Accueil > Santé >

Campagne de sensibilisation pour le don de sang : L’ANS mobilise ses troupes

mercredi 29 octobre 2008, écrit par : Leïla Benani, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

enforcer les banques de sang grâce aux donneurs réguliers est le premier objectif de l’agence. Toutefois, beaucoup reste à faire dans une wilaya qui, malgré une population importante et des moyens conséquents, accuse toujours un déficit.

Si en 2007 l’agence nationale du sang (ANS) a récolté 7 648 poches du liquide vital, elle a pu en collecter la même quantité à la fin septembre 2008. Ce bilan n’est pas à la hauteur des capacités d’une wilaya, classée deuxième du pays par rapport à sa population, estimée à un million et demi d’habitants, ni des structures sanitaires et moyens matériels disponibles. Il est utile de noter que la wilaya compte un centre de transfusion de sang (CTS) dans la ville de Sétif ainsi que des unités au niveau des daïras d’El Eulma, Bougaâ, Aïn Kebira, Aïn Oulmène en plus de deux banques du sang à Aïn Azel et Béni Ourtilane. Le projet de réalisation d’un centre de transfusion sanguine du CHU de Sétif est en voie d’achèvement. Pour l’exercice 2007, il a été enregistré, dans la commune de Sétif, 7 648 donneurs, alors que l’on a recensé 1 188 à El Eulma, 674 à Bougaâ, 422 à Aïn Kebira et 405 à Aïn Oulmène. Entre 2000 et 2007, le nombre de donneurs est passé de 6 557 à 10 337, ce qui reste insuffisant pour la wilaya. Il convient de savoir que 26,17 % de la quantité recueillie vient des opérations de collecte externes au centre, sachant que les wilayas de Annaba, Alger et Constantine enregistrent plus de 20 dons pour 1 000 habitants, et celles d’Oran, Sidi Bel Abbss, Blida, Tlemcen, Tizi Ouzou, Béjaia et Jijel, plus de 10 pour 1 000 habitants.

Selon le Dr Reda Arif, l’agence nationale du sang s’investit dans la sensibilisation de la société sur ce geste, celui de donner son sang, à travers la publicité et les autres moyens d’information, les associations de donneurs, les scouts et la masse estudiantine, l’objectif principal recherché étant d’attirer un maximum de donneurs réguliers. Le mois sacré a été l’occasion d’organiser des collectes par la mobilisation des brigades mobiles des centres de collecte. Par ailleurs, un programme spécial a été tracé par l’ANS, en étroite collaboration avec le ministère des affaires religieuses, à l’effet d’avoir un plus grand nombre de poches de sang au niveau des mosquées, après la prière des « Tarawihs ». Fait notable, les fidèles d’une trentaine de mosquées de Sétif et des autres communes ont participé à cette opération. Ainsi, durant le mois de septembre, plus de 1 237 poches ont été réunies, dont 53 % ont été assurées grâce au camion de collecte, ou clino-mobile, livré au mois de février. Le véhicule sanitaire renforce la volonté du centre d’amener à 0 % la quantité de sang collecté dans le cadre du don familial, et on n’en est pas loin puisque la collecte mobile atteint 60%. Le centre de transfusion sanguine a pu, ainsi, livrer du sang aux villes de Bordj Bou Arréridj et Kherrata, dans la wilaya de Béjaïa, ce qui est une première dans les annales de celui-ci. A l’occasion de la journée nationale du don du sang, le 25 octobre, le centre de wilaya de transfusion du sang de Sétif (CTS) a organisé une journée régionale de formation à laquelle ont pris part des invités venus de la majorité des villes de l’Est.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus