Accueil > Santé >

Pr. Lehtihet (Directeur de la santé de la wilaya)

« Le privé comme le public ne doit pas prendre le malade en otage »
mercredi 18 juin 2008, écrit par : Nabil Lalmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

e nouveau directeur de la santé de Sétif, qui tente de redorer le blason d’un secteur aussi stratégique que la santé, a bien voulu répondre et sans détour à nos questions.

Peut-on avoir une idée sur la situation du secteur ?

La wilaya de Sétif est très bien lotie en matière d’infrastructures, en comparaison avec d’autres régions du pays. En plus des structures déjà existantes, 9 établissements publics de santé de proximité (EPSP), 4 établissements publics hospitaliers (EPH) à Aïn Oulmène, Aïn El Kebira, Bougaâ et El Eulma, 2 établissements hospitaliers spécialisés (EHS) à Ras El Ma et Aïn Abessa, 1 établissement hospitalier (EH) à Aïn Azel, et bien sûr le CHU de Sétif avec ses trois branches, le CHU central, l’hôpital mère-enfant et la clinique ORL/ophtalmologie, un centre anti-cancer, en voie d’achèvement, et les bâtiments seront réceptionnés avant la fin de l’année. Ce centre est d’une grande importance, non seulement pour la wilaya, mais pour tout le bassin sétifien, qui compte une population de plus de 5 millions d’habitants et aussi pour tout l’est du pays. Ce centre sera équipé de 3 accélérateurs. Pour ce faire, l’équipe médicale est déjà en formation, 5 résidents suivent un cursus en oncologie médicale et 3 en radiothérapie. Un hôpital de gériatrie, d’une capacité de 120 lits est également prêt ; en phase d’équipement et de finition, il sera doté de 2 blocs opératoires. En outre, un centre de transfusion sanguine, entité prestataire indépendante, sera livré d’ici un mois, au début de l’été. De même, le chantier de l’annexe de l’institut Pasteur est sur la bonne voie. Par ailleurs, des centres d’hémodialyse ouvriront bientôt à Aïn Oulmène et à Aïn El Kebira.

Le citoyen se plaint des mauvaises conditions de prise en charge des patients au niveau de l’hôpital mère-enfant et du pavillon des urgences du CHU central, du manque de personnel médical et paramédical, du manque d’équipement dans toutes les structures, qu’en est–il ?

Notre principale préoccupation est l’amélioration de l’accueil et des prestations au niveau des services de pédiatrie et de gynécologie de l’hôpital mère-enfant. Les problèmes qui perdurent au niveau du service de gynéco-obstétrique doivent être réglés. Nous sommes en concertation permanente avec les différents acteurs du secteur, le dialogue est ouvert pour trouver une solution définitive et radicale. Le déficit en gynécologues se pose au niveau national et nous tentons d’y remédier en faisant travailler, même de nuit, le peu de personnel médical disponible. On est en train de procéder à la modification de la structure du pavillon des urgences du CHU, on a nommé un chirurgien à la tête de ce service et ce sont les médecins eux-mêmes, exerçant sur place, qui ont indiqué les modifications à faire dans un souci d’efficacité et selon leur expérience et leurs besoins. Question équipement, 3 scanners multibarrettes sont prévus à Aïn Oulmène, Aïn El Kebira et Bougaâ. Le CHU de Sétif bénéficiera, lui, d’un second scanner et d’une IRM, ce qui permettra peut-être d’assurer une couverture sanitaire satisfaisante.

La couverture sanitaire des régions éloignées et enclavées prête-t-elle à équivoque ?

Des polycliniques en chantier sont implantées à El Hidhab dans la ville de Sétif, Boutaleb, Salah Bey, Ouled Si Ahmed, Rasfa, Aïn Oulmène, Béni Aziz (La polyclinique a été transformée en hôpital d’une capacité de 60 lits), Aïn Legredj et aussi Draâ Kebila (un retard a été marqué à cause d’un problème de terrain, réglé maintenant). La mise à niveau des polycliniques existantes fait partie de nos priorités, ces établissements doivent être à même d’assurer un service et les prestations adéquates. Nous voulons les rendre autonomes, elles seront équipées en laboratoire, en radios, fauteuils dentaires et un service d’urgence en mesure de traiter sur place. Des recrutements sont au programme, à savoir 64 postes de généralistes, 20 de chirurgiens dentistes et 8 pharmaciens ; il s’agit de combler le vide existant au niveau des EPSP de la wilaya et selon les orientations du ministre de la Santé, on doit procéder à la hiérarchisation des soins et catalyser les bonnes intentions pour être performants et efficaces. Des concours seront lancés bientôt pour la formation de 75 sages–femmes, 10 anesthésistes, 10 kinésithérapeutes, 20 techniciens de laboratoire et 104 aides–soignants.

On entend parler de certains abus et dépassements, et d’une nouvelle application de la médecine « commerciale », surtout dans le privé où chacun en fait à sa tête, un mot à ce propos ?

Le privé comme le public se doit de respecter la réglementation et ne pas prendre le malade en otage. Les organes de contrôle existent, les textes aussi, on doit les mettre en application pour l’intérêt et le bénéfice du malade. Avec les responsables des structures médicales, du public comme du privé, et à travers des réunions et des inspections régulières, nous œuvrons à améliorer la situation et à apporter des correctifs quand cela est nécessaire. Cela dit, la situation du secteur de la santé à Sétif serait des plus satisfaisantes, si des efforts étaient faits par tous les acteurs de la santé dans le respect de la déontologie. Tout doit être mis en action pour faire mieux et assurer une couverture sanitaire satisfaisante dans la wilaya.


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
tafet19 :
Le tout n’est pas d’affirmer que nous disposons de tels ou de tels équipements, capacités ou performances. La question est de savoir comment sont gérés ces établissements et comment répondent-ils aux besoins de la population. La, les patients vous en diront quelque chose de l’accueil et de la qualité des soins. Quand à rappeler le standard des équipements, ramené à la dimension d’une région similaire en Europe en nombre d’habitants, nous en sommes loin, très loin des normes admises par l’OMS. Dites vous qu’un jour, on m’a raconté qu’on avait refusé l’admission d’un vieillard en salle de soins intensifs au seul motif qu’il n’y avait pas de place pour lui et qu’à ce stade on privilégiait plutôt les plus jeunes ! Donc, certains ont même jugé pour nous qu’il avait inégalité devant la vie et la mort. Sans contester les efforts colossaux qui sont accomplis, nous souhaitons à notre nouveau Directeur de la santé la bienvenue et bon courage. Son premier acte serait de rehausser le prestige des établissements (...)
victime :
Quand est ce que on va en parler de l’harcelement sexuel des medecins du CHU de Setif, j’etais victime il ya juste queleque mois durant l’etat comateu de mon defunt pere,et malgre cela deux medecins ont profiter de mon etat et on essayant de me visiter a toucher ma poitrine et disant : je ne suis qu’un etre humain...ma douleure est intense en y pensant,j’ai peur d’etre malade...

Réponse :

Hélas votre cas n’est pas le seul. L’hôpital de Sétif est très réputé dans cette chose inacceptable -des infermières sont aussi victimes de ces pervers الفاسقين- en, plus de l’incompétence, de la saleté de cet établissement ! Ne soyez pas triste et, merci de dénoncer ces bêtes. Peut-être que sa sauvera des gens de ces loup ! الله يحفظك أيتها الأخت و لعنة الله على هذا النوع من الأطباء و كل من يغيب الحق و كل مستبد في مركز مسؤولية و كل من يستغل الناس لعنة الله على هؤلاء في الدنيا و في الآخرة
STAIFI :
Bonjour, Nous souhaitons un bon courage à tout le monde, management, praticiens, personnel paramédical et malades. Voici quelques choses de très simple que nous suggérons : Pour le management:l’extérieur des hopitaux donne l’impression d’un milieu propre, mettez l’accent sur l’intérieur des services,il y a bcp à dire. Mettez l’accent sur la formation continue du personnel et sur la recherche médicale Pour les praticiens : l’organisation du travail est primordiale, le suivi des patients l’est encore plus ; l’étude consciencieuse et continue des dossiers médicaux l’est davantage (pour éviter les erreurs de diagnostic ou d’interprétation des radios,écho,etc...) Pour le paramédical : de vous dépend la réussite, alors svp assurez votre devoir en toute conscience et ayez un comportement professionnel et responsable Pour tous, Dieu vous donnera en retour - et en mieux - ce que vous avez donné et ce que vous avez souhaité (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus