Accueil > Culture >

Boualem Sansal primé en Allemagne

jeudi 16 juin 2011, écrit par : A. Nedjar .Sétif info, mis en ligne par : Boutebna N.

Le « PRIX DE LA PAIX »,une importante distinction des libraires Allemands a été attribuée pour cette année à l’écrivain algérien Boualem Sansal. A travers cette reconnaissance dotée d’une bourse de 25 000 Euros que Boualem Sansal recevra le 16 octobre prochain à l’occasion de la Foire du Livre de Frankfurt ,on salue en lui l’audace de la critique ,le refus des tabous et les efforts en faveur du développement et de la compréhension entre les peuples.

L‘organisation des libraires allemands ne s’en cache pas. Par ce geste à connotation infiniment politique ,elle lance un signe en faveur du mouvement démocratique en Afrique du Nord.

A Rappeler que cet écrivain est l’auteur de cinq romans et de deux essais. Il apparait comme un guide indomptable sur le voie des révolutions arabes et au delà de cette zone géographique, il est perçu comme étant un humaniste et un réconciliateur entre les peuples.


Partager cet article :
10 commentaire(s) publié(s)
La culture :
Meme la presse allemande a fait l’éloge de cet ecrivain. voir lien de l’article. Je ne sais pas si notre presse n’a pas oublié ce personnage. http://www.wz-newsline.de/home/kultur/buch/sansal-preis-kommt-genau-zum-richtigen-zeitpunkt-1.681107
averoes :
Merci Monsieur pour cet inestimable présent que vous offrez au pays par le biais de votre ascencion sur les marches des palais de la culture,à ce titre permettez moi de vous adresser mes félicitations les plus chaleureuses et les plus sincères tout en vous souhaitant une bonne plume pour un long -chemin.http://publishingperspectives.com/2011/06/boualem-sansal-to-receive-the-2011-peace-prize/comment-page-1/#comment-22065
iznogoud :
Il a été primé par les allemands pour avoir écrit en 2008 un livre intitulé LE VILLAGE DE L’ALLEMAND.qui n’est n’est autre que le village AIN DEBou un ancien nazi du nom de Hans Schiller ingénieur et chimiste SS,a trouvé refuge .Devenu musulman et s’appelant Si Morad ,cet Allemand avait été envoyé par Nasser comme expert auprès de l’état-major de l’ALN et qu’après l’indépendance il avait enseigné dans la prestigieuse académie militaire de Cherchell (peut être Mr Nedjar se rappelle de lui). Le 24 avril 1994, dans ce village, des terroristes islamistes égorgent plusieurs dizaines d’habitants. Hans Schiller et son épouse figurent parmi les victimes.Ce livre retrace les liens entre HITLÉRISME et ISLAMISME.Voilà la véritable raison de cette distinction.
Changla :
Fasst drei zweijährlichen iznogoud.
Commentaire n°102979 :
@iznogoud Sachez que le prix de la paix des libraires allemands n’est pas attribué pour UN seul livre, mais pour toute l’oeuvre d’un auteur. Assia Djebar a obtenu ce prix en 2000, Boualem Sansal est le 2ème écrivain algérien à le recevoir. Cela fait des années que Boualem Sansal est connu en Allemagne, ses livres sont traduits et lus, et il fait des tournées dans les beaucoup de villes d’Allemagne où il a un lectorat important. Soyons fiers qu’un auteur algérien recoive ce prix qui n’est pas attribué à n’importe quel écrivain.
Lettre de Sansal :
“Boutef désespère Dieu, il refuse de faire sa dernière prière” “Cher frère, Je t’écris ces quelques lignes pour te faire savoir que nous allons plutôt bien mais ça dépend des jours, parfois le vent tourne, il pleut du plomb, la vie nous échappe par tous les pores. A vrai dire, je ne sais trop où on en est, quand on est dans la guerre jusqu’au cou, c’est à la fin qu’on voit s’il faut faire la fête ou porter le deuil. Et là, vient la question cruciale : faut-il suivre ou précéder les autres ; les conséquences ne sont pas les mêmes, une victoire peut tourner court et il est des défaites qui sont le début de vraies grandes victoires. A ce jeu de la mort surprise, il y a le temps d’avant et il y a le temps d’après, mais il y a un seul instant, extraordinairement fugace, pour se décider. Regarde ces pauvres Yéménites qui se sont réjouis du départ en civière de leur misérable Saleh. Ils se sont dit : il est mort, nous allons enfin vivre. Mais le monstre est revenu à la vie, fou de colère, il sera sans pitié. Les (...)
Commentaire n°103024 :
Pourquoi c’est toujours les écrivains indépendants et nobles qui sont primés a l’extérieur et aucun des écrivains carriéristes et poètes de service ? Car le talent de Sansal, Djebbar et cie leur permet d’affirmer leur indépendance alors que les carriéristes médiocres, eux ils ont besoin du parapluie du régime pour leur promotion et leur avenir : nomination comme secrétaire d’état ou directeur de tel ou tel organisme public.
Lectrice :
Sansal honoré et primé en Allemagne, censuré et interdit de salon du livre par notre ministre de la culture.
Djazairi :
Sansal est défenseur de l´holocauste juif, et il l´a dit ouvertement ; mais l´holocauste des palestiniens par l´entité sioniste il s´en fout !
Commentaire n°103182 :
Djazairi : Sensal n’a jamais défendu l’entité sioniste comme vous le prétendez autant il dénonce le racisme et l’anti sémitisme de certains gouvernants arabes.Parlant de sa participation au salon du livre parisien en 2008 alors qu’il a été boycotté par la majeure partie de écrivains algériens,il disait :-je fais de la littérature ,pas la guerre.D’ailleurs de nombreux membres du gouvernement Paléstinien étaient présent aux des israéliens invités d’honneur du salon.Il a plus défendu l’Algérie avec sa plume contre l’intégrisme et l’islamisme comme personne ne l’aurait fait .D’ailleurs ,il met l’islamisme(pas les musulmans) au même pied d’égalité que le nazisme.Qui a dit mieux ?

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus