Accueil > Politique >

Sauvons la tête d’un descendant de l’Emir Abdelkader, condamné à mort en Syrie

vendredi 24 août 2012, écrit par : A Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Nul besoin d’expliquer que le désordre qui règne en Syrie, pays frère, peut mener à des excès, voire à des situations pour le moins inextricables pour certains et bien excessives pour de nombreux autres.

C’est ce qui est arrivé au Docteur Khaldoun al-Hassani El Djazairi, descendant direct de l’Emir Abdelkader, condamné à la peine de mort par un tribunal militaire en Syrie, il y a deux mois.

Selon sa mère, la voix étranglée, elle affirme que son fils, docteur en chirurgie dentaire de son état, rentrait tranquillement chez lui, après sa journée de travail lorsqu’il a été arrêté. Aucune information ni motif n’ont été donnés à la famille à la suite de cette arrestation. De même que pour son procès par un tribunal militaire dont nous avons pris connaissance par la seule voix des médias, ajoute-elle.

Cette mère éplorée a rappelé que l’Emir Abdelkader a été et demeure la fierté pour l’Algérie et pour tous les Algériens. Malgré cette vérité historique et surtout généalogique, les demandes de la nationalité algérienne on été refusé à son fils. De même que l’aide sollicitée auprès de notre ambassade à Damas fût rejetée, prétextant que ce sujet, descendant directe de l’Emir, ne possède pas et ne jouit pas de la citoyenneté et la nationalité algérienne.

De même que les grands parents sont très inquiets car ils ne savent plus où se trouvent leurs 7 petits enfants et leur mère qui se cachent, de crainte des représailles de la part des autorités.

Le président de la république a été rendu lui aussi destinataire d’une demande d’intervention auprès de autorités syriennes pour sauver la tête de son fils dont l’exécution est imminente, selon certains membres de la famille.

Les autorités algériennes discrètes comme à l’accoutumée dans ce genre de dossiers, n’en soufflent pas mot. Gageons que les canaux sont engagés pour nous soulager de la fin tragique qui attend l’un des descendants du valeureux fondateur de l’état moderne algérien.

L’Emir Abdelkader avait, lors de son exil à Damas, sauvé de morts certaines de milliers de Damasciens. Peut-on lui rendre cet ultime et infime service en sauvant un de ses petits fils juste pour service rendu ?

Setif info s’engage à faire état de vos réactions et à les faire suivre à l’ambassade de Syrie en Algérie.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus