Accueil > Culture >

Sétif Elles : L’événement du 8 mars

mercredi 4 mars 2015, écrit par : Boutebna N.

La boite de communication et d’événementiel SMASH EVENTS organise un événement des plus divertissants à l’occasion de la journée de la femme au niveau de la salles de fêtes de l’hôtel SITIFIS.

Cet evenement aura lieu le 8 mars prochain à partir 13h30 pendant toute une après-midi entre les femmes autour des sucreries et autres gourmandises. Il y aura de tout : Mohamed Rebah : un orchestre qui vous fera (re)découvrir les plus beaux styles de la musique algérienne (Algerois,malouf,chaoui,rai..),une DJ bien connue de la communauté sétifienne, un défilé de mode des créations de HAFSA HAUTE COUTURE (venu tout droit d’Alger) ainsi qu’un créateur de Sétif nommé K-MODE accompagné des coiffures du salon TADJ EDHYEA .

Aussi de nombreux cadeaux à gagner et une large sélection de stands d’exposition qui vont en ravir plus d’une (bijoux, accessoires, gâteaux, offres de voyages linguistique, parfums, produits de bien étre ...)

Pour en savoir plus :
0557 791 961
0561774894
07 79 424 720


Partager cet article :
55 commentaire(s) publié(s)
Honte sur vous :
Certains gens sont comme des girouettes. Ils changent de direction selon le vent. Les islamistes n’ont rien à avoir dans vos salades. Je ne suis pas un islamiste et j’aime les gens de principes comme les islamistes ou les juifs ultra orthodoxes. Les derniers refusent les femmes dans leurs proximités. Ils préfèrent voyager des USA à Israël en étant debout que de s’assoir à coté d’une femme. Trouvez comment Merkel à été gommée par eux. http://www.theguardian.com/world/2015/jan/14/israeli-newspaper-hamevaser-merkel-women-charlie-hebdo-rally Ne venez pas ici pour déverser le venin contre les islamistes dans toutes les discussions et arretez vos provocations stupides en se mettant derriere un clavier.
Commentaire n°238036 :
Ce n’est pas le jaghbil (blabla) qui donne à l’esprit la sagesse et la force. Platon Le sage parle parce qu’il a quelque chose à dire, le fou parce qu’il a à dire quelque chose.
Commentaire n°238047 :
J’offre ce présent aux hommes algériens déçus comme moi par les femmes algériennes. Dans ce clip de youtube, vous découvrez la tendresse que vous ne pourrez pas avoir et vous écouterez des déclarations que vous n’entendrez jamais des femmes algériennes. https://www.youtube.com/watch?v=Yu5xG60lmBg The whispers in the morning Of lovers sleeping tight Are rolling like thunder now As I look in your eyes I hold on to your body And feel each move you make Your voice is warm and tender A love that I could not forsake Cause I am your lady And you are my man Whenever you reach for me I’ll do all that I can Even though there may be times It seems I’m far away Never wonder where I am Cause I am always by your side Cause I am your lady And you are my man Whenever you reach for me I’ll do all that I can We’re heading for something Somewhere I’ve never been Sometimes I am frightened But I’m ready to learn Of the power of love The sound of your heart beating Made it clear (...)
Commentaire n°238057 :
@ maya Certains femmes méritent de sévères corrections sans blague ? Et lesquelles ? Alors allons-y Certains enfants méritent de sévères corrections parce qu’ils n’obéissent pas au doigt et à la l’oeil on suppose, ça énerve les parents, les pauvres éducateurs ... Certains bébés méritent de sévères corrections parce qu’ils n’arrêtent pas de pleurer ça énerve le pauvre papa qui n’a pas eu sa dose de sommeil la maman aussi parfois d’ailleurs.. Certains élèves méritent de sévères corrections parce qu’ils ne se tiennent pas muets et immobiles et ça énerve le soit disant l’éducateur... Certaines personnes méritent de sévères corrections du moment qu’elles sont en situation de faiblesse physique par rapport au correcteur ( hé ! hé ! corriger sévèrement une personne de sa taille et de son poids c’est pas si facile que ça pas vrai ? ...) En avant donc pour une société de violence, de souffrance, de coups donnés et reçus en toute légalité en plus ! Pas étonnant que les pays comme le (...)
aïssa :
Pour ceux qui voudraient fermer les yeux sur le risque terroriste, ou faire taire ceux qui s’en inquiète, pour mieux le combattre : Ajouad célèbre la « Journée contre l’oubli des victimes du terrorisme » à la villa Abdeltif Des mots, de l’émotion, des larmes. Et du sens. Pour dire l’innommable, mettre les mots cette chose atroce appelée pudiquement « les années 1990 ». Oui, la décennie noire. Et des visages, des processions de visages amènes et humbles, ceux des victimes qu’on voudrait assassiner une seconde fois, ensevelir à jamais dans le caveau du temps au nom de la « moussalaha », du pardon par décret.. Ce sont, en vérité, les noms de victimes du terrorisme, tous ayant droit aux mêmes égards. On pouvait ainsi lire sur une rangée : Abdelhafid Saïd, étudiant ; Aïssa Amari, gendarme ; Tahar Djaout, écrivain et journaliste ; Rachida Saheb, enseignante ; Rached Benalou, muezzin ; Mahfoud Kerbali, juge d’instruction… Et tout au long des débats, les visages défilent sur le mur qui surplombe la tribune, (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus