Accueil > Santé >

180 cas de Sida et 25% des dialysées sont atteints d’hépatite B et C à Sétif

mardi 21 avril 2009, écrit par : Khalil Hedna, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

ccosté entre deux briefings, en plein préparation des troisièmes journées d’infectiologie de Sétif, prévue les 29 et 30 avril, le professeur LECHEHEB Abdelmadjid, président du comité d’organisation, chef de service des maladies infectieuses du CHU Sétif a bien voulu répondre à quelques questions liées à la tenue de ce colloque international.

Tout d’abord peut-on savoir l’importance de la tenue de telles journées ?

L’organisation de ces journées d’infectiologie est devenue désormais une tradition dans cette ville, puisque nous sommes déjà à la troisième édition après avoir traité les Rikhettsioses en 2007 et les Antibiotiques en 2008 voila que pour cette année on aborde les Antiviraux. C’est un sujet d’actualité puisque on va discuter les hépatites virales chroniques B et C, véritable problème de santé publique. Ces maladies non traitées évoluent après un certain temps vers la CIRRHOSE puis le cancer primitif du foie. Selon une étude indicative réalisée par l’INSP, elle fait état de 25% des dialysées à Sétif sont porteurs des virus Hépatites B et C à savoir le HCV ou AGHBS. Au niveau du service des maladies infectieuses du CHU de Sétif, notre file active (nombre de malade suivis) est de 200 dont 25 sont actuellement sous un traitement spécifique.

Et qu’en est-il de la qualité du traitement et des moyens mis pour la prise en charge effective des malades atteints de Sida à Sétif ?

Le Sida est une pandémie meurtrière et aucun pays n’est à l’abri. En Algérie le nombre de personnes vivants avec le VIH est en augmentation constante et ce, depuis l’enregistrement du premier cas à Alger en 1985. Le nombre recensé au 28 mars dernier est de 925 cas de Sida et 3662 séropositifs. Pour Sétif, le centre de référence des TST/VIH/Sida (CDR) a enregistré depuis 1986, quelques 180 patients atteints du virus VIH dont 60 personnes sont sous thérapie.

Quelles sont vos attentes pour ce colloque international ?

Ce sont des journées de formation médicale continue destinées à l’ensemble de la communauté médicale. L’encadrement de qualité est composé d’experts en la matière dont la compétence est mondialement connue. Ce qui va permettre aux participants de s’imprégner d’avantage des connaissances dispensées pour la circonstance et par la même compléter les travaux en cours effectués par les spécialistes Algériens dans ce domaine très vaste des antiviraux ou pour le traitement des maladies virales.

Propos recueillis par Khalil Hedna


Partager cet article :
20 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°28321 :
Personellement, je m’attends a une croissance exponentielle du nombres des seropsitifs vu le monde de vie haut risque de la population adulte : promiscuite, pratiques sexuelles irresponsables etc... D’autre part, je crois egalement que’il est temps que l’Etat impose le test, le rende obligatoire afin de limiter la propagation du sida, et , donc, proteger la population

Réponse de Djaouida :

oui tout à fait d’accord des mesures doivent être prises d’urgences !

Réponse de said :

imposer le test ma soeur n est pas aussi facile que vous semblez le croire.et puis qui devrait le payer ?l etat il me semble.cela equivaudrait a 1 facture de l ordre de quelques milliards d euros.en europe le test est rembourse par la caisse d assurance pour les personnes a risques prostituees ,drogues ,homosexuels etc

Réponse :

Sois le test devient obligatoire, soit l’Algerie deviendra Haiti. Il est moins cher de depister 1 cas de sida que de soigner les milles que ce 1 infectera...

Réponse de Malek :

Imposer est tres facile. On nous a impose ttes les mauvaises choses auxquelles nous nous sommes plies, ca devrait etre facile et pour l’Etat d’imposer ,etpour nous de plier a, une bonne chose. C un probleme de sante publique, voire de securite’ nationale. je plierais volontiers pour la cause... Et si nous ne savons pas comment le faire bien et pas cher, nos amis les cubains se feraient le devoir de nous montrer comment ils l’ont fait si bien (avis universel de tous les specialistes)

Réponse de Hamdi :

Et le préservatif dans tout ça ?

Réponse de Malek :

Ca fait partie des outils de lutte contre le sida ;neamoins, comme le preservatif n’est jamais a 100% sur, les experts insistent qu’il n’y a que l’abstinence et/ou la monogamie qui marchent ..

Réponse de Hamdi :

Qui sont ces experts ?

Réponse :

Jack Worth, Andy Smart, Yazid Kra, Jessica Studious, Yveline Pacancre, tous docteurs...
Commentaire n°28328 :
LA MAJORITE DES CAS D’HEPATITES SONT DUES AUX LAMES UTILISEES PAR LES GENS QUI PRATIQUENT LA HIDJAMA.

Réponse de Invité :

STP qu’est ce que c’est que cette Hidjama.

Réponse de sana :

tu accuse el hijama pourquoi pas c est plutot le menque d hygiene dans les hopitaux desole mais j ai vue ca avec mes propres yeux et aussi le comportement de gents et la qualite de l eaux

Réponse :

je crois que on utilise des lames et faire sainger l endroit de la douleur on tous ce quelle ma dit ma mere moi meme je connais pas

Réponse de said :

hedjama est 1 saignee cad retirer du sang cense etre contamine .cette pratiqzue est faite a partir d une plaie occasionnee le plus souvent a l aide d une lame puis le sang est retire a l aide de ventouses.

Réponse :

Oui, c quoi la -hidjama- ? merci

Réponse de Malek :

Vous avez tous les deux raison, Sana : Les lames partagees, sans desinf. prealable, comme le manque d’hygiene en general propagent les infections...

Réponse :

HIDJAMA EST FAITE PAR LES CHARLATANTS QUI SPOLIENT LE SANG ET L’ARGENT DES GENS.ELLE CONSISTE A FAIRE QQS STRIES A L’AIDE D’UNE LAME GENERALEMENT JAMAIS RECHANGEE SUR UNE REGION DU CORPS POUR ETRE ASPIRER PAR UNE VENTOUSE POUR FAIRE SAIGNER LA PLAIE ET CELA COUTE LA VACHE ET SON VAEU .
yazid :
Pourquoi ne pas organiser des journees d`informations au niveau des etablissements scolaires par des medecins pour expliquer le danger que represente cette maladie.

Réponse de ghani :

cher ami cette pandemie est toujours 1 sujet d actualite.actuellement ici en allemagne 1 chanteuse d origine maghrebine est emprisonnee pour avoir contaminedes personneslors d actes sexuels non proteges accusations sont de l ordre de tentative de meutre .le legislateur algerien devrait se pencher sur le sujet.en effet que prevoit la loi quand des personnes hiv positifs sachantla chose contaminent volontairement d autres personnes ?sachant que ces maladies ne sont pas a declaration obligatoire. je finis mon texte en adressant mes sinceres salutations au professeur lecheheb confrere et ami de longue date.ghani

Réponse de Malek :

Pour ca, il faudrait que le ministere fasse fi des tabous et preuve de courage pour permetter aux educateurs, medecins ou autres, de parler sexe et autres modes de tramsmission du sida aux eleves. Et quand on sait que meme les plus puissants a alger ont tjrs fait des concessions, cede’, aux segements conservateurs de la societe’, ben, personellemnt, je ne suis pas optimiste. La solution, encore une fois, pourrait provenir des femmes : Les femmes peuvent educater les mamans, les soeurs etc...laquelles, a leur tour, eduqueront les leurs.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus