Accueil > Culture >

Un coup d’arrêt au café littéraire de Sétif.

Le petit théatre du café littéraire languit
jeudi 9 juin 2011, écrit par : A Nedjar Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Alors que les préparatifs allaient bon train pour la confection d’un riche programme devant couvrir nos ennuyeuses fins de semaines dès la rentrée prochaine et même certaines soirées du mois de ramadhan tout proche, voici qu’une décision des plus farfelues semble-t-il à notre sens ,vient de tomber ,nette, comme un couperet, mettant en ruine et fin aux espoirs de centaines de passionnés de la littérature si pauvre déjà dans notre région.

Le directeur de la culture de la wilaya, présent , pourra témoigner de l’intérêt et de la vitalité de ce café littéraire en ayant participé au dernier épisode qui a vu le grand Rachid Boudjedra ,l’un de nos piliers en littérature nationale ,toujours si prolixe en verbe ,en idées et briseur invétéré de tabous, nous gratifier d’un après midi mémorable.

Ce café littéraire, a donné lieu à l’idée d’une initiative nationale où le ministère de la culture s’est impliqué tout récemment pour généraliser cet esprit et ces rendez vous à toutes les régions du pays.

Sans préavis aucun, sans avertissement et sans raison apparente, un coup d’arrêt a été donné aux conférences que réunissait le café littéraire au-petit théâtre" de Sétif.

De par la qualité des intervenants ,des invités que sont les poètes ,les écrivains ,les penseurs, les artistes ,les philosophes ,les sociologues ,les pédagogues ,des thèmes divers développés, du sérieux de l’organisation et des riches débats qui s’en suivaient ,ce café littéraire bi mensuel avait commencé à drainer de nombreux amateurs parmi lesquels une foule d’étudiants de l’université .

Rencontrés dans la rue, les habitués des lieux nous interrogent sur les motivations réelles de ce retournement catastrophique à leur sens. Selon les informations que nous détenons et que confirme l’initiateur principal et modérateur, l’écrivain Amor Mokhtar Chaalal, il semblerait que des restrictions budgétaires aient été à la base de cette décision d’arrêt que nous souhaitons momentanée .Cependant ,nul ne comprendra et n’acceptera ces motifs pour le moins incongrus et farfelus l’avons-nous dit lorsqu’on sait l’indigence et la pauvreté en la matière dans toute la wilaya.

Il est plus dommageable que de dire dommage ,de voir partir un si grand acquit ,patiemment construit au fil des mois d’exercices, qui avait commencé à donner des fruits et une réputation qui dépasse maintenant les frontières du pays .

En fait ,que coute notre petit café littéraire à coté du tralala du festival de Djemila ? Une bagatelle par rapport aux multiples milliards que coutera ce dernier, qui mobilise déjà des dizaines si ce n’est des centaines de personnes pour quelques journées destinées à promouvoir la chanson arabe mais surtout à gonfler les portefeuilles de ses accompagnateurs.

Pour seules gratifications , nos humbles conférenciers ne reçoivent qu’une prises en charge , quelques remerciements et les sourires des participants.

Oui aux sports financés à coup de milliards, oui aux journées théâtrales, oui à la musiques, oui aux expos de peintures, oui à toutes activités culturelles que la Mairie se fait fort d’encourager mais aujourd’hui, peut-on considérer que la culture à Sétif est orpheline de sa littérature qui n’a même pas atteint le stade de l’adolescence ?

« A quoi rêvent les loups » disait si bien Yasmina Khadra qui aurait accepté l’invitation de se produire devant les auditeurs Sétifiens.


Partager cet article :
49 commentaire(s) publié(s)
ben toumert :
au secours nous coulons !!!!!!!!!!!!!!
anis :
C’est un attentat !de Yasmina Khadra
Hug !.......o :
ça risque de donner des idées.....
Commentaire n°102484 :
Ces jouhala ne comptent pas quand ils invitent les rakasates et les pseudo artistes moyens-orientaux. Un pays gouverné par le jahl coule. Ibn Kaldoun avait raison, quand des esprits pauvres accèdent aux postes de responsabilités, c’est le chaos. Ces jouhala sont allergiques à tout ce qui n’est pas tbizniss, corruption, khorda, Taiwan, car il n’a rien à gratter. La culture les dérange. L’intelligence gêne ces médiocres.
Si Khoutir :
La culture, le savoir,.... GÊNENT certains décideurs qui sont allah ghaleb des analphabètes. Si c’est du zorna, ces mêmes restricteurs (qui détiennent les gros budgets) dépenserons en long et en large.
rachid de bel air :
le motif invoqué est cousu de fil blanc,on achève bien les chevaux disait l’autre,quand on veut noyer son chien on dit qu’il a la rage ;on a pris le pli de venir savourer ces heures de culture et voilà que les économistes vont amasser le magot pour gonfler les poches de ceux l’Alger qui viendront se sucrer dans le cadre du festi.... val de djemila (la belle aubaine ) pour ces habitués permanents :bentturki and co, j’espère que notre mère qui est une personne cultivée prendra les dispositions nécessaires pour réactiver le café littéraire.
el moutaadib :
tu veux dire ya si anounime lintelligence dirigée en effet on assiste a un café littéraire rouge comme le KREMLIN .suivez les rouges et vous allez vous cassez la gueule tous ça cest dépassé mon vieux virez un peu vers la littérature de nos jours les dinosaures o na rien a faire
Ghani :
cest le theatre de setif sur la photo ??...Tres joli !!!...Dans notre pays, la culture est laissee a labondant, sur les epaules des cultives, qui essayent tant bien que mal de la cultiver dans un champs aride...Celui dun pays dont les dirigeants pourraient etre tout, sauf cultives...
Mériem :
Quand j’entends le mot culture je sors mon révolver a dit Gobbels ministre de la propagande chez Hitler... la culture ça dérange qui ? Les incultes ! Café littéraire ? Des fois qu’on aurait envie de de venir un peu intelligent et se permettre de réfléchir un peu, pour quoi faire ? : on a le foot !!
SS :
@Meriem Flinguons cette idée reçue !« Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver ! » (Hermann Göring ou Gobbels) La citation et l’auteur sont faux et rarement même une citation a été aussi malmenée et attribuée à tort... et à travers !On la rencontre en effet sous différentes formes : « Quand j’entends le mot culture, je sors mon pistolet !, ou je sors mon Luger !, ou je brandis mon automatique, voire je dégaine mon six-coups »De même la paternité en est attribuée à Hermann Göring, Joseph Goebbels, Alfred Rosenberg, Baldur von Schirach, José Millán-Astray y Terreros, (phalangiste espagnol), et pourquoi pas à John Wayne (devinez laquelle !)Et c’est sans compter les humoristes : « Chaque fois que j’entends le mot culture, je dois sortir mon chéquier ! » « Quand j’entends le mot revolver, je sors ma culture ! » etc., la liste n’est pas limitative...Alors qui ? Eh bien, elle a été prononcée par Friederich Thiemann, le 20 avril 1933, date de l’anniversaire d’Hitler ! Vous ne le connaissiez pas ? C’est (...)
anis :
On dit aussi que la culture c’est comme la confiture ,moins on en a , plus on l’étale. ceci pour ceux qui postent des écrits sans intérêt.Ou mieux encore :quand on entend le mot revolver ,on sort sa cultureça irait mieux pour ce pays !Par contre quand on a rien à dire, souvent, la meilleure attitude est de ne rien dire.Et je m’efforce de me l’appliquer à moi-même en vain.
hadj ahmed :
La culture est ce qui différencie (logiquement) l’humain de l’animal et par extention l’intelligent de son contraire . Si on accepte cette constatation qui n’est pas un jugement de valeur, nous pouvons facilement conclure que les gens qui s’opposent au phénomène culturel, qui s’opposent à la culture (avec un grand K) ne sont pas dignes d’être des humains, à défaut de les comparer à des quadrupèdes ou à des réptiles . Mais là où le bât blesse, c’est que ce sont les animaux qui prennent les décisions pendant que les humains subissent , ce qui ferait se retourner dans leurs tombes les fabulistes Esope ou La Fontaine En conclusion, la faute revient aux humains qui se laissent dicter la loi par les animaux
aghilas-kosseila :
azul fellawen, un café literaire meme je ne suis jamais allé. c’est bien pour nos artistes en herbe et les amoureux du verbe,de la literature de se retrouver une fois par semaine autour d’un ecrivain ou d’un theme literaire. c’est beau pour nos etudiants de se frotter a d’autres horizons literaires. s’isoler c’est un peu etouffer un peu mourrir a petit feu et surtout dans une ville qui prend des proportions demeseurees ou il n’ya rien.. le poete jean senac disait : l’intelligence dans ce pays est un crime,la beauté est un crime, la bonté est un crime. si on veut bien faire,rien ni perdu. une petition, une motion de soutien. et ce café reviendra comme par enchantement. c’est un pas d’education qui revient qui repousse l’horreur et l’intolerance. de temps en temps lorsque je vois nos enfants,nos etudiants errent sans but apparent cela me fait de la peine... quel pays nous avons,quelle culture,quel education nous avons. une universite ou il n’ya pas de culture c’est une universite morte,une (...)
Commentaire n°102524 :
Waw ! Quel étalage de confiture.Pourtant,de la confiture il y en a trés peu ou pas du tout.Mr. Anis, vous méritez bien ce A majuscule:votre citation tombe à pic,FI MAHALHA ya si Anis.La culture c’est comme la confiture,moins on en a,plus on l’étale.Vous ne pouvez si bien dire.En effet,n’est pas cultivé qui veut.Il y a des gens qui ont très peu de culture avec un grand Kmais ils en font un grand étalage.Quelle marmelade !Ne rien dire,difficile de se retenir.
Anomymous :
Peut-on demander à Mr Nedjar de nous dire précisément de quoi il s’agit, qui a décidé de quoi et pourquoi ? On n’a pas bien compris s’il s’agissait d’un flingage parce que ça dérangeait ou tout simplement d’une opération de sauvetage parce qu’on étalait trop la confiture comme le suggérait une autre personne sur ce forum. merci d’avance.
Kamel El Guelmi :
Une affaire louche... !!! Et pourtant ils sont très sages les écrivains ,même ils ne font pas de bruit quant ils se tortillent la cervelle. justement c’est peut être leur point faible , du fait de leur action trop silencieuse et de leur nombre qui reste très très minoritaire comme même car dans mon pays il faut être beaucoup pour attirer l’attention et tant que vous ne remplissez pas les tribunes d’un stade, vous n’aurez aucune chance d’être vu a moins que vous brûliez un bon pneu qui dégage trop de fumée noire et là aussi il faut s’assurer de le faire sur un grand axe routier et pas dans un théâtre ou même dans un café et surtout s’il est littéraire . De toute façon en Algérie on a jamais réussi à résoudre quoi que ce soit . On cumule juste les problème et on attends pour que ça explose un jour, comme ça on aura à changer tout à la fois , une façon bien à nous de concevoir la marche de l’histoire et qui a fait que nous patinons depuis 62 sans pour autant que l’on puisse aimer le patinage artistique pour la (...)
Littéraire :
Quel massacre ! Quel gâchis ! Refermer le théâtre c’est refermer les livres. Les mots dérangent, la littérature dérange, ceux qui parlent dérangent, ceux qui bossent dérangent ! Et quel hasard ! Fermeture du café après le passage de Boudjedra, mais enfin c’est quoi une ou deux nuits d’hôtel pour un invité par rapport à ces sommes faramineuses déboursées pour tous ces festivals et foires folles ? A mon avis le problème est autre : annulation du salon du livre, fermeture du café littéraire, mais c’est clair que cette culture de l’intelligence dérange, elle gêne parce qu’elle initie, elle donne à réfléchir..... Je lance un appel pour une pétition on ligne ou une lettre ouverte, la rubrique existe sur le site, il suffirait juste que le modérateur permette sa publication. Soyons nombreux, défendons le seul petit espace d’évasion et de culture, ré-ouvrons notre théâtre, à peine dépoussiéré le voici encore une fois (...)
gomez :
A Mr. le directeur de la culture Il n’ya rien qui me révolte le plus que d’entendre parler de la culture comme d’une dépense. La culture, ce n’est pas une dépense, c’est un investissement. Et ça rapporte. C’est bien beau d’avoir des stades mais la culture, c’est ce qui symbolise notre âme collective. On calcule le dynamisme d’une région avant tout , non par son foot, mais par sa culture. Le soutien aux artistes et aux créateurs a maintes fois démontré sa pertinence et les retombées bénéfiques que ca génère. La direction de la culture devrait jouer un rôle fondamental pour encourager la croissance et l’excellence dans les arts et la culture. Ces coupes vont à l’encontre de la reconnaissance essentielle du travail des artistes, des artisans, et des organismes culturels et de développement qui œuvrent pour accroître le rayonnement de Sétif a l’intérieur du pays . À l’échelle locale, la richesse exceptionnelle des manifestations culturelles contribue de façon très significative à l’essor économique, au (...)
Mériem :
@ SS Oui, en effet, cette phrase a été répétée mille et une fois sans qu’on soit sûr de qui l’a dite vraiment, il n’en demeure pas poins qu’elle a acquis le statut de proverbe si on peut dire pour signifier qu’il y a des ennemis irréductibles de la culture, c’est tout ! Mais je vous remercie sincèrement pour cette mise au point historique, il est toujours bon d’apprendre ce que l’on ignore ; c’est ça la culture !
Changla :
Eh oui il faut bien penser aux autres communes de la wilaya...un theatre a l’abondan a El Eulma...y’a t il des activites culturelles a Beni Aziz,Ain Azel,Bougaa,Ain Arnet,Guenzet,Ain Oulmene,Bouandes...toutes ces communes ont droit a un savoir culturel....et la plus sage decision est la decentralisation du cafe litteraire pour que chaque commune ait sa part...culturelle...je suis contre l’arret du cafe litteraire...ou le budget a ete phagocyté par Tlemcen capitale de la culture islamique !
Commentaire n°102548 :
Non ! On ne peut pas être ennemi de la culture,ni tout simplement contre la culture.Mr. A Nedjar, dans ce qu’il présente, cache certainement les vrais raisons de ce reffus.Qu’il nous dise la vérité s’il y a vérité à dire.Il ne faut pas laisser les gens se prononcer sur un sujet enveloppé dans du flou.Cela s’appelle orienter l’opinion populaire pour exercer la pression sur la direction de la culture. Alors,Mr.Nedjar étalez votre confiture et discutons ensuite !!!
Commentaire n°102552 :
Anis,Zinou et un certain anonyme se rejoignent dans certains commentaires.s’agit il de la même personne ?
Commentaire n°102556 :
@Anonyme-102548 : Personnellement ,je ne sais pas tartiner.je vous propose de venir à la réouverture de ces journées in challah où il vous sera permis de dire haut et fort ce que vous voulez exprimer par là.Pour notre part,nous ne voulons qu’aider à rétablir les choses sans aucune autre forme d’ insinuation.N’allez pas lire d’avantage dans nos pensées.Si vous detenez par contre d’autres informations,nous nous ferons la joie ou la déception de les partager avec vous. Cordialement .A Nedjar
Commentaire n°102563 :
Mr. Nedjar l’information vient de vous,nous pensons qu’elle est incomplète et qu’il manque des éléments dans les énoncés du problème.Sinon pouquoi diable voudrait -on mettre les bâtons dans les roues pour que des rencontres littéraires soient empéchées(c’est le cas de le dire).Pour raison d’argent ? L’argent ne manque pas,et il faut chercher ailleurs les causes de l’empêchement. Dans ma dernière intervention sur le sujet qui a été d’ailleurs censurée(parce que certainement on a pensé à Sétif-info que c’étaient des railleries et qu’on n’admettait pas qu’on plaisantât de la question),j’ai dit ce que j’ai pensé avoir deviné comme raisons de cet empêchement.Seulement je me suis exprimé à ma manière(un style qu’on apprend à l’école et qui a d’ailleurs un nom).J’ai même proposé comment on pourrait se procurer de l’argent pour se passer de l’aumône des décideurs de Sétif. Je suis un simple citoyen qui subit comme tous les citoyens le quotidien et ses aléas. Salut (...)
Si Tchad :
Il y avait ,si je me le rappelle bien ,4 portraits des 4 grands du théâtre français : Racine , Molière, Corneille et Hugo ,gravés dans le plafond du théâtre de Sétif . Où sont-ils ? Ou bien ont-ils été classés sequelles du colonialisme et détruits ?
A Nedjar :
Anonyme-102563 Affinez votre pensée cher Monsieur, la solution viendrait-elle peut être par là !Ce n’est pas en visant nommément des personnes que vous encouragerez la littérature bien que vous idées soient généreuses et porteuses. C’est une affaire qui concerne tout le monde. Nous n’en faisons pas plus un problème d’inquisition ou de suspicions quelconques. Il ne nous revient pas non plus à nous de gérer les deniers publics à la place de ceux qui en ont légalement la charge .Pour ce qui nous concerne, nous savons juste que le chapitre réservé à billetterie est épuisé ! Un relais pourrait être trouvé et mis en œuvre si la mobilisation et l’intérêt sont grands. Mais,n’en faites pas comme les autres , souvenons-nous,souvent avons-nous remarqué ,ceux qui en parlent le plus, en font toujours le moins. Ils excellent juste dans la diatribe et la raillerie qui sont des débats stériles du reste. Vous pouvez rejoindre le comité de pilotage et d’organisation si vous en faites un soucis bien réel dont nous n’en (...)
Commentaire n°102584 :
Mr Nedjar .... arrêtez SVP de défoncer des portes largement ouvertes et de mettre la défaillance de ces incompétents décideurs sur le dos...du nous et de la noyer dans le réceptacle de la responsabilité collective. C’est une façon subtile de diluer la responsabilité de cette décision saugrenue et complètement débile et de dédouaner ses auteurs. Bien-sûr la culture est une affaire qui concerne tout le monde. Mais ce n’est pas ce tout le monde qui a pris cette décision idiote. Donc, arrêtez de fuir en avant.
bichou :
la culture est morte avec les années 70. Où sont passées les salles de cinéma Variété, star, colysée, et l’abc !cela ne dit sûrement rien à Monsieur le maire ou à Khalida Messaoudi qui ressemble à tout sauf à une ministre de surcroit de la culture, cèst inculte !
19 :
Ce qu’il faudrait faire de vos journées de Ramadhane : • Rêvez de la Zlabia, • Pressentez les prix du couffin, • Absentez-vous souvent du boulot, • patentez comme vous pouvez, les journées sont longues, La culture n’a jamais fait remplir le ventre de quelqu’un. En avez-vous vraiment besoin ?
Commentaire n°102648 :
Pourquoi notre pays ne peut-il pas devenir une puissance culturelle ? Parce que la plupart de nos discours s’adressent en priorité aux dirigeants, et que la plupart de nos dirigeants n’ont pas de culture. La culture, ils la craignent, ils la passent au crible, et ils ont le pouvoir de la contrôler via principalement leurs média ou même les cerveaux lavés des pseudos journalistes qui se disent libres mais génétiquement ils ont été modifiés sans qu’ils le sachent. Dans ces conditions une culture ne peut exister si la censure n’est pas elle aussi banni des esprits. J’en ai été stupéfait, moi qui a une tète dure comme du béton, un polémiste, ou un pamphlétaire ,ou un anticonformiste ou un idiot qui se montre féroce envers ce système au risque de se faire buter un jour dans un banal accident comme c’est arrivé à ce malheureux Jean-Edern Hallier. Je me suis dit, si seulement une imagination aussi débordante, provocante était mise au service de l’art plutôt qu’à celui de la censure, ce serait drôlement bien (...)
mascarade :
culture.ou est la culture .ceux qui pretendent cultives .....
Miloud :
De la culture ,on n’en remplit pas le ventre,on en cultive l’esprit.
19 :
• Que faire d’un esprit tordu ? • Il a déjà les neurones mordus et le cœur suspendu, • La culture lui est totalement ardue, • Lui demander de nourrir son âme est une cause perdue, • Ả ses besoins primitifs, il restera toujours suspendu, • Des comme lui, c’est très répandu.
asmae :
Pas de culture ainsi la reflexion disparait , il ne reste qu’à remplir le ventre et fermer sa gueule.
Commentaire n°102725 :
Vous prétendez élever le niveau de débat sur la culture alors qu’en réalité vous êtes en train de cultiver des navets horrifiques en publiant pareilles médiocrités.C’est aussi une culture bien de chez nous !A quand le changement ?
A.ancien elv.kerrouani :
Essayons d’,être humble et honnête dans votre pays qui vous a donne la culture dans son école et son université gratuit et soyez créatifs dans vos postes de travail moi j’ai participe a certain séance de ce cafe littéraire mais n’était décevant de voir des gens qui gèrent ne sont même pas cultives ni dans l’intelegenciat ni dans les valeurs moraux . Quel culture voulez vous infiltrer a nos enfants si c’est MR le directeur de culture l’a annule c’est de son pouvoir de gérer cette institution et non aux charlatans et busnissa de la culture ! MRs donnez nous des Actes Positifs a votre pays a votre ville par le travail la créativité
Commentaire n°102727 :
Vous prétendez élever le niveau de débat sur la culture alors qu’en réalité vous êtes en train de cultiver des navets horrifiques en publiant pareilles médiocrités. C’est aussi une culture bien ancrée chez nous !A quand le changement ?
Miloud :
@ 19:Ayez monsieur (ou madame) la pudeur et la délicatesse de respecter la propriété intélectuelle et ne point vous approprier les dires d’autrui.Le dictionnaire des citations,c’est à portée de clic.Si vous ne voulez pas nous révéler l’auteur,au moins usez de guillemets.Cordialement !
19 à Miloud :
• Si vous sous-entendez que c’est du plagiat, je vous avoue que je n’en ai aucune idée. • Si vous avez un auteur en tête, dites-le simplement. • « À portée de clic » ne nous avance pas. • S’il faut être cancre pour vous satisfaire, c’est une autre « paire d’histoires ». • Par contre si vous trouvez qu’il existe des personnes talentueuses, alors ouvrons sur S.I « le café littéraire » et venez y participer. • Moi, pour les avoir lus sur les forums, je peux vous citer : El-Mereg, Salim, Sniper, Mohamed, Rachid, Mériem ……Mais pour l’instant, vous n’en faites pas partie.
Miloud à 19 :
Seriez-vous Tafet 19 ?Si oui,je vous salue.Si vraiment vous auriez lu tout ce beau monde,alors....nous nous trouvons,vous et moi, pas loin l’un de l’autre ;à S.I. nous y sommes depuis un bon bout de temps et pourvu que ça dure.
19 :
Je ne suis pas tafet 19, mais l’un de ceux que j’ai cité. À vous de deviner, mais je ne fais pas dans du copier-coller .
houda :
allez voir la culture de vos familles
didine :
ba ba ba ba ouach hada on dirait que tout le monde n’interesse reellement a la culture ,vu le nombre de commentaire je me dit que que je baigne dans une sociéte de culture ,de savoir ,de droit dont les garants sont justement cette classe d’hommes et de femmes de cultures mais vites je me ressaisis et je me trouves dans un desert culturelle, scientifique, et educatif ou nos pseudo cultivés sont montés juste a la hauteur de nos derigeants pour manger dans les memes rateliers ,sinon comment expliquer qu’un evenement aussi important son bruit se minimise a l’ouie d’un petit article sur l’honorable site setif info ,dans une sociéte qui se respecte une marche digne de ce nom et digne de ses participants est organisee instantanement mais comme nous avons une langue plus grande et plus productive que les autres organes. en attendant je prefere dormir ,me souler ,sinon (...)
Miloud à 19 :
Bon puisque vous n’êtes pas tafet19, vous n’êtes pas moi qui suis de même sur votre liste,vous ne pouvez pas non plus être Mériem et je ne souhaite pas avoir affaire ni à Salim ni à Mohamed encore moins à ce Gharib que vous ne citez pas,vous êtes Sniper ou Rachid.....Ho merde !Je me suis fait avoir sans le vouloir !Ma3alihech ! Bon c’est quoi un café littéraire que vous aimeriez lancer sur S.I en compagnies de personnes talentueuses.Si c’est pour se donner en spectacle à coup d’insultes les unes meilleures que les autres,y a rien de talentueux à cela et vaut mieux pour moi de me trouver loin de la mêlée et de la cohue.C’est pour cela que je me suis retiré du front, d’ailleurs lequel front fut déserté donnant du répit au modérateur de S.I . C’était vraiment pénible pour tout le (...)
foufou :
wahou, il y a beaucoup de ananymes sur ce site,et le debat est riche, un peu lache, mais riche, je pense pas qu’ils soient aussi anonyme les uns pour les autres !! mais franchement interssant, poursuivez svp et plus de courage par la suite, yalah
foufou :
réponse a didine, non mon ami c’est une société de parano
19 à Miloud :
• Dans un passé récent, il est vrai que les discussions dans les forums « avaient tourné au vinaigre ». • L’indécent dans tout cela, c’est que quelques « têtes pensantes » voulaient imposer leurs idées par tous les moyens quitte à tomber dans l’invective et les humiliations. • L’intéressant de cette histoire, c’est qu’on ne les a pas laissé faire. • L’agaçant, c’est que cela n’avait pas de fin. Moi, aussi j’avais fini par déserter par lassitude. Mais il n’est pas dit qu’il n’y a guère de personnes « valables » avec qui l’on peut discuter avec respect et courtoisie. À bientôt. Amicalement.
Miloud à 19 :
Mr. 19,vous voulez lancer le café littéraire sur S.I....C’est une idée lumineuse.La matière d’oeuvre ne manque pas(sujets à débattre).Mais c’est pas suffisant,il manque l’essentiel(les sculteurs talentueux).Essayez tout de même,peut être qu’on prendra le train en marche et l’entrain viendra avec l’inspiration et la verve des discussions.....De la discussion jaillit la lumière sans faire jaillir les étincelles.
ben toumert :
je garde espoir car il y a eu 47 interventions sur ce sujet bien plus que pour l’entente,halhilodzic,le transfert de lemmouchia

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus