Accueil > Culture >

Sétif sur un plateau : L’Entente...culturelle

jeudi 1er mars 2007, écrit par : El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Trois villes, trois associations, des idées mises en triangle, des créations et des rencontres comme celle de cette semaineSétif sur un plateau » est l’intitulé de la semaine culturelle de Sétif à Alger qui démarre aujourd’hui.

L’association Chrysalide, la galerie Arts en liberté et la librairie des Beaux-Arts ont uni leurs forces pour réunir 20 artistes et auteurs sétifiens avec 15 artistes et auteurs d’Alger et de France, durant une semaine (voir agenda page 23). Au programme : rencontres littéraires, expositions de peintures, ventes-dédicaces et spectacles. La prochaine étape se passera à Lyon. Cet événement est en rapport avec le projet Noir sur Blanc qui a démarré en 2003. Ce dernier est un partenariat culturel et artistique durable entre l’association Chrysalide (Alger), l’association lyonnaise Gertrude II (France) et le Cercle des amis d’Hibroun (Sétif). Plusieurs manifestations sont organisées (allers-retours d’artistes et de membres de la société civile pour des formations, des créations et des recherches) sous forme d’actes d’une durée de deux ans (une année sur deux en France, une année sur deux en Algérie). Avec une perspective à long terme d’inscription dans le paysage culturel de la France et de l’Algérie et des objectifs de promotions réciproques des langues, des cultures et des créations. Lors de l’acte I (2002-2003), intitulé « A la recherche des liens d’amour », de nombreuses actions ont été programmées, dont une résidence d’écriture pour deux écrivaines (Hajar Bali et Younil) et des formations à la lecture publique pour les élèves de l’Ecole nationale d’arts dramatiques. L’acte II (2004-2005) fut celui des « nouveaux langages, cheminements et précipices ». Il y a eu, entre autres, une formation sur l’histoire du théâtre et de semaine d’actions à la Maison de la culture et au Théâtre de Sétif, où 35 personnes d’Alger (artistes, société civile, écrivains, journalistes), 15 de Lyon et 20 de Sétif, étaient réunies autour de différentes disciplines : hip-hop, lectures publiques, arts plastiques, tables rondes, spectacles... L’acte III (2006-2007) était réparti sur quatre étapes, dont la plus importante consistait en un stage : « Lumière et Création ». Chrysalide, une association de jeunes et de moins jeunes passionnés par le théâtre, la littérature, les arts, invente le temps et l’espace de la rencontre entre les créateurs et la cité. Ses mots d’ordre sont simples : « Partager dans la liberté et le plaisir la découverte culturelle, susciter l’éveil et la curiosité par le rayonnement de la culture artistique, favoriser le brassage des héritages et des modes d’expression », nous explique Djalila Kadi Hanifi. Les membres de Chrysalide créent ou mettent en scène des pièces de théâtre, réalisent des expositions, des événements artistiques, des débats littéraires et des projections de films. Quant à Gertrude II, c’est une structure de création pluridisciplinaire, un lieu d’exploration d’une vision poétique qui se nourrit d’une confrontation dynamique entre la réflexion et l’expérience vécue d’un engagement concret dans le monde.

Cette association lyonnaise compte une grande équipe de créateurs qui « oscillent » entre deux mouvements : l’écriture et la création théâtrale et cinématographique, et la conception et la mise en œuvre d’événements. Les objectifs de cette structure se résument à : écrire, mettre en scène, mettre en mouvement, concevoir, créer, organiser, collaborer...

Z. M. El Watan


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus