Accueil > Monsieur le PDG de la CNEP Algérie : La tour EL-ALI de Sétif, dix ans « barakat » !

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Setif-Washington : Puisque, le Wali a déclaré qu’il consultait régulièrement Setif.Info, donc il est fort probable qu’il a eu écho du débat entourant ce monstre lugubre. Dans ce cas, les lecteurs ainsi que toute la population de Sétif sont toujours en attente de la réaction du premier responsable de la wilaya. Une intervention des plus souhaitées qui pourrait éclairer davantage les citoyens. Votre silence Mr le P/APC est lui aussi regrettable. J’en suis convaincu que vous aussi lorsque vous étiez un citoyen sans responsabilité, vous étiez frustré par l’inertie des autorités. Maintenant que vous êtes de l’autre côté de la barrière ne tombez pas dans la plaque et ne vous laissez pas aligner dans le rang de ces incompétents. Et comme la wilaya n’a pas l’air de trop se soucier de cela, jusqu’à preuve du contraire, en votre qualité de premier magistrat de la ville, vous avez la latitude de bien explorer les voies et moyens légaux et réglementaires pour trouver une façon de mettre fin à cette mascarade. Vous avez l’énorme atout de ne pas avoir été associé à ce gâchis. Avec un peu d’initiative, d’imagination et surtout de volonté, vous pourriez bien trouver dans les règlements d’urbanisme de la ville des dispositions pour forcer le promoteur de ne pas laisser en abandon un chantier et une carcasse depuis une décennie, ou des dispositions qui vous donneraient le pouvoir d’ester en justice ce promoteur irresponsable qui est en violation flagrante du règlement sur la préservation et la protection du patrimoine. Vous pourriez également explorer les possibilités de l’annulation du permis de construction au motif qu’il en contradiction avec les dispositions du code d’urbanisme et par conséquent avoir le droit de démolition d’une construction illicite. Donc, c’est une question de volonté et de résistance aux pressions qui viendront surtout de la tutelle. Tutelle, comme ce terme est bizarre : un élu du peuple, qui a été choisi par des milliers de citoyens de sa ville est sous la tutelle …d’un individu que même pas UNE personne a voté pour (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot