Accueil > Affaire El-Khabar : Rassemblement de solidarité des journalistes de Sétif

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Votre texte est assez long mais dans le contenu est vide. Vous posez des questions qui sont connues par tout le monde et les réponses sont claires, nette sans ambiguïtés Sauf que vous n’y répondez pas. Ce qui est clair et net, s’énonce avec plus de facilité. Dites-nous alors ce qui vous semble si clair et net. Je vous avoue que je m’y perds en conjectures et en conjonctures. Je ne suis pas un défendeur de Mr Grine ni de Mr Rabrab. Je suis un défendeur d’un état de droit et de liberté. Pourtant, vous vous affichez aux côtés d’une partie. Un propos neutre aurait voulu que vous ne parliez pas de quelque chose qui est pendante devant la justice. Au lieu de cela, vous décrétez que vous êtes pour l’état de droit, y compris lorsque celui-ci se permet de piétiner cette même loi. Pour rappel, la loi stipule que seule l’Autorité de Régulation de la Presse est en droit de saisir la justice. Cette autorité n’a pas été mise en place par ce ministre qui était censé le faire il y a….4 ans déjà. Pourquoi n’a-t-il pas appliqué la loi tout ce temps, lui qui est si prompt à le faire aujourd’hui ? Pour le journal Al Khabar, parlant sans aucune hypocrisie. On est bien d’accord, vous avez un parti pris. Ce Mr Rabrab devra se soumettre aux lois de la république. La justice devra trancher sans aucune pression extérieure et motiver ses décisions par les lois existantes en vigueur. Et Bouchouareb, ne devrait-il pas se soumettre aux lois de la république lui qui tirait à boulets rouges sur Rebrab ? khelil ne devrait-il pas se soumettre aux lois et nous expliquer pourquoi il a supprimé le conseil national de l’énergie ainsi que le poste de PDG de Sonatrach pour en assurer lui-même la fonction mais sans la responsabilité ? Est-ce qu’une décision en votre faveur pourrait se traduire également par la fermeture d’El Khabar ? En ma faveur ? Je ne suis ni actionnaire ni journaliste et encore moins ministre. L’État peut d’ores et déjà fermer El Khabar et KBC puisque le premier n’a pas d’agrément et le second est de droit étranger (et (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot