Accueil > Santé >

La santé mal en point à Sétif

Le taux de couverture sanitaire dans la wilaya est très en deçà de la norme nationale.
lundi 12 mars 2007, écrit par : Boutebna N.

Un rapport présenté lors de la dernière session de l’Assemblée populaire de la wilaya, a révélé les lacunes dont souffre le secteur de la santé dans cette wilaya des hauts-plateaux. Un secteur qui « nécessite des efforts supplémentaires, notamment dans les grandes agglomérations », ajoute le rapport.

Le taux de la couverture sanitaire est jugé insuffisant et très en deçà de la moyenne nationale puisque, selon un bilan de la direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière - Dsprh -, cette wilaya offre un lit pour 1 000 habitants, un centre de santé pour 27 000 habitants et une salle de soins pour 6 000 malades, alors que la norme nationale est de deux lits pour 1 000 habitants, un centre pour 12 000 habitants et une salle de soins pour 2 000 patients.

Cette faiblesse en matière de couverture sanitaire est imputée par le premier responsable du secteur, aux « carences relatives à la gestion et au déficit en matière de médecins spécialistes, notamment, en gynécologie et en personnel paramédical ».

Les même services ont rendu compte à la tutelle de cette situation de déficit en personnel spécialisé et comptent sur la réception, au courant de cette année, de cinq centres de santé dans les communes de Boutaleb, Ouled Si- Ahmed, Taya, Aïn-Legradj et Draâ-Kebila, en plus d’autres infrastructures, qui permettront « de pallier le déficit enregistré ».

Le secteur a bénéficié, par ailleurs, d’équipements médicaux nouveaux, dont 6 ambulances médicalisées, d’une valeur globale estimée à 241 millions de dinars, ce qui lui confère le caractère de l’urgence à la résorption du déficit en médecins spécialistes et en personnel paramédical.

La Dsprh a également sollicité le ministère pour l’inscription d’un projet de réalisation d’un deuxième CHU, d’une clinique pour maladies chroniques ainsi que l’extension de l’hôpital de la ville d’El-Eulma.
Les responsables du secteur ont également fait part du « prochain lancement » des travaux de réalisation d’un centre de traitement et de suivi des toxicomanes et d’un centre de transfusion sanguine à Sétif.
Enfin, il y a lieu de souligner que des travaux de réhabilitation des bâtiments du centre hospitalo-universitaire (CHU), ainsi que du renouvellement de l’étanchéité et des équipements de la clinique d’ophtalmologie ainsi que ceux de l’hôpital pédiatrique ont été lancés récemment.

R. L. / APS


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
sosso :
wallah moi j’ai vu que plusieurs malades se croisent dans un meme lit entrer à l’hopital pour guérir ou pour se contaminer par d’autres affections

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus