Accueil > Santé >

De nouvelles infrastructures pour Sétif

Le secteur de la santé en nette amélioration dans la capitale des hauts-plateaux
mercredi 24 janvier 2007, écrit par : Farid Benabid, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

D’ici une année, Sétif sera dotée d’un centre anticancéreux, d’un hôpital de gériatrie et d’un institut d’ophtalmologie. Ces nouvelles acquisitions sont un atout à même de soulager les populations et leur épargner de longs et onéreux déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Le secteur sanitaire de la wilaya de Sétif dessert un bassin dont la population est estimée à près de 5 millions d’habitants, en tenant compte des wilayas limitrophes.
Il est composé de 5 sous-secteurs.
Il dispose d’un CHU d’une capacité de 950 lits datant de l’ère coloniale, de 7 hôpitaux dont 1 à caractère psychiatrique, de 17 polycliniques, de 55 centres de santé, de 28 maternités et de 205 salles de soins.
Deux nouveaux hôpitaux ont été ouverts récemment, un à Aïn Azel et l’autre à Béni Ourtilane. Ce qui portera le nombre à 9 hôpitaux pour une capacité d’accueil de 2 500 lits.
Le secteur privé n’est pas en reste, avec 6 cliniques, faisant dans la chirurgie générale, la gynécologie, l’ophtalmologie et l’urologie.

Le talon d’Achille du secteur demeure le manque de spécialistes avec seulement 413, dont 198 privés. Cependant, il faut relever la volonté des responsables de rapprocher les infrastructures de santé du citoyen.
D’ici une année, Sétif sera dotée d’un centre anticancéreux, d’un hôpital de gériatrie et d’un institut d’ophtalmologie. Ces nouvelles acquisitions sont un atout à même de soulager les populations et leur épargner de longs et onéreux déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Les autorités locales ont opté pour une politique incitative.

À Sétif-ville, par exemple, un espace de 10 hectares est mis à la disposition de potentiels investisseurs dans le domaine médical, avec tout ce que cela suppose comme mesures de facilitation.
Dans le cadre du renouvellement du parc d’imagerie médicale, à travers l’ensemble des 5 sous-secteurs sanitaires et certaines unités, des équipements de radiologie, de développeuses et des panoramiques dentaires leur ont été octroyés, ainsi que des équipements et matériels néonatals destinés à la prise en charge des nouveau-nés, comme les couveuses et les tables chauffantes.

En parallèle, une politique de renouvellement et d’acquisition de nouveaux équipements pour la recherche de moyens d’investigation et de dépistage a été amorcée.
L’hôpital d’El Eulma, deuxième ville de la wilaya, vient d’être dotée d’un scanner pour traumatologie. Pour le dépistage du cancer du sein, deux appareils de mammographie sont prévus, l’un à l’hôpital
d’El Eulma et le second au CHU de Sétif. Pour une meilleure prise en charge des malades, un projet est en cours de maturation et qui sera décisif dans la réussite du nouveau redéploiement de la carte nationale des soins essentiels de base.

Il s’agit du transfert de la gestion administrative et sociale des salles de soins aux collectivités locales en s’inspirant de l’ancien modèle appliqué jusqu’au début des années 1980, soit les ex-“AMG”.

FARID BENABID


Les travaux du projet d’un centre anticancéreux, d’un hôpital de gériatrie et d’un institut d’ophtalmologie sont en cours (Photo prise en Octobre 2006)


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°1231 :
bonsoir, il était temps ,mais je vais etre franc ,vous pouvez construire tout ce que vous voulez ,tant qu il manquera du civisme,d un minimum de respect de l hygiene, ca ne servira a rien ,tout les ans je rentre a setif et c est avec une tres grande tristesse que je remarques l incivisme ,les detritus partout ,et ce la s aggraves de jours en jours .reveillons nous !!!!!!!
un témoin indigné :
je suis stupéfaite de lire que le secteur de la santé à Setif est en nette amélioration car je tiens à apporter mon témoignagne qui date de cet été où malheureusement j’ai été confrontée à ce sinistre hôpital de SETIF pour la première fois de ma vie par la perte d’un être cher. Une véritable descente aux enfers, un établissement qui date de l’ère coloniale, effectivement il s’agit d’un établissement repoussant de saleté avec des toilettes couvertes d’excréments, des seringues usagées jetées à meme le sol, des cafards sur les murs et sur de pauvres malades livrés à eux-mêmes. Et puis un personnel incompétent, arrogant, inhumain qui exige que la famille fasse office de garde-malade. Question : et si vous n’avez pas de famille ? Un hôpital indigne de ce nom alors vous comprenez ma stupeur lorsque vous parlez de nette amélioration, il faudrait le raser ce serait plus simple. Je tiens par contre à rendre hommage à la seule présence humaine qui existe à savoir le frère musulman dont j’ignore le nom qui tous les matins (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus