Accueil > Culture >

Le nouveau directeur de la culture de Sétif, Mohamed Zetili, déclare :

« La réhabilitation de la maison de la culture est imminente »
jeudi 5 avril 2007, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

La nomination de Mohamed Zetili à la tête du secteur de la culture de Sétif depuis trois mois intervient dans une conjoncture dominée par les rendez-vous annuels au programme de la nouvelle année 2007.

Ainsi, pour le seul mois de février, Sétif a vu sa scène culturelle s’animer avec le Festival national de la chorale des enseignants, le Festival national du théâtre pour enfants, le passage de la caravane culturelle tunisienne à l’occasion d’Alger, capitale de la culture arabe 2007 et la manifestation culturelle « la femme créatrice » qui a regroupé près de 150 femmes du territoire national représentant différentes formes d’expressions artistiques. Si, pour l’ancien journaliste de Constantine, la programmation des événements culturels à Sétif sera rehaussée par la tenue de la 2ème édition du Festival international de Djemila pour la clôture de l’année culturelle, il n’en demeure pas moins que la dimension arabe liée aux festivités d’Alger, capitale de la culture arabe 2007 n’a guère été au rendez-vous. Une critique que s’interdit de formuler le directeur de la culture de la wilaya en direction de sa tutelle, mais que les participants aux différentes manifestations culturelles à Sétif n’ont pas manqué de soulever. Mohamed Zetili tentera, lui, de présenter l’animation culturelle qui prévaut actuellement à Sétif et qui durera jusqu’à la fin de l’année culturelle.

La Tribune : Contrairement aux mois précédents, février a été riche en événements, un commentaire ?

M. Zetili : Certes, c’est grâce aux vacances scolaires que l’animation culturelle a atteint une dimension appréciable et attendue à Sétif. Ce sont en fait les enseignants, par le biais du Festival de la chorale, et les enfants, dans le cadre de leur Festival national du théâtre, qui ont constitué les véritables acteurs de la culture à Sétif. Tout au long du programme, la salle de la maison de la culture a fait le plein, ce qui a constitué véritablement la satisfaction des organisateurs.

Et pour le mois de mars ?

Il a été animé par la femme et grâce au programme élaboré pour la femme par la direction de la culture. Les journées de la femme créatrice a été une manifestation qui a rassemblé différentes représentations artistiques et culturelles : la poésie, le roman, le théâtre, les arts plastiques et les arts culinaires. Ceci a coïncidé avec la Journée internationale du théâtre où, en présence de deux grandes comédiennes, Helilou et Sonia, nous avons saisi l’opportunité d’honorer trois jeunes comédiennes de Sétif. Une manière d’envoyer un message clair aux troupes de Sétif pour insérer la participation de l’élément féminin dans leurs programmes.

Quelles sont les échéances à venir avant la clôture de l’année culturelle à Djemila ?

Ce mois d’avril accueillera le concours national du monologue et le colloque national sur le penseur de la région, cheikh Fodil Ourtilani, une manifestation à la dimension du personnage et à laquelle hommes de culture, historiens et politiques de renom seront invités.
Quant au mois de mai, il sera réservé à trois événements non moins importants, dont une halte sur la vie de la personnalité du chaabi, El Badji, qui est un enfant de la région de Sétif. Pour l’occasion, un festival qui réunira les troupes professionnelles sera organisé. Les mois de juin et de juillet seront consacrés aux Festivals du théâtre professionnel, du patrimoine de la région et du chant sraoui.

Dans quelles conditions sera organisé cette année le Festival international de Djemila ?

Au même titre que l’édition de l’année dernière, qui a été d’ailleurs couronnée de succès, l’ONCI en collaboration avec le ministère de la Culture, se chargera de présenter un plateau de choix au public sétifien.
Et le cadre d’Alger, capitale de la culture arabe 2007 va rehausser la dimension de ce rendez-vous annuel qui pourra être suivi en direct par la population de Sétif au niveau de l’esplanade sur écran géant.

Hormis les programmes attendus à Sétif, y a-t-il d’autres projets pour le secteur de la culture ?

Nous profiterons de la période des congés pour entreprendre un programme d’envergure de réhabilitation de la maison de la culture. L’institution culturelle de la wilaya de Sétif présente un état de dégradation avancé qui nécessite une intervention imminente sur tous les plans. Nous en sommes actuellement au stade des propositions des bureaux d’études avant de nous prononcer sur le choix du maître de l’ouvrage.

Jeudi 5 Avril 2007
Par Abdelhalim Benyelles
La Tribune


Partager cet article :
3 commentaire(s) publié(s)
un tres proche de la maison de la culture :
Pourquoi l’ONCI doit t il chappoter le festival de Djemila ? tout le monde sait se qui ce passe... du moins les artistes, alors ne vous laisser pas faire et organiser vous, pour Mr Zetili, je vous dis en toute franchise : vous avez du pain sur la planche, et les gens qui n’ont aucun rapport avec la culture, mais malheureusement travaillent dans ce secteur, ne vous laisserant jamais bosser, alors a vos gardes.
SG :
c’est dommage de confier la réhabilitation au seul architecte il me semble que les sétifiens pourrait être associer en faisant appel à différent corps d’artisans et coordonner un groupe de volontaires jeunes et moins jeunes afin de prendre en charge la rénovation du bâiment ainsi, chacun sappropriera le batiment et son contenu culturel qui est de qualité
Commentaire n°1930 :
LA CULTURE A SETIF ? PAS POSSIBLE

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus