Accueil > Culture >

Sétif accueille la 4ème édition de « Femme créatrice »

jeudi 29 mars 2007, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

La rencontre de trois jours à Sétif sur la femme créatrice, un événement culturel et artistique national, devenu traditionnel grâce à l’initiative de certaines cadres de la direction de la culture, constitue en définitive le prolongement naturel de la Journée international de la femme du 8 mars. Pour le rendez-vous de cette année, préparé à l’occasion de la tenue d’Alger, capitale culturelle arabe 2007, près de 150 femmes intellectuelles du pays ont été conviées à l’événement. Cependant, on apprend que, malgré la demande de la direction de la culture de Sétif, la manifestation n’a pu profiter de l’opportunité de la dimension internationale arabe.

« Une demande qui est demeurée vaine », nous explique-t-on, et un comportement d’autant plus inexplicable de la part du ministère de la Culture. Pourtant la dynamique culturelle d’envergure enclenchée à partir de la capitale ne devait-elle pas, au départ, susciter l’adhésion du reste du pays pour le couronnement de la réussite finale de l’événement arabe ? Si le programme officiel de la manifestation culturelle « Femme créatrice » n’a pu être communiqué qu’à la veille de la séance d’ouverture, mardi dernier, l’événement aura, cependant, brillé et gagné d’une ampleur certaine par la présence de femmes renommées tant dans le domaine littéraire que dans les différentes formes d’expression artistique. On aura, en effet, remarqué le souci des programmateurs des journées, qui seront clôturées aujourd’hui à la salle de la maison de la culture, d’accorder une place privilégiée à la poésie, au roman, au théâtre, aux arts plastiques et aux arts culinaires, un créneau encore réservé à la femme au foyer. Outre cela, la commémoration de la 4ème édition de Femme créatrice, à sa première journée, a coïncidé avec la Journée internationale du théâtre, un événement qui a rehaussé le statut de la femme dans le domaine artistique et culturel.

La présentation de la pièce théâtrale la Langue des mères de Sonia, ainsi que la cérémonie réservée à la décoration de l’auteur de la pièce, de Fatma Helilou, l’autre comédienne de renommée nationale, et de trois artistes sétifiennes, Lamia Boussekine, Sahraoui Asma et Houria Mahdjoubi pour leurs efforts dans la promotion du 4ème art en Algérie, représentent les moments forts de l’événement.

Notons que la rencontre destinée à la promotion de la production artistique, culturelle et littéraire de la femme intellectuelle algérienne, a permis tant aux femmes invitées venues de différentes régions du pays qu’au public de Sétif d’apprécier les différentes formes d’art générées grâce au génie de la femme à l’exemple de l’exposition des toiles de Mme Khaouni Naïma, des lectures romanesques de Djamila Zenir et de soirées poétiques animées par différentes poétesses. Selon le directeur de la culture de Sétif, Mohamed Zetili, nouvellement installé, l’événement de la manifestation « Femme créatrice », de par son ampleur et au vu du nombre particulièrement important des participantes cette année, n’est qu’un prélude aux rendez-vous retenus au cours de l’année culturelle à Sétif.

On citera le festival national du monologue pour le 9 avril prochain, le colloque national sur le parcours du penseur de la région de Sétif El Ourtilani où une pléiade d’historiens et d’hommes politique sont attendus à l’occasion à Sétif le 16 avril, le Festival El Badji de la chanson chaabie au mois de mai prochain, ainsi que le festival du théâtre professionnel et celui du sraoui attendus aux mois de juin et juillet, à la veille du Festival international de Djemila qui clôturera ainsi l’année culturelle de Sétif.

Par ailleurs, le premier responsable de la culture annonce de nouvelles initiatives dans le domaine de l’animation estivale dans la ville de Sétif où le mois de juillet sera consacré à la culture de proximité, avec au menu « un plat culturel réservé aux visiteurs de Sétif », nous dit-on, qui se déclinera par la caravane folklorique et de fantasia qui sillonnera toutes les rues de la ville. « Le mois de Sidi Khier », tel a été le slogan choisi pour désigner la manifestation. Dans le cadre du Festival international de Djemila, on projette également de jeter un pont entre la cité romaine et la ville de Sétif par le biais d’un écran géant qui sera dressé au niveau de l’esplanade de la ville afin de permettre, nous explique-t-on, à la population de vivre l’événement artistique annuel qui, à l’instar de l’édition de l’année dernière, promet la participation de stars de la chanson, arabe notamment.

A. B.
La Tribune


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
Mlle KHELFAOUI :
Bonjour, Etudiante à l’Université de Bourgogne à Dijon en France en Archives du Patrimoine Administratif et Culturel, j’ai choisi de faire mon mémoire de stage en Algérie et plus précisément sur la Wilaya de Sétif, riche de son patrimoine culturel et historique. J’ai choisi ce pays puisque je suis originaire, de plus c’est un pays qui possède un fort patrimoine culturel et historique qui mérite d’être représenté davantage à l’étranger. Je suis très intéressée par votre article, comment puis-je prendre contacte avec ces organismes qui présentent des evenements culturels. Les thèmes proposées pour mon mémoire sont : VALORISATION DES ARCHIVES ET DEVOIR DE MEMOIRE LA SOCIETE FACE AUX ARCHIVES LES ARCHIVES ORALES ET ECRITES Je souhaite travailler sur des sujets relatifs à la Mémoire Algérienne, sa cultures et ses traditions, son histoire... Si vous avez des informations ou adresses concernant mon thème de mémoire je serai heureuse d’en prendre connaissance. Merci de votre aide. Bien cordialement Mlle (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus