Accueil > Santé >

Médecins privés au service de l’utilité publique

mercredi 3 juin 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

ontrairement à ce qui se passe ailleurs, les médecins privés de la wilaya de Sétif affichent une disponibilité sans faille lorsque la nécessité publique supplique leur contribution, notamment pour la prise en charge médicale spécialisée où le déficit est lourdement accusé, telles la cardiologie et la gynécologie obstétrique.

Pour cette dernière, et depuis le départ de la mission chinoise, le manque est grossièrement ressenti à l’hôpital mère et enfant de Sétif, du fait que seul le médecin chef couvre les différentes actes, en essayant tant bien que mal de garantir le minimum de service du programme des interventions et également l’activité assez soutenu du bloc opératoire déjà très sollicité. L’intervention au-forceps" de M. Lehtihet, directeur de la DSP pour la désignation de deux autres médecins spécialistes en gynéco au niveau de la maternité de Sétif, affectés dans le cadre du service civil vers Ain Oulmene et Ain Azel, a plus ou moins, permis, à ce service de sortir de la situation difficile vécue depuis des mois. Une bouffée d’oxygène pour la maternité de Sétif qui enregistre une moyenne de 50 naissances par jour du fait que cet établissement sanitaire reste très prisée par la population d’un bassin estimé à 5 Millions d’habitants.


Partager cet article :
3 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°33130 :
un phenomene de societe .50naissances /jour asetif se repercute directement sur les services d’etat civil de l’apc .les parturientes non residentes accouchent asetif ca fait snob rapport a la voisine du douaret puis c’est bings donc faut surtout pas se priver.le tableau est beaucoup plus sombre que ca.ciao.

Réponse de didine :

Si mon compte est bon il y a 18250 naissances par an à la Clinique d’Etat de Sétif !!!!! maintenant combien de Gynécologues faut-il ????? Quand au départ de la mission chinoise c’est tant mieux, place aux chomeurs Algériens..
koukhou :
Si les mets de saint (Médecins) privés prétendent être au Service de l’utilité publique. Pourquoi alors, les deux Gynécologues se sont boxé. Une chose est sure, cette mêlée était due à une question de pognon (Gain Facile et rapide) Combien de personnes étaient victimes d’erreurs médicales !!! Cette anarchie avait beaucoup plus avancée depuis la mise en service des cliniques privées. Des Gens meurent quotidiennement dans des cliniques privées pour rien. Mourir dans une clinique privée, et récupérer son cadavre avec une facture faramineuse dans la main. Une poche de Sang à 3.000,00 dinars.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus