisque : Il n’a pas de support pédagogique. Beaucoup de cours non assurés. Explorations et gestes chirurgicaux dans un examen théorique mais jamais pratiqués. Sanctionné pour des conflits qui ne lui concernent pas. sanctionné puisqu’il est compétent (pays des égoïstes) et a jours avec la médecine qui évolue . Qui ne peux pas acheter un livre (pas d’ANSEJ pour les livres ……..) Le résident, il n’a pas peur des examens, qui n’ont jamais reflété le niveau de l’examiné, ou il veux pas être évalué, mais ils veulent améliorer la médecine en Algérie, en améliorant la formation ,et les conditions socioprofessionnelles et pédagogiques.. Pathétique est notre situation, la dignité n’a aucun prix, ne se donne pas, mais s’arrache.

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot