Accueil > Culture >

Abdou B, un grand journaliste s’en va

vendredi 30 décembre 2011, écrit par : A Nedjar, Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Grande plume et chroniqueur hors pair, Abdou Benziane dit Abdou B tire sa révérence.

Atteint d’un malaise cardiaque vendredi lors de la première journée des assises nationales sur le développement organisé par le CNES, il n’a pu survivre à cette attaque et a rendu l’âme dans la soirée à l’hôpital Mustapha où il avait été admis en urgence.

Spécialiste des médias, il est connu pour sa grande culture, ses écrits vifs, parfois acerbes mais dont la plume est d’une élégance chevaleresque.

Il est le fondateur de la revue de cinéma Les Deux Ecrans dans les années 1970 et 1980. Abdou est nommé directeur de la télévision algérienne (ENTV) en 1990 sous le gouvernement de Mouloud Hamrouche par suite des acquits de libertés démocratiques nées de la révolte d’octobre 1988.Il en est demis avant de reprendre le service deux années plus tard et de claquer cette fois ci la porte en raison de graves dissensions sur la ligne éditoriale et les libertés chèrement acquises. Sous sa direction, l’ENTV avait connu une grande ouverture pour cette chaîne suffisamment cadenassée, décriée maintenant par tous les téléspectateurs algériens.

C’était pour beaucoup un vrai régal que de lire ses chroniques hebdomadaires dans le Quotidien d’Oran et à la Tribune. Abdou B s’en va mais son esprit restera comme celui de ces grands militants de la presse libre à l’instar de feu Saïd Makbel et autres regrettables chevaliers de la plume.

Il est à rappeler que Abdou B, né en 1944 à Barika dans la Wilaya de Batna fût élève du lycée Mohamed Kerouani de Sétif de 1957 à 1965.

Très affectés par le décès du journaliste Abdou Benziane Sétif info et l’association des anciens élèves Kerouani Gaïd s’associent pour présenter à la famille du défunt leurs sincères condoléances et l’assure en cette douloureuse circonstance de leur profonde compassion.

Que Dieu, le tout puissant, accorde au défunt sa sainte miséricorde et l’accueille en son vaste paradis.


Partager cet article :
27 commentaire(s) publié(s)
Taki :
C’était un grand homme, et une grande plume. Ses ’non-dits du Jeudi’ dans le quotidien d’Oran , un veritable régal, manquerons à beaucoup de lecteurs. Allah yarahmou.
moumou de setif :
• اللهم ارحم ( المتوفي عبدو رحمه واسعه وتغمده برحمتك , اللهم أرحمه فوق الأرض وتحت الأرض ويوم العرض عليك , اللهم قه عذابك يوم تبعث عبادك , اللهم أنزل نورا من نورك عليه , اللهم نور له قبره ووسع مدخله وأنس وحشته , اللهم وأرحم غربته وشيبته , اللهم أجعل قبره روضه من رياض الجنه لاحفره من حفر النار, اللهم اغفر له وارحمه , واعف عنه وأكرم نزله .
khalil :
toutes mes sinceres condoléances a la famille de notre ami de lycée Abdou Bey.Allah yarahmou . Un grand journaliste s’en va .Il aura marqué notre télé pour l’ouverture meme momentanée.Les débats politiques au temps de Hamrouche nous avaient donné gout à regarder l’unique.
taklit de bougaa :
toutes mes condoleances a sa famille et ses amis .cetait toujours un plaisir de le lire car ses ecrits refletent le talent dun intellectuel democrate honnete et sincere.le seul vrai pdg qua connue notre horrible television nationale.repose en paix fils de barika digne fils dalgerie.
Commentaire n°118496 :
Que Dieu ait son âme dans son infinie miséricorde .
ali MALEK :
UN GRAND S EN VA ADIEU L EXEMPLE
ayam :
toutes mes condoléances a sa famille et ses amis
Commentaire n°118504 :
Dernière chronique et derniers conseils utiles de Abdou B parus ce jeudi dernier sur le quotidien d’Algerie. http://www.lequotidien-oran.com/?news=5162046
nacer bensemra :
un autre grand s,en va,il a reconcilie les algeriens avec la television algerienne,de meme que ses ecrits au quotidien d,oran ;dure et la comparaison,precurseur de l,importance des medias ,ses idees et les journalistes qu,il a lancer exercent tous dans les televisions du moyen orient,allah yarehmou yi yessaa alih
jacky NAIDJA JOURNALISTE (France) :
je n’oublierais jamais son implication dans l’année de l’Algérie en France. Sa collaboration précieuse et ses conseils pour l’organisation et l’aide qu’il m’ a apportée et surtout à notre notre magazine Art Sud Mediterranée à Marseille partenaire de cette grande manifestation. je l’ai vu à Alger, revu à Marseille et partagé souvent de bons moments de discute. C’est une page de l’histoire journalistique sui de tourneQue Dieu le bénisseet ququ’il lui accorde sa miséricrde. Il manquera à sa famille en algérie et à celle en france à Aix comme il manquera surement à beaucoup d’autres. Sincères CONcondoléances .JACKY NAIDJA jACKY
chems eddine Chitour :
C’était un aristocrate de la plume qui avait son franc parler dans les situations les plus critiques notamment dans la décennie rouge. Je perd un condisciple ,qui déjà au lycée Albertini faisait preuve d’un sens aigu de la juste parole . Les lions ne meurent pas, ils disparaissent Pr.C.E.C.
Commentaire n°118530 :
Une grande et belle plume...un esprit critique, une intelligence integre....le seul qui a fait de la Television algerienne une vraie TV.... tous ses predecesseurs et surtout ses successeurs n’etaient que des khobzistes incompetents et mediocres... Allah yarhamak... fares (chevalier) de la plume...
Latrech Houria :
Ainsi disparaissent les grands ! Une perte incommensurable . Allah yarhmou
mouyatane :
Rahimak elahou Mr BOUZIANE
imad :
rabi yarahmou et yesskinahou fassiha jinanih...Amine.
EL YAZID DIB :
que dire devant l’arret decisif de la haute providence ? quel commentaire faire face à la fin d’une vie qui ne peut cesser en cessant d’animer un pouls cardiaque ? Elle continue ailleurs,dasn les annales, les ecrits,la postérité. MES sinceres condoleances à la famille de mon collegue et ami Abdou. le quotidien d’oran nous faisait partager la meme angoisse chaque jeudi : que dire,ecrire quoi, ? Au revoir l’ami !
nadjibo139 :
Un pilier de la plume s’en va,toutes mes condoléances à sa famille, que dieu le tout puissant lui accorde sa sainte miséricorde et l’accueille en son vaste paradis.A dieu nous appartenons et c’est à lui que nous retournons
ikad forumsetifinfo :
Mes sincères condoléances à la famille de ABDOU B. Puisse ALLAH Le Clément L e Miséricordieux le couvrir de Sa Sainten Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. Par sa plume engagée ,objective et sincère ,sa bonne foi,ses qualités humaines,morales et professionnelles sans égal,il a servi son pays avec dignité et fidélité à ses principes et a subjugué tous ceux qui se sont délecté de ses contributions , forçant le respect et l’admiration. Merci à ceux qui ont souligné qu’il a fait ses études au temple du Savoir sétifien ,à savoir le prestigieux lycée KEROUANI. INNA LILLAHI OUA INNA ILAIHI RAJI’OUNE ;
Azzedine le setifien :
Merci a ceux qui ont souligné qu’il a fait ses études au temple du savoir a savoir lycée KEROUANIDans chaque sujet on évoque le lycée kerouani comme s’il s’agit d’un établissement unique au monde Abdou B Kateb Yacine et autres ont étudie comme si ces etres ont changé le cours de l’histoire ou encore nous ont sorti du s/développement et le reste des etablissement n’ont fait sortir que des anes complexés allez consulter des psy.
Commentaire n°118636 :
Cheikh Azzedine le Sétifien,ici,Il est évoqué l’âme d’un disparu !Que dieu ait pitié de la votre .
tartoug :
Azzedine le setifien que Dieu ai pitié de ton insolence .nous et toute l’algerie esperons que tu vas changer le cours de l’histoire .ABDOU ALLAH YARAHMOU était un grand MR du lycée Albertini
hadj ahmed :
Je prie le miséricordieux de l’accueillir au bord du KAWTHAR inchallah . Pour rappel, le kawthar est une fleuve qui coule au paradis et qui a été offert par Allah au prophète Mohammed pour le consoler des railleries des gens qui l’accusaient, à tort, de ne pas avoir de descendance . CONDOLEANCES A SA FAMILLE ET A TOUS SES AMIS .
salam ! :
Le sommeil du juste
IZORAN :
Journaliste et férue de cinéma .Bonne plume et bonne fourchette .Attentif et respectueux de l ’autre. C’est déjà beaucoup avec les temps qui courent . Ceux la partent toujours trop tôt , comme çà, sans bruit , ils partent, laissant un vide que beaucoup vont essayer de remplir lamentablement. Merci Abdou ...
chafia bella :
c est domage que nos grands sont honnores qu une fois disparus
Righi abderrahmane :
Je viens d’apprendre la pénible nouvelle, la mort d’ un ami, que j’ai connu en 1971, en tant que prof à l’ENSJ, puis collègue, puis ami. Ses papiers sont un éclairage pour tout le monde. Ses initiatives et son sens aigu du professionnalisme font de lui un homme hors du commun. Le sourire éternel qu’entoure une barbe grise, fait de Abdou, un homme au grand coeur, un homme qui aime les autres, qui aime l’Algérie. Je perds un ami. Les grands ne partent pas Abdou, les grands restent dans les coeurs. Ton nom, une icone dans le monde journalistique, restera gravé dans nos mémoires, dans la mémoire des hommes. Tu fus un grand et tu le resteras. Adieu l’ami. Mes condoléances à sa famille. Que Dieu lui ouvre son vaste paradis.
chiate kbir :
IL AVAIT DU TALENT.pourtant plus personne ne s’en occupe , il est oublié , ce n’est que justice : il n’a pas su prendre toutes ses précautions pour étre mal compris , le temps use l’erreur et polit la vérité, adieu l’artiste.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus