Accueil > Culture >

Aprés Houari Dauphin : Marouane El Khouri chante le Liban et l’Algérie

La quatrième édition du festival de Djemila s’est ouverte mercredi dernier dans une ambiance digne des grandes manifestations internationales
vendredi 25 juillet 2008, écrit par : Farès. R. Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

près une allocation du wali de la wilaya de Sétif M. Nourredine Bedaoui qui a donné le coup d’envoi, les présents ont été conviés à un programme varié qui a débuté avec une pièce du groupe libanais Karakala, un habitué des lieux et qui a grâce a ses œuvres annoncé les couleurs en créant une ambiance particulière auprès des centaines des spectateurs. Intitulé ‘’ les chevaliers de la lune ‘’, cette parade qui a durée deux heures a été en effet présentée pour la première fois en 2005 par un groupe du Qatar. Puis ce fut le tour le lendemain à la chanson algérienne notamment le raï, le Chaoui et le folklore Sétifien qui ont, comme il fallait s’y attendre, attirer plus de monde et donner aux lieux une ambiance des grands jours. C’est le groupe El Kahina et son chanteur vedette Hakim qui a donné le ton par des chansons bien connu du terroir a l’instar de la chanson Sabrina, Ya Marhaba et bien d’autres œuvres de cette troupe qui fait parler d’elle depuis déjà plus de deux décennies. Ce n’est que parti remise puisque c’est le chanteur algérien de la sentimentale Houari Dauphin qui va faire vibrer l’assistance au rythme de ses chansons. Interrogé à la fin de son spectacle, Houari Dauphin s’est dit scandalisé par tout ses chanteurs pirates qui ne font que donner une mauvaise image notamment concernant la chanson Raï d’autant plus estime t-il que le Raï est devenu universelle et qu’il faudra le préserver de toutes dérapages pouvant lui porter préjudice a l’avenir. Pour ce qui est de ses productions, notre interlocuteur nous a fait savoir qu’il envisage de sortir un nouvel album qui sera sur le marché au début du mois de Ramdhan prochain (septembre ndlr). Par ailleurs, le seul point noir à l’occasion de l’ouverture de cette quatrième édition du festival de Djemila et l’absence inexpliqué du ministre de la culture Khalida Toumi qui a brillé par son absence. A l’apposer on a te la présence du wali de Bordj Bou Arreridj ce qui confirme l’intérêt que porte le premier responsable de la capitale des Bibans à la culture. L’autre grande figure qui a fait son apparition le jour de l’ouverture est l’homme d’affaire Rabrab dont sa présence n’est pas passée inaperçu puisqu’il a été cité par le wali de Sétif comme étant l’un des exemples à suivre pour l’investissement et le développement économique du pays.

Echos de Djemila.

- Le festival de Djemila connaît d’une année à une autre une organisation de plus en plus meilleur. Un constat fait aussi bien par les organisateurs et les présents venant d’un peu partout d’Algérie.

- La wilaya de Sétif a procédé à la distribution de plus de 5000 écharpes aux couleurs nationales qui ont donne des couleurs notamment aux bambins qui s’affichaient fièrement.

- Un grand dispositif sécuritaire a été mis en place par les autorités locales et sécuritaires de la wilaya pour assurer la sécurité aussi bien au niveau de la ville de Djemila et les infrastructures mobilisées à cet effet.

- Les femmes présentes au cours de cérémonie de l’ouverture ont été attirées beaucoup plus par les effets vestimentaires que portaient les dames du groupe Karakala.


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
tafet19 :
Nous sommes pour l’art et pour la musique. Nous sommes pour la culture .Nous sommes tout simplement pour le beau mais nous sommes également contre l’hypocrisie de ceux qui ont la charge de veuillez à la protection de notre patrimoine archéologique et qui ne se soulèvent pas pour dénoncer ces atteintes. C’est une grave offense, un crime, voir un viol de ces lieux fragiles que de s’entêter à perpétuer à domicilier une manifestation de cette ampleur dans l’enceinte même de ce site merveilleux. Messieurs des autorités et à leur tête Monsieur le Wali, penser à réaliser en urgence un forum ou un théâtre de pleine air à l’extérieur de ces lieux classés pour perpétuer ce festival aux dimension internationales maintenant. Ne pas le faire c’est plutôt perpétuer l’entêtement .Que tente de promouvoir par la ?la culture ou la bêtise (...)

Réponse de djem :

reponse à Taref. Est-ce dans les cités Romaines ( Djemila et Timgad etc ) n’existent-ils pas des esplanades pour l’organisation de ces festivités ? Mr vous vous trompez, alors je vous conseille d’aller visiter ces sites vous aller trouver des theatres conçus par les ancetres dans leurs cités reservés pour ces evenements Salutations.

Réponse de IMG :

L’organisation de ces festivités est programmée dans ces lieux pour permettre aux gens de les visiter, d’ailleurs, beaucoup de personnes si ce n’est ces festivités n’auront probablement jamais l’occasion de connaitre Djemila et Idem pour Timgad.

Réponse de rayan :

Tu as raison tafet 19,j’ai honte pour les organisateurs et les élus de sétif,c’est un véritable masacre du site.On peut créer un festival mais en dehors de notre patrimoine culturels à tous.Stop aux massacres.

Réponse de Champignon :

Djem, Vous avez mal compris le message de Tafet, au fait il voit que l’organisation de ce genre de festivité pourra abimer certains monuments qui sont à l’heure actuel très fragiles. Parfois, rien qu’un coup de main on peut faire tomber un pilier, ou juste s’assoir sur un bond ou parfois marcher à pied on peut casser une pierre. Un jour si vous allez là bas, regardez au sol qu’il y a des caniveaux qui commencent à tomber. L’idée de Tafet est pas mal, c’est de créer un autre endroit à Djemila pour ce festival en dehors des ruines romaines. Ces ruines coutent très chères pour ceux qui connaissent le savoir de l’archéologie et de l’histoire antique. Je souhaite que ces monuments servent plus à des visites où on peut relire l’histoire, apprendre pleins de choses sur la civilisation romaine. ... C’est dommage que des milliers de visiteurs y rendent visite pour écouter de la musique et ils ne savent même pas de quelle année datent ces ruines et même d’où vient les romains ? La même remarque de Tafet (...)

Réponse :

Réponse à Rayan( mm/mr sait tout)D’aprés vos differentes interventions sur ce site, vous ete toujours contre toute action realisée y compris les grands projets, pourquoi vous etes negative à ce point ou bien c’est un caractere.

Réponse de rayan :

Ce n’est pas mon caractére qui est comme ça ami .Il faut étre critique pour faire bouger la sociétè.N’ayons pas peur des mots qui fachent méme si cela peut bousculer nos concitoyens.Une sociétè avance quand il y’a un débat positif ou négative.Rappelez vous ce qu’est devenu le cimetiére romain en plein centre ville (une préfecture),les ruines le long de l’hopital(Rasés),les restes de l’amphitéatre (parc !!!).Pour ne citer que ça.Je suis pour l’art et la culture au sens propre du terme.Tout le monde doit trouver son compte mais pas n’importe comment.Salutations ami et sans rancune.

Réponse :

A Rayan. tout d’abord je vous remercie de votre sportivité, quant à moi, je vous dit la chose suivante : j’aime la critique constructive, reconnaisant des efforts des uns et des autres y compris votre concours par le bais de ce site, mais aller du dela de nier en bloque tout ce qui est realisé dans le pays, ceci decouragera certainement ceux qui sont entrains de faire le meilleurs d’eux meme. En conclusion,l’essentiel c’est notre contribution meme à distance pour l’interet du pays, je suis un encaisseur, car la resistance seule pour nous amener à fAire sortir le pays de cette situation Salutations. Encore une fois, sans rancune et passer une belle journée.

Réponse de rayan :

Bravo ami inconnu,pour votre participation à ce débat,Je reconnais que dans ce pays il éxiste des compétences.Mais ils faut libérer les énergies et arreter cette bureaucratie qui fait ton de mal,il faut bien l’admettre hélas !!!Salutations
tafet19 :
Oui Djem, il existait bien ces théâtres et ces esplanades en leur temps mais maintenant elles ne peuvent plus repondre à ces usages.Elles sont extrêmement fragiles. C’est même contre l’avis de l’UNESCO qui préconise leur protection .Allez discuter avec le conservateur des lieux et vous aurez sans doute un avis des plus autorisés. S’il est de votre avis, je marcherai avec vous avec toutes mes excuses. Dans le cas contraire je vous demanderai de joindre votre voix à la notre pour defendre ces lieux afin de les conserver pour longtemps encore loin des tumultes et des vagues de visiteurs en furie même pour quelques voix sublimes. Les dégâts occasionnés à l’occasion sont irreparables et les préjudices sont incalculables cela n’empêche pas de faire la promotion de ces lieux extraordinaires en vue de visites guidées ou libres pour les vrais touriste nationaux ou étrangers qui sont le plus souvent émerveillés et dont nous avons la chances d’en bénéficier juste très près de chez nous. Concevez que le théâtre (...)

Réponse de Djem :

Selon cette analyse, je suis Entiérement d’accord avec vous, seulement, lorsque on présente une critique, elle doit etre objective et accompagnée de suggestions et de solutions pour montrer aux decideurs de notre participation au developpement du pays et non se limiter aux critiques subjectives et ne jamais etre agressif dans les reponses et les suites reponses comme le font d’autres internautes. Salutations

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus