Accueil > Culture >

Abdelwahab KHENINEF : Un calligraphe en herbe

mardi 21 août 2007, écrit par : N. Leulmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Abdelwahab Kheninef, artiste graphiste, est né en 1953 à sétif. Il a suivi ses études dans sa ville natale et est actuellement professeur de dessin au CEM Saffidine de Tandja, quartier populaire. Sa passion est la calligraphie, depuis sa prime jeunesse.

A la sortie de l’école coranique, il se faisait gronder par son père qui n’aimait pas le voir griffonner les saintes paroles sur les murs et c’est à partir de là qu’ il s’est épris de l’art qu’il pratique toujours avec amour.

Membre très actif dans le mouvement culturel de la capitale des Hauts-Plateaux, il n’échappe pas aux très nombreuses sollicitations des autorités et de la société civile pour les festivités et autres occasions. La calligraphie et ses différents styles le « naskh », le « thoulth », le « diwani », le « rakaii » et le « farissi » et les techniques n’ont aucun secret pour lui. Il parle avec passion de son apprentissage à l’école coranique, de la préparation de l’encre avec de la laine de brebis brûlée, de la façon de tailler son qalam, ou encore nettoyer son ardoise. Ces techniques ont évolué maintenant, l’encre de Chine, la gouache, la plume et le papier ont pris la place des anciens matériaux. Notre calligraphe a participé et continue de participer à différentes rencontres artistiques en Algérie et à l’étranger. Ses nombreux voyages, hors du pays, lui ont permis de côtoyer des maîtres de la calligraphie en Egypte, en Turquie et en Syrie. L’Organisation mondiale de la promotion du patrimoine islamique, basée en Turquie, l’invite à participer à ses travaux. Parmi ses nombreuses oeuvres, très appréciées des connaisseurs, figure un Coran transcrit intégralement à la main. Cet ouvrage est le fruit de huit années de labeur minutieux et méticuleux, suite au décès tragique de son père. Nombre d’Algériens comme d’étrangers (une association allemande) ont exprimé leur souhait d’acquérir le manuscrit, oeuvre de passion et de patience, pour l’exposer dans un musée ou une vitrine privée. L’auteur, lui, souhaite l’éditer à grande échelle et surtout en Algérie qui importe quantité de Coran de Syrie et d’Arabie Saoudite. Il a sollicité la présidence de la République, le défunt émir du Qatar, mais il est conscient que ce n’est pas une simple affaire. Comme le dit un calligraphe syrien : « Dieu m’a fait honneur en me permettant la transcription du Saint Coran. » La presse et la télévision se sont intéressées à cet artiste à des occasions religieuses, mais l’ont vite remis au placard. En Egypte, le président Moubarak a honoré le calligraphe Haddad, la Turquie, elle, a remercié notre calligraphe pour son oeuvre artistique.

Nabil Lalmi El Watan


Partager cet article :
10 commentaire(s) publié(s)
Faycal Bin Hocine :
MashaaALLAH, BarakaALLAHU Fika ya Khouna :-)...Well done ! Shukran Kathoran min kulli qulubina...and I hope this rebelious Algeria value your talent...instead of shtih-r’dih :-(
djedikbal. :
je suis trés content pour mon ami abdelouahebn,pour une fois dans l’histoire de la ville de setif, un intelectuel, est honoré, vraiment, il faisait partie des oubliés vivants, surtout, à mon avis, dans toute l’algerie contmporaine,mon ami ne doit pas avoir, son égal en matiere de calligraphie. un grand merci pour le journaliste Nabil Lalmi. S. Meheli.
realiste :
bjr.depuis quand honnore t-on les artistes chez nous ?alorscessez de rever monsieur l’artiste et tournez -vous vers d’autres horizons.la ou l’on respecte les artistes et surtout l’etre humain.bonne chance.
kgb :
je suis etudiant de mister.abdelouhabe..dans lanex cite yahiaoui le vraie nome de abde ouaheb fils de serjane..salut chaleur..je suis en italie ...yatike saha...ciao arevedeci caro professor....vive..tandja...
Lakhdar :
Qui ne connait pas Abdelwahab.C’est l’un des pilliers de la calligraphie arabe à Sétif en ce momment.Comme je l’ai toujours dis regarde au loin,travaille et c’est comme ça qu’on avance.Je te fellicite pour tout le travail que tu fait,et surtout la transcription du Saint Coran.Bravo encore une fois.
khier :
salut abdelouahab et bravo sa ma fait vraiment plaisir de tomber sur un article parlon de vous alort que j ai grandit dans le meme quartier que vous alort je te souhaites tous le bonheur et b courage khier kermouche
Abderraouf GHEDJATI :
De la part d’un collegue calligraphe et qui n’habite pas loin chelghoum Laid, je travail actuellement en SYRIE pour toute collaboration et expo contacter moi.BON COURAGE Ton frere ABDERRAOUF
djaber :
Abdelouahab Kheninef est un respectable graphiste setifien,il a été une référence a l inspection academique de setif.Il est toujours actif dans sa passion que les autorités locales ne veulent pas prendre en charge afin de révaloriser les intellectuels.Ton ami Hamid.
A.M citoyen algérien :
Einstein a laissé une phrase trés célèbre : Les bourricot de la classe sont devenus les maître de la ville. On n’a jamais donnée l’importance ou bien une valorisation aux intellectuels pour ce qu’ils ont apporté à la socité Algérienne et pourquoi on laisse les autres nous jugent de notre travail qui est apprécié par tout le monde comme le proverbe dit:Nul prophète dans son pays. Paceque ce sont les médiocres qui nous gèrent.Alors voila le paradoxe et le ridicule. Croyez moi cette tache de la calligraphie n’est pas chose facile à faire si l’itéressé ne fournit pas des efforts et des années de labeur pour y arriver. Pourquoi ces gens là qui sont bien placés n’apprécient pas les oeuvres des artistes au moins les faire honnorer à l’instar des autres pays. Je souhaite une bonne continuité à cet artiste et je lui dit de ne pas baisser les bras et surtout de pas décourager l’essentiel vos oeuvres sont devenues notoires soit à l’echelle nationale soit à l’echelle mondaiale. Les jours à venir que nous éspérons (...)
LAVOISIER :
j’apprecie ce que tu a fais que je n’ai pas fais ,j’apprecie ta patience que je n’ai pas, j’apprecie le fait qu’un voisin à moi dans ma propre ville natale frere d’un de mes amis ait accompli une tache aussi merveilleuse, dure et louable eternellement. un jour, prochainement inchallah, tu sera apprecié par ceux qui, actuellement, n’apprecient que le chant des cornemuse, lorsqu’ils verront que la transcription d’un verset coranique est plus louable, plus benefique, plus beau plus apprecié que tout les chants du monde entier confondus et reunis wa baraka allah fiman amila amalan fa atkanah je te remercie beaucoup pour ce travail gigantesque que tu as su accomplir.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus