Accueil > Culture >

La Lune ne se lève que la nuit, premier téléfilm fantastique algérien

Le premier tour de manivelle de cette production a été donné à Sétif
mercredi 2 mai 2007, écrit par : La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Réalisé par Achour Kessaï et écrit par Abdelouahab Hammoudi, ce film utilisera, pour la première fois en Algérie, des effets spéciaux. Un film qui constitue, selon le réalisateur, une première expérience sur tous les plans
Mercredi 2 mai 2007

La Lune ne se lève que la nuit. C’est ainsi qu’est baptisé le premier téléfilm fantastique algérien dont le premier tour de manivelle a été donné dimanche dernier dans la région d’El Eulma, à Sétif. Un lieu de tournage que le réalisateur, Achour Kessaï, a choisi « en raison de l’amour de ses habitants pour les choses de la culture ». Mais également en raison des sites idéaux pour les prises de vue et la mise en scène dont est dotée la ville de Sétif.Le téléfilm de 70 minutes, dont le scénario est signé par Abdelouahab Hammoudi, raconte l’histoire d’un personnage étrange, nommé Chahbour. Ce dernier, muni d’une boîte magique, débarque un beau jour dans une ville nommée Settouara pour confier son objet à un enseignant. Mais avant de le quitter, il lui fera promettre de cacher la boîte et de ne pas l’ouvrir quoi qu’il arrive. Dans le cas contraire, Settouara serait accablée des pires calamités. Mais, évidement, la boîte en forme de cœur sera ouverte par Aïssaoua, un autre personnage du film qui s’en empare et en ôte une partie. La ville sera aussitôt plongée dans la terreur, dans une situation apocalyptique, confirmant ainsi les prédictions et les craintes du propriétaire de l’étrange objet. Toutefois, comme dans tous les films fantastiques d’ailleurs, la fin sera belle avec le triomphe du bien sur le mal. Un happy end attend donc le jeune public qui sera entraîné dans les aventures « tumultueuses » du héros. Pour la mise en scène de ce film, le réalisateur utilisera des effets spéciaux, ce qui constitue également une première en Algérie. Un « terrain » assez risqué et exigeant beaucoup de moyens et surtout de « pratique » que les spécialistes du cinéma algérien ont toujours évité. A ce propos, Achour Kessaï a confié à l’APS que ce film est une « première expérience sur tous les plans ».
Le tournage de La Lune ne se lève que la nuit durera huit semaines, selon les concepteurs de ce projet qui entre dans le cadre de la manifestation « Alger, capitale de la culture arabe 2007 ». Cette manifestation contribue au financement de ce film en lui allouant quatre millions de dinars.
Côté casting, des comédiens et acteurs algériens connus joueront dans ce film tels que Bahia Rachedi et Fawzi Saïchi.

Des jeunes acteurs auront également l’occasion de faire leurs premiers pas dans le domaine audiovisuel en apparaissant pour la première fois sur le petit écran, le groupe de comédiens d’El Eulma notamment.
Enfin, la Lune ne se lève que la nuit n’est pas le premier travail scénique réalisé par Abdelouahab Hammoudi. Il a à son actif plusieurs productions qui ont été primées sur la scène internationale. Il a remporté, entre autres, le prix international du Festival du court-métrage de Bruxelles en Belgique en 1995, en plus de trois autres prix nationaux pour des courts-métrages documentaires et éducatifs.

Par Farida Belkhiri
La Tribune 2 mai 2007


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus