Accueil > Culture >

Nouvelle association culturelle à Sétif

Acte de reconnaissance
lundi 12 mars 2012, écrit par : Dj.Gherib, mis en ligne par : Boutebna N.

La nouvelle association Chabab koun de Sétif a fait son baptême de feu, ce samedi 10 mars, au théâtre communal, en présence de plusieurs personnalités du monde de la culture et de la presse.
Nouvellement agréée, l’association Chabab koun de la cité d’Aïn Fouara a organisé, dans l’après-midi de samedi dernier, une charmante cérémonie, en l’honneur de plusieurs hommes de culture, artistes et journalistes de la région. La cérémonie de cet acte de reconnaissance a été entamée par un prélude poétique. La voix chaleureuse de Djamel Abidi est suivie de noubas de musique andalouse, exécutées par l’orchestre du Comité des fêtes de la ville de Sétif, sous la direction de Mourad Nessas. Puis, un hommage est rendu à une quinzaine de femmes et d’hommes de lettres, artistes et journalistes ayant laissé une empreinte par leurs contributions respectives.

Il y avait notamment sur scène Omar Mokhtar Chaalal, écrivain, poète et journaliste, auteur de plusieurs œuvres dont Le proscrit (poésie, Barzakh, 2000), Kateb Yacine, l’homme libre (essai biographique, Casbah, 2003), Le fugitif (roman, Casbah, 2006) et Talghouda (roman, Casbah, 2009). De même, le comédien Salim Benzdira qui a campé son premier rôle théâtral au début des années 70 au sein de la troupe El Assala à la maison de jeunes Abbes Messaoud, et ce, avant de collaborer avec la troupe sétifienne Edderssa dans wakt ydjib wakt, puis la troupe Debza (Alger) qui s’est distinguée dans les années 80 par ses nombreuses productions théâtrales et musicales. Salim préside aussi, depuis 1996, la coopérative théâtrale Les compagnons de Nedjma qui a notamment produit El Mathoum (l’accusé), El Louaaba (le jeu) et El Hamel (l’égaré). La liste des personnes honorées comporte également l’artiste-peintre Ghedjati Mustapha, dont les toiles sont appréciées aussi bien dans le pays qu’à l’étranger.

Le musicien Miloud Mihada, non plus, n’a pas été oublié, lui qui a œuvré pour la création de plusieurs formations musicales à Sétif dans le genre local et andalou. L’initiative de Chabab koun est salutaire, sachant que l’une de ses premières missions, d’après son président, Toufik Belkacem, est de faire connaître aux générations montantes les nombreux produits culturels et artistiques du « potentiel sétifien ». Cette association compte également saisir toutes les opportunités pour créer des espaces d’échanges et d’expériences en matière d’art et de culture.

La cérémonie s’est terminée par la présentation de la pièce théâtrale Espoirs, du Théâtre régional de Mascara, réalisée par Azzeddine Amar, écrite et mise en scène par Abderrahmane Zaaboubi. Le thème s’articule autour de certaines questions qui taraudent le couple Khaled et Houria, notamment celles liées à la confiance, la sécurité, la sincérité, la fraternité, en passant par les déchirements dans ce monde marqué de conflits. La pièce est conclue quand même par des lueurs d‘espoir.

Paru au Jeune Indépendant lundi (aujourd’hui) 11 mars 2012.


Partager cet article :
34 commentaire(s) publié(s)
khaled :
je voudrais savoir les coordonnées de cette association pour prendre attache.merçi et bonne continuité.
HIC :
Salut à toutes et à tous. le mouvement associatif et ainsi CULTUREL !!!,c’est vrai c’est un gèste souverain ,mais est ce qu’il est vrai ?????? Li yesma3 ygoul sah,wli chef w yechouf ygoul TAAAAZ. yaw fakou !
Commentaire n°129396 :
chabab koun ça sent le FLN-RND comme el bir wa el ihsan sent HMS.....Si près des élections...
beaumarchais :
la maison de culture est trés suffisante pour la culture, aulieu de la reformer et lui donner plus de liberté de gestion, on en cree des assos tatbal, diversion pour casser la culture et anarchie, chacune des assos c oeuvre de haute autorité le wali que pour se credibiliser et avoir points en plus et budget en plus biensur dans leur poches soyons pas dupe, tout se fait pour abrutir le peuple d’ailleurs comme la televisions et ttes les chaines, que tabla, rien de constructif. allah y sahel
khali :
enfin une nouvelle association on a mare des cooperatives qui font le commerce et le tchipa avec les respenssables de la cultures au moin une association est controlé par l’etat bravo et bonne contunition.
abdou :
Si toute les associations font cet acte de reconnaissance ;on a pas besoin des aoutorités pour faire n’importe quoi comme l’exemple de la journée de yaoum el fenane juin 2011 qui a était organisé par la direction de la culture et c’etait la catastrof.enfin on dit bon courage à l’assocition chabab koun et bonne contuniation.
ryma :
grand respect a mr mehada. l association culturelle (nassim el hidhab) a été creer par mr mohamed dib (president) , et mr youcef zahouani (mbre fondateur) ,et diriger par le maestro touati,et c est inscri sur p v de creation de l association.
ASPRO :
Garçon zid ouahda ! (Garçon une autre ! ) Que des grosses têtes ! Et comme d’habitude ils vont se taper dessus,dans le dos . De vrais héritiers de Habib Hamraoui cHAWKI , et quel meilleur porte parole que Dj. Gherib. Effectivement ça sent haut et fort les élections, chabab koun,et la Kultur makaache ! Normal elle as foutu le camp .Mais peut être qu ’il ne s’agit nullement de culture ?
un setifien :
C’est une bonne chose Mabrouk pour cette nouvelle association. Espérant bien qu’il ne lui arrivera pas comme les autres Association qui sont mise à l’écart plutôt sabotées. Ya si djamel l’exemple de Es-saada est flagrant. Vous ne savez pas pourquoi ?! Parce que « mafihache etmechmiche ». salam.
m de paris :
bonne initiative le role des association et réste trés limité chez nous la culture c’est la clée de l’ouvèrture des ésprits et de l’éducation .
Commentaire n°129473 :
Mr Gherib, vous etes sencer bien nous informer et reporter les fait reel, tel quel sont, sans aucun parti pris. Alors Ma question est simple pourquoi vous avez omis de parler des autres personne et personnalite iminente presentent et recompenser le meme jour ? Pour ne siter par exemple que :Mr Guarzouli, Mr Maayouf, Mr Zdioui, Mr Meridja, Mr Djlaoudji, Mr Waret, Mr Dj.Gherib (Toi), Mr Tiyouri, Mr Helal, Mr Chebli et une femme dont je ne voudrais pas citer le nom.
houda :
beaumarchai Tout a fait d’accord a toi, je partage entièrement ton avis concernant cette multitude d’association qui se créé ici et là puis disparaissent peu de temps après, faute de soutien, d’argent, de local et je ne sais quoi d’autre……..Je suis pour la réhabilitation des maisons de culture, et particulièrement les maisons de jeunes ,leur donner un second souffle. Je me rappelle du temps ou j’étais en terminale, je révisais avec les copains dans cette même maison de jeunes de Abbes Messaoud et je me souviens qu’il y avait toute sorte d’associations : culture, sport ,musique ,théâtre, poésie……la culture était alors a son apogée. Par cette occasion je tiens a remercier beaucoup le directeur de l’époque qui nous encourageait a étudier,nous faciliter l’accès, mettait a notre disposition tous ce que nous avions besoins, même au delà des heures de fermeture. Merci monsieur !!!!son nom m’échappe aujourd’hui avec le recul, c’était les années (...)
berri rah lafrança :
@anonymous de 18h35 vous avez divulgué touts les nom familles des autres et vous ,vous parez mrs anonymous .!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!cultutre
Soria :
Il serait bien aussi de faire en sorte que l’espace libre en face et autour de notre glorieux théatre soit définitevement débarassé des vendeurs ambulants en tout genre de devise cigarettes et autres qui sont une atteinte à l’art et la culture elle meme. Je suis heureuse pour chabab koun. Bon voyage culturel à vous !
Anésthesie :
A anonyme qui trouve qu ’il y’a eu omission impardonnable inacceptable et injuste dans la prestigieuse liste. La dame dont vous ne voulez pas citer le nom ,ce serait pas Zahia Benharousse ?Auquel cas avec HHC la boucle sera bouclée. Donc on reprend les mêmes et on recommence,suffit juste de changer le nom de baptême,c moins fatiguant. Non franchement, c’ est pas Zahia Benharousse ??
Commentaire n°129592 :
ce lui connait sassi nekkaa passer lui bonjour merci de mavoir sauver il est vraimen un mecque
D’OZE :
Des précisions : Monsieur Ghedjati, un homme plutôt réservé et timide, prof de mathématique je pense, est un autodidacte des arts plastiques, possédants une galerie d’Art, sis rue Fida, la seule à sétif d’ailleurs. Comme il explique sa facon de travailler qu’est plutôt une forme de transe : j’entame une peinture en réaction à une question et à un problème lié à l’Homme, de manière générale, et à mon temps, mais dès que les formes et les couleurs sont posées, c’est le voyage vers l’inconnu, je laisse le pinceau voguer au gré de la vague et je suis moi-même surpris par le résultat final que je trouve des difficultés à expliquer et à enserrer dans un titre.
Scarlett :
Dj.Gherib, J’ai parfois l’impression d’être une sangsue qui aspire ce qui l’intéresse, sans rien donner en échange, J’ai pris dans mes filet , Kateb Yacine,Omar Mokhtar Chaalapoésie, Barzakh, , Le fugitif (roman, Casbah, 2006) et Talghouda (roman, Casbah, 2009), Le musicien Miloud Mihada, Et je me dis que la Culture, n’a pas de frontière, peut être est-ce le début d’un monde idéal ? Rêvons par ces temps d’intolérance, Salam, et merci, ou choukrane,
lafifagouni :
quand on sait qui est ministre de la culture en Algérie,on comprend pourquoi de telles associations avec comme membres des résidus du communisme caviar ont été agréé.Comme disait l,autreLA CULTURE ,C EST COMME DE LA CONFITURE MOINS ON EN A ET PLUS ON L’ETALE.
zinou krimo :
A Scarlett Il s’agit de Mr Mokhtar Chaalal plus connu a Setif comme Amor Chaalal .J aurai aime également avoir votre avis sur mes billet smais ils ne sont pas passes . Ne vous en faites pas ca ne va pas me décourager .Amicalement
IZORAN :
Paroles mots textes sens sons couleurs convictions plagiat vols sans état d’âme . Silence sentencieux pour ceux la . Je continue a préférer le truand a l’escroc honnête .
passager :
La plupart de ces personnes me donnent envie de vomir. On les appelle comédiens ce n’est pas pour rien : hypocrisie, Hogra, mensonges font partie de leur quotidien. La culture en Algérie se résume à : sexe, drogue, alcool
IZORAN :
A lafifagouni . Communisme caviar dites vous ? Alons donc vous exagérez . Je dirais plutôt une teinte rose socialo oeufs de lump d’importation. L’édition n ’as jamais fait l’écrivain ,surtout quand ce joint le reniement ,tout comme le comédien qui joue SA comédie , ou le peintre qui maquille son autoportrait le trouvant trop faux trop laid pour le (se) vendre.
Un sétifien :
Si vous êtes de vrais sétifiens arrêté de vous dénigrer « aibe alikoum » ouarah e’nif. ouffffffffff aliha khadhouna el barania . Salam
gavroche :
j’espere que vous êtes pas des associations comme UNJA !!!!!!!!!! ??????? alah ajib elkhair
Scarlett :
zinou krimo : Omar Mokhtar Chaalal est né le 13 février 1946 à Sétif. Il a consacré une partie de sa vie à l’enfance et à la jeunesse en difficulté. Mokhtar Chaalal a dirigé l’institut de formation professionnelle, puis la maison de la culture de Sétif. Il a collaboré au journal ’Alger Républicain’ et il a écrit pour le compte de l’ENTV un film documentaire intitulé ’Kateb Yacine, l’homme des certitudes, poète des opprimés’. Kateb Yacine écrit dans Nedjma : N’y a t-il que le crime pour assassiner l’injustice ? une phrase que j’aime beaucoup, Salam,
khali :
ATTENTION : usurpation de pseudo l`article : khali :enfin une nouvelle association on a mare des cooperatives qui font le commerce et le tchipa avec les respenssables de la cultures au moin une association est controlé par l’etat bravo et bonne contunition. n`est pas de KHALI LE FIDELE INTERNAUTES D`info setif salam de khali
IZORAN :
N’y a t-il que le crime pour assassiner l ’injustice ? Phrase magnifique , une déferlante-hurlante et rugissante face au désespoir qu’ impose a la longue l’injustice sous toutes ses formes. Bien que cette phrase-pensée reste intemporelle et justifié , du moment ou elle as était écrite dans un contexte révolutionnaire (guerre d’indépendance ), l’est elle aujourd’hui ? Le crime pour ma part commence par le mensonge l’arbitraire et le déni .Ce crime est partout, aucune sphère humaine,culturelle, n ’est épargné, encore moins l’histoire de ce pays, la littérature, voir les arts sous toutes leurs formes. Heureux qui comme Kateb Yacine n’as pas vue ce qui se tramé et se trame encore dans son dos aujourd’hui . Les judas semble avoir de beaux jours devant eux . Ce n ’est qu’une question de jours en effet, et même si c’était des siècles , Dieu seul peut pardonner aux judas, quand a nous, mortels (et pauvres), on ne demande qu’a assassiner l ’injustice, et CE N ’EST PAS UN CRIME (...)
Commentaire n°130122 :
A SCARLEET Merci d e vous avoir donné cette peine pour nous servir cette mini biographie du sieur concerné mais je vous signale que c’est quelqu’un que je connais a qui j’ai eu affaire et que je n’apprecie pas mais alors la pas du tout .C est mon avis et ça n’engage que moi .Amicalement
Scarlett :
IZORAN A mon tour de m’être faite censurée, Cétait une réflexion, peut être une recherche de points communs entre Kateb et Zola, que tout sépare et que tout unit, l’Humanisme à fleur de peau, et l’intemporalité, Hier, aujourd’hui et demain, les combats contre le crime, l’injustice, la recherche de vérité, la misère sociale, un certain 8 mai, un certain j’accuse, une révolte, toujours qui recommence, Le 15 mars 1962, Mouloud Feraoun, exécuté par l’OAS, quelques jours avant les accords d’Evian, Salam,
IZORAN :
Scarlet, Le message ( comme la réflexion ) passe d’une manière ou une autre. Le rapprochement d’hommes aux convictions si proches si fortes, Kateb, Zola, ou Feraoun, ne laissent pas de place au doute concernant leurs engagements humain et (ou ) littéraire. Sommes nous prêt a la réflexion sur nous mêmes et sur ses hommes et femmes qui font l ’histoire,l’histoire humaine ? En tout cas leurs messages a eux ne souffre d’aucune ambiguïté. Et c’est l ’essentiel.
yacine nasri :
Au lieu de gaspiller le temps et l’argent pour ces futiles associations inutiles, les responsables de la culture de la wilaya, devraient songer à créer des salles de cinéma, ou du moins celles qui existent et qui ont étaient détournées de leur vocation pour des fins politiques et commerciales, un nouveau théâtre, plus spacieux et plus innovant en matière de créativité artistique, enfin, redorer le blason de la culture locale sétifienne. Ou est la culture à sétif et quelle sa place ???
RÊVEUR ÉVEILLÉ :
Ou es la culture a Sétif et quelle est sa place ? Boune quistiou ! Faudra poser cette question a cette association nouvellement agréer surement composé d’hommes de lettres artistes et journalistes ayant laissé une empreinte par leurs contributions respectives Qui mieux que eux pour vous répondre . Soyons sérieux Mr yacine nasri, vous au moins vous faites des propositions intelligentes, objectives, pragmatiques et réalistes : Salles de cinéma, théâtre plus spacieux,plus innovant en matière de créativité artistiques... Rien que par vos propositions vous passez déjà pour un doux rêveur, fantasque et irresponsable auprès de ces hommes de lettres artistes et journalistes ayant laissé une empreinte et bla bla bla . Quand on sait que le ministère de la culture ( n’est ce pas Madame ?) dépense des fortunes au nom du sens et du beau alors que le non sens et la laideur submerge le pays tout entier ( hors capitale, et encore...), je me dis que vous avez le droit de rêver Monsieur,car les rêves les (...)
yacine nasri :
à RÊVEUR ÉVEILLÉ : mais je vous en prie, j’espère seulement que les responsables de ce beau pays bafoué nous laissent au moins le droit de rêver,oui, puisque se marier et fonder une famille reste pour le jeune algérien désœuvré et désavoué un RÊVE, alors que dire des salles de ciné et d’un théâtre.... , et puis faut préciser que la laideur toute la laideur est concentrée dans la capitale justement. Khali l’bir b’ghtah khir

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus