Accueil > Culture >

Journées nationales de musique classique : Sur des airs raffinés

dimanche 28 décembre 2008, écrit par : Nabil Lalmi, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

ntamées mardi dernier, les journées nationales de musique classique se sont poursuivies jusqu’à vendredi, en présence du P/APC de Sétif et de quelques élus de la commune. Des musiciens, venus de différentes villes, ont eu ainsi l’opportunité de se retrouver, trois jours durant, d’échanger des expériences musicales variées, et surtout de faire plaisir au public sétifien en interprétant avec brio des morceaux choisis.

Cette manifestation a vu le jour grâce aux échanges sur Internet et à la disponibilité du comité des fêtes de la commune de Sétif qui a, pour la seconde fois, pris les choses en main, selon les propos des musiciens. Parmi les participants, l’on relèvera la présence du maître Nadhir Nasria de Khenchela, d’Ethno sphère de Constantine, avec son saxo ténor et pratiquant la world music, de Nouvelle génération de Guelma, des élèves de l’IRFM de Bouira avec la musique de chambre de Vivaldi, Mozart et Bach, pour ne citer que ceux-là, du duo de musique classique d’Alger, avec guitare et flûte traversière, de Mohamed Alia dit Mouh le virtuose aux doigts d’or, de la capitale des Hauts-Plateaux, des jeunes membres de l’association Nassim El Hidhab, et de ceux de la chorale des enseignants de Sétif, ainsi que de celle polyphonique de la même ville, dirigée par le maître de l’œuvre Youcef Zahouani.

Ils ont donc animé, pendant trois après-midi, la salle des expositions, sise au parc d’attraction, et le théâtre municipal de la ville. Ces journées ont drainé une assistance nombreuse, laquelle a étonné participants et organisateurs par ses goûts raffinés en matière de musique, à telle enseigne que ce sont les artistes, tenez-vous bien, qui ont vivement applaudi le public. Selon les musiciens que nous avons rencontrés dans les coulisses, « le public de Sétif apprécie la grande musique ». Et d’ajouter : « Ces journées ont été un vrai plaisir ; nous serions très heureux d’y participer encore et de voir d’autres troupes y participer également ». L’animateur des soirées, Youcef Hamdane, très apprécié pour son verbe, dira à ce propos : « le public est varié et plutôt jeune, il montre que Sétif est une ville de culture ».

Le responsable du comité des fêtes, Mounir Boukhrissa, expliquera pour sa part : « Ces journées sont la suite logique de la manifestation de l’année écoulée. D’une soirée, nous passons à des journées, et peut-être, pourquoi pas, à un festival de musique à Sétif ! L’objectif principal est bien sûr la promotion de la musique classique et de toutes les autres musiques ; le comité des fêtes a été sollicité par nos musiciens et a donné son aval et prêté main-forte. Des appels et des invitations ont été lancés à tous, et tout le monde est le bienvenu ». Dans la foulée, au cours du spectacle, nous avons recueilli quelques impressions. Par exemple, Sami, un garnement de 11 ans, qui accompagnait son père, a classé dans son hit Nassim El Hidhab, Ethno sphère et Mouh Alia, très apprécié par la jeunesse locale.

Le public, quant à lui, a prisé les improvisations du percussionniste Nadir Bouda. Cependant, il est regrettable qu’à un pareil concert, il s’est trouvé quelques couacs émis par quelques énergumènes, comme de mettre la radio à fond, ou de bavarder, gênant ainsi les personnes qui écoutaient. En conclusion, disons que ces journées ont mis un peu de joie et d’animation dans une ville « morte ».


Partager cet article :
3 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°20786 :
merveilleuse nouvelle !
chita :
ila aad fiha samir staifi rani nji . rah guelhoum beli rani maa li 5 premeir fel monde ciline dion mariah caré jhoné halyday mykel jakson et luit bien sur .

Réponse :

bounani kameme !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus