Accueil > Culture >

Yacine… vingt ans déjà !

jeudi 29 octobre 2009, écrit par : Omar Mokhtar Chaalal, Setif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

« Je sais que Fadhila s’alarme pour un rien, il ne faut surtout pas croire à ce qui est écrit dans la presse, je n’ai pas de leucémie, ce n’est qu’un état de septicémie qui sera, sans doute, vite jugulé par les médecins de l’hôpital de Grenoble ; tranquillise-la. Il ne faut surtout pas vous inquiéter, je guérirai et reviendrai encore une fois au Pays… » C’est là, à quelque chose près, les termes d’une lettre envoyée par Yacine, la veille de son « Grand Départ », à sa sœur cadette, Ounissa. C’est dire combien la tranquillité de ses proches, famille, camarades et amis, retenait profondément son attention, alors qu’il se préoccupait si peu de sa propre santé. C’est dire également la sensibilité de l’homme, qui a su s’élever aisément à la simplicité et pénétrer aussi facilement l’univers fabuleux de la création.

Voilà déjà vingt ans qu’il s’en est allé sans crier gare… Voilà déjà vingt ans qu’il s’en est allé sur les sentiers d’octobre, semés de feuilles mortes et de rêves nostalgiques, nous laissant en héritage une immense Œuvre littéraire, et surtout le sens d’un combat. Petit enfant, dont le vaste front présentait les signes d’une intelligence et d’une sensibilité particulières, il avait commencé à écrire à l’âge de neuf ans à l’ombre du feuillage d’un chêne vert, à Bougaà. La grande « fracture » historique de mai 45 et les massacres qui s’en suivirent, ont indéniablement pétri l’homme et nourri son œuvre. Sur le 8 mai 45, il avait écrit en 1951, dans les colonnes de « Liberté », organe du PCA : « Il y a des dates qui restituent la dignité, le 8 mai 45 est de celles-là. Et on n’a pas fini d’y trouver la sève de tout ce que notre peuple possède de détermination à refuser les fatalités. » Yacine avait vécu les émeutes sanglantes de Sétif au cœur d’une double déchirure. Il paya le prix fort non seulement dans sa liberté et sa chair, mais aussi à travers sa mère prise dans une sainte folie, le croyant mort, fusillé par les soudards de l’armée coloniale. Sa mère, Yasmina la « Rose noire » comme il se plaisait à l’appeler, avait été la muse qui inspira profondément son terrible « Chant ». Elle avait été également sa blessure et son cri d’homme libre. Dans un récit paru en mai 65, dans l’hebdomadaire « Révolution Africaine », à l’occasion de la commémoration du vingtième anniversaire des massacres du 8 mai 45, il l’avait évoquée avec des mots d’une douloureuse tendresse : « …/… Beaucoup avaient écrit leurs noms après la même halte pensive ou tapageuse, et plongé avec leur mystère dans le gouffre où le fleuve à sec n’avait laissé qu’un souvenir de cascade souterraine, et lui, que faisait-il, penché sur le Rhummel ? Il affrontait une deuxième mort, il luttait contre celle qui l’avait nourri, mais n’avait pu le voir grandir, sinon comme grandissent les enfants malheureux, en secret, à l’aveuglette, l’avait toujours soutenu alors qu’il déployait ses ailes, impatient de s’en aller, sans même avoir conscience d’une séparation, car il ne partait pas, il s’envolait comme l’hirondelle, comme la cigogne, comme l’oiseau des nostalgies, mais le vent avait emporté le nid de son enfance, et c’était le Rhummel abandonné au fond des gorges, c’était le vieux Rhummel qui devenait son soupirail. »

Militant nationaliste à un âge précoce, Yacine Kateb avait été également de tous les combats pour la liberté et la dignité humaine. Patriote de l’Algérie profonde, il usa de son arme redoutable, l’écriture, pour faire connaitre au monde la nature de l’oppression exercée par le colonialisme français sur son peuple, ainsi que le sens profond de la Proclamation du 1er Novembre 1954, et du combat libérateur qui s’en est suivi. Il rejetait avec force l’idée d’être enfermé dans le portrait du colonisé façonné par les milieux intellectuels parisiens. Il voulait à tout prix maîtriser parfaitement la langue française, pour dire précisément aux Français qu’il n’était pas français. En 1947, à peine âgé de dix huit ans, il donna, à la salle des Sociétés Savantes de Paris, une conférence sur l’Emir Abdelkader et l’indépendance de l’Algérie : « Dire Abdelkader, c’est déchirer un linceul d’infamie dans lequel on prétendait nous enterrer vivants… » C’était là son premier acte politique exprimé publiquement. Militant humaniste, il adhéra activement à toutes les causes de libération dans le monde, avec comme points culminants le Vietnam et la Palestine. Il n’en sera pas moins un militant des autres causes qui ébranlèrent le siècle : Madagascar, Afrique du Sud, lutte des Noirs américains… Sa vie se fera de cet itinéraire, de cercles populaires en cercles populaires. Des émeutes du 8 mai 45, au combat des dockers sur le port d’Alger ; d’Alger-Républicain aux incessants voyages au cœur des grandes luttes du moment. Il y participa, et son verbe avait le don d’éveiller la conscience chez les gens du peuple, et de déranger les consciences encrassées.

L’œuvre qu’il nous a léguée fait de lui un représentant atypique de la littérature algérienne. Il reste un écrivain inclassable. Il est considéré dans les milieux littéraires internationaux, comme l’un des plus grands écrivains du 20ème siècle. Abdelhamid Benzine, initiateur politique et compagnon de lutte de Yacine, avait une grande considération pour son génie et son talent d’homme de lettres. Il estimait que la place qu’il devrait occuper dans l’histoire de notre pays, pouvait correspondre à celle qu’occupe Ibn Khaldoun. Kateb Yacine est l’auteur de « Nedjma », l’un des plus grands romans de la littérature contemporaine, de poèmes, de pièces de théâtre. Il a utilisé la langue française, mais aussi l’arabe parlé, a mélangé les genres sur scène comme sur papier, a écrit des textes fulgurants, mais aussi des textes au long cours. Son oeuvre laisse les critiques perplexes et suscite des études académiques dans de nombreuses universités à travers le monde, qui considèrent « Nedjma » comme un texte de référence de la littérature algérienne d’expression française. Le texte katébien constitue aujourd’hui un élément essentiel du patrimoine culturel universel. En perpétuel mouvement dans le temps et l’espace, il est d’une grande richesse.

En 1970, Kateb Yacine sacrifie son talent et sa notoriété d’écrivain en langue française, en optant pour l’écriture théâtrale en arabe parlé afin, disait-il, d’accéder aux plus larges espaces d’écoute, et d’être compris par les gens du peuple. A partir de ce moment, le discours katébien va influencer et révolutionner le théâtre en Algérie, aussi bien dans sa forme et son cheminement, que dans sa finalité.

En août 1989, Yacine ressent une grande fatigue. Il se confie à son ami de toujours, Ahmed Akkache, puis au docteur Nadia Ait Sahlia, une amie chez qui il était hébergé. Emmené en consultation au centre Pierre et Marie Curie, le diagnostic du médecin traitant tombe sec, tel un couperet : « C’est méchant, il n’y a pas grand-chose à faire, cette maladie-là, ça ne rate pas ! » Transféré en France, Yacine fait ses derniers pas à Grenoble, une ville paisible et accueillante. Il y fait ses derniers pas en jetant un dernier regard vers l’Algérie, cette terre âpre et dure, berceau des ancêtres, à laquelle il a tant donné et qu’il a su si admirablement comprendre et exprimer tout au long de sa vie.

Le plus bel hommage qu’on puisse aujourd’hui lui rendre, à lui, ainsi qu’à tous nos grands hommes disparus, est de réserver à leurs œuvres toute la place qu’elles méritent dans nos manuels scolaires, et d’inscrire leurs noms au fronton de nos institutions éducatives et culturelles. Leur souvenir doit être gravé dans la mémoire des jeunes générations.


Partager cet article :
62 commentaire(s) publié(s)
Øthmane :
Yacine, t’es le père de l’athéisme Algerien, ta valeur reviendra le jour où les Algeriens se réveilleront de leurs croyances religieuses.

Réponse :

C’est le seul hommage trouvé à Yacine ?Il fut surtout le père spirituel,fondateur de cette nouvelle pensée qui ne laisse surtout pas de place à la compromission ni à la -promiscuité du verbiage- qui l’a souvent ramenée à des interrogations perpétuelles.Ses pensées,c’est comme une ruche qui ne cesse de vrombir ou de vibrer.en dernier c’est le miel qu’elle nous offre dans un milieu saint et assaini ,pour ceux qui savent en gouter à ce produit.Yacine parti,son esprit est toujours présent pour marquer cet homme incorruptible.ah !Dirons certains,ce fut une époque !La grandeurs des hommes,c’est ce qui reste de tout ce qui est parti d’eux.Yacine reste intégralement présent dans nos esprits à nous cette fois mais dans nos cœurs aussi.Il y a ceux qui meurent à jamais mais il y a surtout qui vivent plus après leur disparition.Yacine est de ceux (...)

Réponse de Zorna :

En Algérie impossible ;qui m’aime me suive

Réponse de Mohamed :

Othmane, si tant est qu’il est soit acceptable de t’appeler ainsi, tu es une victime de ces gens qui croient, à travers -l’athéisme-, avoir fait une découverte. Sache que -l’athéisme- qu’on appel, nous musulman, la mécréance, existe depuis très très longtemps. C’est une fausse croyance, un mensonge, la grande ignorance, le refus de regarder ce qui nous entoure. De toute façon je ne peux rien faire à ton coeur mort. Allah soubhanahou guide qui Il veut. L’exemple de celui qui invoque son Seigneur et celui qui ne l’invoque pas est comme le vivant et le mort.

Réponse :

n´importe quoi Othmane !

Réponse :

athé et fier de l’etre ya si othmane ?

Réponse de HAROUNE YAHIA :

-L’intelligence répandue dans l’univers- et l’effondrement de l’athéisme Les développements scientifiques décrits ci-dessus ainsi que l’acceptation de la conception intelligente par Anthony Flew, célèbre pour sa défense de l’athéisme des années durant, reflètent la scène finale dans le processus de l’effondrement subi par l’athéisme. La science moderne a révélé l’existence d’une -intelligence répandue dans l’Univers-, mettant ainsi l’athéisme hors jeu. Dans son livre, The Hidden Face of God, Gerald Schroeder, un des scientifiques créationnistes qui ont influencé Flew, écrit : -Une conscience unique, et une sagesse universelle enveloppent le monde. Les découvertes de la science, celles qui s’intéressent à la nature quantique de la matière subatomique, nous ont amenés au bord d’une surprenante conclusion : toute l’existence n’est que l’expression de cette immense sagesse. Dans les laboratoires, nous la voyons comme une information qui, d’abord s’articule physiquement comme étant une énergie, qui se condense ensuite (...)

Réponse :

Moh,tu trouves matière pour te rendre heureux ?dommage que Yacine ne soit vivant pour vous répondre mais ,je suis sur que vous n’avez rien lu de ses œuvres.Avec les œillères et les brides qu’on vous a mises,il est évidemment impossible que vous voyiez plus loin que le bout de votre petite pensée en croyant que la vérité n’est que la ou vous voulez la trouver

Réponse de EL-MEREG :

@Othman:La valeur de Kateb Yacine n’a jamais été entamée chez les Algériens qui le connaissent à travers son immense oeuvre littéraire ou son militantisme pour les Libertés en Algérie.Les Algériens qui l’ont cotoyé parlent de lui pour ce qu’il a fait de bien pour le pays,mais n’ont jamais fait allusion à ses croyances,parce que celà reste du domaine des convictions personnelles et ne devrait pas rentrer en ligne de compte pour évoquer ce qu’a été Kateb Yacine.Mr.Omar Mokhtar Chaalal dans son long exposé,n’a pas fait allusion à -l’athéisme- de Kateb Yacine,c’est secondaire et sans importance dans la vie de l’écrivain,du militant,du patriote.La valeur de cet illustre Algérien n’a pas à revenir,elle lui est reconnue par tous les Algériens:hier,aujourd’hui et pour toujours.

Réponse de mouemine bi leh :

bonne réponse ya3tik el saha khouya mohammed

Réponse de Gharib :

1.Ne me dites pas que vous êtes le célèbre charlatan turc Adnan Oktar, surnommé Haroun Yahia ? 2.Le créationnisme n’est pas une science. Les Américains l’appellent « junk science ». C’est une pseudoscience qui sert des intérêts politiques, religieux ou financiers. Il a été rejeté par les organisations scientifiques, telles que The U.S. National Academy of Sciences, the American Association for the Advancement of Science ainsi que the U.S. National Science Teachers Association. Les influences idéologiques et l’argent peuvent corrompre certains scientifiques. 3.Anthony Flew. Voici la description du dieu de M. Anthony Flew : -I’m thinking of a God very different from the God of the Christian and far and away from the God of Islam, because both are depicted as omnipotent Oriental despots, cosmic Saddam Husseins- (Je pense à un dieu très différent du dieu chrétien et encore très loin de celui de l’Islam, parce que ces dieux sont décrits comme d’omnipotents despotes orientaux, ce sont des Saddams Hosseins (...)

Réponse de Gharib :

« A Dieu seul appartiennent l’Est et l’Ouest. » À qui donc appartient le Nord et le Sud ?
ben badis :
soit tranquille ya si Othmane la valeur de ton Yacine (s’il a une valeur je m’en doute) ne reviendra jamais parce que les Algériens sont des musulmans nous resterons des musulmans malgré toi et ton fameux Yacine
Zoubida B. :
Quel bel hommage ! Merci Amor. Et oui, le mektoub a voulu que Kateb nous quitte le 29 octobre 1989, pour être entérré le 1er novembre,en pleines festivités dans la capitale, lui le révolutionnaire ! Je m’en rapelle comme si c’était d’aujourd’hui. C’est l’un de ces plus grands auteurs du monde, ce géant du roman moderne est enseigné dans les plus grandes universités du monde et traduit dans toutes les langues. Son génie est inégalalable, généreux en expression, en écriture, en poésie, comme il l’a été dans sa vie personnelle, il a marqué toutes les générations qui le suivirent, Rachid Boudjedra en est un fervent admirarateur, et pratiquement dans toutes ses interventions il l’évoque comme étant le père du roman moderne algérien, Abdelkébir Khatibi, auteur marocain pareillement. La plus connue des analyses de l’ensemble de son oeuvre est bien évidemment celle de Jaqueline Arnaud, mais le génie katébien est inépuisable, à chaque relecture il nous déroute encore plus, et nous donne plus à réfléchir et tant (...)

Réponse de NOUVEAU :

BRAVO Mme ZOUBIDA, je n’est rien a dire de plus sur le grand YACINE, nous avons les memes connaissances. Bonne soirée.

Réponse de Mouslim :

Kateb yachine parce que يس c’est un verset du saint coran qui ne colle pas avec ce mécréant , ennemi d’Allah , il n’est autre que le salman rushdi algérien

Réponse :

je crois qu’il est facile de traiter quelqu’un d’athée ou de mécréant,surtout quand on ne l’a pas connu et qu’on a jamais lu ses textes. C’est la pire des bêtises et pour cause : Comment peut-tu savoir qu’un aliment est salé ou sucré si tu refuses d’y gouter et tu crois à ce que te disent les autres,ceux qui veulent t’induire en erreur et te laisser dans ton ignorance et ton inculture. Si tu crois que Dieu le tout puissant, Dieu des arabes, des européens des musulmans, des chrétiens, des juifs, Dieu créateur des hommes et de leurs langues créateur des inouites, des mexicains, des japonais ,des chinois, si tu crois que ce Dieu t’aime et n’aime pas Kateb Yacine tu te trompes énormément.

Réponse de NOUVEAU :

vous êtes vraiment ignorant et mal dans votre peau,vous mélangez tout et vous êtes butés sur votre relegion de que ne connaissez presque pas. ARRETEZ, ARRETEZ, SVP VOS CONNERIES. c’est du n’importe quoi, c’est de l’ignorance pure et simple.C’est beau d’être devant son ordi avec la tête vide et le cerveau inexistant.

Réponse de Saïd :

est-ce que tu as au moins lu Kateb yacine et Salmane Ruschdie ?Je pense qu’il est absurde de parler de quelque chose ou de quelqu’un qu’on ne connait pas.

Réponse de Etudiante :

T’es qu’un ignare, anonyme, intolérant, reste dans ta caverne elle te sied si bien, Yacine a ses admirateurs et ses amis, son universalité parle pour lui, il n’a pas besoin de ton avis, nul , et toujours plus nul. Chose certaine, c’est qu’il a le courage de ses idées, il ne cache pas derriière quelque croyances hypocrites et ostentatoires comme c’est ton cas, tais toi et casse toi, tu ne comprends rien à la liberté de penser des écrivains, malheureux tu es.

Réponse de Halim Benyelles :

Bsr Zoubida..Tu as presque tout dit sur Kateb Yacine..Mais tu es une figure emblématique de l’institut de français de Constantine, une distinction que tu mérites bien d’ailleurs et qui te pousuivra longtemps à travers toutes les générations que tu as formées..En évoquant K.Yacine l’homme de Lettres,c’est aussi l’image de Zoubida qui apparaît au firmament de la littérature Maghrébine. Merci Amor.. Merci Zoubida..

Réponse :

pourquoi doit-on se taire quand on se fait traiter de tous les noms. le jour où tous les algériens auront le courage de dire tout haut ce qu’ils pensent de la religion, ce jour-là Kateb Yacine et tant d’autres écrivains seront lus dans les écoles,les lycées, les universités les cafés et les lieux publics de nos villes. D’ailleurs moi je suis convaincu que le meilleur hommage que l’on puisse rendre à Kateb Yacine et à tous les autres écrivains c’est de diffuser leurs oeuvres et de les offrir aux jeunes et de faire des lectures publiques de leurs oeuvres. D’ailleurs c’est ce que vous devriez faire m. Chaalal

Réponse de ancien étudiant :

ETUDIANTE MAIS BEZAF KABIHA .C’EST DE L’IMPOLITESSE.
BASTOS. 3 ieme rue a gauche d’orion. :
Kateb yacine un grand écrivain,et un homme de bien .Militant des causes justes et des causes perdues.Ami et frere dans les actes et les mots des damnés de la terre...Les pauvres,les zouvrias,les laisser pour compte sur le carreau,l’artiste ,le poete,le peintre, et tout les beautiful looser de la planète .L’Homme ici est fait d une sacré pate, un mélange d’argile et d’humus phosphorescent rare.Qui de l’ homme ou de l écrivain ?..On s’ en fout.Reste les trahisons des jours ...Tu dois bien te marré de nos parjures.Yacine,ton adresse c est toujours Orion ?...Bon sang comme tu nous manque !
kamel :
salem ; au temps de sidna NOUH une frange des gines ce sont rendu compte qu’il’y’a un seul dieu ALLAH et ils sont aslamou, par contre d’autres humains sont restés accrochés a adorer ces memes gines !... Un dicton arabe dit << oued medih houa goul el aoume ya rdjales !... ( Wa salate wa salame ala MOHAMED rassoul ALLAH .)
HAROUNE YAHIA :
AVANT QUE VOUS NE REGRETTIEZ Les gens qui ne croient pas en Dieu éprouvent souvent du regret toute leur vie durant et utilisent des expressions telles que si seulement je n’avais pas fait ceci…, je désire ne jamais avoir dit cela…, etc. Pire encore, ils seront sujets à un regret beaucoup plus intense dans l’Au-delà. Ceux qui mènent une vie éloignée de la religion dans ce monde regretteront chaque instant de leur vie dans l’autre. Ils auront été suffisamment avertis et invités à la voie droite. Ils auront eu tout le temps nécessaire pour réfléchir et suivre le bon chemin. Pourtant ils n’écoutent pas quand on les avertit et ignorent l’Au-delà comme s’ils ne devaient jamais mourir. Alors que, dans l’autre monde, ils n’auront plus aucune occasion de retourner dans ce monde et de corriger leurs (...)
BASTOS ; basta. :
Qcq se passe a setif infos mrs les senceurs ?..Ya t il un prob a faire l’éloge d ’un GRAND HOMME sur vos colonnes ?... Ou bien preferez vous laisser filtré des textes on ne peut plus subliminaux racistes xeno fascho !..Vous faites le lit de qui ? Annoncez la couleur,devrait elle etre noire !Publier au moins ces lignes ,pour n avoir pas publié l’hommage que je me devais de faire a cet HOMME DEBOUT.Permettez moi de ne pas vous dire bonsoir, mrs les censeurs !
mezhoud nassima :
A Othman Monsieur , je suis pas d’accord et tu dis n’importe quoi si on deviendra tous des athés ça sert à quoi a ce moment la de vivre . Une information nous les musulmants on vie pour pratiquer nos devoirs envers allah (al 3ibada) je crois pas que t’es musulmant ou tu te rend pas encore compte Sans croyances la vie ne sert à rien pour moi qq ’un qui a une religion quelle que soit est beaucoup mieux qu’une personne qui crois en rien . Tout simplement il a pas une raison pour vivre ... tous mes respects Monsieur c’est mon avis salam alykoum

Réponse de khadous :

C’EST QUOI L’ISLAM ? donnez la réponse a cette question et apres on débatra sur le célèbre écrivain.

Réponse :

TOI TU NE T’ES PAS APPELE KHADOUS POUR REIN.... AU MOINS ON SAIT OU TE SITUER,.... ADOSSES-TOI CONTRE UN MÛR DU MATIN JUSQU’AU SOIR ? CONTINUES, TU ES SUR LA BONNE VOIE, NE BOUGES SURTOUT PAS DE LA !!! TU RISQUE DE PERDRE TA PLACE.......PARCE QUE LE KHADOUS QUI EST TON AMI ET QUI T’A INSPIRE TON PSEUDO, SERA TRISTE SANS TA COMPAGNIE....

Réponse de khatous :

MEME LES MORTS VOUS LES LAISSER PAS SE REPOSER EN PAIX !!! ALLAH PARDONNE A QUI VEUT ET CHATIS QUI VEUT.Quand à la place que j’ai je préfère la mienne que celle de ceux qui sont cloitrer devant un écrans et un clavier a écrire et commenter n’importe quoi a se demander qu’ils ont que ca foutre.EL MEYET ZAOUDOULOU BI RAHMA ya bande daghyoul.
Halim :
Le 28 octobre 1989, s’éteignait Kateb Yacine, une figure emblématique de la littérature algérienne de langue française et auteur de l’une des œuvres majeures de son siècle, Nedjma. Guelma commémore cette année la mort de l’écrivain par un colloque international ayant pour thème « « Kateb Yacine, 20 ans après », et à l’occasion une Stèle et une salle de cinéma seront baptisées au nom de Kateb Yacine. A Sétif en 2001, lorsque le président de la République Abdelaziz Bouteflika inaugura un lycée au niveau de la cité des 1014 logements il ordonna de le dénommer Kateb Yacine. Au fil des années le lycée fut désigné provisoirement au nom de la cité où il est érigé mais au cours de l’année scolaire 2008-2009, un panneau fut fixé définitivement à l’entrée du lycée au nom de la cité des 1014 logements contrairement à la volonté d’enseigner aux générations futures l’œuvre de celui qui est inscrit dès son jeune âge à l’école française de Bougaâ (wilaya de Sétif), puis comme interne au lycée Mohamed Kérouani (ex Albertini). Quand les (...)
Atatürk :
L’athéisme n’a rien à voir avec le progrès scientifique et je ne comprends pas pourquoi vous le citez. L’athéisme nécessite un effort intelectuel énorme pour le comprendre et Kateb Yacine est un bel exemple ! Secondo, l’athéisme est en croissance considérable dans les pays cultivés comme l’Europe et ceci n’est pas un hasard. Les Dieux, les prophètes et les prêtres profitent depuis l’apparition de l’homme de l’ignorance total du mystère de la mort. C’est par peur de ce monde inconnu qui nous attend que les gens se remettent à la religion car cette dernière nous promet une autre vie meilleure que celle-ci et par conséquent elle nous remonte le moral. Cette formule religieuse s’est modernisée à travers la nuit du temps, chaque religion copie sur l’autre en ajoutant quelques modifications. L’islam par exemple est né pendent le moyen âge dans une climat très riche où la littérature arabe était bien dans son apogée, dans une région connue comme terre mere des civilisations à l’instar des civilisations de la (...)

Réponse de EL-MEREG :

Ton intervention ya Ataturk :-rak tedhroub rih bel haraoua-,comme d’habitude. Toutes tes soit-disant interrogations sont clairement expliquées dans le saint Coran.Tu ne veux pas y croire malgré tout, c’est ton affaire.Mais ne soit pas ridicule de vouloir étaler ton -savoir absurde-. Quant à Kateb yacine,discutons de son oeuvre.S’il a été athée c’est son problème ;et en tout cas il n’a jamais rien dit contre l’Islam.Laissons Dieu juger sa créature.Allah yarehmou !

Réponse :

Les pays occidentaux sont civilisés et jouissent de cet état d’esprit , ! et toi tu essaies de faire autant par procuration !!!C’est tout à fait, ce qui te correspond, ne dit surtout pas que tu as la capacité de réfléchir, ça risque de faire désordre !!!!
SETIFIS :
Chers amis C’est navrant de voir le débat s’engager que sur un seul point : les croyances de Mr KATEB, une vision réductrice binaire, a la Georges bush : « t’es avec nous ou contre nous ». IL faut revenir au contexte, dans les années 40 même BENBADIS disait que la pensée musulmane n’a pas évolué d’un pouce depuis l’ère d’el moahidine, c’est-à-dire 10 siècles. Avez-vous pensé d’où elle est partie la pensée de Mr KATEB, savez-vous la finalité de sa pensée ? Arriverez-vous a respecter au moins un raison universelle pour laquelle il a consacré sa vie ?........................ Nous sommes tous algériens il y a de la place pour toutes les pensées et les croyances, c’est allah qui a voulu cela : ina akramakoum inda ellahi atkakoum ! Donc concentrons nous ce qu’on a en commun et en particulier avec Mr KATEB qui par sa plume a fait évoluer la pensée algérienne et par conséquent musulmane. POUR CONCLURE IL FAUT QUE KATEB YACINE SOIT LU DANS TOUTES LES ECOLES, vous verrez qu’on ne ferra que fleurir les pensées de nos (...)

Réponse de SETIFIS :

suite a mon message pour remettre les choses dans leur contexte l’athéiste est une posture qui stipule que l’intelligeance ne peut pas affirmer l’existande de dieu, donc on sait pas s’il existe ou pas, elle peut etre la posture initiale de quelqu’un qui est à la recherche de dieu et donc un e voie de l’humilité, contrairement a agnostique qui lui ne croit pas du tout a l’existance divine (

Réponse de Gharib :

Je pense que c’est un peu l’inverse M. Setifis : Selon le Petit Robert : Athéisme : Doctrine des personnes qui nient l’existence d’un Dieu personnel. Agnosticisme : Doctrine d’après laquelle tout ce qui est au-delà du donné expérimental (tout ce qui est métaphysique) est inconnaissable.

Réponse de SETIFIS :

Mr GARIB Je tiens a vous remercier de m-avoir corriger, je presente mes excuses pour cette bourde !!!!!!!

Réponse de Gharib :

Vous n’avez pas à vous excuser, l’erreur est humaine.
ben badis :
écoutez on est pas contre cet écrivain ;cette personne est morte depuis une belle lurette ca y est c’est fini par conséquent on est contre ces athées qui prennent ce kateb pour une figure emblématique de la littérature algérienne non messieurs vous vous trompez il est grand uniquement a vos yeux vous les athées minoritaires d’une génération qui commence a vieillir

Réponse de EL-MEREG :

Kateb Yacine a vécu,a combatu à sa manière pour l’Algérie et les Algériens,son oeuvre a atteint le summum de reconnaissance dans le monde.Il n’est plus de ce monde,il n’a pas demandé ni aux uns ni aux autres de le glorifier:laissons le se reposer en paix.Que Dieux puisse ètre miséricordieux envers tous ceux qui ne sont plus de ce monde.

Réponse de camisole :

@ ben laden Ta diatribe venimeuse, n’est qu’une logorrhée funeste et exécrable. Ne peux-tu concevoir avec l’étroitesse de ton esprit extrémiste, un autre monde autre que tes conceptions anachroniques et aberrantes, puisées dans l’intolérance vindicte et haineuse de ceux qui perçoivent, et respectent le monde dans toute sa diversité ethnique, culturelle, religieuse…etc. on juge un arbre à ses fruits, mais pas à son feuillage. Les croyances religieuses relèvent du domaine strictement personnel et intime que seules les pensées indécentes, impudiques et creuses prêtes à s’y mêlaient, en se proférant une prophétie pédantesque. Aux langues pendantes sans lest Par qui la médisance du mot empeste Puissiez-vous puer plus fort que votre mort Alors, que le sort vous enterre sans regrets ni remords Alors, que le feu Grand Kateb Yacine reste et restera immortel et continu à recevoir éloges et gratitudes même à titre (...)
Gharib :
Ceux et celles qui dissocient Kateb Yacine du combat identitaire et de liberté de conscience ne connaissent rien sur la personne ni son œuvre.

Réponse :

Et puis après,qu’est-ce que ça peut nous avancer de savoir comment pensait Kateb Yacine ?Une fois disparu,la vie continue sans que le ciel nous tombe sur la tète.Preuve que sa façon de penser ne concernait que lui mème.Tu peux le vénérer sans que cela ne dérange personne,mais ne l’impose pas à ceux qui l’ignorent pour ce qu’il a été:liberté d’indifférence.

Réponse de Gharib :

Kateb Yacine n’a besoin ni de moi ni de personne pour s’imposer. Il s’est imposé par son intelligence, son talent, son intégrité, sa simplicité, ses convictions, sa franchise et son esprit révolutionnaire. Mais c’est surtout son courage de dire NON, quand les intellectuels de service et les brebis de ton espèce disaient OUI aux politiques désastreuses des despotes islamo-baathistes qui nous ont gouvernés et qui gouvernent encore, qui fait de lui un être exceptionnel. Contester l’arabité du pays dans les années 60-70 vous menaient directement aux cachots de la sécurité militaire de Ben Bella et Cie, mais Kateb a osé le faire. Vivre manifestement sa liberté de conscience dans un pays livré délibérément aux forces de l’obscurantisme, depuis son indépendance, est un acte de bravoure rarissime que Kateb Yacine avait accompli. C’est grâce à lui que le mot « Amazigh » n’est plus tabou au pays. Dieu merci, on commence déjà à balbutier le mot et dans une vingtaine d’année Petit Amazigh deviendra grand « tout doucement (...)

Réponse :

Ton problème à toi c’est ton refus de l’arabité de l’Algérie et l’Islam de son peuple.Mais cela n’a jamais été le souci de Kateb Yacine comme tu veux nous le faire avaler.Quant à BEN-Badis,tu n’es pas en mesure de discuter de cet illustre Algérien. Tu peux vivre au delà de vingt ans,je te le souhaite vivement,mais tu ne verras pas l’Algérie et son peuple autrement qu’arabes et musulmans.

Réponse de Gharib :

Personnellement, je n’ai aucun problème avec la langue du Mutanabbi. Je l’aime. C’est l’histoire qui refuse l’arabité de l’Algérie, ce n’est pas moi. L’arabité est une composante de l’identité algérienne, mais elle n’est pas l’identité unique de l’Algérie. Apprends l’histoire de ton pays et ensuite viens discuter à moins que tu ne sois un caporal du système. L’Arabe classique comme langue est refusée pas la société algérienne. Après 47 ans d’arabisation, les gens parlent toujours leur arabe dialectal régional qui compte plus de vocabulaire français qu’arabe. Les Kabyles parlent toujours kabyle, les Chaouis parlent toujours chaoui, les Mozabites parlent toujours mozabite, les touaregs parlent toujours targui, les francophones parlent toujours français, des arabophones qui payent de leur propres poches des cours de français à leur enfants, etc. Combien d’écrivains en arabe l’Algérie compte-t-elles aujourd’hui ? À part Tahar Ouattar, le chantre de l’arabisme (qui se soigne actuellement en cachette en France), lui (...)

Réponse :

Bon,je comprends mieux ce que tu veux ;tu a été plus clair cette fois-ci,Algérien c’est le kabyle,le chaoui,le mozabite,le targui,chacun avec son dialecte,c’est à dire sa forme linguistique spécifiquement régionale dépourvue de statut officiel d’une langue parlée sur une aire géographique plus vaste.Mais alors quelle sera la langue officelle de l’Algérie en dehors de l’arabe classique que tu refuses ?Le -pataouet-(le français des pieds noirs de Bab-El-Oued) ou le français de France ?Adresse-toi aux kabyles,aux chaoui,aux mozabites,aux targuis et à ceux qui parlent l’arabe dialectal ils te répondrons. Tu affirmes aimer la langue de Mutanabbi,l’arabe classique je suppose,pouquoi la refuser comme langue pour les Algériens,une langue qu’on devrait apprendre pour qu’on se comprenne uniformément (...)

Réponse de camisole :

Profanateur aux cultes incultes et chantre du la suprématie racial et linguistique. Que fais-tu donc, de l’Amazighité de l’Algérie, ne mérite t’elle pas de ta part, un infime p’tit regard, un brin d’attention, un minuscule mot, une juste reconnaissance de son existence Numidienne ou même sous le règne arabe. Ne l’a sent tu pas à travers le burnous qui t’habit, dans le couscous qui te nourrit, la fantasia qui te divertit … ; ne l’a tu jamais entendu, ne serait ce, susurrer à tes oreilles sourdes qu’elle existe et existera sans doute, même après que t’es endossé ton linceul qui fera taire ton caquetage « de perroquet pédant ». Occulter toute une civilisation en si peu de mot et de considération, c’est du rentre dedans tête baissée, pourvu que Morphée t’étende ses bras !! Mortification ou divagation d’un cerveau en plein hivernage méditatif (...)

Réponse :

(SUITE)L’échec de l’arabisation est patent.Oui on peut ètre d’accord à ce sujet,mais s’il y a echec ce n’est pas la langue arabe en elle-mème qui représente l’échec mais plutot la manière de l’enseigner qui est cause de l’échec.On a voulu aller trop vite pour tout arabiser croyant que c’était la langue maternelle des Algériens ;affaire très délicate qu’on a pris trop à la légère. Qu’est-ce qui te fait dire que Ben-badis est un -intégriste,premier agent du wahabisme en Algérie-.Là vraiment tu dépasses l’entendement,et je conclus que c’est du gratuit,ton animosité personnel contre l’Islam te fait dire comme à ton habitude cette abérration.

Réponse de Gharib :

L’arabe est une langue, l’arabisation est une idéologie. L’arabe a été imposé, il n’a pas été choisi. L’Algérien doit apprendre la langue de sa maman. Si des petits pays européens comme la Tchéquie, la Suède, la Hongrie, dont les populations respectives avoisinent les 15 millions d’habitants, ont pu développer, transcrire et codifier leurs propres langues locales, pourquoi un peuple de 35 millions d’habitants serait-il incapable de faire autant. Je suis convaincu que si on donnait la liberté et les moyens aux spécialistes algériens en linguistique, ils seraient capables de faire des miracles. Toutefois, à défaut de faire de l’arabe dialectal une langue écrite, il faut remettre le français dans l’enseignement de toutes les matières scientifiques, économiques et sociales et à tous les niveaux, et sans aucun complexe. Mohamed Dib : « Mes images mentales sont élaborées à travers l’arabe parlé, qui est ma langue maternelle. Mais cet héritage appartient à un fond mythique commun. Le français peut être considéré (...)

Réponse de camisole :

Le comble dans cette machination arabetisante, c’est ce masochisme fétichiste frénétiquement infligé par une politique de concessions et de deals, pernicieuse et sadique. Favorisant outrageusement et fanatiquement le dogmatisme pur et dur, au détriment du pragmatisme utile et générateur de savoir universel moderne. Le complot anarchiquement fomenté par une frange d’illuminés arabophones baathistes, notamment (le haut comité de la sauvegarde de la langue arabe et consorts !!!) fut machiavéliquement instrumentalisé pour assouvir un égocentrisme haineux et vengeresse. Le règne arabetisant inocula la rage au « butin de guerre », allant jusqu’à qualifier les francophones de (hizb frança !!). Les inconséquences prévisibles ne tardèrent pas à se faire pressentir sur tous les plans. Particulièrement dans le domaine de l’éducation où l’Algérie n’est pas devenue seulement le chantre des idéologies populistes et infécondes, mais aussi, le grand chaudron d’apprentis sorciers ; de gains de sels aux gros sels la soupe (...)

Réponse :

ZID YA BOUZID !!!!Camisole,tu ferais mieux d’aller apprendre le français et ses règles avant de venir disserter -Za3ma- sur un sujet qui te dépasse et de très loin.Tu refuses l’arabe et tu ne métrises pas -el-badil-(ton français,tu le démolis à la hache),alors vaut mieux se la boucler.

Réponse de camisole :

On ne dit pas « tu ne métrises pas » mais plutôt maîtrises pas. Ma hache est plus clémente que ton délayage de fossoyeur. Merci d’avoir pris la peine de m’insulter, je t’ai incommodé et s’était le but recherché !! Encor pour ton information, je maîtrise à la perfection l’arabe dialectal et le kabyle. Par contre ton -el-badil- c’est du latin pour moi. « yekred ifkr, yenayass akaya kasmi d’neker » de la carapace de la tortue, elle dit qu’elle est nait avec.

Réponse de camisole :

On ne dit pas « tu ne métrises pas » mais plutôt maîtrises pas. Ma hache est plus clémente que ton délayage de fossoyeur. Merci d’avoir pris la peine de m’insulter, je t’ai incommodé et s’était le but recherché !! Encor pour ton information, je maîtrise à la perfection l’arabe dialectal et le kabyle. Par contre ton -el-badil- c’est du latin pour moi. « yekred ifkr, yenayass akaya kasmi d’neker » de la carapace de la tortue, elle dit qu’elle est nait avec.

Réponse de camisole :

De la carapace de la tortue qui, nul doute, te déconcerteras, je te la résume par cette oraison « tout acte de soumission à la force qui m’est extérieure me pourrit tout debout, mort avant d’être enterré par les légitimes fossoyeurs de l’ordre »

Réponse de camisole :

Sérieusement, Mr l’illuminé ou l’allumé de l’arabisme arable, sous serres et à l’abri des interférences parasitaires et surtout argotiques ; mais enfin, tu t’entends batifoler pareils élucubrations monumentales et enfantesques ! Sans la moindre retenue ! Ce n’est plus du délire, c’est de la fièvre aphteuse. Selon ton conformisme avilissant et avachissant, on somme, on devrait tous sans exception parler comme les infos de l’ENTV !! Puisse ai-je dire aussi, avec en complément, le p’tit kamousse dans chaque poche trouée ! Ma parole, tu prends tes fantasmes arbo- débilo-maniaco-répressives pour des réalités ! Tu demandes effrontément et hautement à 35 millions (-1) d’Algériens toutes ethnies confondues de se débarrasser sciemment de leur identité linguistique dialectale millénerement séculaire, comme on se débarrasserait de vieilles chaussettes usées qu’on jetterait à la poubelle ! Voilà un savoir dogmatique drôlement bien culoté. Va prêcher ta théorie arabesque au fief de l’arabisme, cela même, qui (...)

Réponse :

Arrête de slalomer entre la bêtise et ses variantes, t’essayes de noyer le poisson dans l’eau avec tes minauderies de chat échaudé. Sache que c’est à l’œuvre qu’on connait l’ouvrier. Et qu’à mauvais ouvrier, il n’y a point de bons outils ! Tu fais tant de vagues !, alors que tu te noies dans un p’tit verre d’eau ! Ecume ta mousse rassie, avant de nous servir ta bave toute dégoulinante. Tu vénère des pseudos apôtres qui ont colporté des inepties infâmantes, saugrenues et incongrues que tu ressasses bêtement tel un perroquet. « شعب الجزائر...م tu connais la chonson » Si ce n’est pas de l’intégrisme outrancier, alors c’est quoi !!!

Réponse de camisole :

Arrête de slalomer entre la bêtise et ses variantes, t’essayes de noyer le poisson dans l’eau avec tes minauderies de chat échaudé. Sache que c’est à l’œuvre qu’on connait l’ouvrier. Et qu’à mauvais ouvrier, il n’y a point de bons outils ! Tu fais tant de vagues !, alors que tu te noies dans un p’tit verre d’eau ! Ecume ta mousse rassie, avant de nous servir ta bave toute dégoulinante. Tu vénère des pseudos apôtres qui ont colporté des inepties infâmantes, saugrenues et incongrues que tu ressasses bêtement tel un perroquet. « شعب الجزائر...م tu connais la chonson » Si ce n’est pas de l’intégrisme outrancier, alors c’est quoi !!!
sol :
c’est un athée,qu’ils brule en enfer lui et tous les lavés du cerveau athée ancien esclaves des grecs,des romains,affranchi grace au arabes eh ouai faut pas avoir les boules ya que la verité qui ouvre les yeux ou qui blesse pour ce qui est de l’arabité il suffi de lire les nom de famille tout simplement moi par exemple mon nom commence par ben fils dede souche arabe yemenite la tribue amazighiyine du yemen mere de toutes les tibus amazigh beucoup plus ancienne que les ecritures du magreb.Sinon c’est berbere(birbir qui veut dire de puit en puit en ARABE eh ouais désolé) avez vous trouver des traces de ville (pas de petit village)de sience,ou autre a l’époque berberes ? rien du tout voila et a bon entendeur salut
kateb :
Merci pour l’hommage rendu à Kateb yacine. Je suis la fille de son cousin germain kateb Abdelkader chez qui il avait écrit une partie du roman Nedjema. C’était à Annaba au quartier de la colonne.En lisant cet article je suis émue car beaucoup de souvenirs d’enfance me reviennent. Notamment la chanson d’Elmenfi que Yacine freudonnait des fois et les patins à roulettes qu’il m’avait offert en revenant d’Allemagne. Merci encore d’avoir pensé à lui c’était un génie de la litterature.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus