Accueil > Santé >

Sétif organise la 2ème journée nationale para-médicale sur l’hygiène hospitalière

jeudi 3 juillet 2008, écrit par : Guenifi Ahmed, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

a 2ème journée nationale paramédicale ayant pour le thème : « L’HYGIENE HOSPITALIERE » a été organisée hier à Sétif au C.H.U Saadna Abdenour.

Cette manifestation scientifique a rassemblé des professionnels intéressés par l’amélioration de la qualité de la sécurité en soins de santé, avec certainement une vocation pédagogique et pratique. Les intervenants ont défini les mesures de préventions des infections liées aux soins.

Les écarts restent importants entre la pratique professionnelle et les recommandations. En effet, il est toujours difficile de concrétiser les recommandations d’hygiène hospitalière sur le terrain, sans doute liée à des difficultés d’appropriation, d’une problématique comportementale qui à chaque fois entrave les mesures d’hygiène les plus élémentaires.

Cette journée a apporté les réflexions nécessaires pour l’amélioration de l’hygiène hospitalière en commençant par le commencement-le lavage des mains".


Partager cet article :
13 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°15957 :
commencer d’abord par l’information .Je travaille àl’hopital je ne suis pas au courant de cette journée qui crtainement va être interessante mais avec bcp de paricipants. Merci

Réponse de GUENIFI AHMED :

Etonnant ce que vous dites monsieur, car des affiches annonçant cette manifestation scientifique ont été placardé au niveau de toutes les entrées des services, si non comment expliquer des communicants des quatres coins du pays, celà temoigne du moins de votre desinteressement à ce genre de journéees.
Commentaire n°16024 :
n importe quoi. j ai travaillé a cet hopital avant et je travaille en france maintenant.l hygiene au bled n existe pas.

Réponse de GUENIFI AHMED :

ça fait combien que vous etes parti du bled déjà ? Je dois vous dire que beaucoup a ete fait en matiere d’hygiene hospitaliere depuis votre départ Monsieur, au niveau de notre CHU par exemple des correspendants d’hygiene ont ete formés, nos services se metamorphosent d’année en année, le personnel soignent est beaucoup plus sensible à tout ce qui se rapporte à l’hygiene hospitalière, alors nous avançons, nous progressons mais soyez certain que nous ne reculerons guerre...bien que beaucoup reste à faire ! ! !

Réponse de juif :

je suis d accord ,les infirmiers fuiment une cigarette et sans laver les mains vont faire une prise de sang ou mettre une perfusion. le protocole betadine ne le connaissent pas./les solutions hydroalcooliques n existent pas . les chirirugiens se lavent les mains au savon de marseille avant de rentrer au bloc( en france = retrait du diplome) .
mohamed :
salam, dernièrement j’ai passé quelques jours à sétif. j’ai eu l’occasion d’aller visiter une personne à l’hôpital dans le service de chirurgie orthopédique. je suis professionnel de santé et j’ai été très surpris par la tenue vestimentaire des soignantes (infirmières ? ). elles portaient une blouse sur leurs vêtements et leurs chaussures de ville semble-t-il. Ici, nous devrions déjà par commencer à différencier les tenues de villes et les tenues de travail. le transport des germes pathologiques de l’extérieur vers l’intérieur et inversement ne vous paraît-il pas un moyen de développer ce qu’on appelle les infections nosocomiales ? il est désolant qu’à Sétif, ville équipée d’un CHU, connue pour sa propreté, ne montre pas l’exemple, lieu où l’hygiène est de grande rigueur, alors qu’à ain oulmène ou à ras el oued, les choses paraissent plus convenables. je ne veux pas donner de leçon mais je pense que chaque soignant, (infirmier, médecin, kiné, cuisinier, agent d’entretien...) doit se sentir responsable de l’hygiène (...)

Réponse de GUENIFI AHMED :

bonjour, il faut que vous sachiez cher monsieur que la propreté d’une maison ou habitation n’a rien avoir avec l’hygiene hospitaliere, du coup ne confondez pas svp. Une visite de courtoisie à un malade ne peut reflèter un constat d’hygiène hospitaliere au niveau de notre CHU. L’hygiene hospitaliere c’est ce comportement du professionnel de la sante en vers le patient par rapport à un geste de soin donné, c’est aussi cette aprehension à une conduite à tenir codifiée au sein d’un service hospitalier biensùr avec une disponibilité de moyens humains et materiels. Pour ce qui est dela tenue vestimentaire qui vous chagrine tant, je vous conseille de vous référer au manuel ou au guide de tenues vestimentaire dans les services hospitaliers et vous remarquerez que dans un service tel que l’orthopedie que vous avez cité comme référence est que l’infirmiere doit porter une blouse longue à boutons plus une coiffe (dont le khimar remplace (...)

Réponse de mohamed :

bonjour monsieur ghenifi, merci d’avoir réagi à mon message. l’hôpital n’est pas la maison. je suis d’accord avec vous. mais, c’est l’esprit que je donne dans ce cas là. quant à la tenue vestimentaire, la soignante qui confond son khimar de ville avec son khimar de service, croyez-moi cela est malvenu. ni guide ni manuel ne me feront changer ma logique si elle est raisonnée. concernant la blousse, qu’elle soit longue ou moins longue, pensez-vous que cela est pratique pour les postures à adopter dans les situations délicates tel que le cas de certains malades en orthopédie ou en neurochirurgie ?

Réponse de rayan :

Monsieur Guénafi,pas de polémique,j’ai rendu visite il y’a deux ans à ma maman qui était mourante.je peux affirmer que la plupart des infirmiéres porter toutes un foulard sur la téte,et les visiteurs ramener des couvertures de chez eux (Merci pour l’hygiène).Peut-étre que maintenant tout à changer et c’est tant mieux.

Réponse de mohamed :

monsieur Rayan, le foulard ne me heurte pas. soyons tolérants. ce qui me gène c’est de ne pas distinguer la tenue de travail avec la tenue de ville, de la tête aux pieds. venons en au comportement. aux XIXeme siècle, un médecin viennois avait constater une importante mort néonatale. il demanda à l’ensemble des soignants de son service de se laver les mains avant tout acte de soin. ce type de décès diminua considérablement. malheureusement, par manque de conscience, la perte de cette pratique réinversa la tendance. de notre humanisme que nous avons en chacun de nous , surtout lorsqu’on est soignant, nous dirons que l’important, c’est d’avoir le souci de ne pas être vecteur de germes pathologiques ou au pire de les minimiser.

Réponse de rayan :

Monsieur Mohamed,Le foulard que certaines infirmiéres portent en milieu hospitalier contribue au manque d’hygiéne cela est intolérable pour moi,je vous laisse imaginer le risque d’infection lors d’une opération (faisant confiance au chirirurgien).Quant à la tenue vestimentaire d’accord avec vous,elle doit étre réglémenter un point c’est tout.
STAIFI :
Bonjour, J’ai vécu un cas à l’hopital de Sétif inimaginable : j’ai rendu visite à une très jeune malade vers 6h du matin ; je l’ai trouvée endormie, la perfusion débranchée de sa main créant une tâche énorme du liquide injecté sous son bras et sous son flanc. J’ai pu trouver difficilement l’infirmière et quand elle a vu cela, elle a tout bonnement pris l’extrémité de la perfusion qui s’est détachée et qui était sur le drap et a voulu la remettre en place, comme ça, comme si de rien n’était ! Lorsque j’ai réagi, elle a raméné une autre neuve et a fait le nécessaire. Pôvres malades innocents, oiseaux du Paradis (!), quels dons devons-nous faire pour vous épargner de ces soignants ? Que Dieu vienne en aide à tous les malades et aux Hommes de bonne volonté ! Puisse ce genre de séminaires être à la hauteur des espérances de chacun. Recevez mes encouragements pour ce genre d’initiative. (...)
Dadi :
bonjour, en lisant les commentaires,j’ai l’impression que personne ne s’interesse ni à sa vie ni a celles de ses proches car l’hygiène hospitaliere n’est pas un probleme du personnels de l’hopital seulement mais de nous tous .car par le changements de certaines habitudes, elle peut etre améliorer.pas par une baguette magique mais tout d’abord passer de l’esprit critique non productif qui nous fait amener vers l’impasse et essayer d’accepter le changement benefique pour le malade.Il faut essayer de faire ventiler les mesures d’hygienes non seulement pour le personnel de l’hopital mais aussi la societe ( ce sont les malades qui sont les plus touchés.Felicitations Dadi

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus