Accueil > Culture >

« Maison » cherche « culture » désespérément…

samedi 28 mars 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

our la wilaya de Sétif, les potentialités et les infrastructures culturelles existent, même en « surplus », mais le champ qui devait d’être labouré en profondeur au vu de la richesse de ses semences et de l’imminente qualité attendue de ses récoltes ne l’a toujours été que superficielle.

En effet, après le passage furtif de la vague des « Melhamete » devenues par la force des choses en vogue, les activités culturelles n’arrivent toujours pas à décoller, à l’image des différents ateliers, associations et autres coopératives culturelles, qui affichent en cette période, une immobilité totale. La maison de la culture, les centres culturels et les maisons de jeunes supposés être des lieux privilégiés pour l’éclosion de jeunes talents, se trouvent dans un coma profond. Et ni le programme de réanimation élaboré par la tutelle, ni même les timides activités culturelles organisés un peu partout, n’ont eu l’effet escompté par la population locale.

Il faut agir vite car la sécheresse qui frappe la culture en ce moment est encore plus impitoyable que celle qui pourrait ravager l’agriculture…


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
saadi :
Ou se situent les responsabilités, comment y remédier ? Serait il possible d’inviter le directeur de la Maison de la Culture par exemple, pour connaitre son avis et échanger sur la facon dont il envisage les choses.
Chaabi :
Lorsque les responsables sont des incultes qui n’ont cure de la culture et du savoir, comment voulez vous qu’une culture de la...culture puisse s’implanter, se développer et se consolider dans ce pays ou la médiocrité est reine ou le tbuzniss (pas le business car ce dernier a ses règles) est devenue … la culture par excellence de la majorité de la société, inculquée dès le jeune age. Un pays qui a mis l’avenir de l’école algérienne et le destin de toute une génération entre les mains d’un ministre incompétent, pistonné et le comble inamovible. Le gain facile, la constitution de fortunes en un laps de temps record par des moyens détournés sont devenus la référence dans la société. Des fortunes mal acquises et encouragées par un système corrompu et des “responsables” beaucoup plus préoccupés par leur avenir matériel et leurs propres affaires que par la mis en place d’une société de savoir et de culture. Un peuple sans culture est un peuple voué à rester minuscule sans envergure ni (...)
Pauvre culture :
Tout d’abord un Grand MERCI a Mr k.Hedna, car c’est un sujet qui a une grande importance, ayant passer plus de 18 ans dans le domaine de l’art et la culture et specialement dans la maison de la culture, je suis en position de dire que les gens qui sont a la tete de la maison de la culture ne laissent pas les artistes perser ou sentir le moindre appui moral, au contraire pour entrer aux ateliers il faut passer par 2 a 3 agents pour vous demander si vous avez une carte d’adherent et ce que vous aller faire et a quelle heure vous aller sortir...etc, oui je vous jure c’est la verite, et quand on demande pourquoi tout ce derrangement ils vous disent que ca vient d’en haut...et ce n’est nullement a cause de la securite car les jeunes qui activent sont connus comme des timbres, alors pourquoi leurs demander des cartes d’adherant chaque fois ?...jadis il y avait plus de huit troupes de theatre, six ou sept troupes de musique de tout genre, trois ballet de danse,des ateliers de dessin,des groupes (...)

Réponse :

Pour un point de vue ecarlate par sa simplicite’, voir -Les confidences de Saadane a Kigali-, sur www.dailymotion.com
oss117 :
Pour occuper la salle ;pourquoi ne pas utiliser cette salle pour organiser des échanges de tous genres entre différentes communes ou wilayas du pays.Comme le sujet n’a pas l’air d’intéresser grand monde,ajoutons-y un zeste de football.En effet,ces temps- ci,des échanges entre bordjiens et sétifiens feraient beaucoup de bien.Rétablir la confiance,la solidarité et surtout l’amitié en organisant divers échanges(vidéos,photographies,peinture,sculpture,mode,cuisine ,écriture de nouvelles et romans,articles de journaux écrits en commun et surtout ...savoir vivre).Tout ceci ce ferait dans l’intérêt de tous.
Dot :
Effectivement, votre article est fondé et pesronne ne peut dire le contraire, car l’algerien actuellement est forcé de s’eloigner de ce domaine non pas, par sa propre volonté. Si les pouvoirs veulent que le citoyen s’interesse à la culture, les solutions existent : 1/ Organiser des portes ouvertes accompagner par des debats et des rencontres pour traiter ce sujet( le retrait du peuple de ces manifestations) 2/ Encourager le citoyen à partciper à ces manifestations par des sorties et des excurtions au profit des invités comme se fut le cas dans le foot, des responsables appellent les entreprises publics et privés à donner de l’argent aux clubs de foot et puis les distribuer aux jours et encadreurs et pourquoi pas aux aux autres activités culturelles. de toute façon, il ne faut se decourager il faut continuer à se battre pour sensibilier le citoyen à devenir partcipatif à ce genre d(activités et à commenser par les ecoliers, collegiens et lyceens et les faire pariciper à ce genre de rencontre. (...)
humain world :
oui effectivement mais faudrait il pas ? faire une audit de la culture et puis parler et tirer les conclusions qui s’imposent ET Y joindre aussi le sport ;l’enseignement.... malade de leurs dirigeants surtout etc .toutes les facettes de la vie de la société sont malade.alors parler de culture ou de sport ou d’enseignement en ces temps où la batata fait 80 da ;où le foot est budjetivore où l’éléve est contraint aux cours particuliers à des prix exorbitant .Alors Monsieur HEDNA vous savez bien que la culture avec le sport ....sont le reflet de la société...no comment.merçi
sana :
dommage on a des tres belle tradition une belle culture une magnefique caligraphie (caligraphie arabe ) et on ose dire que on cherche (la culture) dommage mais vraiment dommage

Réponse de branca :

salem Je voudrai dire une chose, une fois je suis rentre ds la maison de la culture, la chose que je n’ai pas pu la trouver c’est la culture

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus