Accueil > Santé >

CHU de Sétif : Bientôt des opérations d’implants cochléaires

lundi 23 avril 2007, écrit par : Fawzi Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Le jour J, dont la date n’a pas encore été arrêtée (probablement d’ici le mois de septembre), sera une fête pour les sourds de la région et leurs proches. Les responsables du secteur prévoient la réalisation de pas moins de 15 implants cochléaires d’ici la fin de l’année en cours.

Handicapés pour les uns, personnes aux besoins spécifiques pour les autres, les sourds traînent, en plus de leur maladie organique, des séquelles psychologiques qui leur rendent la vie difficile tout en étant une charge sociale pour le Trésor public.
Les implants cochléaires sont la technique par laquelle le bonheur de cette frange de la société peut arriver. À Sétif, équipes médicales et structures d’accueil spécialisées sont fin prêtes pour le jour J. Ainsi, ce procédé tant attendu par de nombreux sourds de la région est du pays sera pratiqué au plus tard au mois de septembre prochain. Fin de calvaire pour des centaines de sourds qui attendaient pour bénéficier de cet implant cochléaire capable de leur rendre l’ouïe. En effet, nous avons appris auprès des responsables de la direction de la santé et de la population de Sétif et celle du CHU de Sétif que le service ORL du CHU Saâdna-Abdenour de Sétif, à l’instar des services ORL de Blida, de Beni Messous, d’El Harrach et d’Annaba, a bénéficié d’un programme d’implantation dans le cadre de la décentralisation de cet acte.
Selon des sources bien informées, il ne reste que la préparation du bloc opératoire devant abriter ce premier acte. Rappelons que le professeur Zerroug Salem, chef de service ORL du CHU de Sétif, a déjà effectué deux stages en France au niveau du service du professeur Benoui, pionnier en la matière. D’autres stages sont actuellement assurés par le professeur Djenaoui, médecin chef du service ORL du CHU Mustapha et pionnier de l’implantation cochléaire en Algérie. Le personnel spécialisé qui sera chargé du suivi post-opératoire du patient implanté suit, quant à lui, une formation de perfectionnement. Les psychologues et autres orthophonistes auront pour mission le réglage de l’appareil et surtout l’apprentissage du langage au patient bénéficiaire de l’intervention. Le jour J, dont la date n’a pas encore été arrêtée, sera une fête pour les sourds de la région et leurs proches. Seront présents dans le bloc opératoire du CHU de Sétif, le professeur Djenaoui et une équipe médicale étrangère. Les responsables du secteur prévoient la réalisation de pas moins de 15 implants d’ici la fin de l’année en cours. Des critères ont été arrêtés pour la sélection des personnes qui bénéficieront de cet implant coûteux pour le Trésor public, soit 3 millions de dinars, mais salvateur pour une frange importante de la société.

Faouzi Senoussaoui
Liberté


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus