Accueil > Culture >

Parution d’un nouvel ouvrage, souvenirs et témoignages sur l’histoire du lycée Mohamed Kerouani (ex-Albertini)

« Chronique d’anciens potaches racontent…leur lycée »
jeudi 14 mai 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

ept anciens élèves du prestigieux lycée Mohamed Kerouani (ex-Albertini) ont eu la prestigieuse idée de publier un ouvrage intitulé « chronique d’anciens potaches racontent…leur lycée », édité par l’association des anciens élèves des lycées Mohamed Kerouani et Malika Gaïd. Amis de longue date, pour avoir étudié dans ce lycée, les initiateurs et auteurs de ce sympathique travail ont pour noms ; Nadia. Sekfali, Mohamed. Ayadi, Lamine. Bendaoud, Djoudi. Bendjoudi, Abdelmadjid. Chaker, M.Salah. Djenane et Khalil. Mokrani. Infographie réussie, conception sublime, ce document bien structuré, est présenté sous forme de chronique relatant la vie des « potaches » entre les années 1954 et 1963 au lycée Mohamed Kerouani. Un ouvrage très enrichi renfermant des témoignages intenses et d’une grande valeur. Les « potaches » du lycée de cette période 54-63, devenus par la suite des ingénieurs confirmés et des médecins compétents ont vécu les meilleures années de leurs vies respectives dans ce prestigieux lycée qui a vu déferler les Kateb Yacine, Belaid Abdesselam, Mohamed Sadik Benyahia, Abdelhamid Benzine, Abdelmadjid Attar, afin de n’en citer que, pour ainsi dire, les plus notoires.

« Ce modeste travail est réalisé en guise de reconnaissance envers les professeurs qui nous ont transmis le savoir, les agents et administrateurs qui ont participer d’une manière ou d’une autre à forger les hommes que nous sommes aujourd’hui et, bien sûr, à l’établissements qui nous a accueilli et même enfanté des années durant, que du bonheur… », ne manquera pas de nous confier, tout ému, l’un des auteurs.

Dans la préface, Belaid Abdesselam, ancien élève du lycée Kerouani écrit « (…) Il est vrai que les murs, les cours et les arbres que l’on revoit ne parlent pas et il m’est agréable de noter que l’équipe qui s’est attelé à la rédaction de cet ouvrage de souvenirs a réussi non seulement à restituer mais aussi à faire revivre les scènes qu’ont vécu les anciens élèves et en particulier parmi eux, les potaches du Lycée Eugène Albertini portant aujourd’hui le nom de Mohamed Kerouani . »

« Chronique d’anciens potaches racontent…leur lycée » ce sont des noms et des visages qui replongent dans une ambiance vécue dans ce lycée, à une époque riche en événements. Du déclenchement de la révolution à l’indépendance du pays aux joies des uns et à l’espoir des autres.

« Chronique d’anciens potaches racontent…leur lycée » est, en fin de compte, une sorte d’hommage « romancé », dédié à tous les « Kerouanistes »…


Partager cet article :
46 commentaire(s) publié(s)
Mme Djenouhate. :
Waw c’est extraordinaire, cela prouve que Sétif est grande ville par ses femmes et hommes. Félicitations pour les auteurs et merci à Sétif info et en particulier M. khalil Hedna ,le digne successeur des Gherib, Loutari, Chaalal, Ghames et les autres plumes de la presse locale. Merci beaucoup
salim :
brovo pour les auteurs. ou peut-on trouver cet ouvrage ??????
Rahma :
Petit détail (sans importance) : Nadia Sekfali n’a pas étudié au Lycée Kerouani, ni à Malika Gaid d’ailleurs, entre 1954 et 1963. Elle est bien plus jeune que cela. Voulez-vous m’expliquer (si vous le pouvez, bien entendu !), Monsieur Khallil Hedna, ce passage de votre article : ce document bien structuré, est présenté sous forme de chronique relatant la vie des « potaches » entre les années 1954 et 1963 au lycée Mohamed Kerouani. Nadia parle-t-elle de quelqu’un d’autre (un frère, un parent, ...) ? Merci infiniment, Rahma.

Réponse de khalil :

mme Nadia Sekfali a bien fait des études au lycée Malika Gaid, soeur et frère également. Mais PAS entre 54-62 ; C’EST JUSTE qu’ELLE fut CHARG2E par le groupe de faire des recherches pour cette période. Les auteurs pourront donné plus de détails en ce sens. Merci pour votre apport et croyez-moi on est entrain d’apprendre bcp de choses de vos remarques et rectificatifs portés. Encore une fois merci bcp.

Réponse :

L’association regroupe les lycées M Kerouani et M Gaid.Toutes les commémorations se font à ce jour en commun .DR Sekfali est un membre très actif de l’association qu’il convient de féliciter pour son engagement et sa présence permanente au bénéfice de tous

Réponse de anis :

Vous avez raison de faire cette pte remarque car il s’agit bien d’une histoire d’une ville.Pour preuve elle n’a pas 50ans encore.

Réponse de Je rêve :

Pensez_vous !Depuis la création de cette association,il n’est question que du Lycée Med K,il n’est question que des garçons alors que ce Lycée a été fréquenté par des filles aussi !Nadia meskina ,sage et docile comme elle est,comme on les aime,elle se mêle à toutes les sauces et se garde bien de broncher ;khodra foug aâcha comme on dit.Toutes les réunions se font à Alger et toutes les décisions sont prises à Alger.Les quelques membres vivant à Sétif ne font qu’obéir,fascinés comme ils sont par ces Vieux anciens qui ne pensent qu’à eux.Ce n’est pas de sa faute,elle est bernée par qui de droit.Une seule et unique femme pour représenter des générations et des générations de femmes de Gaid et de Kérouani.Ce n’est pas juste !

Réponse de mémoire d’outre tombe :

Vous êtes toujours là Rahma ! Toujours aussi jalouse autant des mortes que des vivantes ....
Mak :
cet ouvrage parle-t-il des étudiants qui étaient au lycée jusqu’à la gréve et qui ne sont plus revenus au lycée non pas par manque de niveau mais par patriotisme ? ces jeunes qui se sont sacrifiés dans l’anonymat.

Réponse :

oui, il en parle même beaucoup.
zargo :
tout simplement BRAVO et merci aux initiateurs.Merci de nous informer sur la disponibilite de l ouvrage.
Mektoub :
Merci a Dieu pour cet ouvrage
nagelibre :
malgré que je ne suis pas parmi les gens qui ont fréquenter le lycée KEROUANI a l’époque 54-63 dont parle l’ouvrage, mais je suis très ému d’apprendre sa publication. je suis ancien Kerouaniste (84-89), quand j’était la bas j’imaginai tout le temps les histoires des anciens lycéens qui couraient, discutaient, étudiaient, se promenaient de cour en cour les temps des récréations, leurs histoires d’amitiés, coups de foudres, bagarres, punitions, leur bonheurs et malheurs a l’intérieur de cette joyeuse vaste et a la fois étouffante et triste battisse, au mille et une histoire, combien de visages, les uns disparue a jamais et d’autres qui errent dans le vaste destin qui leurs a était tracé. a la fin je me suis rendu compte que je ne faisais que retracer les memes périples, les memes parcours, mais un destin différent. mes pensées vont a tous mes amis du lycée et aux anciens qui me troublaient tout ce (...)
malek 19 :
bravo je suis tres heureux poure cette initiative , jaimerais bien dire un mot : le lyceè mohamed kerouani c : mr= maiza et mr = saadna douadi c deux grand hommes c la fiertè du lycèèe et de setif je tien a les remerciè aussi , je souhaite a ami douadi saadna une bonne vie , rabi enchalahe ijibelou echefa , jaimerais bien que en didiè sa poure lui , merci mr khalile poure le travail que tu fait .... malek montrèal cannada .
amina :
bravo , mille bravo pour cette initiative
Commentaire n°31201 :
cet article me réjuit autant qu’il m’inquiéte. il me réjuit parce que c’est une bonne chose d’enrichir et d’entretenir la mémoire d’une ville ; il m’inquiète parce qu’il laisse tranparaître (c’est mon impression) une certaine nostalgie de la période coloniale(ceci est s’autant plus inquiétant que l’auteur de cet article n’a pas connu cette période).Pourquoi cette chronique s’arrète-t-elle avec l’indépendace ?Pourquoi à chaque fois où il est question de ce lycée on rappelle souvent qu’il se nommait E.Albertini ?Pourquoi ce lycée serait-il plus pretigieux que les autres de la ville ?Et puis cette profession de foi , ambigûe pour le moins :ce travail est réalisé en guise de reconnaissance envers les professeurs, administrateurs qui ont participé à forgé les hommes que nous sommes aujourd’hui !Ces questionnements et ces remarques n’ont d’autre objectif que d’appeler à la vigilance en traitant pareil sujet (...)

Réponse de j’ai déja lu cet ouvrage :

N’ayez crainte monsieur ou madame, quand vous lirez le bouquin en question toutes ces idées vont s’éclaircir. au contraire on rend dans cet ouvrage, un vif hommage aux élèves chouhada et on décrit a chaque passage la misère et la hogra imposés par les colons et les pieds noirs aux élèves algériens. et pour ce qui est de l’auteur de l’article ce n’est qu’un vaillant enfant de l’algerie indépendante, Il est vrai que M. khalil Hedna est jeune, mais il est issue d’une famille révolutionnaire, comme ces jeunes enfantés par le patriotisme et el Karama. il n’a fait que décrire cet ouvrage très riche en témoignages de Fidaiines et moudjahidine, sans plus.

Réponse de kérouaniste :

Je l’ai lu aussi.Il y a énormément de choses à faire raconter .Faîtes participer plus de potaches.Depuis le temps vous auriez pu récolter beaucoup de témoignages.Setif info se fera certainement un plaisir de vous aider.N’oubliez pas les filles !!!
Moon :
Juste pour signaler que Mme Sekfali serai beaucoup plus compétente dans son domaine surtout qu’elle ne peut pas resentir des fait déroulés au Lycée kerouani et pendant la période citée. A mon humble avis, le receuil en question serai plus vivant s’il y avait eu des témoignages d’autres élèves qui ont marqué l’histoire de ce lycée
malek :
beaucoup de remarques et peu d’éloges c’est ce que je remarque en parcourant les commentaires des uns et des autres .Il est clair que cet ouvrage a été réalisé par de anciens élèves , imminents d’ailleurs , qui occupent maintenant des postes de responsabilités du plus haut niveau avec certainement un emploi du temps chargé et qui ont pu trouver le temps de se rassembler autour d’une table pour nous produire un tel ouvrage plein de souvenirs et d’émitions .Ces garçons , car au moment où ils ecrivaient leurs recits ils se sont mit dans la peau de ces jeunes lycéens d’autrefois qu’ils étaient , ne sont qu’à féliciter pour leur travail .
Commentaire n°31468 :
l’élaboration de cet opuscule est l’oeuvre d’une seule personne qui a décidé de se faire connaître surtout.Il fallait bien que son écrit et ses photos,même celle de sa maison familiale, soient hypocritement noyés dans quelques narrations ’(très simplistes d’ailleurs)et des statistiques coloniales retrouvées et recopiées .Ces stats ne se font plus et ce depuis l’indépendance.Vous verrez que l’édition a été prise en charge par des membres de sa famille.... Il aurait été plus judicieux de faire parler les anciens élèves qui ont quitté les 2 Lycées pour participer à la guerre de libération.Ils nous auraient raconté les conditions dans lesquelles ils se sont organisés..etc..D’autant plus que le fascicule ne concerne que la période d’avant l’indépendance. J’espère que le tome 2 sera réservé aux souvenirs de tous les élèves autant les vieux que les plus jeunes dont beaucoup ont été brillants et qui voudront bien nous faire part de leurs aventures lycéennes.Malheureusement ce rêve de notre vieux camarade a été réalisé (...)

Réponse de malek :

je n’ai pas fais mes études secondaires au lycée Mohamed Kerououani , je ne connais pas personellement les auteurs du livre et particulièrement l’instigateur en l’occurence Mr AYADI , mais je trouve que si tout le monde se met à ecrire comme ils l’ont fait même en racontant des histoires personnelles , souvenir d’enfance , anecdote ,... ça sera merveilleux et cela constituera une banque de données pour les générations futures , n’est ce pas à travers des recits comme ceux là qu’on a pu en faire d’autres ouvrages d’histoire par exemple ? Je cite comme exemple le dernier ouvrage de Mr Omar Chaalal -TALGHOUDA-, qui est à feliciter d’ailleurs ,où il relate la vie de feu A.Benzine qui est constitué essentiellement de récits ! Quant à l’intention de se faire connaitre , il s’agit là d’un Setifen - pur sang - il a tous les droits de se faire connaitre par le biais d’un tel ouvrage qui parle justement de sa ville (...)

Réponse de un ancien de Kérouani nostalgique des bonnes manières :

Oui .A condition qu’on nous fasse signe,que nos chers représentants(j’allais dire dignes ????) nous informent , nous demandent notre avis(par mail) sur leurs intentions ou/ et éventuels projets et que ,bien sûr,-petit poucet- soit d’accord et que le gourou décide.....

Réponse de Amine B :

Monsieur Vous qui êtes à la recherche des bonnes manières, personne n’a parlé en votre nom (faites moi signe si je me trompe). Pourquoi voulez vous être consulté en quoi votre brillant avis aurait contribué à l’amélioration du livre, ces élèves ont relaté leurs souvenirs, à vous de relater les vôtres un point c’est tout pourquoi tout cet acharnement sur ce groupe. Si vous êtes à la recherche des bonnes manières cher Monsieur, la première que vous devez apprendre c’est d’être respectueux de l’avis des autres et de savoir écouter les gens. Arrêtez de dénigrer bêtement parce que c’est vraiment lassant. A bon entendeur

Réponse :

Chouf a Sidi....On reclame un droit c’est aussi simple que ça.Où voyez vous la critique ya si amine...

Réponse de je me marre :

Quel avis y aurait-il à demander ?Ces personnes qui sont des anciens du lycée ont décidé d’écrire un recueil de leurs souvenirs liés à leur scolarité et leur vie en dehors du lycée.Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée de demander à un écrivain pourquoi il écrit sur tel ou tel thème ? Vous aimez ou vous n’aimez pas, un point c’est tout ! il n’y a pas lieu de faire de procès, c’est ridicule, à moins qu’on ait un compte personnel à régler avec l’un d’entre eux, et alors l’anonymat du forum est bien commode pour dire tout et n’importe quoi

Réponse de Kaci :

Tout doux. Riez donc,ça ne peux vous faire que du bien Le syndrôme de Jésus,vous connaissez ? essayer de vous en défaire. Mais on les aime tous les Kérouanistes ! Cependant,on trouve que les membres du bureau algérois sont -inconsciemment- égoïstes.Ce serait bien qu’ils se souviennent que le mandat dont ils ont été investis ne leur donne pas le droit de se comporter en tuteurs auto proclamés ;Calmez vous donc et préparez vous à la rencontre de demain.On s’y verra ..L’essentiel est de nous rencontrer ;Le reste viendra.Toutefois,n’oubliez pas que toute critique est constructive.
Cité Biche :
Écrire un livre à plusieurs est une gageure que ce groupe de potache a finement réussi en retraçant une période charnière de sa vie, chacun dans son style et sa sensibilité .L’unité de lieu est ce lycée unanimement qualifié de temple du savoir puisqu’il a enfanté de noms illustres et de cadres brillants qui se sont mis au service du pays.L’unité de temps est la période de la révolution qui a induit des bouleversements qui n’ont pas échappé à cette jeunesse studieuse mais profondément ancrée dans ses racines algérienne et c’est ainsi que ce lieu sera justement qualifié par le préfacier de creuset du patriotisme.En filigramme ou clairement ils pointeront du doigt leur rejet du système colonial et son iniquité et on ne décèle nullement une nostalgie du système colonial, bien au contraire ! La seule nostalgie que l’on ressent est celle toute naturelle de sa jeunesse passée mais ne dit-on pas que la jeunesse est le seul mal dont on ne guérit pas.Ils expriment également d’une manière forte leur reconnaissance (...)
G19 :
C’est merveilleux de lire des récits d’anciens élèves du lycée Mohamed Kerouani. Félicitations !
A -M :
je suis fiére de mon oncle et de ses copains qui ont illustrés ce préstigieu livre .apprenons à écrire notre passé nous méme ;et mettons de coté nos rancoeurs.

Réponse de Je rêve :

.Comme c’est mignon !Oui mon petit bébé,t’as raison d’être fière de ton oncle.

Réponse de Amine B :

Monsieur (ou Madame) Je suppose que vous êtes l’auteur de la précédente intervention -l’œuvre d’un seul auteur...-(on le remarque à travers votre ton ironique qui se confond avec la bêtise). Qui que vous soyez Monsieur, et avant de vous lancer dans de telles inepties, êtes vous sur de ce que vous avancez ? Je préfère que vous répondiez par la négative sinon vous aurez mérité le titre de mythomane. Comment savez vous que cet ouvrage a été l’œuvre d’une seule personne ? L’avez vous vu travailler tous seul ? Et les autres, comment vous vous permettez de les écarter ? Quand à votre proposition, cher Monsieur, d’écrire le Tome 2 je vous signale que ce sont des élèves qui ont quitté le lycée en 1963 et ils ne pourront JAMAIS se projeter dans le futur pour vous puissiez lire des anecdotes et des souvenirs post indépendance. Ce que vous auriez du faire vous le DIGNE représentant des lycéens de le l’époque au lieu de dénigrer aussi (...)

Réponse de Kaci :

Soyez plus clair en dehors des insultes aux quelles il est inutile de répondre.J’ai l’impression que vous n’avez rien compris à la proposition.

Réponse de kaci :

Je le sais parce que j’ai lu le livre...Ha ha ha !
Sk :
Est-ce-qu’on parle dans ce livre de l’équipe de football de Sétif entre 54-63 ?
Commentaire n°31945 :
La liberté d’expression et de communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement.
malek :
Pourquoi tant de haine et d’acharnement sur ce livre ? alors quon a vu paraitre d’autres ouvrages sans même que personne n’ose y emettre un quelconque avis ! puis je me suis rendu compte d’une réalité amere et triste en même temps , nous sommes à Setif , l’Algerie profonde . La ville où l’effort intellectuel est bétonné même de la part des intellectuels eux même.On a l’impresion qu’on veut figer le temps :le riche reste riche ,le pauvre reste pauvre , le lecteur reste tecteur , l’auteur reste auteur , ...comme si les places sont prises alors qu’en réalité , le monde bouge , l’être humain est crétif et on ne peut l’empecher de produire .Dans ce cas précis on ne peut que les féliciter encore une fois
Commentaire n°32088 :
La polémique justement engagée par le fils de Mohamed Kerouanin eb fin de cérémonie, a le mérite d’expliquer pourquoi les anciens du lycée s’acharnent à se disculper d’avoir été eu un comportement limite durant la Révolution : Mohamed Kerouani leur avait tellement mené la vie dure afin qu’ils s’engagent, vainement, durant leurs années de potaches, comme ils se plaisent à s’appeler. Il ne les avait pas lâchés, traités de fils de guiaid et de collaborateurs. Sa mort fut un soulagement pour eux. Ils prennent aujourd’hui leur revanche, en quelque sorte. Mais le fils du chahid veille... Le site (www.setif.info) a été remercié pour avoir ouvert cette page, grâce (croient-ils !) à Khallil Hedna. Ils ne veulent pas tout dire, en fait... Amar Nedjar, le bougaai de service, n’a pas ménagé ses efforts pour apparaître, personne ne lui a prété attention, pourtant. La (...)

Réponse de louchi :

pour mettre tout le monde d’accord, je dirais que tous ceux qui étaient en âge de faire gréve et qui se retrouvent diplômés aujourd’hui, ont qq chose à se reprocher. point barre.

Réponse de Amine B :

Monsieur (ou Madame) Untel(le), puisque vous voulez garder l’anonymat, Je pense, à juste titre d’ailleurs, que votre intervention fait ressortir votre rancœur et met à nue votre haine. Comment voulez vous que Kerouani, un jeune homme de 21 ans à l’époque, mène la vie dure à des -potaches- de 12 ans ? Quand même cher monsieur ayez un peu de bon sens... Autre chose, comment Kerouani aurait pu leur mener la vie dure alors qu’ils ne se sont jamais croisés ? Lui a quitté le lycée en Février 1954 alors que les auteurs ont accédé au lycée à partir d’octobre de la même année. Monsieur, ne dit-on pas qu’il faut tourner la langue 7 fois dans la bouche avant de parler ...- vous auriez du le faire ça vous aurez évité de dire de telles bêtises. Pour conclure, je voudrai vous dire, cher monsieur, rangez votre haine et prenez la peine de lire l’ouvrage car si vous avez un atome de bon sens vous allez changer d’avis et vous allez l’appréciez. A bon (...)

Réponse de Amine B :

Bravo Monsieur Louchi !! Quelle perspicacité, votre conclusion, vous l’avez trouvez tous seul ou vous étiez plusieurs ?? Si vous Cher monsieur vous avez été mis à la porte en 56, c’est que vos résultats ne devaient pas être brillants ou bien vos capacités intellectuelles ne vous permettaient pas d’aller plus loin point à la ligne . Chers intervenants, avant de vous aventurer dans des affirmations du genre : “tous ceux qui étaient en âge de faire grève et qui se retrouvent diplômés aujourd’hui, ont qq chose à se reprocher”, assurez-vous d’abord de l’authenticité de vos dires pour éviter des “sorties” aussi ridicules et impertinentes.

Réponse de El Bougaii :

es-ce que vous avez queque chose contre khalil Hedna ou contre les auteurs du livres ou contre les anciens éleves de l’association ou contre toi même. si c’est le dernier point je te conseille de voir un psy et la facture , je vous assure on va la prendre en charge, pourvu que tu guerrisse, mais là j’en doute fort

Réponse de Ya el Bougaii :

es-ce que vous avez queque chose contre khalil Hedna ou contre les auteurs du livres ou contre les anciens éleves de l’association ou contre toi même. si c’est le dernier point je te conseille de voir un psy et la facture , je vous assure on va la prendre en charge, pourvu que tu guerrisse, mais là j’en doute fort
un jeune étudiant de kerouani 2009 :
pourquoi cette haine pour un livre ????? je n’arrive pas à comprendre ????,
Mirka ! :
Une certaine frange de setifiens toujours des commères ,la langue fourchue et les bras cassés ,ils ne font que casser le travail des autres ! Merci Khalil pour le travail que tu fais comme un soldat sur tous les fronts ,Merci aux auteurs du livre et j’espère que d’autres suivront ,c’est en multipliant la création qu’il en sortira des oeuvres de qualité !j’espère que tout ce beau monde se met à écrire parce qu’il ne faut pas compter sur la relève ,elle est pratiquement inexistante ,parce qu’elle a été cassée par les gouvernements successifs et achevée par le dernier ,l’innommable ! je vois par exemple un excellent fil de discussion sur le forum et concernant les rachiquiens ,on peut par exemple en tirer un livre ! Ce ne sont pas les idées ni les sujets qui manquent (...)
Aïssa Adoum :
Je n’ai pas de commentaires à faire concernant l’objet du forum,n’étant pas moi-même Sétifien.Mon intervention concerne une personne,en l’occurence Mme Sekfali Nadia que j’ai eu le plaisir de connaître à Strasbourg il y a fort longtemps( années 70 ).Je lui souhaite beaucoup de bonheur.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus