Accueil > Culture >

Rachid BOUDJEDRA au café littéraire du 21 mai

vendredi 20 mai 2011, écrit par : A.Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Lancé tout en début d’année avec le concours de l’APC de Sétif, sous la conduite et la modération d’Omar Mokhtar CHAALAL, écrivain Sétifien bien connu, le café littéraire de Sétif qui est à sa phase d’ascension et de développement, prendra cette semaine un gout bien particulier avec la venue d’un illustre homme de lettres en la personne de « Rachid BOUDJEDRA ».

Personnage atypique, entêté, un peu comme son-Escargot-, doucement mais surement, Rachid BOUDJEDRA a réalisé une immense œuvre. Traduit dans 34 pays, il est l’un de ces auteurs algériens, prolifique, foisonnant, bouillonnant, pamphlétaire pour ne pas dire « pamphlémiste » ,boulimique et avide d’écriture .Il ne laisse jamais insensible tant par la qualité de ses ouvrages qu’il écrit dans les deux langues avec une aisance déconcertante (Arabe et Français) que dans la façon de produire ,faisant preuve d’une conception exigeante de la littérature où il-répudie" les ordres établis et la médiocrité.

Avec une très riche bibliographie, l’auteur nous consacrera une conférence dont le thème serait : UNE ŒUVRE, UN ÉCRIVAIN. Un thème « à roue libre », une espèce de Dardacha où, sans tabous, tous les sujets seront abordés

Tels ces H’raktas, de la longue lignée des tribus chaouia indomptables, insondables, insoupçonnables et imprévisibles, Rachid BOUDJEDRA se veut ce messager du renouveau et de l’espoir dans une société pétrie dans la tradition et les tabous.

Avant d’entamer sa conférence le même jour à 16h au petit théâtre de Sétif, Rachid BOUDJEDRA sera présent dans la matinée à la conférence de Lakhdar BRAHIMI à l’auditorium de l’Université du pôle d’El Bez le 21 Mai.

Nous apprenons également qu’une vente dédicace sera organisée à l’occasion où, même les anciens ouvrages de l’auteur seront proposés.

Bibliographie de l’auteur
http://www.limag.refer.org/Volumes/BoudjedraBiblioLotode.pdf


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Rayan :
Monsieur Boudjedra : Vous possédiez les mots,vous possédiez les verbes comme votre ami Mimouni.Merci d’avoir existé.
Commentaire n°99428 :
j’espère que cette rencontre ne sera pas annulée comme le salon du livre et le concours de miss sétif
anis :
Si monsieur Nedjar veut bien nous dire un peu plus sur ces H’raktas.Je ne connais pas ce terme,est ce les longues histoires épisodique que nos grand mère racontaient aux enfants ? ou les halkates des troubadours ?Bienvenu Mr Boujedra !
Littéraire :
Café littéraire à Sétif !!! Merci Amor pour le souci de la culture, bienvenue à Rachid chez nous.
Commentaire n°100076 :
RACHID BOUDJEDRA j’ai eu la chance de vous lire énormément ,je ne suis pas critique littéraire mais je savoure vos écrits ainsi que ceux de plusieurs écrivains algériens qui bercent à ce jours mes nuits dommage de ne pouvoir être présente. pour ANIS LES HRAKTAS : c’est une tribu chaoui installée à ain beida (wilaya d’oum el bouaghi) considéré comme très intellectuelle mais comme toutes tribue chaoui elle a gardé avec le temps certains repères qui lui sont très spécifiques...

Réponse de anis :

Merci pour l’explication
lynda :
comme je n’aime pas quand un méssage est sous anonyma quand le pseudo est déja anonyme :1000076 c’est moi pour anis je vous en prie .
hadj ahmed :
a @rayan Ne le remerciez pas d’avoir existé, parcequ’il ne l’a pas fait exprès, et qu’il n’en est pas l’auteur . Pas de chircomania . C’était juste pour rire, salutations .
belair :
quelle surprise tiens on s’intéresse à la culture ! On fait revivre les années de la renaissance algérienne d’une manière certes timide mais confortante. Je salue la fierté de l’algérie profonde en la personne de Monsieur plutôt MAITRE Boudjedra ,Tahar Djaout et Co. Est-ce une initiative judicieuse afin d’affermir les potentialités de nos penseurs ou serait-ce pour ainsi dire une interpellation au pouvoir pourvu de médiocres pour le mettre en garde des consequences facheuses si jamais l’eveil des jeunes illuminés se radicalise dans nos institutions éducatifs. Ne serait-il pas plus raisonnable de sortir par la petite porte que plus tard par la fenêtre. Salam

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus