Accueil > Santé >

Troisièmes journées d’infectiologie de Sétif : Les antiviraux au menu

mardi 28 avril 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

es journées d’infectiologie de Sétif sont désormais une rencontre annuelle dont le succès est confirmé.

Pour leur troisième édition prévue les 29 et 30 avril au niveau de l’auditorium Nait Kacem au campus universitaire El-Bez de Sétif, les journées d’infectiologie se tiendront cette année sous le thème principal « Les antiviraux : traitement des maladies virales » portant le slogan ; savoir les prescrire pour les préserver. Organisées conjointement par l’université de Sétif, la direction de la santé et de la population, le centre hospitalo-universitaire, le service des maladies infectieuses et l’association JMS, ce colloque d’infectiologie verra la participation de 500 invités, professeurs, assistants, spécialistes, microbiologistes, infectiologues, épidémiologistes, internes… D’éminents spécialistes de France (Pr. Christian TREPO, Lyon, Dr V. THIBAULT, Paris, et d’Algérie (CHU de Sétif, Constantine, Alger) animeront des communications à titre de contribution à une formation médicale continue, destinée à l’ensemble de la communauté médicale, notamment en matière du traitement des Hépatites B et C ,le virus VIH/Sida et la prise en charge des patients. Le professeur Christian TREPO travaille à l’HÔTEL-DIEU de Lyon (France). Il dirige le laboratoire INSERM U271, et s’intéresse aux virus des hépatites, aux rétrovirus humains et aux pathologies associées. Ses thèmes de recherche s’appliquent donc au Sida, aux VHB, VHC, VHD. Il travaille notamment sur l’immunothérapie spécifique, les antiviraux, la vaccinothérapie, les vaccins génétiques, et la réplication virale. Il interviendra pour ce colloque sur l’histoire des hépatites virales et les perspectives thérapeutiques de l’hépatite chronique B. De son coté le Dr V. THIBAULT, laboratoire Pitié-Salpêtiere Paris présentera les mécanismes d’action des antiviraux. Le laboratoire médical des Entérovirus de l’Institut Pasteur d’ Alger fera un exposé sur la structure et classification des virus, animé par célèbre professeur Mohamed SEGHIER. Le Pr. BERKANE du CHU de Bologhine présentera le traitement actuel de l’hépatite chronique B. Le Pr. Nouasria, du CHU Sétif, expliquera les antiherpes virus. L’exposé sur les virus de l’infection VIH/Sida est pris en charge par le Dr BOUZGHOUB de l’Institut Pasteur d’Alger, tandis que le Dr SOUALA du CHU de Rennes définira les la prise en charge des effets secondaires des ARV. Outre ce riche programme concocté pour la circonstance, l’approche de la tenue d’un tel événement scientifique consiste selon le Pr Lacheheb, président du comité d’organisation « à faire le point sur un sujet d’actualité. Etant donnée que depuis la découverte du premier antiviral, en 1959, l’IDUVIRAN, peu de médicaments antiviraux ont été développés, du fait que les maladies infectieuses ont toujours été considérées, à tort, comme bénignes. Mais après l’apparition de nouvelles maladies virales dont le plus grave est le VIH/Sida, ça a suscité une reconsidération pour la recherches dans ce domaine avec l’appui de la biologie moléculaire ». En marge de la tenue de ces journées d’infectiologie, les organisateurs ont instauré une louable initiative, pourvu qu’elle soit perpétuée à travers les prochaines éditions, et qui consiste à honorer les personnalités scientifiques qui œuvrent pour le développement de la médecine en général. Pour cette fois-ci, le choix est tombé, à l’unanimité, sur le Docteur Abdelaziz SEGUENI, professeur en maladies infectieuses au CHU de Constantine. Le professeur SEGUENI est réputé par ses innombrables contributions dans cette spécialité.


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
medecin du CHU :
bravo et profitez de l’occasion pour lancer un mot sur la grippe porcine puisqu’on va parler des antiviraux. bon courage
dr soualah heh :
les maladies infectieuses.? il ne faut pas oublier les infections nosocomiales(surtout dans les pays sous-developpés comme l algerie).merci.
mina :
initiative louable que ces journées qui j’éspère en appellent d’autres pour le plus grand bien de nos médecins qui ont grans besoin de formation continue pour être au diapason de ce qui se fait ailleurs. Il ne faut surtout pas oublier les maladies nosocomiales comme l’a si bien signalé un internautes.L’hôpital peut tuer malheureusement
séchoirstayfi :
Il faut d’abord prendre soin des acteurs de la santé ( médecins et paramédicaux) sur tout les plans : socio-professionnelles ; et aprés cela vous pouvez parler de tout ça !!!!!!

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus