Accueil > Santé >

Journée des handicapés : La Colère du wali

mercredi 5 décembre 2007, écrit par : N. Lalmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Le 3 décembre, journée internationale des handicapés a vu sa célébration à Sétif. Le chef de l’exécutif, lors d’une tournée, a posé la première pierre pour la construction d’une maison de solidarité des associations au rez-de-chaussée de la structure, destinée à accueillir certaines activités de 90 associations, et nécessitant 10 468 342,64 DA, alors que le projet entier implique un coût global de 29 millions de dinars.

Le wali a insisté sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour achever le projet dans sa totalité, avec l’entière disponibilité de l’Etat pour cela. L’inauguration de l’école des jeunes non-voyants, située à proximité du stade du 8 Mai 1945, suscitera nombre d’interrogations concernant le taux d’avancement des travaux et les dépassements budgétaires. L’établissement, dont le montant de réalisation prévu était de 4,5 milliards de centimes, a coûté la bagatelle de 7,5 milliards, rien que pour le premier bloc ; une rallonge budgétaire de 12,5 milliards de centimes est donc encore sollicitée pour l’internat et les ateliers de cette école, destinée à la cinquantaine de jeunes non-voyants de la wilaya de Sétif. Durant la visite des stands des institutions spécialisées dans la prise en charge des personnes handicapées, M.Bedoui se laissera aller à crier sa colère et vilipender l’incompétence et l’irresponsabilité des uns et des autres. A la question « Combien d’enfants handicapés mentaux ne sont pas pris en charge par les centres ? », et les bafouillages des responsables des structures et de la direction de l’action sociale, en guise de réponse, le feront sortir de ses gonds, et il lancera : « Nous devons tous nous impliquer dans la prise en charge de ces personnes aux besoins spécifiques et dont nous sommes responsables. Les structures seront fournies, ainsi que les équipements et tous les moyens pour leur permettre de s’insérer dans la société. Ou l’on s’implique complètement ou l’on plie bagage ». Le chef de l’exécutif a mis le point sur la participation des différents secteurs : éducation, formation professionnelle, jeunesse et sports, action sociale et administration, pour un travail de recensement et de prise en charge des personnes handicapées, et surtout des enfants. Un ultimatum a été signifié aux responsables de la DAS pour le lancement d’un avis d’appel d’offres concernant la réalisation d’une école pour les enfants handicapés mentaux. « L’état dégagera les structures et les financements en vue des besoins de cette frange de la société. Les enfants sur la liste d’attente devront être scolarisés à la prochaine rentrée », ajoutera-t-il. Le wali allouera la somme de 5 millions de dinars pour l’achat d’équipements et de matériel sportifs pour les enfants handicapés. Les chiffres de la DAS indiquent 31 335 personnes handicapées dans la wilaya de Sétif, soit 2 % de la population ; 3 865 d’entre elles bénéficient de 3 000 DA d’allocation et 4 571 de 1 000 DA. Vingt mille seraient des handicapés mentaux et 120 sont pris en charge au niveau du centre médico-pédagogique des 300 logements, lequel est saturé, voire débordé. A signaler que la célébration de la journée internationale de l’handicapé s’est distinguée par l’absence remarquée des associations qui prennent en charge les personnes aux besoins spécifiques.


Partager cet article :
20 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°8002 :
C’est drôle que des journalistes ne parlent pas du nombre d’enfants handicapés mentaux pris en charge par l’association les oiseaux du paradis qu’on a depuis toujours omis d’informer,allant jusqu’à la désinformer au niveau de la DAS.Ils ont peur de qui ? La Das sait que cette association qui existe depuis presque 20 ans prend en charge 400 enfants à travers les differentes communes de Sétif.En plus de son centre principal(DG) sis à Sétif,de ses quatre annexes ouvertes depuis de longues années au niveau d’El Eulma,de Ain Oulmène,de Bougaâ et de ain El Kebira,L’association a ouvert des classes de proximité dans les communes de Beni fouda,Amoucha,Ouled Adouane,Ain Azel,Ain Arnat,El ouldja,Beni Ouartilane,Déhamcha,Babor,2 classes à Sétif nord-Est et Sud -Est . Malgré les nombreuses difficultés rencontrées d’autres classes seront bientôt opérationnelles de maniére à permettre aux enfants inadaptés de pofiter de nos prestations . A ce jour l’association gère une vingtaine de structures réparties à (...)

Réponse de ahmed staifi :

de grâce ,ne parlez pas de ces associations non étatiques à vocation pseudohumanitaire ,qui brassent un argent fou qui vient de je ne sais d’ou ,et ces gérants qui se comportent en véritables PDG gérant d’une manière opaque sans contrôle fiscal les sommes d’argent collectés et qui s’offrent des salaires faramineux ,non ou partiellement déclarés au fisc , (voyez leur train de vie ) c’est actuellement la poule aux oeufs d’or ;pour ceux qui veulent en profiter c’est le moment,c’est un créneau qui rapporte et cessons de faire croire aux bonnes gens et aux âmes charitables (que dieu les bénisse), qu’on est plus humain qu’autrui ,je pense que j’ai été modéré ;Que vive les poules et les pigeons du paradis et merci de me lire ;
Commentaire n°8006 :
C’est bien monsieur le wali ,il faut les bousculer de temps en temps ,ça ne leurs feras que du bien et c’est ce qu’ils faut pour que le travail soit bien fait.
Commentaire n°8010 :
Faudrait -il encore connaitre les besoins réels de ces catégories pour décider de la manière dont elles devraient être prises en charge.L’avenir de ces enfants dépend exclusivement de la qualité de la prise en charge psycho-pédagogique qui se doit d’être adaptée,judicieuse et humaine .Elle n’’est pas necessairement liée à des dépenses faramineuses parceque le bonheur de l’enfant inadapté relève de la disponibilité de ses parents ,de la sensibilisation de la société,et du soutien indefectible et équitable de l’état .L’enfant a intérêt à évoluer dans son environnement naturel.La prévention des pathologies qui engendrent le handicap reste le meilleur moyen de limiter le nombre des handicapés en général et des defiscients mentaux en particulier. Qu’en pense Tafet 19 ? Docteur (...)
tafet19 :
Le mepris affiché à l’endroit de l’association des Oiseaux du paradis est injustifié d’autant que cette association fait preuve d’ un travail remarquable.J’avais cru comprendre que cette association disposait deja du label d’association national d’interet public.Ce qui en droit, lui aurait conferé la faculté de recevoir des subventions pour les services rendus par le conventionnement et la contractualisation des ses activités sociales multiples .Nous estimons à notre sens qu’au vu de l’importance de ses effectifs ,de son encadrement et de ses établissements , les pouvoirs publiques et, notamment les administrations de la santé et des affaires sociales devraient modifier leur vision sur cette organisme pour son accompagnement dans l’interet de tous et particulièrement cette frange très sensible et très fragile de la société ainsi que des parents aux revenus souvent très modestes.C’est ça aussi la solidarité nationaleindependamment des personnes qui ont la charge et la gestion de cette (...)
tafet19 :
Doc Cheriet, la conduite des affaires sociales, vous savez parfaitement que j’ai eu une longue expérience en la matière en France Métropolitaine et aux DOM. La relation avec l’administration de la santé et des affaires sociales que j’ai eu à côtoyer à travers 14 préfectures étaient autrement plus constructive .L’intérêt bien compris des besoins sociaux primait devant toutes autres considérations. Autrement dit, nous travaillons la main dans la main .L’administration pouvait, dans l’urgence fournir l’assistance souhaitée dans l’intérêt bien compris de cette catégorie de personnes en droit à la permanence de cette écoute en attendant la formalisation des dossiers,( négociation des prix de journées, approbations des budgets, secu, agréments etc.).Cette conception et cette vision avaient pour objet de palier aux carences et aux insuffisances qui pouvaient surgir à tout moment pour laisser sereinement place à la recherche des solutions appropriées. Je le répète, seul l’intérêt de ceux qui sont dans ce besoin (...)
Azzedine :
Bonjour, Qu’est-ce que nous avons fait pour les hadicapés.....regarder nos villes, on peut pousser le fauteuil d’un handicapé sur les trotoirs ou les rues qui ne sont pas adaptés à cette tranche de citoyen, il ya aussi l’acces aux administrations et memes aux structures de santé, aux bus...... Que font les Walis et les maires pour ces citoyens. Les belles paroles et les prommesses ne font jamais avancer les choses !
Commentaire n°8044 :
Mon cher Tafet 19 ,avez-vous un petit moment ?Pourriez vous prendre le temps de vous rendre à Bel Air pour discuter avec nos administrateurs et vous enquerir de la situation réelle ? Après le constat ,quelque soit votre opinion,vous serez au nombre des justes...
Commentaire n°8048 :
Pourquoi le wali est-il en colère ? C’est la seule wilaya où l’ on n’a aucune considération pour le mouvement associatif lequel n’a jamais été officiellement sollicité dans son ensemble .Cependant quelques associations ,pour le peu qu’elles font, profitent d’égards particuliers pour des comportements particuliers , toujours les mêmes d’ailleurs.
ATTENTION C’EST L’ARGENT DU PEUPLE :
SVP dites la vérité au Wali, car à chaque sortie on maquille les lieux qui seront visités et le reste RABI YARHAM.Vous parlez d’associations et de DAS !!!! pardon ils ne font que gaspiller les deniers de l’état car pour dire qu’on est unze association il faut se procurer le nerf de la guerre(argent). L’agent de reception au niveau de la DAS a besoin d’etre soigné car il est trés impulsif. Les oiseaux du paradis oubien de l’enfer l’essentiel que nos enfants handicapés soient bien pris en charge.En plus des moyens rudimentaires que dispose Mme CHERIET, le blocaque de la DAS a inhibé les ambitions des associations. Monsieur le WALI, généraliser SVP cette colère pour les autres secteurs car ils sont les champions du mensonge et du tout va bien, alors que c’est (...)
tafet19 :
Coups de colère ou coups de cœur de Mr le Wali ?En lisant attentivement le texte si dessus et la réaction du chef de l’exécutif, j’ai des raisons de croire que ce dernier fait honnêtement siennes les préoccupations de cette frange de la société. Parler de son « coup de gueule », n’est pas moins en fait que la traduction de son dépit qui exprime également son malaise d’homme. Autant j’ai eu souvent à pourfendre l’administration et les administrateurs ,allant parfois à les parodier sur des sujets divers et, connaissant l’homme pour l’avoir approché parfois et vu à l’œuvre, pour en être de tous les temps en premières lignes dans toute son activité ou plutôt dans toutes ses batails, dans ces si lointaines contées, aussi lointaines du progrès, jamais visitées auparavant par ses prédécesseurs, que dans la ville ; pour voir, constater, et rassurer tel un apôtre, autant,je l’admire dans son œuvre ici .Sa capacité d’écoute, nous l’avons enregistrée également, est très grande. Elle fait de lui un homme très proche (...)
barodeur :
À Monsieur TAFET 19, vous etes à coté de la plaque cher Monsieur,exécusez moi du terme, mais c’est le mot, vous dites dans votre intervention que le wali est à l’écoute, c’est archi faux, car il refuse meme de recevoir les visiteurs, il suffit d’aller le MERCREDI et voir la foule des gens qui attendent, pour etre reçu, uniquement par des délégués,et jamis par le wali, ce n’est pas la peine de faire de lui un deuxieme KHELIFA BENDJEDID.
tetra et zoulie :
le wali et en colere et les parents qui ont des enfants handicapes a leur charge et il n’ont aucun soutien de l’etat pour quoi ne pas abordes ou enquete sur ses famille qui souffre de leur solitude le wali et au chaud donc voir les handicapes etleur solitude merci d’avoir reflechis a cette minorites isolee !!!
adel montreal :
il faut que l etat cre un departement pour cette categorie car ils souffrent reelement il est temps de prendre en charge leurs doleances,la seule equipe sportive qui honore l algerie au niveau mondiale n est ce pas Avant d oublier je propose a mr serrar lentraineur bresilien du taraji tunisie carlos cabrale parce que il ya beaucoup d handicapes qui supporte l ESS ils n ont que le sport qui peut les soulages
khouloud :
je m’adresse en premier lieu a monsieur le wali pour qui j’ai beaucoup de respect pour son devouement pour notre ville , mais je voudrai aussi dire qu’il etait temps de s’apercevoire qu’il y a une grande negligence vis avis des handicapees surtout ceux qui leur handicape et a 100% mais ce n’est pas votre responsabilite a vous seul nous leur devons tous notre aide on devrai devenir moins egocentrique . je m’adresse aussi a ceux qui on un soucis d’argent non qu’il en manque mais ils en ont trop se debarasser un peu de ce poidsles soulagerai et ils pouront mieux dormir. Enfin je m’adresse a madame CHERIET je vous souhaite bon courage et vous felicite pour ce que vous faite
tafet19 :
Baroudeur,merci pour votre langage franc,tonnant et......parfois detonant.Nous parlons de la même chose à des differences près que nous l’exprimons differemment.Vous ,vous prenez le cas des individus et qu’ils sont néomoins reçu par des delégués et non par le Wali lui même.J’aurais été offusqué,si vous nous aviez rapporté le contraire.Je n’ai pas eu personnellement ce privilege,je n’en suis pas demandeur pour l’instant mais je puis vous certifier que des cas desesperés ont trouvé leur situation modifiée par le seul fait que ces delegués aient été mis au courant.Or ce que vous nous dites pas Mr Baroudeur,c’est que le rassemblement comme vous dites du mercredi ne sont ni plus ni moins que les carences ,les insuffisances ou les limites des stuctures chargées de prendre en charge et d’écouter les citoyens.Maintenant c’est comme si vous me disiez que le president de la republique doit etre la dans son bureau ,ouvert à écouter le peuple,tous les citoyens ,un par un.A sa place ,je licencierais tous les (...)
OULD FAMILLIA :
ya des gens qui en du rahama et une consiences vis a vis leurs enfants et qui ne songerer jamais de se debarasser de leurs enfant c’ est le raisonnement de certains intervenants qui YAHCHMOUS BELI RABI NOUS DONNENT c’est la hante desole en particulier ci ca viend de la part de ouled familia se genre d’analyse !!! .l’autre intervenant qui fait alusion a %M SERAR je vous informe qu un encien atlete setifien paralyse depuis 17ans et un enfant de ’l entente perssones ne ses demandes de sont etat d’une famille modeste et qu’ils n ont jamais ponces a se debarrases de leurs fils alors ne dite pas n’importe quoi S.V.P
YANE :
a khouloud ya des gens qui manque d’argent mais ne demande pas la charite ils ont en charges des handicapes et ils son fieres du makhtoub alors reste avec ta brosse devant les bureaux et ??????????
Commentaire n°8087 :
Le handicap ne se fête pas ;Il devrait être prévenu. La commémoration du 3 décembrea serait plutôt une journée de conférences et de sensibilisation. La fête habituelle a donc été transferrée d’ El Eulma à sétif,depuis quelques temps déjà. Pour marquer le coup ,chaque année Les responsables du social et leurs invités se rencontrent au niveau du centre des 300 pour faire visiter au Wali des stands(pour voir tous les ans les memes choses traduisant la même misère et partager du gazouz et des gâteux aussi secs que l’avenir de ces pauvres bambins ,pas comme les autres , qu’ils embrassent à l’occasion. Ils n’en n’ont pas marre ? Il ne saperçoit de rien Le Wali ? Il devrait rencontrer les associations et les entendre,il comprendra bien des choses.
Commentaire n°8112 :
admi,pourquoi classer cet article dans la rubrique santé ? Ils ne sont pas malades,Ils sont guéris de leur maladie ;Ils sont comme le reste de leurs concitoyens avec des besoins spécifiques comme les enfants,les vieux...Leurs capacités sont amoindries c’est tout.Vous voyez que la justesse des mots est necessaire pour lutter contre la marginalisation !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus