Accueil > A Sétif, les dos d’âne sont faits maison

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

ben ali : la construction au bord de la route dans les campagnes est un veritable delire ! les gens veulent recuperer le moindre centimetre leur appartenant alors ils delimitent la construction a la limite du bitume - quand il y a du bitume parce qu’en plus le plus souvent y en a pas - ensuite il place un dos d’ane pour faire ralentir les automobilistes et eviter l’accident - mais ce n’est pas l’automobiliste le fautif ...il y a des textes de loi qui interdisent de construire aussi pres , en dehors de tout bon sens - tout cela le plus souvent parce qu’ils ont un coeur de pierre face a la chose public , ils sont incapable d’abandonner au bien public le moindre metre carré - c’est une remarque que j’ai pu faire dans ce pays :les algeriens demandent tout a l’etat , demande tout pour eux mais sont incapable de s’interesser a tous ce qui touche les parties communes , le bien public - une route de village degeulasse personne ne bouge -une lampe cassée personne ne bouge - un tas de dechet devant sa porte personne ne bouge car c’est sur la voie public ... aucune initiative en terme association car une association a but non lucrative au service des autres , ça n’interesse personne ....la seule chose qui compte le bien privé ,moi ,toujours moi -montrer qu’on fait mieux que l’autre , l’ecraser par une demonstration dans la construction -combien d’etage inhabité chez nous a cause de ces demonstrations de force...parfois je me dis qu’on a les derigeants que l’on merite ! -n’oubliez jamais que le bien public est fiancé par les populations dans les pays d’europe :impots local , impot sur les dechets menagers , taxe d’habitation , impot sur le revenu , charge commune dans les batiments , travaux de refection des façades , travaux des eaux ect - ce sont les gens qui paient et apres on s’etonne que chez nous y a rien !-pour prendre soin des choses il faut les payer -il faut savoir que si on l’abime on le repaie (...)

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot