Accueil > Santé >

Sixième cours de FMC sur le diabète, les maladies métaboliques et FRCV

dimanche 25 janvier 2009, écrit par : Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

e service de médecine interne du CHU de Sétif, la DSP de la wilaya de Sétif, l’UFAS et l’association JSM, en collaboration avec les CHU de Constantine, Annaba et Batna, organisent le 6e cours de FMC sur le diabète, les maladies métaboliques et FRCV. Ce cours aura lieu du 28 mars au 02 avril 2009 à l’école de formation paramédicale de Sétif.

Ce cours a pour but de mettre à jours les nouvelles connaissances sur le diabète et les maladies métaboliques pour une meilleure prise en charge médicale. La participation est ouverte à tous les médecins. La date limite d’inscription est fixée au 31 janvier 2009 - minuit. Le nombre de participant est limité à 63 places.

Pour toute information ou inscription, veuillez contacter Pr Rachid Malek par email : rmalekdz@gmail.com. Vous pouvez télécharger la fiche de renseignement, ainsi que le programme préliminaire, en ligne ci-dessous au format PDF.


Partager cet article :
13 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°22422 :
très bonne initiative bonne continuation
né pa med :
je pense qu’il faut modifier un peu les thèmes de ces cours il n’ya pas que le diabète dans la médecine
un généraliste non assisté :
C’EST DE LA HONTE 63 PLACES POUR 4 OU 5 WILAYA LORSQU’ON SAIT QUE LE SERVICE DE MEDECINE INTERNE (chu de setif)LUI SEUL COMPTE PLUS DE 20 MEDECINS ENTRE SPECIALISTES ET INTERNES SANS COMPTER LES INVITES DES 4 OU 5 WILAYA ET LES AUTORITES QUI SONT TOUJOURS PRESENTS.LE PAUVRE GENERALISTE EST ABONDONNE A LUI MEME FACE A SES DIADETIQUES(SSSS).HEUREUSEMENT QU’IL SE DEMERDE PAR SES PROPRES MOYENS( TELEPHONE,LETTRE D’ ORIENTATION,INTERNET....)MAIS C’EST TOUJOURS LE MALADE QUI PERD SON TEMPS ET SON ARGENT(EXEMPLE BAIDA BORDJ ,AIN ABBESSA ,.......)SANS OUBLIER SA SANTE BIEN SUR.

Réponse :

là je vous informe que la chance est limitée seulement aux medecins généralistes ni les internes ni les résidents du service de medecine interne n’a le droit d’assister car ils recoivent des cours au service c’est vrai que 60 places c’est insuffisant mais espérant le mieux moi je suis pour changer le thème chaque année de ces cours bonne continuation
Bel-Air :
Je souhaite que ce sixième cours soit porteur d’un message fort sur l’éducation du diabétique. l’éducation est primordiale mais malheureusement peu de patients en bénéficient.Les médecins ne l’assurent pas sous prétexte de ne pas disposer de beaucoup de temps.Ils se contentent d’une prescription médicale et d’un bilan biologique et négligent ainsi la nécessité d’insister sur le changement de style de vie et surtout le pied qui mérite une attention particulière.Personnellement je trouve que les malades adressés à l’assosiation d’aide aux diabétiques ont toutes les chances de connaître ce qu’est le diabète et comment s’y prendre.

Réponse :

A vous lire monsieur j’ai l’impression que vous faites partie du corps medical j’en suis ravi.Je vous informe monsieur que le généraliste ne se contante pas de prescrire ou de demander un petit bilan.Vous parlez de centes pour diabétes mais j’ai une petite question à vous poser ,les gens qui habitent dans des regions enclvées à pas moins de 50Km et qui sont dans la majorité des cas des gens pauvres sans assurance sociale, ponsez vous qu’il peuvent se permétre de vous contacter ?Pire encore des associations qui distrubient des glucometres gratuitement aux diabetiques ,je vous parle de mon experience personnelle(22 ans de métier),pour certains (diabetiqeus)c’est la catastrophe .Je m’explique-Sans éducation sanitaire de base ,pour eux le probléme de diabéte est résolu,car les associations n’ont aucune formation de base et au lieu de dire au diabétique de contacter son médecin traitant elles lui conseillent de revenire récupérer les bandelettes POINT FINAL-.A mon sens le CHU,les médecins(spécialement les (...)

Réponse de Bei-Air :

Effectivement,je suis concernée par la prise en charge des diabétiques.J’espère que je n’ai pas offensé mes confrères en leur reprochant de négliger l’éducation.Je ne parle pas de la totalité des médecins mais de la majorité.Hélas !c’est vrai.Il suffit d’interroger des patients diabétiques et vite vous arriverez à cette conclusion.Vous avez parfaitement raison,en conjuguant nos efforts,tous ensemble,nous parviendrons à une prise en charge convenable du diabétique.

Réponse de chu :

moi je dis que c’est difficile pour un medecin au CHU de faire une éducation complète des diabétiques vu le nombre de consultant par jour c’est mieux de faire des cours simplifiés distinés aux malades qui leurs permettent de comprendre leurs maladie et ses complications

Réponse de Nora :

Bonjour, je ne suis pas medecin mais malheureusement, mon petit garçon est diabetique et don je suis concernèe de très près. L’education sur le diabete est beaucoup plus importante. Quand mon fils a ete pris en charge par l’hopital Robert Debre, les medecins et les infirmieres d’education nous ont donnè des cours de 10 jours sur le diabete, la nutition comment gerer les hypos, les hyper l’importance du sport. Je deviens incollable sur le diabete si bien que l’hemoglobine glyquè prise tous les 3 mois est tres bonne. Je vois l’infirmiere d’education tous les mois et la diabeto tous les 3 mois. cette annee mon fils porte une pompe à insuline et je peux vous dire que notre vie a changè, il peut se faire plaisir au goûter et on change le cathe tous les 3 jours, on ne pique plus 2 fois par jour comme avant. Malheureusement, cela coute tres cher et je ne pense pas que ça soit possible dans l’immediat en Algerie, j’espere que ça viendra vite car croyez moi la vie de mon petit et la notre a completement (...)

Réponse de jeune medecin :

bjr je trouve que vous avez entièrement raison ;le médecin doit prendre le temps ; avec tous les patients, diabétiques ou pas .La prise en charge du diabétique doit être totale et multidisciplinaire .il doit aussi disposer dans son bureau du matériel nécessaire et fiable la prévention du diabète et le syndrome métabolique est primordiale , par le médecin et les autorités compétentes ce que je ne comprend pas c’est avec l’ampleur que prend ce fléau il n’ y a tjr pas de nutritionniste ??!!!!!!

Réponse de sétifienne :

Nos diabétiques doivent avoir un éspace pour eux,où ils seront informés sur les choses les concernant.Les médecins ne font pas grand chose en matière d’éducation à part:Haltes !aux sucreries, essayer de perdre du poids, pas de henné sur les pieds pour les femmes et bien essuyer les pieds après chaque ablution ,point final. Je demande aux médecins de prendre le temps d’expliquer,je dis bien d’expliquer ce qu’il faut aux malades diabétiques.

Réponse de Nora :

je suis d’accord avec vous setifienne, il faudrait un espace pour les diabetiques, mais ne faudra-t-il pas former des infirmieres d’education pour alleger un peu la charge des medecins.Comme je l’avais dit plus haut, nous avons rendez-vous avec notre infirmiere d’education tous les mois, mais en cas de probleme nous pouvons l’appeler en semaine jusqu’à 17 heures, après il y a le service endocrino qui prend la releve si besoin est.Et je pense qu’un dieteticien est tout aussi important, adapter les doses d’insuline en fonction de l’alimentation cela s’apprend. Pour mon petit il a une hospitalisation annuelle obligatoire de 3 jours, l’occasion pour nous de refaire une education au diabete avec les professionnelles et nous mettre au courant sur les progres de la recherche et surtout faire un bilan au petit. Le prestataire de la pompe est aussi tres present, il se deplace à la maison tous les 3 mois en alternance avec une dieteticienne. J’ai oubliè que nous voyons aussi lors de l’hospitalisation (...)

Réponse de Bel-Air :

Bonjour Nora,je suis persuadée que vous êtes incollable sur le diabète et votre fils finira par se prendre en charge tout seul.Je déduis que vous êtes installée en France et c’est une grande chance pour vous.Effectivement,un éspace pour les diabétiques est indispensable.Il faut former des éducateurs(infirmiers),des médecins généralistes qui tavailleront en collaboration avec les spécialistes concernés(endocrino-ophtalmo-néphro-cardio-neuro et psycologue). C’est la motivation et la bonne volonté qui conduiront à améliorer la prise en charge du diabétique.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus