Accueil > Culture >

Heureuse initiative du Haut Conseil de la Langue Arabe

Publication :« Aux origines de la Berbérie Massinissa ou les débuts de l’Histoire »
vendredi 23 septembre 2011, écrit par : A. Nedjar

Décomplexée, beaucoup a été dit sur notre histoire ancienne.Il n’en reste pas moins que beaucoup de choses restent encore à dire !

Au moment de la grande manifestation de SILA (salon du livre à Alger) il est heureux de noter que Le Haut Conseil National de la Langue Arabe ait pris l’heureuse initiative de traduire du français vers la langue arabe, l’excellent ouvrage de Gabriel Camps sous le titre de : « Aux origines de la Berbérie Massinissa ou les débuts de l’Histoire ».

Le livre de Gabriel Camps,chercheur ,né en Algérie, a paru d’abord au premier semestre 1960. En faisant la traduction de ce livre, le professeur Larbi Aggoune estime que « l’exhaustivité et une impulsion vigoureuse dans le vaste champ de la traduction historique ne peuvent trouver leur terrain de prédilection qu’à la faveur d’une ouverture d’esprit, d’un sens avéré de l’investigation qui s’accomplissent sans discrimination, sans préjugé de quelque nature que ce soit, sans a priori idéologique et académique ».

Avec cette traduction où le professeur Aggoune dit rejeter toute espèce de suspicions que nos compatriotes chercheurs ne manquent pas d’afficher à l’égard de certains travaux , le lecteur arabophone dispose ici d’un ouvrage qui mérite d’être lu et jugé sur sa valeur historique.

L’Aguellid Massinissa né en 238 av. J.-C. ,et mort début janvier 148 av. J.-C. était l’emblématique monarque descendant de la lignée des Massyles dont on aura gardé de lui et pour la postérité son puissant slogan « l’Afrique aux Africains »* a toujours constitué une place de choix dans la littérature et les sources gréco-latines, mettant en exergue sa personnalité et son œuvre. Les historiens modernes s’intéressent toujours à ce monarque en armes, dont le projet avait pour ambition une emprise sur toute la Berbérie bien au delà de la réunification de la Numidie.

Depuis quelques années, l’Algérie est au centre de « guerres des mémoires »entre les deux rives de la Méditerranée et même à l’intérieur du pays à propos d’une certaine période et bien au delà pour une autre, plus ancienne qui n’a pas été ou suffisamment enseignée dans les livres et les manuels scolaires à telle enseigne que ;sans ces repères, beaucoup croient que nous sommes nés des dernières pluies ». Pour certains ; une partie de cette histoire, présentée sous des prismes subjectifs et déformants de la mémoire, était leur propriété privée. Pour ces raisons, les Algériens doivent impératives se réapproprier cette histoire pour la soustraire à toutes falsifications, manipulation et instrumentalisation.
Comment y parvenir ? C’est tout simple, se documenter à la source puisque la matière existe maintenant.

Pour avancer ensemble dans la paix et la clarté, vers plus de libertés. Après avoir consacré la libération du pays, l’histoire doit conduire à libérer les Algériennes et les Algériens. Comme l’exigeait déjà la déclaration du 1er Novembre 1954.

*Trad. en langue arabe de Larbi Aggoune. Edition du Haut Conseil de la Langue arabe. Alger 2010.

*Aire géographique de l’Afrique du temps de Massinissa se résumait aux provinces africaines romaines .Ce qui a donné le nom du continent noir d’aujourd’hui.


Partager cet article :
76 commentaire(s) publié(s)
bouakkache :
al hamdou lilah. On saura peut-être, enfin un peu, d’où l’on vient. On saura peut-être, enfin un peu, que l’Algérie, est plus vieille que KORAICH. On saura peu-être enfin un peu que cette terre et ses habitants sont plus vieux et plus anciens que les prophètes.
Commentaire n°110293 :
Moi, personnellement je souhaiterai que l’histoire d’Algérie commence avec celle de l’Islam et de son prophète Mohamed .
Commentaire n°110294 :
Anonyme-110293 pour ce haut dignitaire de la bêtise,on ne peut malheureusement mettre le compteur à la date qui vous convient.Même les arabes de la péninsule arabique parlent de leur époque ante islamique pour se fixer des repères historiques.
Commentaire n°110304 :
DE TOUTES LES FACONS : ONE , TWO , TREE = ISLAM , AMAZIGH , ARABE = VIVA L’ALGERIE .
abdelrahmane :
@anonyme110294, par ce haut dignitaire de la grande bêtise je suppose que tu vises le prophète de l’Islam Mohamed. c’est de la provocation et de l’ignoble lâcheté. mais si tu as le courage de tes bêtises essaie de le faire en public devant un musulman. nous savons que vous (les athées kabyles) ne croyez pas et c’est votre affaire mais pourquoi ce genre de provocation. est-ce-que çà fait de vous des êtres super-intelligents, hyper-modernes et plus intéressants ? pas à mes yeux en tous cas . pour l’initiative de HCLA, j’approuve et espère que çà permettra des-accaparera notre histoire d’avant l’islam des mains d’agitateurs animés par la haine et la frustration.
Commentaire n°110318 :
Non cher Monsieur,vous faites une fausse lecture.je ne vise en aucune manière notre prophète qlsssl.Il s’agit de la personne qui ,d’une phrase veut balayer toute une histoire.Il ne s’agit pas ici del’histoire des sociétés,des populations mais d’un pays .C’est sa phrase qui résume toute sa haine de ce qui est avant l’avènement de l’Islam qui notre religion et notre patrimoine à tous .Alors ne portez pas de jugement hâtif autres que l’idée qui se dégage de ce que je dis clairement.je qualifie clairement l’auteur du post.
abdelrahmane :
@anonyme110318 alias 110294,il fallait être plus clair pour ne pas prêter à confusion. ceci dit je pense que nous, algériens, devons assumer, connaitre, valoriser, enseigner, tous notre passé depuis l’homme de Ain le7neche à l’épopée de 54/62.
Azzedine le setifien :
Mr nedjar essaie comme toujours de renverser les valeurs il use de tout les moyens meme l’ireel et des allegations mensongeres pour prouver l’imaginaire.L e pauvre il est condamne a perpetuite comme le legendaire SISYPHE a faire remonter un rocher jusqu’au sommet et toutes ses tentatives ont ete voues a l’echec .
Commentaire n°110326 :
Azzedine le Setifien ! Contrairement au Sisyphe que l’on présente habituellement dans la mythologie, Camus considère qu’« il faut imaginer Sisyphe heureux ». Sisyphe trouve son bonheur dans l’accomplissement de la tâche qu’il entreprend, et non dans la signification de cette tâche. « Dans un univers soudainement privé d’illusions et de lumières, l’homme se sent un étranger. »Camus . L’illusion pour vous ,c’est de croire à vos seuls intérêt.Les gens du HCLA et le professeur Aggoune ou Gabriel camps ne seraient à votre sens que des imbéciles ou des idiots.De vous à eux ,les lecteurs déduiront qui l’est réellement. Quand à moi,je ne rapporte qu’un fait.Vous n’êtes pas obligé de le lire. A. N
hadj ahmed :
Merci à Setif.Info, ce site de liberté d’expression et d’espace de liberté, où on peut enfin s’exprimer sans être censuré .
Aad :
Je ne comprends pas pourquoi les Algériens confondent l’histoire du pays avec l’histoire de la religion. Chaque pays a son histoire indépendamment de la religion. Les religions n’ont pas de frontières. Par ailleurs, un pays peut avoir plusieurs religions, et une religion peut avoir plusieurs pays. Une religion = un pays est une stupidité islamiste. Même Israël qui prétend être la patrie des Juifs reconnaît les autres religions, y compris l’athéisme et l’agnosticisme. L’arabétisation a éloigné deux générations d’Algériens du véritable savoir et de l’histoire authentique de leur pays. Ce livre est un rayon de lumière pour les jeunes générations qui ne maîtrisent pas le français. Il leur permettra de sortir des ténèbres dans lesquelles le pouvoir et le Wahhabisme les ont engloutis. Merci M. Larbi Aggoune (...)
Kamel El Guelmi :
Toute initiative visant à éclairer les algériens sur leur passé ne fait que nous réjouir. Peut être il viendra le jour où nous serons en mesure d’embrasser nos origines dans leur diversité sans se sentir contraint à mettre en question notre propre foi . Ceci dit que les Kabylistes sont fortement invités à prouver leur capacité de distinction entre ce qui est culturel , ce qui est politique ou ce qui relève des convictions religieuses et anti religieuse de chacun, Bien que ma propre conviction me dit que certains malheureusement ont pu atteindre le chemin de non retour. leur agenda n’est plus algérien et je dis ceci en toute connaissance de causes malheureusement . Je donne l’exemple d’un certain Kabyliste que j’ai rencontré à Paris . Il venait fraîchement de Sidi Eich. Avec un visas expiré, il n’a pas manqué d’exprimer sa crainte d’être expulser. L’année prochaine , j’ai pu le rencontrer une deuxième fois où j’ai pu constater sa satisfaction au point où il m’a révélé qu’il a eu la chance de trouver un (...)
Commentaire n°110349 :
Kamel El Guelmi, Vous parlez de Slimane Zeguidour !Vos affabulation sont d’être neutreslimane ,brillant ,d’une intelligence rare ne mange pas de ce pain en s’associant contre son pays.Qui ne dit que qu’au contraire c’est notre DRS qui l’a chargé d’une mission ?Ce genre de commentaire n’a pas lieu d’accompagner le debat ici.C’est de la pure foutaise.Vos élucubrations sont loin d’être anodine.Ce que tu appelles les kabylistes sont les gardiens du temple depuis la nuit des temps contre tous les envahisseurs,il ne dérogent jamais avec leur sensibilité de patriotes .Vous faites totalement erreurs sur l’idée et le contenu.Quel dommage pour vous qui avait parfois quelques idées intéressantes,c’est même décevant de tomber si bas !Nous ne pouvons même pas faire la comparaison avec Zeguidour.Il survole tout au dessus de vos idées sectaires.Il n’a jamais renié son algerianité pour se fourguer dans les bras des wahabistes !Il le dis haut et fort.Vive l’Algérie (...)
Lina rouche :
Bonjour à tous, Je suis sidéré que la traduction d’un livre peut provoquer de telles réactions. Je vois que le climat est à fleur de peau. Je me demande vraiment si il serait possible d’apaiser cette tension. Je vois aussi une dualité que je n’approuve pas entre ce que j’appelle les kabylophone et le reste des algériens. Je ne dis pas les arabes parce que ce terme est allergène pour nos concitoyens les kabylophones. Bien que il fut un temps où les berbères dans leur poésie éternelle se vantaient de leur ancêtre arabe. Beaucoup de gens croient que le fait de parler une langue on est forcément ethniquement lié à celle ci. C’est faut !!!! surtout dans l’espace méditerranéen qui est l’un des espaces les plus échangistes à travers l’histoire. La question est malheureusement plus compliquée que ça. Je mets au défi les kabylophones ou les arabophones de l’Algérie de nous prouver leur pureté de race !!!! Ça n’existe pas et je serai pas choqué que si on cherche par l’ADN une cartographie du pays on trouvera des (...)
Zid :
M. Slimane Zeghidour est au service de la vérité. C’est une personne honnête et intègre, par contre vous Kamel El Guelmi, vous êtes au service de Ryad pour propager les idées obscures du Wahhabisme et vous en êtes fier. Votre haine contres les véritables nationalistes algériens finira par vous détruire. On sent votre jalousie envers les gens qui réussissent.
Kamel El Guelmi :
Mr Anonyme-110349, Vous allez trop loin en évoquant Mr Zeghidour. Ce monsieur , je ne l’ai jamais rencontré et je ne sait même pas s’il est Kabyle et encore moins s’il est de SIDI EICH . Je l’est toujours respecté entant que commentateur à TV5 et j’ai toujours vu en sa personne l’intellectuel algérien modeste et lucide. Mon ami en question n’a pas son gabarie et c’est justement ceci qui a évoqué ma suspicion. De toute manière, ce forum n’est ni un tribunal ni un centre de police ,ce genre d’investigations est le dernier de mes soucis . ce qui importe est le débat d’idées peu importe pour moi si elles émanent d’un descendant de la progéniture prophétique ou du MOSSAD israélien. Il en reste que pour moi le problème de l’identité algérienne est résolu et je ne crois pas qu’il sera plus compliqué pour les autres algériens qui ne sont pas dans le fonds infranchissables . il suffit juste d’éviter de semer la confusion qui veut les mettre volontairement en contradiction avec leur propre foi sinon , rien ne (...)
scarlett.pivin@club-internet.fr :
Je ne comprends pas le contenu de vos reproches mutuels, ok, c’est important de rechercher ses origines, mais que vous soyez algériens, kabyles,tamazihtzs, berbères, d’Oran, de Constantine, touareg du désert,c’est génial, car la diversité est la richesse d’un pays, Bon, comme le dit Hadj Ahmed, Sétif info est un site démocratique où chacun peut s’exprimer librement, alors, Salam au peuple algérien,
Mériem :
Tout ce qui est lié à la culture et en particulier à notre Histoire, quelque soit la langue dans laquelle cette culture et cette Histoire s’expriment, c’est une TRES BONNE CHOSE pour nous qui y retrouverons notre véritable passé, nos racines multiples et nos origines diverses - et nous n’avons pas à rougir ni à rejeter aucune d’elles !!! - pour nos enfants et leur avenir car sachant d’où ils viennent, ils sauront où aller et comment y aller... Cette guéguerre arabes/ berbères (ou plutôt arabe/kabyle) c’est une absurdité innommable et très franchement...vous fatiguez les uns et les autres ! Nous, Algériens, ne sommes pas arabes de sang même si l’arabité fait partie de notre patrimoine le nier c’est aller dans une contre vérité de base, mais nous ne sommes pas non plus complètement amazigh même si, nous le savons très bien qu’on l’avoue ou non, cette composante de notre être algérien/maghrébin est extrêmement importante ! Le vrai reproche à faire c’est pour ceux qui mélangent arabité et islamité (...)
scarlett :
Meriem Que ceux qui veulent savoir d’où ils viennent, qui veulent connaitre l’histoire de leur ville, de leur région, de leur pays,et au delà, ceux qui veulent remonter très loin dans le temps, le fassent et recherchent leurs origines.. Cela enrichit l’Histoire, avec un grand H, cela enrichit la recherche sociologique,ethnologique, Tout à fait ok pour vivre ensemble, dans le respect de l’autre, Dans chaque pays, il y a une mosaîque de cultures, et l’important c’est que la diversité culturelle fédère et ne divise pas. Il n’y a pas de cultures qui prédominent,ni de sous cultures. Salam
mahmoud :
bonsoir je ne sait pas pour quoi a chaque fois en parlent de la question berbère je voie certain arabe que sorte leur haine et racisme envers tout ce que berbère pour eu c’est tu n’est pas arabe et musellement tu n’est pas un algérien et même un être humain un peut de tolérance sachent que en est chez nous celui qui nous aime pas il dégage
abdelrahmane :
@scarlett, soyons honnêtes et détachons nous de notre subjectivité étroite. Certes, respect pour toutes les cultures et sous-cultures, langues et dialectes, mais reconnaissons qu’il y a une certaine hiérarchie sur le champ de l’expression dans le réel : la culture et langue anglo-saxons dominent (nombre de locuteurs, extension géographique et part dans la production littéraire, artistique et technologique) la culture/langue françaises qui elles dominent(sur les mêmes registres) la culture/langue arabes qui elles aussi dominent (sur les mêmes registres) d’autres cultures et langues. Le problème chez nous en Algérie est qu’il y a une catégorie d’algériens par régionalisme, forts de leur surreprésentation (par rapport à leur poids démographique 15 à 18%) dans les institutions médiatiques(surtout), politiques et économiques et sous prétexte fallacieux de l’antériorité dans leur installation au magreb veulent coute que coute et en dépit de toutes les impraticabilités ériger leur dialecte (50% des termes (...)
hadj ahmed :
Il serait de bon ton de faire une recherche sur notre histoire, mais à la condition de le faire d’une manière ZEN et SEREINE . Ceci en prenant tout son temps, car on ne peut pas faire une recherche historiographique en quelques semaines ou plus . D’autant plus que nous ne maitrisons pas tous les techniques de l’istoriographie . Dans un second chapitre, il faudrait surtout envisager le présent et le futur à court, moyen et long terme où l’histoire ne devrait pas interférer de manière violente . On ne peut pas changer le présent, l’ici et maintenant, en se basant sur l’histoire, mais il faudrait le faire plutôt et surtout en fonction des nécessités de la vie quotidienne avec ses besoins urgents qui sont : la Liberté, la tolérance qui respecte ceux qui n’ont pas les mêmes convictions ; le développement économique nécessaire à un niveau de vie et une richesse financière et spirituelle accompagnés d’une juste repartition des richesses qui ne laisse personne au bord du chemin . Salam à toutes et à (...)
Ben Toumert :
bravo Meriem vous avez tout dit
Mériem :
@ Scarlett : C’’est pas facile pour un peuple colonisé pendant 132 ans avec ce que cela comporte de lavage de cerveau : -nos ancêtres les Gaulois que ma mère apprenait à l’école des indigènes alors que même les Français sont restés à peine Gaulois ! - et de division : les Arabes arriérés, paresseux, orientaux et les Kabyles occidentaux à l’esprit développé... ça se comprend, c’était le colonialisme il fallait justifier la colonisation et diviser pour régner alors que dans la réalité, aucun traitement de faveur n’était accordé : tous nos pères étaient des ouvriers agricoles aux pieds nus juste bons à plier l’échine. Avec l’Indépendance nous aurions dû redevenir nous-mêmes mais le panarabisme qui flottait dans l’air de la décolonisation a brouillé les cartes et déformé toute reconquête de soi et puis les réflexes ont la vie dure : il y a toujours dans l’inconscient de beaucoup cette idée des Arabes et des Kabyles antinomiques jusqu’à l’adversité pour quelques-uns ! Quelle déchéance et quel malheur (...)
yaghmorazen :
Vous vous réjouissez parce qu’un orientaliste a été traduit du français vers l’arabe,Bravo !!seulement vous oubliez une chose très importante c’est que la majorité de ces historiens puisent leur sources d’auteurs arabes tel ibn khaldoune+++,el messaoudi, tabari,etc....je vous propose d’aller a http://gallica.bnf.fr/ pour se ressourcer un peu,vous y trouverez beaucoup de livres arabes traduit en français
bedouin :
1-Ayant des racines à moitié berbères, (qui sait ! peut-être même 100% berbères) pour moi il m’est un grand honneur que de m’affirmer être arabe (pas dans le sens ethnocentriste du mot, que je n’accepte pas d’ailleurs et rejette foncièrement, mais dans le sens linguistique). Ayant appréhendé de très près la grande beauté et richesse de la langue arabe, il m’est tout à fait indifférent de ne jamais avoir pu ou chercher à apprendre le berbère . Je suis fier de mes racines, je ne souffre d’aucun complexe d’ infériorité, pour autant, je n’aurais pas du tout honte de dire que je n’ai cure de la berbérité de celles-ci (et de leur arabité non plus) (nous sommes tous des enfants de la terre, d’elle nous sommes sortis et à elle nous retournerons), et n’aurais davantage aucune vergogne à dire qu’il m’est un plaisir que de ne pas me réclamer d’une langue aussi préhistorique que le berbère, refusant de me soumettre à cet esprit tribaliste teinté d’une forte assabiya (clanisme racialiste) tant répandu chez (...)
bedouin :
2-Qu’ils se regardent ces berbéristes dans une glace. Ont-ils le type africain ?!!Le miroir répondra à leur place : Les berbères ne sont pas les autochtones premiers du Nord de l’Afrique. Les origines des berbères remontent au Moyen-Orient, et peut-être même de la Palestine. Les berbères sont de type indo-européens. Avec les guerres sur les territoires qui caractérisèrent les temps passés, ils durent quitter le Moyen-Orient, et allèrent explorer d’autres contrées. La voie maritime était celle qui offrait le meilleur accès. Ils passèrent le Nil, et longèrent le long de la rive sud de la Méditerranée à l’image du commerçant phénicien. Qui sait, les berbères seraient ces phéniciens là. Mais ce n’est pas là qu’est la question. Notre ami africain n’était pas assez dupe pour ignorer, qu’au nord, au delà du grand Sahara, il devait y avoir des plaines verdoyantes, des collines, des montagnes et une mer riches en ressources. C’était là aussi la maison de notre ami africain, et non seulement l’Afrique (...)
bedouin :
3-Mais notre ami africain dut être chassé par ces indo-européens venus du Moyen-Orient. A eux revenait la rive méditerranéenne, et lui le pauvre n’avait qu’à descendre plus bas, de préférence au-delà de cette frontière naturelle que représentait le désert, sans aller forcément jusqu’au verdoyant Équateur. Mais non, le plus coriace dans la famille de notre ami africain n’allait pas quitter tout son nord natal. Il s’est mit dans la tête qu’il pouvait s’adapter à la vie du désert, en attendant des jours meilleurs. Là naquit alors notre ami le Touareg, le fils de l’africain qui kidnappa la fille de son voisin berbère. Avec la rentrée de l’Islam, ce vaillant Touareg finit lui aussi par s’arabiser pareil que son voisin de circonstance, le berbère susnommé. Mais ce qui est fabuleux dans cela, est ce bédouin d’Arabie, il vint leur chuchoter à l’oreille : cessez les clivages, la terre n’appartient à personne, c’est qu’à Dieu qu’elle est, et toi l’africain, toi le berbère, et moi l’arabe nous sommes initialement tous des (...)
SOS :
Mme Meriem, si on écarte l’idéologie arabo-islamiste du paysage politique algérien tout deviendra normal. Tant que le pouvoir pratique cette idéologie rien ne va changer. Au contraire, le fossé va se creuser de plus en plus entre les différents groupes ethniques et confessionnels jusqu’à l’éclatement du pays. Cette idéologie est le talon d’Achille de l’Algérie. Les prédateurs occidentaux misent sur elle pour revenir. Il n’y a pas que le problème « Arabes » vs. Kabyles, il y a aussi et surtout l’intolérance de l’Islam envers les libertés individuelles. Ceux qui pensent que le règlement du problème Kabyle apaisera les esprits se trompent. Il y a beaucoup de Kabyles qui sont des fanatiques religieux comme beaucoup d’autres Algériens ou pire même. Pour gouverner l’Algérie, il nous faut un état laïc, idéologiquement neutre. Le Premier Ministre turc, M. Tayyip Erdoğan, vient de le confirmer en Égypte devant les Frères Musulmans Égyptiens. Les partis politiques doivent s’organiser autour de programme socio-économiques (...)
Commentaire n°110453 :
cher M Abderahman, Le sujet du débat porte sur la mise à disposition d’un ouvrage destiné à un lectorat d’arabophone plus large .C’est un sujet d’histoire alors que vous vous placez dans un contexte d’étude ethnographique .Personne parmi nous ne renie l’une des constantes actuelles de notre pays,reconnues d’ailleurs par la constitution mais nous ne pouvons continuer à demeurer sur un plan bancal en l’absence ou de l’ignorance de l’une de ces constantes. Aurez vu lu le livre de Gabriel camps ? pourquoi fuir une vérité sur notre passé et notre histoire pour nous focaliser sur des données bien réelles dont l’antériorité ne s’inscrit pas en opposition à notre histoire post islamique. Il y a l’histoire des langues,celle des peuples et celle des pays qui peuvent être intimement associés.Pour le reste la langue amazigh que vous décriez et qui fait partie intégrante de notre pays depuis la nuit des temps ne viendrait pas en concurrence à la langue arabe qui est un bien commun ,bien assisse et bien enseignée (...)
Mériem :
SOS : Diviser pou régner : c’est une formule qui a été employée, si je ne me trompe pas, par le colonialisme britannique en Inde où pour se maintenir avec peu de troupes, les anglais montaient les différents peuples de l’Inde les uns contre les autres - d’ailleurs appelée les LES INDES- et arrivait en sauveur pour maintenir l’ordre quand ces peuples s’entretuaient au lieu de s’unir contre leur ennemi commun jusqu’à un certain Gandhi mais il en reste quand même quelque chose avec la scission Inde /Pakistan... L’idée a fait recette ...et nos propres colonisateurs, français ceux-là, ont joué aussi sur cette corde et nos défenseurs actuels de telle ou telle cause régionale, linguistique, religieuse continuent de jouer la partition, car les leviers sont faciles à mettre en place et les manipulateurs machiavéliques ne baissent jamais les bras surtout quand il y a de gros intérêts en jeu ! Regardez ce qui a été fait pour lever les Libyens contre Khaddafi ; on a commencé par l’Est et Benghazi où (...)
Scarlett :
Abdelrahmane : ( je suis française). Je ne m’ingère pas dans les problèmes de fond de l’identité du peuple algérien,d’une part parce qu’il y a beaucoup de choses que je ne comrends pâs, et d’autre part je n’en ai pas les capacités ni le droit. Il y a la réalité, ; et là, je suis ok avec vous, il y a une idéologie dominante des pays anglo-saxons, ( les pays occidentaux : aujourd’hui,nous n’avons pas réussi à déconstruire la pensée coloniale et néo-coloniale), dans tous les champs : culturel, social ect... en France, on est inondé par l’idéologie de la performance, du +, ou du moins, de la réussiote, de l’échec... Mais, c’est à chacun de nous, quelque soit notre pays, d’envisager sereinement la reconnaissance, de chaque culture, pour elle même, en évitant les tensions d’une région par rapport à une autre, ( sur représentation d’une région, davantage de droits et de pouvoirs pour une région au détriment d’une autre..) En France, le problème a été chaud à une période, la Bretagne voulant son indépendance,et les basques (...)
Scarlett :
suite Abdelrahmane Chacun a le droit d’avoir son opinion, J’habite en Betagne, mais je ne suis pâs bretonne, et j’ai respecté les bretons dans leur demande d’indépendance, je n’étais pâs concerné, par contre j’ai soutenu les bretons et les basques contre la repression policière : arrestations, Bien sûr, votre problème en Algérie est compliqué, de part les années de colonisation, peut être que cela exarcère les sensibilités, les recherches d’identité, je ne me rends pas compte, j’ai des difficultés à comprendre pourquoi c’est important d’être breton, catalan, basque,.... je suis citoyenne du monde, Mais je respecte ceux qui se revendiquent d’une région, et il me semble que chacun doit respecter les opinions de l’autre, Le monde est dominé par l’impérialisme des pays occidentaux, qui veulent écraser toutes les cultures au profit d’une culture de consommation, de profit, alors, on a besoin de vous, de votre musique, de vos régions, de votre gentillesse, de votre accueil, et rester unis entre vous, pour continuer à (...)
Scarlett :
Hadj Ahmed Je ne peux être que d’accord avec toi pour le respect de la libeté et de la tolérence de ceux qui n’ont pas les mêmes convictions,que ce soit au niveau culturel par une recherche identitaire, que ce soit au niveau religieux, entre les musulmans et les autres. Tu es musulman, je ne le suis pas, je ne suis pas croyante, et pourtant, tu emploies des mots qui sont aussi les miens : celle de la tolérance, du respect de l’autre, de la juste répartition des richesses,de la non violence, de l’amitié entre les peuples, Pourquoi avoir des tensions avec son voisin parce qu’il est kabyle en Algérie, breton ou basque en France ? La France coloniale est responsable de tellement d’horreur chez vous, que maintenant, pourquoi créer d’autres tensions et ne pas aborder les problème de façon sereine ? Tu sais, les religions dans le monde, l’Islam pour l’Algérie, c’est peut être tout simplement le respect de l’autre, quel qu’il soit, et chacun empreinte la route qu’il trouve, la religion pour certains, pour les (...)
Scarlett :
Meriem Oui, il y a des choses qui m’échappent par rapport à la recherche identitaire, d’ailleurs, je ne le comprends pas mieux en France, mais ce que je ne comprends, je le respecte, bien sûr, Pour moi, le plus important est l’amitié entre les peuples, Et vous, algériens, algériennes, vous avez un sens de l’accueil chaleureux, et un jour, tous les naufragés de la connerie occidentale vont venir frapper à votre porte, mais pas en colonisateur, en amis, Salam
hadj ahmed :
@ scarlett Les humains aux nobles idéaux , pour ne pas dire les grands esprits, se rencontrent, se retrouvent toujours parce qu’elles ont ce dénominateur commun qui s’appelle humanisme , elles parlent le même langage, même si leurs langues diffèrent . Et cela quels que soient leur religion, leur sexe, leur couleur de peau, leur nationalité, leur origine éthnique, leur niveau de vie, leurs préférences etc ... Derrière cet humanisme, tout le reste devient secondaire . Cela induit alors la question suivante : avant d’être humain, suis-je d’abord croate, ou pygmée, ou esquimeau, ou boudhiste ou amérindien ou... ? La réponse est à l’évidence : Non ! Nous sommes d’abord des humains, des habitants de la terre, etc.. et c’est le plus important . Je pense humblement que ce paradigme est un préalable minimum à la paix . Une fois qu’on a intégré cette vérité évidente par elle même, tel un axiome ou un postulat, on peut alors parler sans passion de notre culture, de notre civilisation, de nos origines éthniques, de (...)
Mériem :
Sarlett : Le recherche identitaire est une très bonne chose parce qu’elle permet d’être en accord avec sa culture, son environnement familial et social et surtout en accord avec ce que l’on ressent être et elle se fait pour soi, pour se connaître et être reconnu pour ce que l’on veut être MAIS si cette recherche se fait contre quelque chose, contre d’autres personnes et d’autres formes de cultures, cela devient un combat négatif qui va amener des jusqu’au boutistes aux pires extrémités avec... les meilleures intentions du monde : l’extrémisme et le fanatisme sont les deux faces des exagérations et des excès de certitudes toutes plus péremptoires et plus rigides les uns que les autres ! Oui, on doit en effet respecter les autres pour ce qu’ils se disent être, mais cela doit se faire dans les deux sens, le respect que je considère être la plus grande vertu sociale, ne peut pas se faire en sens unique : personne ne respecte celui qui ne le respecte pas ! La recherche identitaire, dès qu’elle se (...)
chamelier :
1- Beaucoup de personnes se gourent dans leur assimilation de la notion d’arabité, je me permets d’insérer des éléments de réponse qui ne manqueront pas d’éclairer quelques lanternes. En somme du blablatage que setif info veuille bien m’en excuser de la longueur de ce post que j’ai mis 2 ou 3 jours a le préparer nje souhaite qu’il soit publié.Ces éléments de réponse provienne d’un ancien échange ici même avec un internaute il y a 2 ou 3 ans .Apparemment on donne souvent à la notion d’arabe une connotation ethnique ! Sachez que les arabes n’eurent jamais considérer l’arabité comme une appartenance ethnique ,désolé pour vous si les orientalistes tel cet illustre auteur Gabriel Camps vous enseignent ou renseignent mal . Étymologiquement parlant, le terme arabe a deux sens, deux acceptions, qui sont loin d’avoir quelconque connotation ethnique. Je commencerai par la seconde acception, puis je fournirais la première. (En langue arabe, et non pas française) Arabe signifie : le citadin (celui résidant en ville), (...)
chamelier :
2-En gros, arabe : désigne toute personne s’exprimant (avec éloquence) en langue arabe. Dans le monde occidental les incultes ont malheureusement rajouté une connotation raciale à ce terme, et font désormais la différence entre l’arabité en tant qu’origine raciale, puis géographique, puis y implémentent la notion d’arabophone. Les arabes d’antan n’étaient pas aussi racistes que les occidentaux. Quelqu’un qui ne parlait pas leur langue ils l’appelaient non pas étranger, mais a3jamiye, càd quelqu’un pas du tout éloquent ; si quelqu’un des leurs parlait la langue avec barbarisme (ou sans grande maitrise) lui aussi était appelé a3jamiye. L’Arabie = pays de l’éloquence // on en comprend bien dès lors pourquoi les arabes de la période près-islamique accordaient tant d’importance à la poésie Comme dit plus haut, les habitants de l’ancienne Arabie n’étaient pas racistes : le terme étranger chez eux n’existait pas. A sa place, ils utilisaient le terme : a3jamiy qui veut dire non éloquent. Que l’un des leurs souffrait (...)
chamelier :
3-Bizarrement, les habitants de l’ancienne Arabie n’appelaient pas leurs voisins irakiens, jordaniens, yéménites, et autres appartenant à la péninsule arabique , ni mêmes les égyptiens, les soudanais voire les éthiopiens, par le titre ’oujm (pluriel de a3jamiy) parce que tout simplement ils partageaient avec eux une culture sémitique où les idiomes étaient parents. A ladite époque, un iranien pouvait être considéré comme a3jamiy (non éloquent) car il parlait une langue non sémitique qu’un arabe ne pouvait discerner. La langue arabe est une très belle langue, pleine de richesse, et se construit de façon structurellement logique et cohérente. Essaies de faire un peu d’archéographie, et tu seras énormément éperdu d’amour pour cette science appliquée à la langue arabe. La langue arabe classique date d’avant la naissance de l’Islam. Les descriptions et définitions archéographiques que j’ai données de la notion d’arabité datent avant la naissance de l’Islam. Le cortex littéraire arabe est assez riche pour le (...)
chamelier :
4-Les nouveaux musulmans expriment souvent un désir d’apprendre l’arabe, pour mieux savourer le Coran dans sa langue originale, par pur amour, et par un vœu sincère de leur part de vouloir lire ce que Gabriel fit lire à Mohamed (qssl). Les nations converties à l’Islam firent de même. La langue arabe était parlée à une époque depuis l’Andalousie jusqu’aux frontières de l’actuelle Russie. si vous essayez de s’entretenir avec des turcs. Ils vous répondront que leurs grands parents savaient lire et parler la langue arabe (pour lire le Coran) (malgré l’exès de zèle d’Ataturk, aujourd’hui la langue arabe se réveille de nouveau chez les turcs). Comme indiqué in-sus, la langue arabe s’était répandue au-delà même de la Turquie, vers la Russie, et la Chine. L’empire musulman passa sous le règne de différents peuples qui n’eurent aucun lien de parenté avec l’Ancienne Arabie, malgré cela, l’arabité y resta très prononcée. L’empire musulman passa sous les mains des irakiens (du temps des abbassides), des égyptiens (du temps des (...)
chamelier :
5---Comment expliquer que des peuples (comme les mongoles) qui une fois envahirent les musulmans (se rappeler le génocide de Baghdâd) et les vainquirent, finirent par embrasser la religion du faible, et apprendre sa langue, et la transmettre ?! -Comment expliquer que Saladin, un kurde, ait réunifié l’Empire Musulman affaibli par les croisades et la multiplication de petits royaumes, et ait récupéré Jérusalem, sans imposer la langue kurde ?!! Comment expliquer que les dynasties berbères du Maroc aient conquis l’Andalousie et le haut de l’Afrique subsaharienne, et s’y comportèrent comme ambassadeurs de l’arabité (comme identité linguistique) et comme des ambassadeurs berbères (que j’ai trouvé charmant de discuter en arabe avec des maliens). Par rapport à jadis, l’arabité a reculé, mais pas totalement. Les dialectes parlés dans différents pays arabo-musulmans sont tous dérivés de l’arabe classique. De quelconque pays d’où l’on soit originaire, on peut se servir de son propre dialecte local, on sera toujours (...)
chamelier :
6-Personnellement je saurais m’entendre avec un arabo-musulman de quelconque pays puisse-t-il être originaire. Jadis l’arabe classique était très répandu. Aujourd’hui certains pays sont rongés par des relents nationalistes voire par des différents ethnocentriques. Par un passé glorieux ils ne souffraient pas de tels relents. Que j’ai énormément apprécié de discuter en arabe classique avec une charmante éthiopienne stagiaire infirmière dans le service ou j’exerce (et avec un soviétique autrefois il y a 15 ou 20 ans au chu). le Coran et le prophète enseignent qu’il n’y a point de différence entre un arabe et un ’a3jamiy (un non arabe) que par le degré de la piété. Dans un autre hadith : il n’y a point de différence entre un blanc et un noir que par le degré de piété. Le (...)
hadj ahmed :
De tous ces débats plus ou moins cohérents, nous sommes en plein dans la phénoménologie doxique (relative aux doxas) où chacun tente de faire valoir son affect par rapport à un objet donné : ici, il s’agit de (culture + histoire) ou plutôt de la somme de ces deux termes qu’on pourrait appeler culturation (par oppostion à acculturation) . Il importe de souligner que c’est la réaction au phénomène d’accultutration qui constitue le substrat manifeste de ces échanges qui semblent houleux, mais qui dans le fond, ne reflètent qu’une revendication (peut-être une tentative d’appropriation) , parfois desespérée du moi intime . oua Allahou a3lam.-traduction pour scarlett (Dieu est plus savant) . Salam
SOS :
@Chamelier Comment expliquer que l’Anglais, Richard Cœur de Lion, a organisé des croisades pour conquérir Jérusalem ? Comment expliquer que l’Espagnole, Isabelle la Catholique, a chassé les Musulmans d’Espagne et rétabli le christianisme ? Comment expliquer qu’on avait refusé à Antar la main de Abla, parce qu’il était noir ? Comment expliquer que l’esclavage est reconnu dans le Coran ? (lire une 30 de versets qui le prouvent) Comment expliquer que les hordes mongoles avaient envahi la Chine pour se fondre finalement dans sa culture ? Comment expliquer que la majorité écrasante des Califes turcs n’avaient jamais effectué un pèlerinage à la Mecque ? Comment expliquer que malgré le fait que les Turcs avaient exercé le titre de Calife pendant 8 siècles sans jamais remplacer leur langue (turque) par la langue arabe ? Et ce n’est pas tout, je peux vous citer des centaines d’exemple qui démontent votre hypothèse. Je m’excuse de dire que vous avez perdu votre temps inutilement et que votre hypothèse de faire de (...)
Scarlett :
Hadj Ahmed Les savoirs-faire, les diversités culturelles font partie de notre patrimoine planétaire. Le respect des cultures est un acte de résistance contre l’obscurantisme. Isabelle Eberhardt, née le 17 février 1872,à Genève, et partie dans les étoîles en 1904 à Aïn Sefra,en Algérie, a été jusqu’au bout de son idéal, pour l’amour d’un pays et de son peuple. Alors oui, l’Humanisme est un Hymne à la vie. Salam à toi,
Mériem :
@ Chamelier : Votre tirade est intéressante, pas forcément comme le vous croyez : les explications sémantiques données sont bonnes à connaître car la culture est toujours bénéfique, or votre explication pèche par un grand défaut : ce dont vous nous parlez n’existe plus ! L’Arabie n’a plus rien à voir avec ce que les Saoud en ont fait et surtout le monde dit arabe a éclaté en mille morceaux : la fameuse oumma reliée par la langue et la religion est obsolète, le Khalifat mort et enterré On ne peut nier la grandeur de ce que fut la civilisation arabo-musulmane mais force est de reconnaître qu’elle le fut grâce à la science des Perses et des Assyriens, au modernisme de la pensée des Andalous d’origine berbère, à la vitalité des Turcs, à tout ceux qui ont embrassé l’Islam (pas tous : il y avait des Chrétiens et des Juifs) et ont utilisé la langue arabe mais le verbe ici est fut passé simple du verbe être désignant une action passée et terminée AUJOURD’HUI la langue arabe classique n’est parlé par (...)
Scarlett :
Hadj Ahmed Es-tu historien ? sociologue ? ethnologue ? psychologue ? anthropologue ? Oua Allahou a3lam ? Dieu est plus savant ? que l’être humain ? Si Dieu nous avait créer, il y a très très longtemps, il n’est pas responsable de l’évolution de notre monde, c’est l’homme qui se construit, qui construit, qui invente, qui s’instruit, qui devient savant, non ? Salam à toi,
Mériem :
@ Hadj Ahmed Ces débats houleux comme vous dites c’est peut-être le signe que dans notre pays -vous avez dit je crois que vous habitiez à l’étranger- la parole se libère enfin et les revendications même si elles ne sont clairement pas définies (définies dans le sens scientifique et rationnel du terme : vous parlez ’d’affect et vous avez raison) relèvent du même besoin : celui de se re- chercher pour se re-connaître . Les Algériens, comme beaucoup de peuples longuement colonisés puis soumis à leur corps défendant à des pensées uniques : nationalisme exacerbé, panarabisme soit-disant rassembleur mais tuant dans l’oeuf toute velléité de différenciation et la plus terrible de toutes : l’islamisme politique assassin de toute forme de pensée libre, de libre arbitre, manichéen jusqu’à l’absurde, moralisateur à outrance jusqu’à la violence la plus insensée, les Algériens donc veulent simplement pouvoir s’exprimer, se dire, se voir à travers leurs propres yeux... c’est un exercice à la fois libérateur (...)
Scarlett :
Meriem La recherche identitaire n’est pas obligée de se faire avec d’autres, si chacun sait d’où il vient,qui étaient ses parens, les parents de ses parents, qui étaient les cousins, les cousines,pourquoi ils ont vécu à tel endroit, pourquoi ils étaient en Kabylie, ou ailleurs, ect.... enfin de compte, la recherche identitaite, c’est comme une généalogie, ça concerne en premier lieu celui qui fait cette recherche, Vous allez me dire que je simplifie toujours les choses,et vous aurez sans doute raison, car je n’arrive pas à comprendre ce qui est compliqué, et puis, l’important c’est d’échanger et pas de tout comprendre. Alors, vous, Hadj Ahmed, Khali et d’autres, sommes de vrais démocrates,avec des valeurs de respect de l’autre, et ça, c’est super, Salam

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus