Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Quand on veut, on peut. Les citoyens retrouvent leur cité.

jeudi 11 août 2011, écrit par : A Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

A Sétif, nous l’avons vérifié,tout au moins dans les principales artères centrales de la ville, les citoyens se réapproprient leur espace naturel qu’est la rue et ses abords ainsi que d’autres espaces leur permettant de se mouvoir ,de vaquer à leurs occupations ou de se promener sans gène mais surtout sans peur. C’est manifestement ce que nous avons pu constater ces derniers jours dans ces principales artères qui ont été totalement débarrassées de toutes occupations illégales tant par ces dizaines d’étals de commerces informels que par d’autres occupations toutes aussi illégales induites par ces commerçants en titre qui exposaient leurs produits à même les trottoirs pour en faire de véritables vitrines à l’air libre.

Il n’y a aucun mystère, le couronnement de ce succès pour la population qui est à applaudir ,est le fruit d’une volonté des pouvoirs publics mais surtout des forces de police dont les agents ,très cool, très présents ,sont mobilisés en grand nombre sur ces mêmes artères pour assurer l’ordre ,la quiétude et la sécurité de ces mêmes citoyens qui, désabusés des mois durant ,ils ont souffert de ces manquements et ont été jusqu’à croire que ces laisser aller marquaient réellement les faiblesses de l’état et surtout les carences incurables de ses démembrements devant la prolifération d’un phénomène inconnu jusque là qu’est ce défi permanent de l’autorité de l’état.

Nous citoyens, nous pensons au contraire que la force de la loi commence ici même, par le respect des ces règles universelles de droit et de liberté pour tous .

Comme quoi, lorsqu’il y manifestement la volonté : quand on veut, on peut.

Nos pensées vont évidemment à ces agents de l’ordre qui se consacrent à notre quiétude mais aussi et surtout à leurs familles et à leurs enfants qui ne gouteront certainement pas au même parfum de ramadhan pour ces privilèges retrouvés de partager ces plaisirs ,de vaquer en familles ,comme pour nous ,par dizaines tout au long de ces nuits ramdhanesque où, faut-il le dire, en dehors de la clémence du temps et la température nocturne favorable pour les promenades et les visites familiales ,l’activité culturelle intense connue ces dernières années est réduite à sa plus simple expression pour cette saison.

Osons croire que la situation se maintiendra même à la fin de Ramadhan .


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus