Accueil > Culture >

« Le rôle du savoir dans la société musulmane » par Abdellah Boukhalkhal, recteur de l’université Ami Abdelkader de Constantine

jeudi 10 septembre 2009, écrit par : Khalil Hedna, mis en ligne par : Boutebna N.

ne conférence de haute facture a été donnée à Sétif, précisément à l’hôtel El-Hidhab, par le recteur de l’université Emir Abdelkader de Constantine.

Sous le titre « Le rôle du savoir dans la société musulmane », Abdellah Boukhalkhal s’est appliqué à établir une cartographie rigoureuse du rôle que doit entreprendre l’élite, à la lumière des mutations que connaît la société. A près une courte introduction faite par Nabil Boucekine, président du forum des intellectuels et des journalistes de Sétif, Abdellah Boukhalkhal étrenne sa conférence par ce constat : « Cet Islam que nous vivons depuis 20 ans, certains nous disent que c’est un Islam nouveau. Moi je dis que depuis le XIXe siècle, l’Islam a toujours bougé, c’est un Islam de savoir. » De fait, depuis les premiers jours de son apparition en passant par les différentes étapes et ères vécues et en finissant par la révolution algérienne, le monde musulman n’a eu de cesse de connaître des variations notables. La science et le savoir ont toujours été les moyens les plus utilisés par cette crème afin de mener à bien les destinées de la société. La globalisation n’est pas un danger pour la société musulmane et les concepts devront suivre l’évolution du savoir.

A noter que d’autres conférences ont été tenues depuis l’entame du mois sacré de ramadhan, animées successivement par le Dr Nadir Hamadou de Sétif, le Dr Abouamrane Cheikh- président du haut conseil Islamique- et le Dr Saad El-Kabtani de l’Université Ain Chams (Egypte). D’autres personnalités seront programmées pour les jours qui suivent, on citera entre autres, Azzedine Mihoubi, le Dr Ramadane El-Bouti et probablement le Dr Youcef El-Kardaoui.


Partager cet article :
20 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°41186 :
L’integrisme rahou gatalna et n’touma t’zidou 3lina, 14 siecles ouh’na t’tab3ou hadha eddine ou maban 3’lina walou, djabana ghir le terrorisme avec le GIA, FIS, ...

Réponse :

BAN 3ALINA BEZAF YA AKHI.

Réponse de Yakoub :

C’est cette université islamique qui a engendré l’integrisme religieux...L’Islam est dans le coeur mes fréres ne croyez pas a ces arabo-baathistes !

Réponse de Dr Malik :

bonne initiative, comme çà au moins on comprendra mieux le vrai Islam, pas celui des djebel mais l’Islam du savoir et de la science. bon courage aux initiateurs

Réponse de Mounir :

voila c’est ça ton commentaire c’est purement de l’intégrisme d’opinion. et ça n’a pas de différence avec les intégristes que vous qualifiez de islamiques

Réponse de SETIFIS :

salam Ou as-tu appris ça ? c’est ta grand-mère qui t’a racontré cette histoire.. Je ne sais même pas si tu es un musulman, le savoir à pour fontion d’etre connaisseur d’allah et de faire de bonnes choses par contre l’ignorance nous guide vers le mauvais chemin

Réponse de fouzi :

a qui on crois alors ? aux franco-communistes ? Aoudou billah

Réponse de Adharabou :

C’est grâce aux montagnards (dejbel) que tu es encore là, tous les citadins ont voté FIS, et quand on lui a volé sa victoire, il est venu vous demander des comptes, après tout ce sont vos voix qu’on a volé, mais lâches que vous êtes, vous vous êtes cachés. Ce sont les montagnards, anciens maquisards qui ont pris les armes contre le FIS. Les montagnards n’ont jamais voté massivement pour le FIS. Heureusement qu’il ya encore des motagnards, sinon l’Algérie serait aujourd’hui une république islamique. C’est de la montagne qu’est venue la démocratie. Tu n’es qu’un pauvre type qui habite 1000 logts, 3000 logts, qui monte des bidons d’eau jusqu’au 10e étage. Pauvre minable.

Réponse de ALI :

RABI yahdike ya akhi.

Réponse :

Ali tu es un hypocrite, à de docteur Malik Rokya, tu ne lui dis pas yahdik, mais quand on vous dit la vérité, vous dites rabi yahdik.

Réponse de ALI :

Ma remarque est adressee au premier intervenant sur le sujet.
L’exilé :
C’ pa poli 2 s.exprimé sur L.ISLAM 2 cet façon.RABI YAHDIKOUM.
Mme samira :
Arrêtez ce délire, Baathiste et je ne sais pas quoi encore, nous sommes en 2009 et nous avons besoin de ce genre de rencontre-débats entre les gens de la science et la population. Bravo aux organisateurs mais j’ai une question : Pourquoi ne pas généraliser ce genre de conférence aux grand public afin de faire face aux intégrisme et terrorisme que soit islamique ou même intégrisme marxiste et intégrisme du pouvoir et celui aussi culturel de part et d’autre

Réponse :

Mme, peut-etre qu’il faudrait que vous regarder la definition du mot integrism, parce que vous etes entrain de l’utiliser a tors et a travers, et il me semble que vous etes une dame avec de bonne intentions, mais je crois que vous devriez apprendre un peut plus votre religion. Ce qu’on a besoin de c’est justement en Algerie c’est de persones integres.
Smioud du Liban :
salut waw Nabil t’as changé beaucoup. en te connaissant, je n’ai rien à commenter , toujours tes initiatives sont au top, et bravo pour cette initiative en avant et ne fais pas attention aux commentaires des bras cassés. ils ne font rien et ne laissent personne bouger ; Bravo encore. ton ami Smioud du Liban
étudiante à UFAS :
comment peut-on s’informer sur les dates des prochaines conférences je suis vraiment intéressée. est-ce que je peux venir avec des amies, on en besoin de connaitre notre religion de ces Ulemas et autres docteurs. merci aux organisateurs ; étudiante à UFAS
Massinissa- Canada :
Bravo monsieur boussekine, toujours actif malgré les battons dans les roues et les mauvaises langues. Allah Yesotrek et vous entrain de faire un bonne chose en ce mois de ramadan. Bon courage et ne baissez pas les bras
tayar :
j’ai reconnu minouche kefi derriere Nabil boussekine. wallah twahechena nas boumarchi, que devient Djamel kefi et laroug rachid ainsi que hakoum Serrar, ce sont des collegues de classe. Tayar
minoufm :
Merci Mr Tayar c moi Minouche ou bien Abderezak keffi ; nass boumarchi rahoum bkhayre mais boumarchi kannnnn ya khoya saknou lbarani rabi yjib lkhayre inchallah
LAIKOS :
Bonjour. Le rôle du savoir dans la société musulmane. A quelle époque ? Le recteur parle sans doute du 7ème siècle de l’Egire. Connaissant la décrépitude du système éducatif algérien, quel crédit accorder au discours d’un recteur en Algérie. Pour qui roule t-il ? Va t-on créer une commission (encore une ) pour débattre du sujet ? Islam de savoir ? ---- si le savoir c’est le FIS,le GIA, le HAMAS ou le HEZBOLLA abassi madani, ali belhadj, rabah kébir et tous ceux qui instrumentalisent la religion sont des scientifiques, des intellectuels universellement reconnus : pour leur humanisme et leur science infuse. Compte tenue de l’évolution scientifique, compte tenue des progrès sociaux accomplis par les 22 pays arabes (Pakistan, Ouzbékistan, Tadjikistan....), on peut en déduire que le savoir est tout simplement absent de toute ces sociétés. On y parle de savoir sans même savoir à quoi cela ressemble et ce que cela peut contenir d’humanisme, d’humanité, de tolérance et non de rejet et de haine (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus