Accueil > L’espace public dans les villes maghrébines

Signaler au modérateur

Certains commentaires publiés pourront parfois échapper à la modération. Nous vous prions de nous signaler à travers ce formulaire un commentaire qui vous semble génant.

Voici le message que vous voulez signaler :

Oscar Niemeyer : En 1940, le maire de Belo Horizonte, Juscelino Kubitschek, me fait appel pour l’extension de la ville. Quelques années plus tard, en tant que président du pays, il me confie avec Lucio Costala la réalisation de la nouvelle capitale Brasilia . Comment alors que je suis enclin à une architecture légère aux courbes généreuses, pourrai-je concilier mon engagement militant au Parti communiste et auprès des courants marxistes orthodoxes du pays avec la poursuite de mon œuvre pendant la dictature militaire des années 1960 à 1980 ? Dans quelle mesure la grande esplanade de Brasilia, conçue initialement comme un espace vide, lieu de l’appropriation politique populaire, prend-elle une nouvelle signification ?

Quelle est la nature du problème ?

Merci d'indiquer ci-après que vous n'êtes pas un robot