Accueil > Santé >

L’asthme chez l’enfant

dimanche 1er juin 2008, écrit par : Nabil Lalmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

ans le cadre de la 1re journée de l’enfant de Sétif, organisée par le service de pédiatrie du CHU, la société algérienne de pédiatrie, la faculté de médecine et l’association sétifienne des malades asthmatiques, le Pr.Bioud, médecin-chef du service de pédiatrie, a présenté les résultats de l’enquête effectuée par lui-même et son équipe sur « La prévalence de l’asthme à Sétif ».

L’étude menée selon le protocole Isaac (International study of Asthma and allergies in childhood) a permis d’étudier en parallèle la fréquence de l’asthme dans 5 régions de la wilaya de Sétif dans le but de dresser la cartographie de cette maladie. Une seule équipe d’enquêteurs a mené les investigations. A noter que la population ciblée est celle des enfants scolarisés, âgés entre 13 et 14 ans, et dont le nombre s’élève à 57 257, alors que l’échantillon de la population ayant fait l’objet d’étude s’élève à 13 260 élèves (soit environ 3 000 pour chaque région). Les 5 régions choisies essentiellement pour leurs différences géo-urbanistiques sont Sétif, Aïn El Kebira, El Eulma, Bougâa et Aïn Oulmène, et l’enquête s’est déroulée sur 2 mois entre avril et mai 2007. L’étude fait ressortir une prédominance de 9,2 % concernant l’effet de sifflement à un moment quelconque de la vie, avec El Eulma (11,1%) et Sétif (9,9%) en tête. La prévalence globale est de 5,4% pour les sifflements constatés durant l’année ; El Eulma avec 6,9% est suivie de Sétif avec 6,3%. La prévalence globale pour les crises d’asthme atteint les 3,1%, El Eulma avec 5,2% et Sétif 3,7%, toujours en tête. Pour ce qui est de la toux sèche durant la nuit, la prévalence globale est de 12,5% ; il est noté à El Eulma 14,9% et à Bougâa 14,1%. Quant au sifflement après un effort, il a été estimé à 7,1%, El Eulma et Bougâa à égalité avec un taux de 9%. La conclusion dément les fausses idées que se font les gens sur la répartition et l’étendue de la maladie, et les enfants des régions d’El Eulma et de Sétif semblent être plus exposés à l’asthme que ceux de Aïn El Kebira. Une comparaison entre les études faites en 1994 à Alger sur 1 189 élèves et celle de 2007 sur 13 260, établira un taux respectif d’asthme de 6,4 et 3,1%, des sifflements de 14,7 et 9,1%, des sifflements de l’année de 8,2 et de 5,4%, des sifflements après effort de 13,5 et 7,1%, et la toux sèche durant l’année de 19,7 et de 12,5%. Un fait notable constaté dans les pays en voie de développement, des différences significatives dans la prévalence entre les zones rurales et urbaines. La conclusion est que cette étude a permis d’estimer la prévalence, qui est modérée voire faible, de l’asthme chez l’enfant dans la wilaya de Sétif, et surtout d’acquérir une connaissance épidémiologique améliorée, permettant d’apprécier les tendances futures de l’évolution de la pathologie. Ces études et enquêtes sont nécessaires, puisqu’elles donnent l’opportunité de tracer un programme de lutte et de prévention adéquat.


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
NORO :
Je ne suis ni MEDECIN ni agent du secteur,et en plus j’ai dépassé la Cinquantaine . ca veut dire je sais tres bien de quoi je parle ,en a vécu une période tres déficil (coté)santé, en a connu et accepté la médiocritée des médecins venu du golf et d’autres BLED.Je ne souhaite a personnes de revivre cette période. Mais maintenant et el hamdou lillah nous avons de tres bon et parfait DOCTEURS EN MEDECINE ET dans toutes les spécialites ET GRASSE A DIEU ET AU PR.B.BIOUD RABI YAHAFDOU que SETIF devientun pole de toute l’ALGERIE MERCI PROFESSEUR BON COURAGE
Commentaire n°15184 :
un très bon travail mais espérons que sera la même chose en réalité

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus