Accueil > Culture >

L’Aérobic, une activité en vogue

Quand les Sétifiennes s’y mettent
dimanche 29 octobre 2006, écrit par : Bougaa

Cette pratique de mouvements de culture physique au rythme de musiques cadencées est, sans conteste, en tête du hit des disciplines sportives prisées par les femmes de la capitale des Hauts-Plateaux.

Pour répondre à cet enthousiasme grandissant pour l’aérobic, de nombreuses salles spécialisées ont ouvert leur portes ces dernières années et sont littéralement prises d’assaut par des milliers de Sétifiennes, désormais adeptes fidèles de la discipline. Les séances y sont dispensées par des professionnels sur des musiques entraînantes et sont orientées vers la danse, attirant en cela un large public sans pour autant rester exclusivement réservées aux seules adolescentes et jeunes filles. En effet, un grand nombre de femmes actives ou encore au foyer sont devenues de ferventes adeptes de cette discipline, étendant ainsi le champ des initiées à l’aérobic à presque toutes les tranches d’âge. Au programme, des cours dynamiques et toniques visant à développer l’endurance et à renforcer la musculature tout en se déroulant dans une ambiance conviviale et ludique. Asma, jeune lycéenne qui pratique l’aérobic, affirmera que la discipline est devenue pour elle, par son efficacité et ses bienfaits, l’activité sportive par excellence, étant donné le peu de diversité du programme sportif scolaire qui se résume à courir et quelques séances de basket-ball. Une mère au foyer déclarera, pour sa part, que l’aérobic lui permet de se maintenir en forme et de minimiser les risques de diabète et autres affections cardio-vasculaires, résultant du défaut d’activité sportive régulière. Elle lui permet, en outre, de sortir et nouer des liens avec d’autres femmes voulant comme elle oublier le temps d’une séance les tracasseries du ménage. « La pratique sportive est la meilleure thérapie contre le stress et les faux problèmes du boulot. Elle me permet de faire le vide autour de moi. Depuis que j’ai repris l’entraînement, je ne souffre plus du mal de dos », souligne Mme Khalissa, cette ancienne athlète qui renoue 20 ans après avec le sport qui fait désormais partie de son agenda. Outre ses bienfaits sur l’organisme, l’aérobic attire également par souci d’esthétique. La minceur étant devenue un critère de beauté de premier ordre, bon nombre de femmes se ruent vers les salles d’aérobic dans le but de garder la ligne. Aussi, leur sera-t-il loisible de choisir entre les saunas, désormais dans moult espaces ou encore les ceintures amincissantes ou autre anti-cellulite qui encombrent les boutiques se trouvant au niveau de ces lieux de remise en forme. La concurrence étant rude, les tarifs proposés par les professionnels restent très compétitifs et varient selon la fréquence. Aussi faudra-t-il compter entre 600 et 1200 DA par mois, et ce, pour 2 à 6 h de pratique hebdomadaire. Autant dire que les tarifs en vigueur sont à la portée de tous. Evolution sociale oblige, le filon de la mise en forme au féminin est, depuis quelques années, en plein boom. Les professionnels du secteur l’ayant bien compris, ils s’évertuent désormais à étoffer les services en vue de s’assurer la part du lion dans ce créneau en pleine expansion. « L’aérobic, qui est un créneau porteur, a de l’avenir. D’autant que le mode de vie des Sétifiennes est en perpétuelle évolution. Je pouvais investir dans le prêt-à-porter et le fast-food qui rapportent vite et beaucoup mais j’ai préféré mettre le paquet dans l’aérobic rien que pour offrir à mes concitoyennes un cadre de détente et d’épanouissement », déclare une patronne de salle fitness qui affiche, à longueur d’année, complet...

Sewasen Ferrad

El Watan


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus