Accueil > Santé >

Création d’un premier centre psychopédagogique pour handicapés

mardi 11 mars 2008, écrit par : D. Kourta, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Les personnes handicapées sont souvent marginalisées du fait qu’elles évoluent dans un environnement ignorant les conséquences du handicap.

Elles rencontrent en effet de nombreux obstacles physiques, techniques et sociaux dans la jouissance de leurs droits, les empêchant de participer pleinement à la vie sociale, économique et politique. La protection et la promotion des personnes handicapées doivent passer d’abord par le respect de la dignité de cet être déjà fragilisé par le handicap. Bien que les textes réglementaires protègent ces personnes, la réalité est tout autre. Le rôle des associations est tellement important que de nombreuses personnes handicapées s’engagent dans ce combat certes pas facile. L’association Ibtissama Ath Ouarthilane pour les personnes aux besoins spécifiques est parmi tant d’autres organisations non gouvernementales qui luttent pour que cette frange de la société puisse se faire une place dans un environnement peu tendre. Elle vient de réaliser un de ses objectifs phares, à savoir la création d’un centre psychopédagogique à Beni Ouartilane, dans la wilaya de Sétif. La pose de la première pierre est prévue pour ce jeudi. Une cérémonie à laquelle prendra part une forte délégation dont le ministre de la Solidarité qui avait promis l’année dernière de revenir en mars 2008 pour le lancement de ce projet. La future infrastructure, prise en charge par les âmes charitables et les bienfaiteurs de la région, est d’une capacité de 200 places. Erigé sur une assiette de 1,6 ha (don d’un habitant), l’établissement qui coûtera plus de 150 millions de dinars prendra en charge les différents types de handicaps (visuel, auditif, moteur et mental) a précisé le président de l’association, Mouhoub Boussekssou. Il a tenu à signaler : « Notre vision du handicap est positive. C’est pour nous une motivation et non un obstacle comme le considèrent certains. » Il a souligné que la structure de Beni Ouartilane répond aux normes internationales. A noter que les autorités locales ont salué et apprécié cette noble initiative de solidarité initiée par de véritables acteurs de la société civile. Le wali s’est engagé, selon le président de l’association, à soutenir et accompagner cette action qui rendra le sourire à toutes ces personnes vulnérables.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus