Accueil > Culture >

Une option positive pour l’instauration de l’industrie du spectacle à Sétif

mercredi 6 décembre 2006, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Le marché du spectacle suppose un statut juridique et un dispositif de réglementation de la fonction de l’artiste. C’est l’agence artistique qui permet d’aller de plain-pied vers la société d’événement et d’organisation des spectacles, soutiennent les artistes rencontrés à Sétif. Selon eux, toute action artistique est une action de consommation et de transaction financière qui obéit à une logique économique du monde créateur d’emploi et de richesse. Ainsi apparaît le rôle du manager et de l’agent artistique pour la promotion du produit culturel.
Réglementer la profession, c’est donc professionnaliser le métier dans les domaines du théâtre et de la chanson dans un premier temps, notamment, en attendant son extension aux autres formes artistiques, soulignent nos témoignages. L’obtention d’une accréditation délivrée par le ministère de la Culture constitue dès lors une licence d’exploitation pour l’organisation et la gestion des spectacles, relève Salim Bensdira, le président de la coopérative théâtrale les Compagnons de Nedjma, de Sétif. Car, selon lui, il s’agit d’une action entreprise, avant, pendant et après le spectacle. Il s’agit donc de la préparation logistique du spectacle, du montage de l’action artistique et de la gestion financière de l’opération. Une initiative, si elle arrivait à se réaliser, concrétiserait le projet de réglementation de la gestion du spectacle. Et, c’est la licence de spectacle qui ouvre droit à l’exploitation du marché de l’art. Désormais, si la loi est appliquée dans toute sa rigueur, plus aucune place ne serait cédée aux opportunistes qui ont longtemps sévi dans le monde artistique en Algérie. En outre, la réglementation permet de prémunir l’artiste contre les éditeurs véreux et de préserver ses droits. Selon un artiste, le cas des pays voisins est fort significatif dans la régulation du marché de l’art par la mission du manager et de l’agent artistique.
En Algérie, la politique attendue du ministère de la Culture, même si elle accuse un retard de plusieurs années, est jugée comme positive pour l’instauration des sociétés de spectacles. Une formule orientée vers l’industrie du spectacle qui déchargerait les pouvoirs publics des missions léguées par la politique socialiste des années 1970, et offrirait l’opportunité à la création artistique et à la qualité du produit tout en consacrant un statut honorable à l’artiste conformément à la réglementation du marché de l’industrie de l’art fondée sur les principes de la professionnalisation du métier.

A. B.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus