Accueil > Santé >

Maternité de Sétif : Des gynécologues chinois à la rescousse

samedi 17 mars 2007, écrit par : Fawzi Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

La mission chinoise contribuera à mettre le holà à la situation que vit la maternité de la capitale des Hauts-Plateaux depuis plusieurs années.

Quatre gynécologues chinois seront, à partir d’aujourd’hui, installés à la maternité de Sétif.
En effet, le ministère de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière, pour palier le déficit chronique enregistré au niveau de la ce service qui a recensé, en 2006, plus de 14 000 admissions avec 10 400 accouchements dont 1 554 par césarienne, une charge importante assumée par 6 médecins généralistes dans des conditions des plus difficiles. Les gynécologues algériens, qui sont installés à titre privé, n’assuraient que les gardes. Certains d’entre eux ne répondaient jamais aux réquisitions. À titre illustratif, depuis le début de l’année en cours, 25 gardes sont restées vides.

Cette situation anormale inquiétait les responsables du secteur, souvent accusés à tort ou à raison de transférer les malades vers les cliniques privées qui poussent comme des champignons. “Nous procédions au transfert de patientes aux cliniques privées parce que nous n’avions pas de gynécologues. Certains cas nécessitaient une prise en charge spécialisée”, nous a affirmé une sage-femme à la maternité de Sétif. “Si les gynécologues chinois sont aussi efficaces que leurs compatriotes qui exercent déjà en Algérie dans d’autres secteurs, je vous assure que l’heure de la fin de l’anarchie qui règne dans la prise en charge des pathologies gynécologiques a sonné au grand bonheur des malades”, renchérit une infirmière. Un surveillant médical, qui a plus de 20 ans d’expérience, enfonce le clou en remarquant que “parfois les parturientes ne nécessitent pas d’accoucher par césarienne mais des médecins des cliniques privées ont recours à cet geste pour maquiller le transfert des malades et maximaliser les recettes”.
En effet, les tarifs des césariennes sont aux alentours de 50 000 DA.

Notons que la clinique mère-enfants appelée communément “maternité”, compte 102 lits techniques.
Souvent des femmes enceintes sont évacuées des 5 secteurs sanitaires de la wilaya et des autres contrées limitrophes vers cette structure dans un état lamentable. Rappelons aussi que la mission chinoise aura pour objectif de mettre fin à la situation désastreuse que vit la maternité, depuis plusieurs années, dans une wilaya qui compte 34 gynécologues installés à titre privé dont 22 au chef-lieu de wilaya. “Si chaque gynécologue assurait seulement deux gardes par mois le problème ne se poserait pas”, nous a déclaré un responsable au niveau du CHU. Cependant, il faut saluer les efforts des 58 sages-femmes qui, en dépit de ces problèmes, assurent le minimum. Soulignons que le rôle des quatre gynécologues chinois se limitera à assurer les soins gynécologiques, les suivis et les césariennes. Il est peut-être aussi temps de penser au volet universitaire et assurer l’encadrement spécialisé des 70 médecins internes.

F. SENOUSSAOUI
Liberté


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
soundous :
walah c’est honteux au lieu de bien payer nos propres gynécologues ils préfèrent ramener les chinois qui ne savent meme pas faire un bon interrogatoire avec les malades ni d’informer les medecins

Réponse de ds :

bonjour je me presenteun ancien interne du chu de setif diplomé de 92 je tiens a precisé, que nous quand on etaient interne,malgré qu’il y’avait des gyneco algerien en 92 93 il y’en avait entre 7et 8gyneco entre residant et spé, et je peux vous dire que la formation c’eatit pas terrible, on se formait nous meme , ils etaient jamais la , meme pas de staf, si tu ne les conaissais personnelemnt tu ne pouvais rien apprendredonc c’etait vraiment de l’auto formation en plus ces temps la ils n’yavait pas de clinqiuesprivés donc si jai un conseil a vous donner il faudrait compter que sur vous meme et meme si le probleme de la langue se pose avec les chinois c milles fois mieuxque certains specialistes de chez nous qui ne pensent k rammasser du fric malheuruesment c la realité , pour les chinois je penses qu’ils ont fait leurs preuve , ya justea voir au niveau de la neuro chir avant ce service n’existait meme pas et grace a eux on peut se venter d’avoir uj service de neuro chir a setif autre (...)

Réponse de akalilo :

franchement nous sommes en 2007 et nous avons encore recours à l’assistanat etranger dans tous les domaines .pour ce qui est des chinois ,leur arrivée démontre tout simplement la faillite del’université algerienne et de ses methodes de formation. le mandarinat a encore de beaux jours devant lui .ceci devrait nous obliger à réfléchir plus sérieusement à tout ce qui est entrepris ,et dans tous les domaines ,car il n’y a plus de morale et encore moins d’ethique . a lire le francais de certains qui exercent en francais de surcroit ,ils feraient mieux de parfaire leurs connaissances au lieu de taper sur les autres .

Réponse :

Reponse a l’article du 24 mars de Mr Akalilo : cher concitoyen,cher copatriote il n’ya pas a voir honte d’avoir recours aux etrangers dans les pays les plus devellopés la cheville ouvriere et la matiere grise vient de l’etranger,le savoir est universel !nous avons besoin de specialistes etrangers ce n’est pas parceque les notres sont incompetents ! PARCEQUE IL N Y’EN A PAS ASSEZ !! Dans tous les pays du monde il ya nombre de medecins ou de pecialiste par nombre d’habitant la Wilaya de setif je pense qu’elle doit faire plus de 1million alors est ce que ce nombre suffit ?? non !l’universite forme avec les moyens qu’elle a !je ne defends personne !un medecin specialiste touche une misere comment peut il se faire un abonnemnt revues,internet,congres,,,,,,, en ce qui concerne le français, a ma connaissance ,le français n’est pas la langue maternelle des algeriens le français c’est un outil de travail !vous voyez en france ou en belgique des gens qui font des tonnes de publications en anglais et qui (...)
Mr l’interne :
Je suis interne en gynéco, et c’est prévu que nous aussi on va être encadrés par ces gynécologues chinois !!!c’est pas « très » étonnant quatre gynécologues chinois qui ne parlent même pas le français ou l’anglais pour 70 internes et vers 100 malades en plus de ceux de la consultation mais un interprète entre 4 gynécologues et 70 internes et... ? c’est pas une équation un peu bizarre... Sont-ils venus pour la gynéco vraiment ou seulement pour l’obstétrique ? En plus ; à ce qui parait ils ne savent même pas manipuler un échographe...c’est de l’importation, c’est « chinois », c’est pas l’original... Donc pourquoi ne pas bien payé des algériens au lieu de ramener de la fausse marque qu’on doit payer plus de 300000DA chacun, et si le problème reste le nombre de spécialistes en Algérie ; pourquoi le nombre de postes de résidanat reste aussi réduit ? On espère bien que nos mères, s ?urs et femmes ne seront pas césarisées et « hystérectomisées » par excès si on n’a pas les mêmes traditions et surtout religion de nos (...)

Réponse de lomra :

essalam, bonjour setif ,j’etais le 1er resident de gyneco apres le DR BENZIDANE ancien chef de service ,jai assite a l’evolution de la maternite depuis celle du CHU a la maternite actuelle ! j-ai travaille avec quelques russes et jai vu des choses ! 1ere remarque : il faut avoir ls moyens de sa politique et il faut avoir la politique de ses moyens ! il n’yavit pas d’algeriens on a fait appel aux etrangers par manque de choix ! mais des russes ??pourquoi ??DES PSYCHIATRES BULGARES,, ?on aurait pu avoir des suisses ,des canadiens ,des belges,bref pas de français car on supposait que c’etait les colons ! soit ! mais malgre ça ,il yavait pars les russes et quelques medecins des pays de l’est des gens d’un bon niveau !! de toute façon l’algerie a fait virage a gauche toute vers les socialocommunistes c’etait la politique de l’epoque erruer tactique ???? DEPUIS il ya eu peu d’algeriens maos qui ont formé d’autres algeriens et la formation valait ce quelle valait mais elle a permis a ces jeunes (...)
Mr l’interne :
Heureusement que j’ai passé aussi la neuro chir là ou il y avait des chinois et j’ai su la différence entre un neurochirurgien algérien et un chinois ou mieux entre un médecin algérien et un chinois destiné à l’Algérie, sache que tu n’as pas en quoi s’accrocher avec un chinois, on a rien pu apprendre avec les chinois, non seulement parce qu’il ne prononcent aucun mot français mais aussi parce qu’il ne font pas toute la neurochirurgie, ils ne pouvaient même pas être comparés à nos neurochirurgiens qui faisaient presque tout le travail dans le service... Pour l’auto formation !!! Si tu veux me parler des cours, les livres et les CD, ça je peux le faire chez moi, et pendant l’externat pas pendant l’internat donc c’est le terrain de stage qui manque avec un encadreur responsable mais même pas le terrain n’est favorable car on ne peut pas admettre au service tous les malades de gynéco sans gynécologue au service (une HTA gravidique on l’oriente à constantine pas exemple...) c’est normal ça ?!! On va voir ce (...)
bon sens :
la solution parait toute simple : rémunérer correctement les gynécos algériens, tout simplement. pourquoi chercher la difficulté car en réalité combien vont couter les 4 chinois à l’état ? Certainement beaucoup plus que les algériens, en plus des problèmes de langue, de religion et d’daptation à notre société, d’autant que des gynécos algériens sont disposés à assurer le service s’ils sont rémunnérés à leur juste valeur. c’est une question de bon sens qui n’est apparemment pas de mise chez certains décideurs.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus