Accueil > Culture >

Noir sur Blanc à l’amphithéâtre de Lyon

Et l’aventure continue
samedi 4 octobre 2008, écrit par : O. HIND. L’Expression, mis en ligne par : Boutebna N.

années déjà de programme de co-développement artistique, de formation, de recherche et de création durable, cela se félicite.

Pour la cinquième année consécutive, le triptyque Sétif- Lyon-Alger ne désavoue pas et reprend du service. C’est ainsi que les artistes de l’association algeroise Chrysalide, ceux de Arts et Culture (Sétif) et de l’association lyonnaise Gertrude II, se sont remis sur les rails en se lançant du premier au 5 octobre dans une nouvelle aventure des plus passionnantes. Leur point de chute, l’amphithéâtre de l’Opéra de Lyon.

Au programme Courant d’air, une installation-événement sonore dont le vernissage a eu lieu le premier jour de la manifestation. Depuis leur dernière rencontre à Sétif, lors du programme noir sur blanc 2006-2007, les plasticiennes Nada Boubekri et Sandrine Picherit ont décidé d’associer leur démarche d’artiste et leur réflexion sur les questions de l’espace.
Leurs recherches personnelles s’articulent autour des comportements des usagers dans la ville, de l’organisation des espaces civiques et également du paysage architectural urbain.

Au programme, il est indiqué aussi une table ronde autour de la « Diversité des langues et des créations entre la France et l’Algérie : fiction ou réalité ? », des lectures mises en espace de D’où vient le cygne et Le château, deux oeuvres dramatiques contemporaines goupillées par Arts et Culture (Sétif) et Chrysalide (Alger). Du théâtre, les 02, 03 et 04 octobre avec Ce ciel si ciel, une création hip-hop.slam.sraoui par Gertrude II. Avec Fatma Hechaichi (chanteuse sraoui, Sétif), Lee Harvey Asphalte (slameur, Lyon), Fanny Riou (danseuse, Lyon).

Un spectacle entre Slam et Histoire, une confrontation entre les souffles des textes, de la danse, des chants et des images pour une écriture d’un mouvement perpétuel, en recherche d’extrême profondeur ou d’extrême légèreté entre le sol et les cieux. Aussi une qaâda d’amour...
Une veillée autour de la poésie d’amour arabe du 5e siècle à nos jours (en français, en arabe classique et en berbère) avec les participants des actions culturelles des quartiers de Lyon 1er, Vénissieux et les artistes de Lyon, de Sétif et d’Alger.

Au menu également, une session slam ouverte à toutes et à tous...avec les maîtres de cérémonie de Un deux ground (Gertrude II, Lyon) et de Rime Urbaine (Arts et Culture, Sétif). Une sélection de livres sera proposée par la librairie Terre des Livres (Lyon) tout au long de la semaine.
L’amphithéâtre de l’Opéra de Lyon renoue ainsi avec l’activité et l’échange culturels entre ces artistes issus des deux côtés de la mer, qui croiseront ainsi leur talent pour un partage culturel et artistique des plus ambitieux, fraternel et instructif.


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
karima :
ne serait-ce pas judicieux de préciser que la pièce d’ou vient le cygne est écrite par notre jeune sétifienne Randa El-kolli ?

Réponse de mina :

oui oui, je sui d’accord et puis vous aurez dû mettre l’article d’el watan, il est encore plus précis !
Nacim :
J’ai lu ceci sur el watan http://www.elwatan.com/Lyon-L-evenement-noir-sur-blanc-Le et j’ai été ravi (d’autant plus que sur papier, on les voit,nos jeunes sétifiens)d’apprendre ce qui se fait de l’autre côté de la mer par cette ELKOLLI et ses semblables, c’est un honneur !
salima :
D’où vient le Cygne ?à sétif on a adoré .Bravo Randa.Quant aux slameurs ils sont au top eux aussi.Merci à vous tous .On vous attend.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus