Dimanche  27 Radjab 1438  -  23 avril 2017
  Accueil > Santé
CHU de Sétif : Sans scanner et sans échographes
mardi 4 avril 2017, écrit par : Liberté

Depuis plusieurs mois, le CHU Saâdna-Abdenour de Sétif fonctionne sans scanner et sans échographes. Selon des sources concordantes, au service de gynécologie-obstétrique un seul échographe est fonctionnel.

Le nombre de parturientes et de femmes se rendant à la structure pour consultation et examens est très important. Les médecins utilisent l’appareil à tour de rôle. Au service de radiologie, un seul échographe et avec une seule sonde est fonctionnel.

Le scanner est à l’arrêt depuis plus de trois mois à cause d’une batterie en panne. Les malades sont souvent orientés vers les structures privées.

33 commentaire(s) publié(s)
Mohamed :

HASBI ALLAH WA NI3MA ELWAKIL FI LES RESPONSABLES

Commentaire n°272759 :

Si nos hôpitaux sont dans de tels états, c’est que les "décideurs" n’y attribuent aucune importance ou presque...
Lorsqu’on veut on peut, dit-on …
Comme la nomenklatura & family se soignent, aux fais de la princesse, à l’étranger, pour ne pas dire en France, les hôpitaux du PEUPLE may wait …

Observateur :

Pour un hôpital de cette envergure, c’est honteux !
Le directeur doit être limogé pour une telle négligence.
Quand on est responsable, on doit le prouver et non jouer aux petits directeurs qui ne servent à rien.
On se demande pourquoi ce genre de scanners ne tombent jamais en panne dans les cliniques privées.
Je pense qu’une simple intervention de Mr le Wali suffit pour que tout se règle dans les plus brefs délais du moment que le maire
de notre ville s’en lave les mains !

bougaa :

Quelle aberration, quelle erreur de jugement que de laisser l’hôpital public dans cet état.
Rediriger les patients vers des structures privées ne doit pas perdurer et l’hôpital doit recouvrer les moyens d’exercer sereinement ses activités.
Le problème ? une batterie pour un scanner mais de qui se moque-ton,c’est l’hôpital qui se fout de la charité.
Le privé pour qui ? avec quel argent pour les patients les plus démunis ? Des contraintes inutiles et supplémentaires pour des gens qui sont en souffrance, est-ce là le modèle de justice sociale que l’on veut ?
Enfin, ça n’est ni la première, ni la dernière bourde d’une administration aux aboies et oubliant trop souvent qu’elle vit grâce à l’impôt des particuliers et des entreprises s’acquittant de leurs cotisations sociales.

staifi maaboul de lain :

2017 cest honteux 55ans dindependance cest tres graves

Commentaire n°272770 :

Il est temps de faire appel à nos amis Chrétiens D’orient ,en l’occurrence faire appel à nos amis Russes !L’apport des connaissances et des technologies nous seraient grandement profitable !Mr Poutine ,ayez pitié de nous !!!Nous avons des dattes aux vertus reconnues,et vous avez la technologie ,et un corps médical sans pareil !Venez chez nous !Le peuple vous fera un accueil des plus respectueux !

hamid grenoble :

quelle honte monsieur le prefet et monsieur le ministre de la santé

urgences :

Lisez l article du Pr BENGOUNIA a propos du systeme de sante en Algerie,il va dans le meme sens que cet article c a d la debacle .Ras le bol..!

97 1 :

Le peuple doit choisir son destin , car il n’aura quoi qu’il arrive , à juste ce qu’il mérite .
Ce peuple a opté pour une équipe gouvernante d’une médiocrité extravagante , pendant que nos hôpitaux sont délabrés, nos responsables se font soigner , sans pudeur aucune, à des soins à l’étranger .
Notre éducation est sinistrée, alors que leurs enfants étudient à l’étranger
Les aires de jeux ,les espaces verts , et les installations sportives , sont inexistents, les mosquées fleurissent , celle d’Alger constitue le gaspillage de sa majesté le plus démonstratif

somebody :

Qu’est-ce que ça coute à une wilaya comme Sétif de recruter et former une équipe de jeunes ingénieurs et techniciens, pour prendre en charge le suivi et la maintenance préventive et curative des scanners et échographes, à travers tous les hôpitaux, de la wilaya ?
Il faut bien que nos ingénieurs et nos techniciens trouvent des emplois , n’est-ce pas ?
Il est certain que ce cout est un epsilon devant les sommes faramineuses que l’Algérie paye ( en devises fortes !) pour régler les factures des soins de ce que vous savez…
Après ça, on vient nous raconter les histoires à en dormir debout du patriotisme et patati patata…

Aïssa :

C’est une immense HONTE, pour tous nos dirigeants !!! Qu’ont-ils fait pour notre santé en Algérie depuis l’Indépendance, gagnée par nos martyrs ? A part aller se faire soigner à l’étranger avec notre argent ! Et ils laissent tous les algériens(ennes), dans la souffrance, avec un sous-équipement, et là même un " NON équipement " du CHU de Sétif, sans oublier aussi malheureusement le manque chronique de médicaments de base ( diabète,cancer,antibiotiques etc.! ).

OUI : HONTE, HONTE,HONTE à ce pouvoir corrompu, qui méprise son Peuple ! Ça ne durera pas encore longtemps dans ces conditions catastrophiques pour nous les algériens(ennes) : si les dirigeants n’entendent pas la souffrance de leur peuple......... les algériens sauront se faire entendre..... que le Pouvoir y pense, et fasse bien ATTENTION ! ! ! Salam.

Aïssa :

Liberté dz 04/04/2017 : -
L’Algérie profonde / Est -

- Collo-
L’hôpital sans médecin radiologue-

" L’hôpital de Collo, qui a vu l’arrivée d’un grand nombre de médecins spécialistes et qui a surtout été doté d’un scanner, se trouve sans médecin radiologue. En effet, cet hôpital a été certes renforcé par 10 médecins spécialistes, mais le manque est toujours important, notamment pour les spécialités de base. Excepté le service de chirurgie qui a repris pleinement ses activités grâce à la présence de 4 chirurgiens et qui affiche désormais un programme des interventions qui a permis à un grand nombre de malades de se faire opérer sans avoir à se déplacer ailleurs, dans des cliniques privées, et de surcroît débourser d’importantes sommes d’argent généralement hors de portée de familles aux revenus moyens. Selon le directeur de l’EPH de Collo, M. Guira, l’établissement hospitalier a besoin de 3 médecins réanimateurs, d’un traumatologue et de deux autres gynécologues pour remplacer ceux qui arrivent à la fin du service civil. Cependant, la désignation d’un médecin radiologue est une priorité pour cet hôpital pour l’exploitation du scanner acquis depuis presque 3 ans mais qui ne fonctionne que grâce à l’expérience d’un technicien supérieur en radiologie qui se limite cependant à ne délivrer que le film en recommandant au malade de chercher un médecin pour sa lecture et le rapport." .

Aïssa :

Plus de deux cents médicaments sont en rupture de stock dans les pharmacies-
HuffPost Algérie | Par Yasmine Taouint-

Publication : 08/02/2017 16h33 CET Mis à jour : 08/02/2017 16h34 -CET-
PHARMACIE-

" Les pharmacies du pays commencent à vivre une situation de tension. Deux cent médicaments sont en rupture de stocks. Des médicaments vitaux, qui sont fortement demandés par les patients ne sont plus disponibles et ce, depuis plusieurs mois.

Selon les pharmaciens du centre-ville d’Alger, plusieurs médicaments dont la Vitamine B12, Josacine, Diprosone, Locoide, Xatral, Permixon et Curacne nécessaires aux traitements de plusieurs pathologies sont en manque depuis des mois.

Les patients croisés sur place témoignent de leur désarroi face à cet état de lieu. Obligés d’aller de pharmacie en pharmacie, de parcourir différents quartiers sans être sûrs de trouver le médicament en question. La situation devient critique et ne promet pas de s’arranger.

Cette situation, apprendra-t-on, est la conséquence de la décision prise par la direction de la pharmacie faisant obligation de diviser par deux les quantités des produits distribués dans le pays.

A cela se greffe, le retard de signature des programmes à l’importation censés être délivrés par la direction générale de la pharmacie au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Celle-ci censée les signer fin décembre n’a toujours pas libérés les-dits programmes.

Cette rupture de stock n’est pas inédite. Les pharmaciens d’Oran avaient déjà tiré la sonnette d’alarme, il y a de cela plus d’un an sur cette évolution inquiétante du marché du médicament sans que cela ne pousse les pouvoirs publics à réagir".

samir :

je vois que tout le monde blâme l’état, vous ne voyez pas que le problème c’est plutôt le peuple qui est en charge de cette structure ( RESPONSABLES DE L’HÔPITAL MÉDECINS, INFERMIERS......) l’état a fait son devoir en équipant l’hôpital du matériel nécessaire a la prise en charge des malades. mais hélas les gestionnaires qui par incompétence, par reconnaissance et qui par sabotage ont faillis a leurs missions.Pour ce qui de cette structure le service radiologie du CHU de setif, qu’est ce que vous attendez du médecin chef qui est absent tout le temps de l’hôpital, s’il n’est pas dans sa clinique de radiologie ( A BOUSEKINE ) , il est en a l’étranger ( que la semaine passé il se trouvait en Europe pour soi disant un séminaire°) son devoir est de gérer au mieux son service ??????????sinon quitté le service public et se consacrer a sa clinique dont il est actionnaire, ceci est un exemple parmi tant d’autre ;l’état ne peut mettre derrière chaque responsable un surveillant

Kamel Boudoukha :

Ô terre-mère ! Que faire ? Tes légitimes enfants dans le désert errent sans repères et par le feu et le fer, les chimères les font taire et ils les poussent à traverser les océans et les mers. Sous ces faussaires, une partie de ton peuple a choisi la bouteille et le verre et l’autre attend son salut du maître de l’univers lorsqu’elle deviendra poussière.CHU DE TROISIÈME GENERATION

khali :

ils ne mangent pas la pomme de terre
ils mangent la banane
ils se rendent dans les hôpitaux pour une visite d’inspection pour évaluer les besoins de leurs cliniques
ils n’ont pas les moyens de visiter (de visiter une clinique / de réserver un lit)
ils se soignent à l’étranger
ils se soignent chez l’herboriste du souk, pour les plus nantis ils passent chez le médecins

ils se sert des caisses de l’état pour payer les honoraires la prise en charge médicale et les frais de séjours tourustique
ils sont menus d’ordonnance pour analyse et imagerie , ils mettent la main dans la poche, les résultats de ces actes médicaux sont rejetés pour cause, le paramédical chargé de l’accueil les oriente vers un tel laboratoire ’ au motif les résultats sont plus sûrs
ils sont ruinés ils ne peuvent pas se payer la pomme de terre ni la banane
ils voyage en première classe, certains d’entre rentre au bled dans un cercueil bien plombé
ils meurent dans la misère

ils (les premiers)et ils (les dernier) sont enterrés coté à coté
le jugement dernier ! chacun réclame des comptes des préjudices subits
ALLAH rend la sentence

chacun est dans son milieux
ils sont au paradis
ils sont en enfer

KHELIFA ALBEURRI :

Salama 3likoum

Combien vaut cette maudite batterie ?

Cotisons pour en acheter quelques unes, afin que le directeur puisse dormir tranquille...

BANDES DE VOLEURS !
BANDES DE SALOPARDS !
BANDES DE CORROMPUS !
POURRITURES HUMAINES !

LE PEUPLE SOUFFRE ET VOUS....VOUS VOUS REMPLISSEZ LES POCHES...

HISBI ALLAH OUA NI3LE AL OUAKILE

labo25 :

Plein de fautes . n importe quoi.@ urgences

Commentaire n°272806 :

De toutes les façons avec les interprétations erronées des clichés ça ne change rien pour le pauvre malade ....si un peu , il ne risque plus de se faire bousiller par "erreur médicale"......

passager :

salem a tous
cette annee un membre proche est alle sur le chu setif
la prise en charge catastrophique
cette hopital est vieux delabre les infirmieres incapables khacha les medecins qui font de la peine pour certains pas tous bien entendu
comment continuer comme ca la sante de nos concitoyens est primoridale
je vois ce qu il y a en europe ou ailleurs en afrique ou au maghreb
moi je suis medecin francais je voudrais bien intergre le corps medical mais on nous refuse on a aucun droit d exercice meme en benvolat ou pour former nos pas les medecins qui ont un tres bon niveau c est surtout comme je la i decouvert un probleme d organisation c est le plus important
c est dommage de voir cela J AI MAL POUR CES GENSE QUI NONT PAS GRAND CHOSE ET MEME A L OREE LE LEUR VIE ET DE LEUR MORT IL MEURT COMME DES MOINS QUE RIEN QU ALLAH NOUS VEINNE ET VOUS VIENNE EN AIDE MES FRERES

simple désprit :

Attention : tenter de trouver à qui la faute constitue une bonne façon de voir et d’avancer ;
On est pris dans une routine quotidienne,on ne prend plus le temps de se poser.se poser des questions sur soi de prendre le temps de connaitre tout nos Maux, si chacun savait rester à sa place, il n’en est point qui ne fût heureux ; mais personne n’est content de celle qui lui est échue en partage,un hôpital dites vous...! un hôpital ou règne une grande misère physique et moral,un Mouroir,la photos parle d’elle même .

Commentaire n°272811 :

n°272770
Tes amis pas les nôtres.......Il faut aller chez eux et fissa....

ammar :

c’est honteux d’appeler un abattoir un chu parce que celui qui n"a pas eu affaire a cet abattoir ne croira pas ses yeux.
des femmes en plein accouchement délaissés totalement d’autres orientés vers les cliniques privées.
ou est le rôle de la direction de la santé qui parais absente sur toute la ligne .
parking payant a l"enceinte de se soi- disant chu.
demandant intervention immédiate de Mr le ministre de la santé.

Commentaire n°272837 :

a ha aissa prend des vacances ce nous fera des vacances

staifi hor :

vous parleor d’un hopytal que la france coloniale l’a batti au siecle dernier pour sa population de pied noir qui était une dizaine de milliers mais malheureusement setif en 2017 n’a que cet hopital ,on batti dans tout mm dans un tram pour des miliards pour défugurait setif mais pas dans un hopital ,sinon toutes les cliniques privés qui pilulent comme des champignons vont déclarer faillite,la preuve quand on dit a n’importe quel personne tombé brusquement malade avec des douleures atroces ,on va t’emener au urgences ,il va vous répondre pour allah ayer pitier laisser chez moi mourir mais pas dans cet abatoire où il n’a ya ni rahma ni ihsène mais que du tmèrmide et de la soufrance pour enfin de compte avoir un bout de chiffon où est grifoné dessus un soi disant traitement mm si ton ventre va exploser alors les gents on se soigne chez un herboriste mm si c bidon oubien allez directement chez un pharmacien et demander n’importe quel calmant puisque tout se vend en algerie,kima galou nesse bakri ,li habou rabi eykafèfe son départ ,car cet chu il vaux mieux y loger fihe souk bizare de l’indryouli c mille fois mieux et les centaines de soi disant docteures et infirmiers fairons au moins un biznesse hallale dans leurs vies sans rahma lilaibade

lamane :

allez vous soigner a la grande mosquée de boutekhtikha.

Aïssa :

" @lamane " : ça fait du bien peu d’humour : merci....et sans violence :bravo.

Aïssa :

Penser que "nos gouvernants", ne sont pas responsables de cet état lamentable des infrastructures sanitaires de l’Algérie c’est : ou vouloir de fermer les yeux, ou faire partie de ces "profiteurs", qui volent l’argent du Peuple algérien ! Salam.

Aïssa :

Proposé par-
Rédaction Chouf-Chouf-

February 2017-
- L’état dramatique des hôpitaux en Algérie-

" Maternités bondés, trois bébés entassés dans des couveuses conçues pour un seul nourrisson, invasion de fourmis dans les salles, matériel vétuste ou inexistant… Voici un énième aperçu (en vidéo) du système médical algérien, ici au CHU de Constantine. Pendant ce temps, le président construit une mosquée gigantesque qui va coûter la bagatelle d’un milliard d’euros, soit un peu plus du tiers du budget du ministère de la Santé (370 milliards de DA, PLF 2014).
Partagez sur vos réseaux sociaux à partir de Chouf-Chouf.com ! ".

Aïssa :

Abdelmalek Boudiaf : « les hôpitaux algériens sont nettement mieux que ceux de l’Europe »-
Lounès B 5 août 2016 - Hôpitaux, ministre de la santé-

- ALGERIE (Tamurt) – Le délire de certains ministres algériens n’a, décidément, pas de limites. Après la série de clownerie du premier ministre, Abdelmalek Sellal, un autre Abdelmalek, celui ci se nomme Boudiaf et occupe le poste de ministre de la santé et de la population, a fait parler de lui lors d’une sortie étonnante et surtout ironique.-

" Lors de son dernier déplacement à Annaba, à l’est Algérien, ce ministre de la population n’a pas trouvé mieux pour répondre au drame qui se trame au sein des structures sanitaires algériennes que de faire la comparaison avec les hôpitaux Européens. « Nos hôpitaux sont nettement mieux équipés et mieux performants que ceux des pays Européens » laissera entendre, toute honte bue, Abdelmalek Boudiaf. Les journalistes présents sur les lieux ont cru qu’il s’agit d’une plaisanterie, mais le ministre n’avait pas l’aire de rigoler."

" Cette phrase est reprise évidemment par la presse de ce pays. Même les journaux, très proches du régime, n’ont pas pu laisser cette bourde passer inaperçue. Un journal arabophone a fait même rappeler à ce ministre que certains malades préfèrent mourir chez eux que de se rendre dans un hôpital. Mais aucun canard n’a osé se demander alors si les hôpitaux algériens sont performants, pourquoi alors Bouteflika, le général Toufik, Nezzar …se soignent alors en France et en Suisse ? Inutile de revenir sur ce qui se passe dans les hôpitaux algériens qui n’ont d’hôpital que le nom."

Lounès B pour Tamur

Aïssa :

ALGÉRIE PRESSE SERVICE : jeudi, 06 avril 2017 17:14 - (Dr Bettioui a souligné que la condamnation, dernièrement, d’un pharmacien dans la wilaya de Sétif à 7 ans de prison).
- Près de 30 pharmaciens au niveau national sous contrôle judiciaire pour des affaires liées aux psychotropes-

" AIN TEMOUCHENT- Près de 30 pharmaciens au niveau national sont soumis au contrôle judiciaire pour des affaires liés aux psychotropes, a-t-on appris jeudi à Ain Témouchent du vice-président du Conseil national de l’ordre de pharmaciens (CNOP), Dr Noureddine Bettioui."

"Lors d’une journée d’information sur la gestion des psychotropes au sein des officines, organisée par la section de wilaya du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (SNAPO), Dr Bettioui a souligné que la condamnation, dernièrement, d’un pharmacien dans la wilaya de Sétif à 7 ans de prison, renseigne sur la lourde responsabilité qui incombe au pharmacien en tant qu’élément dans la distribution du médicament.

Par la même occasion, il a insisté sur la vigilance que doit prendre tout pharmacien eu égard à la dangerosité de la gestion de ce dossier, ajoutant que la loi algérienne prévoit des sanctions rigoureuses allant de 5 et 15 ans de réclusion criminelle plus une amende de 500.000 à 1 million DA dans les affaires de psychotropes.

Djafari :

Quand l’hôpital est malade de maladie honteuse, peut-on exiger de lui de soigner des patients qui s’impatientent ?
Avec un baril à 50 $, une autorité gouvernementale complètement à l’Ouest de la réalité politique, une population en panne d’exigence, une Direction managériale blasée, un Corps Médical dépassé par les événements, une administration sous perfusion, des Patients qui ne savent plus à quel saint se vouer.
A qui la faute ? A la femme de ménage désabusée ou à l’infirmière incompétente ?

Oussama Canada :

J’ai visité setif en hiver 2014 /2015 à l’époque y avait une tempête de neige la commune ou les services de la wilaya sont etaient même pas capable de dégager les grand artère de la ville par manque des outils. Les gens sont heureux de ne pas aller travailler tout le monde parle de l’Entente de Setif et félicitent le Wali d’avoir donner 2 milliards à l’équipe c’est de l’argent des contribuables qu’ils sont faute de l’état lamentable des hôpitaux, des rues, des écoles. ...etc... tout ce qui compte c’est l’ESS... El-BARCA.... et sa roule.. J’AI PERDU L’ENVIE DE RENTRER EN ALGÉRIE MEME POUR DES VACANCES C’EST TROP

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles