Accueil > Santé >

Commune de Guedjel : L’asthme menace plus de 20 000 citoyens

dimanche 15 juin 2008, écrit par : M. Ben Mohamed, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

’est une situation des plus dramatiques que nous avons eu à observer, vendredi, dans les villages de Ben Diab, Bir Labiod, Laâdada, Lemzara et quelques autres bourgs, Lekhrarcha et Sarasib, situés dans les alentours du douar Lekbir (ainsi connu dans la région). Une population de presque 20 000 habitants est atteinte, dans sa majorité, d’asthme, et le reste est prédisposé à la même pathologie.

Les 23 carrières, implantées dans la commune, en seraient la première cause. Cette situation alarmante touche la commune de Guidjel, située au sud de la wilaya de Sétif sur la route de Batna, à moins de 10 km du chef-lieu de la wilaya. Des citoyens du village agricole de Bir Labiod ont pris contact avec nous pour dénoncer cette situation. Les carrières de Ben Diab et de Koudia et celles publiques ou privées constituent un danger certain pour la population de par les déflagrations, lesquelles ont causé des dégâts assez importants aux habitations des nombreuses localités.

Un constat des plus amers est fait sur les lieux-mêmes, et les habitants des dechras de Ouled Lhadj, Debachna, Laâzal, Remadna, activant dans l’agriculture, sont non seulement exposés, mais touchés par les allergies et l’asthme causés par les poussières que dégagent les carrières d’extraction. Les murs des demeures sont tous lézardés, et il faut signaler qu’il n’ y a pas de carreaux aux fenêtres, oui, les fenêtres sont dépourvues de carreaux, et les vitres sont remplacées par du contreplaqué. Il en est de même pour le douar Laâdada, dont les habitants, lassés par la précarité, (surtout durant la précédente assemblée communale), ont choisi l’exil vers les villes de Guidjel et Sétif.

Quelques rares familles démunies demeurent encore sur place, habitant des taudis mis à mal par les carrières de Djebel Youcef, et qui seraient au nombre de 18 pour ce seul espace. La majorité des habitants de Mezara, souffrant des nuisances des mines ont réagi il y a quelques temps en coupant la route et demandé l’intervention des responsables, à l’effet de mettre un terme à leur calvaire. Sarasib et Lekhracha, bourgs contigus à la montagne Braou, ne sont pas en reste. Des sources médicales nous ont assuré que la majorité des résidents de ces douars souffraient d’asthme, dont la cause n’est autre que la pollution générée par les carrières, en plus des dégâts occasionnés aux habitations. Les carrières et les mines de la région ne constituent pas seulement une menace pour la santé des populations et leurs habitations, elles le sont aussi pour l’agriculture, principale activité et source de revenus de la région. Les arbres fruitiers et autres vergers, ainsi que les animaux sont mis à mal par la nocivité des poussières dégagées. Nous avons essayé de transmettre ces appels de détresse aux responsables communaux, en vain ! Des sources fiables ont assuré que l’actuelle APC est en train de réfléchir à la solution idoine, et pour preuve aucune autorisation pour une activité touchant aux carrières n’a été accordée. Cependant, une question se pose : quelle institution ou quelle autorité a donné des permis à de nouveaux exploitants, après les refus des services de la commune et de l’agriculture ? Une réponse de la direction de l’industrie et des mines, ainsi que du ministère de tutelle est attendue.


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
Azzedine :
Bonjour, Les mlheurs des uns font le bonheur des autres.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus