Accueil > Santé >

Les malades mentaux de plus en plus nombreux

mardi 27 novembre 2007, écrit par : Z. S. Loutari, Le Quotidien d’Oran, mis en ligne par : Boutebna N.

Sujet pourtant très occulté par l’opinion publique qui série le phénomène dans le registre des tabous, les maladies et atteintes mentales sont devenues, aux yeux des spécialistes et praticiens professionnels, en regard de sa fulgurante augmentation, un véritable problème de santé publique et une sérieuse menace pour l’équilibre de la société.

Selon les données statistiques, le nombre de personnes victimes de ce type de maladies a augmenté suivant une série géométrique. De 2005 à 2006, selon les données du registre des statistiques de la DAS, les cas d’atteintes mentales sont passées de 9.826 à plus de 12.000, autrement dit près de 2.174 nouveaux cas ont été comptabilisés en l’espace de 10 mois. Il reste à savoir que la majeure partie des personnes atteintes ou souffrant de troubles mentaux ne se font pas systématiquement portées sur ce fameux registre de la DAS et préfèrent suivre une thérapie chez des psychologues et psychiatres exerçant le plus souvent en dehors de leur ville de résidence et d’autres se confinent dans l’isolement loin des regards des autres. A ce sujet, Dr Mabrouk Laoudj, psychologue clinicien diplômé de l’université de Grenoble II, précise que les atteintes mentales se scindent, en règle générale, en deux classes : les maladies dites légères qui se manifestent par l’acceptativité » du sujet touché de la thérapie et les maladies dites lourdes, cas où le sujet atteint refuse catégoriquement la thérapie. Cette dernière classe, étape où le malade atteint le stade de la psychose, le sujet atteint refuse même de reconnaître sa maladie dans le milieu hospitalier, les malades ne se reconnaissent pas malades, ils préfèrent systématiquement être considérés comme personnes enlevées, victimes de sorcellerie, victimes d’un complot et le plus souvent comme victimes à une manipulation émanant d’une force occulte », dira le docteur M. Laoudj et d’ajouter « à défaut de prise en charge et/ou de suivi rigoureux, les atteints par les maladies mentales dites légères finissent toujours par choir dans la psychose ».

L’analyse des données du registre des statistiques de la DAS démontre que plus de 2/3 des personnes répertoriées sont celles de la 1ère classe. Et que ce lot, 65% sont des personnes dont l’âge varie entre 20 et 43 ans. Par ailleurs, 36% des sujets sont de la gent féminine dont plus de 50% sont des femmes mariées. Selon une enquête qu’on a menée auprès de 4 psychiatres installés dans le chef-lieu, une moyenne de 105 nouveaux cas sont enregistrés, chaque semaine. Les cas de dépression occupent systématiquement le premier rang. Concernant le cas de ceux qui préfèrent taire leur maladie ou à s’isoler, le docteur Laoudj argumentera « nombreux sont ceux qui définissent socialement la maladie mentale en terme de folie bien que le fou c’est celui qui a tout perdu sauf la raison ». Cette appellation, comporte au sens social, un caractère de dénigrement et de dévalorisation pour la personne atteinte et très souvent pour les membres de sa famille qui pourrait expliquer la tentation des nombreux sujets à ne pas divulguer leur atteinte. Mais qu’es-ce qui explique cette montée vertigineuse des cas d’atteintes et quels sont les moyens à mettre en oeuvre pour en venir à bout ? Pour le docteur Laoudj, pour saisir le phénomène il est utile de définir la maladie mentale et sa genèse, en effet, dira-t-il « il y a, en fait, trois grands courants qui postulent à une interprétation rigoureuse de la maladie mentale. D’une part on trouve la théorie dite « mécano-organiciste » qui renvoie l’interprétation de la maladie mentale aux désordres biochimiques et lésionnels survenus sur l’organe noble de la pensée à savoir le système nerveux central. La théorie psychologique qui conçoit que la genèse des pathologies mentales est due aux difficultés existentielles et aux rapports relationnels dysfonctionnels au sein des groupes sociaux qui génèrent par conséquent des maux sociaux telles que la précarité, les addictions, la délinquance... etc. Et enfin, théorie psychanalistique de l’inconscient pathogène avance que toute pathologie mentale est formellement le fruit d’un désordre dans l’appareil psychique de l’être en tant que sujet parlant ». Les maux sociaux, les échecs, le manque de perspectives qui entraînent la peur de l’avenir sont, d’après notre interlocuteur, certes, des causes qui poussent à la dépression chez de nombreux patients. Cependant, explique-t-il il suffirait de remonter dans l’histoire de la société pour appréhender que les conditions de la voie, oscillant entre la précarité et l’analphabétisme, ne justifient point la maladie. Les gens, dans leur majorité, étaient durant l’ère post-coloniale, assez pauvres et n’avaient, de surcroît, aucune idée du devenir qui les attendait mais la cohésion sociale, la sainteté qui caractérisait le système relationnel entre les personnes, la simplicité et autres facteurs avaient joué le rôle d’immunitaire contre les maladies mentales. C’est comprendre des déclarations du Dr Laoudj, que l’effritement de la société, la concurrence effrénée en matière de réussite matérielle, la déstructuration sociale, facteur de dépaysement naît de l’exode et d’un aménagement incohérent, et enfin l’éloignement par rapport aux repaires sociaux sont les autres causes qui favorisent la prolifération de cas de dépression. Selon les mêmes précisions fournies par notre interlocuteur dans les cas de dépression, lesquels se manifestent sous les signes symptomatiques comme la tachycardie, les maux céphalées, le tremblement des extrémités... etc, les sujets atteints s’orientent à 80% vers le médecin généraliste. A Sétif, les structures pour la prise en charge des malades mentaux se comptent sur le bout des doigts et le personnel médical et paramédical fait gravement défaut, l’hôpital psychiatrique d’Aïn Abessa, l’unique dans sa vocation est devenu, aujourd’hui, incapable de couvrir 30% des besoins réels. D’où l’urgence de construire de nouveaux hôpitaux.


Partager cet article :
12 commentaire(s) publié(s)
tafet19 :
Cachez nous ces fous qu’on ne saurait voir tel pourrait être à priori les inscriptions sur le fronton de l’hôpital régional de psychiatrie de Ain Abbassa.Et pourtant ces patients et, en dehors des soins specialisés, ont besoin, en complément, d’actions de réinsertions sociales qui ne sauraient trouver dans l’isolement de ce lointain établissement de Ain Abbassa à l’image d’un Goulag si ce n’est le dévouement d’un personnel sans grands moyens. Le correspondant du Quotidien d ’Oran nous met sur la gueule » le nombre de 12 000 cas pour la Wilaya, mais il oublie de nous signaler que les récentes assises de psychiatrie nous ont révélées le chiffres effarant de 2,5 millions d’aliénés en Algerie !Ne sommes -nous pas tous des fous en puissance ?et jusqu’à quand continuera-t-on à considérer ce phénomène comme une maladie honteuse ?Les séquelles de la guerre d’indépendance et de la décennie rouge sont bien la pour témoigner de la virulence et des dérèglements subits par tout un peuple, et c’est aux autorités de s’y (...)
babour :
generalement nous naissans saint desprit mes nos destins les diferencis : mais si ont prend le plus zen des zens et le foutre en algerie il est sur et plus que sur qu il pete les plombs juste par-ce-que dans ce pays sois-disant MUSULMAN et c est la que se trouve les plus grand des peches du monde la coruption l injustice le monsenge et je m arrete la ??????????
ANONYME :
Salam, c’est désolant d’avoir autant de malade .Je pense que c’est parcequ’il n’y a aucune prise en charge psychologique .Aprés un grand malheur par exemple, beaucoup de personne trés fragile psychiquement sont livrée à elle mème au lieu d’ètre aidé par des personnes compétentes .Ca arrive à tout le monde, un jour de péter les plombs,les personnes aisée vont chez le psy et ça aide, mais imaginé les personnes démunis comment font-elles ?. j’aurai aimé qu’il y ait des assistantes sociale qui prennent en charge ces personnes là,parceque je pense que c’est dans ce milieu(chez les démunis)qu’il y a le plus de malade mentaux.Et oui, pourquoi comme là fait remarqué M.tafet le centre psychiatrique est-il si loin de Sétif.Ces personnes n’ont pas la peste ,personne n’a pensé aux familles de ces pauvres malheureux et aux personnels qui habitent pour la plupart à Sétif.ALLAH YACHFIHOM (...)
Commentaire n°7743 :
Mon frère a été rendu malade mental à l’armé pendant son instruction de 45 jours , il a été caché dans l’infirmerie regionale de ouragla jusqu’a sa convalescence , jeté comme une ordure par L’ANP ; Depuis ce jour , il ère come un animal cela fait 15 annees , aucune reconnaisance , ni droit . OU EST L’AGE DE FLEURS DE MON FRERES ; Que dieu vous fera justice messieurs les colonels .

Réponse :

tres touchée par ce qui est arrivé a ton frere, que dieu puisse vous venir en aide
. :
L’ETRE HUMAIN EST DEVENU FAIBLE CAR LA FOI A DIMINUE .
Commentaire n°7795 :
NQUS SOMMES DEVENUS FAIBLES CAR NOTRE FOI L’EST DEVENUE AUSSI !
Commentaire n°7799 :
La foi, c’est pire qu’une camisole de force,elle vous limite dans votre action comme dans vos pensées.La difference c’est que c’est vous meme qui enfilait cette camisole de force en allant vous livrer ainsi pieds et points et surtout espsrit, aux chouyours des temps des tenebres qui vous manipulent et qui vous configurent à comme ils le souhaitent.Un pantin quoi.Tant que vous avez l’ésprit libre vous ne risquez rien
kiki :
il n existe pas de malades mentaux chez nous en algerie.detrompez vous le peuple algerien en general est malade dans sa peau le terme exacte c est de dire la vraie realité il ne faut pas chercher midi quatorze heure ...l algerien d aujourd hui vit dans un etat second tout simplement et si certain en du solide dans leur mental ils finiront par tomber malade a cause de la plus grande majorité qui rendent les gens honnete et sincere malade
Commentaire n°7819 :
personne ne manipule personne , et si croire en ALLAH et en son saint CORAN ,c’est ètre manipulé et bien je suis fière de l’ètre et je pris dieu de l’étre pour toute la vie INCHALLAH .Dites directement que vous n’avez pas de foi et là je comprendrai.Je ne sais pas se que vous entendez par le mot limité , mais moi je vous dirai tout simplement que quand il y a pas de limite ; hé bien c’est là que commence la folie.Salutation !

Réponse :

La foi ou la folie ,la votre c’est de croire qu’il n’existe qu’une façon de voir le monde.La foi,c’est justement le beton ,le ciment ou au contraire l’ouverture.selon le bord sur lequel vous voulez vous situer.Dieu à donné un corps et un esprit que vous torturez maintenent pour nous dire qu’il faut baisser les bras et accepter passivement son sort.si vous l’y acceptez c’est la ou conmence pour vous la senescence et la demence.Vous vivez plutot du derouichisme à la place d’une reelle croyance qui vous met à l’abrit justement de ces derives pour lequelles vous ne voulez rien opposer que de dire que c’est le -destin-.Si vous concevez la vie ainsi,vous étes surement sur un fils de rasoir et vous risquez la derive à chaque ainstant à croire qu’en attribuant ceci à votre foi ,vous me donnez l’impression que vous vous accrocher à un morceau de glace qui fond ,qui fond.Que dire si vous aviez une autre foi que la votre ?C’est croire encore que le monde est fou parcequ’il n’a pas la meme foi que la votre. (...)

Réponse :

D’aprés le mot fil je crois savoir qui a répondu à mon commentaire car il n’y a que cette personne pour mettre un s à un fil.Je voudrai vous dire monsieur arrétez de jouer les vengeurs masqués vous n’avez pas le monopole du site et en plus ce commentaire ne vous était pas déstiné.Oui je me base sur la foi, pourquoi cela vous dérange ? vous ètes qui pour me juger ainsi .Grace a ALLAH j’ai la chance de marché droit, je ne joue pas les faux culs et je n’ai pas cent visages ,je nen ai qu’un devant DIEU et les hommes et ça, c’est pas à la portée de tout homme.J’allait oublier j’accepte trés bien ma destinée et je vous dirai monsieur qu’a force de vouloir jouer les intellectuels de service vous ètes completement sorti du contexte.ALLAH YAHDINI WA YAHDIK ,WA ALLAH AKBAR(j’en ai la chaire de (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus