Accueil > Santé >

Les hospitalo-universitaires réclament toujours

vendredi 16 mars 2012, écrit par : Setif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Une assemblée générale des médecins hospitalo-universitaires (maîtres-assistants, maîtres de conférences et professeurs) de Sétif s’est tenue le mercredi 14 mars 2012 à l’appel du SNECHU (Syndicat National des Enseignants Chercheurs Hospitalo-Universitaires). Cette assemblée n’a pas eu lieu dans l’auditorium comme d’habitude mais dans un hall car le DG (directeur général) par intérim du CHU a refusé l’octroi de cet auditorium. En dépit de ces entraves, il y’avait une assistance record.

Les représentants syndicaux (Pr Z. Soualili et Dr M. Hamadouche) ont informé les adhérents que la Direction générale du CHU de Sétif refuse toujours de les reconnaître, en insistant sur le fait qu’ils ont été conviés à des réunions par le SG (secrétaire général) du MESRS (ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique), le Doyen de la Faculté de médecine et le Recteur de l’Université Ferhat ABBAS de Sétif.

L’assistance déplore le fait que leur paie n’a pas été versée depuis 3 mois, alors que les rappels de cette prime n’ont pas été versés depuis janvier 2008.

Plusieurs intervenants ont insisté sur les conditions de travail désastreuses au niveau des services des urgences où l’insécurité règne particulièrement la nuit, la rupture des médicaments et produits pharmaceutiques d’urgence et la confection des listes de gardes qui ne répond pas aux règles d’impartialité.
Logement : le SNECHU relève encore une fois la nécessité de loger tous les médecins hospitalo-universitaires (HU) en vue de freiner l’hémorragie vers d’autres CHU du pays où les conditions sociales sont meilleures, ou vers le secteur privé.
Le SNECHU dénonce la campagne d’affichage indigne d’une Direction d’un CHU à l’encontre du personnel HU et portant même atteinte aux autres gestionnaires de CHU : affichage nocturne avec des écrits menaçants, incompatibles avec la législation. En fait, il s’agit de tracts destinés à la population et cela met en danger tout le corps HU.
Après un débat riche, une plate-forme de revendications a été dégagée :
-  Retard dans la perception de la paie et des rappels : nécessité de prendre en charge sérieusement et rapidement ce problème et prendre les mesures qui s’imposent en vue d’éviter que pareils retards ne se répètent.
-  Services des urgences médicales et chirurgicales : le SNECHU préconise une amélioration des conditions de travail, avec la nécessité de réserver une chambre de garde pour les médecins HU. Assurer une réelle sécurité de toutes les équipes de garde, approvisionner ces services en médicaments et produits pharmaceutiques d’urgence, association de représentants élus des HU à la confection des listes de gardes.
-  Retrait de la note relative à la suppression de la prime de rendement aux HU dispensés de gardes pour raisons médicales.
-  Logement : installation d’une commission qui sera chargée de gérer la distribution de tout logement récupéré par le CHU de Sétif, ceci dans la transparence totale avec intégration d’HU au sein de cette commission.
-  Le SNECHU exige la non immixtion de la direction du CHU dans les activités du Syndicat, et demande que cette direction cesse toute entrave à l’exercice de l’activité syndicale du SNECHU, arrête la campagne dirigée contre les représentants du Syndicat et met à la disposition du syndicat un espace pour l’affichage et un local pour la tenue d’assemblées générales.

L’assistance a voté à une écrasante majorité le dépôt d’un préavis de grève qui interviendra dans les prochains jours. Cette grève sera graduelle. Le service minimum ainsi que les urgences ne seront pas concernées par l’arrêt de travail et ce, en conformité avec la législation.
En conclusion, le SNECHU incombe la responsabilité de cette escalade à l’administration du CHU et appelle l’ensemble des HU Algériens à marquer sa solidarité.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus