Accueil > L’homme qui rêvait : Un train nommé délire

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Avant de parler futur, il faut peut être parler du présent.Car l’homme qui rêvait, rêve toujours et sûrement continuera de rêver aussi longtemps que le présent sera hypothéqué au profit de cette "INGSOC" du 3ème millénaire qui nous méne droit dans le mur (peut être qu’on y est déjà).

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot