Accueil > Culture >

Culture:l’hirondelle ne fait pas le printemps

lundi 2 avril 2012, écrit par : A Nedjar, Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

« Presque tout ce qui caractérise l’humanité se résume par le mot culture » François Jacob (Le jeu des possibles)

Ce qui devait être institutionnalisé pour faire sortir la wilaya de sa léthargie culturelle ne fût en fait qu’un feu follet par la volonté et la rétention de ceux qui en ont la charge autant pour le salon du livre que pour le café littéraire. Le premier malgré son immense succès et le nombre impressionnant de visiteurs avides de lecture ou bien à la recherches de nouveautés et de livres s’est arrêté à sa seconde édition en 2010, laissant dans le désespoir des milliers de ces lecteurs qui n’ont pas la chance où les moyens de visiter le SILA (Salon International du livre d’Alger).

Quand au café littéraire qui a vu défiler de grands noms de la littérature algérienne et étrangère et pour des raisons encore méconnues sauf à le justifier par des dessins inavoués, des rivalités ou des luttes de clochers, s’est arrêté net à sa quatrième ou cinquième édition.

Bien que les sonorités et les percussions ont eux aussi leur insigne honneur et fassent partie de notre culture, il y a ceux qui privilégient le Tam Tam, le Kerkabou et la Derbouka. Vlan !certes ces derniers mélangés à la poudre et au baroud des tremblons font grands bruits pour faire délirer les masses à travers de longues processions jusqu’à l’évanouissement.

Sétif, avec ses dizaines et dizaines d’établissements scolaires, ses collèges, ses lycées, ses instituts, ses universités, sa populations, ses milliers d’étudiants ne dispose pas de son café littéraire, de sa cinémathèque et de ses manifestations culturelles de valeurs.

Le vide, la dèche, la misère et la longue sécheresse culturelle à Sétif sont bien établis.

Heureusement que Monsieur Ghoul nous promet l’ouverture prochaine de l’autoroute. Nous irons à Alger, à Constantine, à Blida, à Bejaia et même à Tataouine les bains pour assister à une conférence, voir un film ou acheter un livre.

Ce n’est certes pas le petit théâtre des guignols du vendredi matin, quelques clowns maladroitement grimés ou ces pseudos safahine de la culture qui changeront quelque chose.

Comité populaire des fêtes et activité culturelles, Direction de la culture,……Encore de la poudre dans les tromblons, Daï Daï, encore de la poudre dans les yeux.

Avec ces quelques manifestations sporadiques et épisodiques, il n’y a rien qui puisse nous prouver la volonté d’un intérêt culturel certain.

Comme quoi, quelques processions culturelles ne font pas la culture, de même que l’hirondelle ne fait jamais le printemps.


Partager cet article :
33 commentaire(s) publié(s)
saLim sf :
Culture pour culture, l’hirondelle fait le printemps par contre Une hirondelle non...de toute facon hirondelle ou pas hirondelle j’attends le (printemps) avec impatience pour qu’ enfin l’Algerien vive like a human being.
lumbago :
l’algerien et plus precisement les algeriens de setif n’ont pas leurs pareils pour la culture des Krouche ou de l’estomac si je le disais avec un terme plus scientifique, le probleme du setifien c’est la patate qui augumente ou la sardine qu’il ne peut plus se payer, se sont des facteurs qui le touche a court termes dans son quotidien, mais les librairies qui n’existent plus, et la culture sa fait des décennies qu’elle disparaît un peu plus chaque jours personne ne s’en est aperçu, j’attends le jour ou les setifiens vivrons dans la foret de bousselam comme notre ancêtre homo-sapiens suspendu au lianes avec leurs gros 4X4 stationné en dessous
berri ayeche fi stif :
ca ne date pas daujourdhui ya si nedjar le mal est ancestrale.je garde en memoire la conference de kateb yacine dans les annees 70 au cinema star a setif .il fut jete en pature a des dizaines de voyous et des malotrus du fln qui lont traite de tous les noms.
Sétifien :
La culture ’existe’ ,Monsieur NEDJAR ; Allez dans les cafés et vous constaterez de quelle culture on parle tous les jours , à chaque coin de rue et même dans les bus....de la mercuriale,de l’entente , des pensions..... Ca arrange peut être nos décideurs.. Rassurez vous, il n’y aura jamais de culture et comme on dit ’ el Babour ghrek’. Il n’y aura pas d’activités culturelles.Nous sommes du bétail parqué dans nos enclos barricadés , inertes et sans perspectives aucune..... .l
khali :
l`hirondelle ne fait pas le printemps, tout comme le youm al-Ilme ne fait pas le savoir dans quelque jour , comme a l`accoutumée, les autorités locales les médias vont nous ressasser un bilan positif et des perspectives alléchantes pour des travaux qui n`ont jamais été réalise et d`autres irréalisables
nuon :
oui la vie est dure et il ya des problémes de toute sorte ,le chomage ,le manque de logements la chèreté de la vie .mais pas pour autant que on oublie de faire de la culture ou de l enrichire .pour laisser quelque chose pour les generations avenire .certe nous avons heriter que de poteries tissage gasba (flute) chansons damour ou patriautique et autre ......mais ils nous ont laisser !.pourquoi eux ils étais pas dans la misére ?donc les geunes .travailler pour que notre culture contenue a exester merci anos enfants quallah vous protege .salem beladi
khali :
@ setifien un peu de respect pour la race humain, nous sommes des hommes et des femmes, des jeunes, des moins jeunes, des vieux, nous sommes les descendants d`Adam et d`Eve certains d`entre nous [la minorité ou la majorité peu importe] sont inertes, fainéants, des voleurs, des corrompus, de sages de intellectuels, des ignorants , nous sommes toujours des hommes qui répondront de nos actes devant ALLAH je vous demande de retirer ce qualification que vous avez usité dans votre post merci / choukrane salam de khali
IZORAN :
L’hirondelle fait le printemps la preuve elle tiens toujours ces promesses, malgré les blizzards , malgré les vents contraires, les vents de sables torrides, les prédateurs ,et le déplacement du pôle magnétique, elle revient toujours. Quant a la Kultur ça fait un bail qu’elle as pris un aller simple, et comme je la comprend. .A force de tritures , fioritures,niaiseries, tape a l’ oeil ,vanité, petit ego, rime frime et fric,ballons sondes vides péteux et abyssaux, que reste t il ? Hé bé, il resteras toujours ce gracieux piaf, léger,tout en finesse et courageux pour nous faire oublier tous ces cancres pseudos kultureux médiocres ,artistes neu neu , fanfarons a huis clos de la chose,les tordus de la cabéssa. Des épouvantails pour de tristes corbeaux,les courtisans de la cour (basse) !.La désertification et la désolation stratifié de la Kultur a Setif sera bientôt daté au carbone 14. Setif a donné ( et abandonné) des hommes et des femmes qui ont tout donné pour ce qui leurs semblaient être un (...)
IZORAN :
@berri ayeche fi stif, C’était en 1967 ou 68 au cinéma le varieté que Kateb Yacine c’est fait sifflé. (a moins qu ’il ai remis ça dans les années 70 ? ) Setif plus réac tu meurs je meurs, Setif la réac, Setif l’opportuniste ,Setif la martyr ...
Kamel El Guelmi :
L’Algérie est un espace mathématiquement plat ! Ce ne n’est pas un concept difficile à imaginer , il suffit juste de se mener d’un peu d’abstraction pour comprendre que dans un espace à deux dimension, les créatures qui y vivent se déplacent en avant et en arrière ,à gauche et à droite mais, impossible de se déplacer en hauteur et ils ne peuvent pas imaginer qu’une troisième dimension puisse exister, c’est pour cette raison qu’un ombre d’un arbre par exemple ne trouve pas une explication dans leur intellect conçu à réfléchir à deux dimensions. Dans un tel cas précisément , quelqu’un parmi ces créatures s’il cherche à trouver une explication pour justifier l’existence de cet ombre , il est obligé de croire à deux options : 1) L’ombre est le reflet d’un fantôme qui essaye de nous faire peur . 2) Et s’il est suffisamment intelligent ,il va déduire cette troisième dimension pour pouvoir faire la projection de l’axe de l’arbre sur son monde qui est l’espace plan. Maintenant, quel est l’intérêt de cette (...)
berri ayeche fi stif :
a izoran bonjour je confirme cetait en 76 ou 77 car jetais au lycee kerouani en ces annees la et cetait au cinema star et je confirme ces faits honteux.
houda :
l’absence de culture est également une culture bien de chez nous,cest aussi mathématique .......
Scarlett :
Une ville si importante que Sétif ne semble pas avoir un équipement à la mesure de Sétif ; C’est étonnant, pour une ville universitaire, Pourquoi fermer un café littéraire, qui permet de démocratiser la lecture et permet de découvrir des auteurs, des livres, d’échanger sur un thème ?? Qui est à l’origine de cette fermeture ? et pourquoi ? une association ? Une institution ? Le ou les propriétaires ? Quel était le statut de ce café ? il dépendait du domaine public ? Privé ? Qu’est ce qui a remplacé ce café littéraire ? ? Un café tout court ? Il me manque des éléments d’information pour comprendre cette fermeture, mais le fait que cette fermeture ne soit pas transparente, est déjà une réponse, J’aurai tendance à dire que ; Cette disparition ne sent pas la Démocratie, Quand on ouvre une école on ferme une prison, selon Victor Hugo ... « Presque tout ce qui caractérise l’humanité se résume par le mot culture » François Jacob (Le jeu des possibles) La culture en général, les livres, la musique, le théâtre, la (...)
Scarlett :
J’aime cette phrase de Kateb Yacine : N’y a-t’il que le crime pour assassiner l’injustice ? Non, je n’aime pas, j’ADORE !!! Avec Kateb Yacine, c’était hier et c’est toujours demain, demain c’est aujourd’hui, durée circulaire où chaque détour est un retour, confondant l’avenir et le passé, dans l’éternité de l’instant. Il oblige à laisser de côté nos repères classiques de lecture, cet ordre chronologique qu’on oubli, et il nous emmène comme sur un bateau, au grès du vent,, Sétif a besoin d’un tsunami de livres, Salam aux drogués de livres,
Kamel El Guelmi :
La majorité des algériens sont incapable de réaliser l’existence d’un monde dont le langage n’est pas le langage commun. Ils ne sont pas tout à fait convaincu que le symbolisme utilisé par le monde de la culture puisse les porter haut avec un minimum d’effort et de coût . L’algérien est trop direct jusqu’à devenir vulgaire , trop simple jusqu’à devenir banal et la plus part du temps occupé par son quotidien à en perdre le sens de son existence. Et pourtant ,on a tous aimé Les Misérables quant on regardait une seule chaîne de télévision dans une époque où la situation de la majorité d’entre nous,n’a rien à envier aux personnages de Victor Hugo . Mais on ne se rendaient pas compte que la misère quant elle est décrite par une personne talentueuse , elle peut acquérir une autre dimension et pénétrer dans le fin fond de (...)
Bartabas :
Batata ( PATATE ) Thakafa ( CULTURE ) même combat ! Il se fait que la dernière nommée n’as pas être mise en parenthèse ,ni la première belle nommée. La voici donc notre malédiction . Le gaz a coté c’est de la poussière a perlimpinpin. Vous souhaite a toutes et tous un bon dodo.
Kamy :
Regardez les librairies de Sétif, elles sont envahies par la culture culinaire. A l’université Ferhat ABBAS, je n’ai pas encore vu un étudiant (e) lire un livre ou un journal en dehors de ces cours programmés.
Kamy :
Pour amadouer Sartre, De Gaule fit de Malreau, ami de Sartre, Ministre de la culture. Sartre n’a pas aimé, il dit De toute façon la Culture n’a pas besoin de Ministre
zora :
Bonjour sétif une remarque : le 26 mars un article intitulé : les publications universitaire sont en hausse !! bizzare : aucun internaute n’a fait de commentaire sur cet article ! 0 2eme remarque : la gendarmerie interpelle un reseau de prostituation a Sétif : record des commentaires des inetrnautes 110. l’equation est trés loin d’étre résolu , il faut encore , peut etre 110 ans pour que la culture s’installe a sétif particuliérement et en algérie globalement. c’est peut etre pessimiste ce que je dit mais la culture s’acquierre........message au parents
Bartabas :
Je rejoins entièrement la remarque de zora ,remarque fondée pertinente et statique s’il en es. Des chiffres qui ne trompent pas sur nos besoins culturels.Ici le terme besoins doit être pris et compris comme un besoin, au sens le plus naturel , presque biologique Ex : Besoin de roter,besoin de mâcher , besoin de digérer, besoin naturel ou besoin tout court....... Besoin d’injurier,besoin de dénigrer,besoin de critiquer,besoin de frimer,besoin de mentir,besoin de tout de rien et de n ’importe quoi ...Avons nous besoin pour nous et nos enfants,une seule fois dans cette vie faites de tant de besoins, de penser ,de réfléchir,de s’interroger, d’analyser,besoin de confronter,,, de partager des idées ,besoin de trouver un sens a tout cela ? Oui le message de zora aux parents est d’une urgence capitale pour nos enfants ,voir pour les enfants que nous sommes . Dernière remarque, j’ai observé que la page culturel du site de S.I est l ’une des plus pauvre , pour ne pas dire misérable ,par rapport aux (...)
IZORAN voleur :
Oui je l ’avoue, étudiant fauché a Paris j’ai piqué quelques.. livres, chez le camarade Maspero ,pas pour les revendre comme d’autres fauchés mais pour mon besoin de lire...Des années plus tard je lui avoué mon forfait autour d’un verre de thé, voici ça réaction : Tant mieux ,tu as du en faire bon usage...... Il y’a des mots comme ça qui vous restent a vie , vous marque d’une encre indélébile. Depuis je n ’es de cesse de voler les mots, les pensées, celles qui volent haut... C’était La joie de lire. Merci François . Morale de l histoire,(oui il y’a une morale) Si vous ne pouvez acheter un livre ,volé le !
Scarlett :
La culture doit être gratuite et accessible à tous et à toutes, Alors, comme IZORAN , moi aussi j’ai volé des livres, pendant mes années étudiantes, Je ne faisais pas les choses à moitié, à cette époque, J’ai un rapport fusionnel aux livres, c’est ma seconde peau, C’est mon péché, ma drogue, mon gardénal Serge Lama et la fermeture d’un : café littéraire c’est la mort de la pensée, d’idées, de rêves, de la liberté, de pleins de sentiments, mais personne à répondu à mes questions sur qui a fait fermer ce café littéraire ??? Mais peut être que personne ne sait, Salam aux moralistes de l’anti morale
Scarlett :
Kamy : Merci de votre apport, De toute façon la Culture n’a pas besoin de Ministre Je suis OK avec Sartre, La Culture a besoin de gens qui ont faim de curiosité, de folies, de pensées, de respect de l’autre, de passions, de couleurs, d’odeurs, de sons, de mots, d’acteurs et de spectateurs, d’humilité,.............................. La Culture, qu’elle qu’elle soit, se consomme sans modération, Salam à notre planète terre qui est riche de ses cultures,
IZORAN :
Question a nos amis de S.I Quel est le dernier livre que vous avez lu (et quand) ou que vous lisez actuellement ? Vous pouvez aussi coté ce livre. EX : Chef d’oeuvre. Excellent etc..............Nul . Sans intérêt, etc... Je commence,je viens de finir. Auteur : Paul Auster Titre : Lulu on the bridge traduit de l ’anglais. Genre :Scénario de film écrit et réalisé par l ’auteur lui même. 1998 Cote ; Bon livre, a conseillé. Merci de jouer le jeu, oui mais on gagne quoi ?.. On gagne a....lire, et a partager.
IZORAN :
Question a nos amis de S.I Quel est le dernier livre que vous avez lu (et quand) ou que vous lisez actuellement ? Vous pouvez aussi coté ce livre. EX : Chef d’oeuvre. Excellent , etc..............Nul . Sans intérêt, etc... Je commence,je viens de finir. Auteur : Paul Auster Titre : Lulu on the bridge traduit de l ’anglais. Genre :Scénario de film écrit et réalisé par l ’auteur lui même. 1998 Cote ; Bon livre, a conseillé. Merci de jouer le jeu, oui mais on gagne quoi ?.. On gagne a....lire, et a partager.
Scarlett :
Je continue : L’opium et le bâton de Mouloud Mammeri, Je viens de commencer ce livre, en prime, quelques lignes que j’aime : Méfie-toi !Ça ne tient à rien, la culture. Une mince pellicule fragilement posée sur un fond solide de barbarie.Il ne faut pas souffler trop fort. Il suffit de quelques jours pour que le lent édifice de lucidité, de raison, d’humanité s’effondre. Encore un peu, et tu vas entrer dans la danse comme tout le monde, dans le clan étroit de ceux qui manient le tambour, et l’archet ou la vaste foultitude de ceux qui ahanent sur la piste et ne remuent qu’en cadence ! Genre : roman : Le déchirement provoqués par le drame algérien, dans une communauté, en Kabylie : la peur, la misère, la solidarité imprévisible, les clivages douloureux, Editions la Découverte,, janvier 92, Génial, tout en finesse,réaliste, ---------------------------------- Aujourd’hui, le hasard, le mektoub, m’a fait découvrir : Jacques Charby, L’ Algérie en (...)
IZORAN :
Comme beaucoup d’algérien de ma génération je me suis contenté de voir le film L’opium et le batona sa sortie en salle , il y a de cela des siècles. Et la vous m ’avez convaincu de lire le roman. Il n’ est jamais tard pour,,,, lire . Merci pour le partage.
IZORAN :
A Monsieur Nedjar , Permettez moi cette suggestion . Puisque l ’on parle de lecture et de partage pourquoi ne pas reprendre cette idée de Café litteraire (même virtuel ) sur S.I. Ouvrir une fenêtre mensuelle sur un auteur,un livre, lu ,ou a lire. L’idée est a dévelloper , cela ne coûte rien si ce n ’est de partager avec l ’autre le plaisir de lire. Cordialement.
Scarlett :
IZORAN : Votre idée, votre proposition d’un café littéraire virtuel, est extrêmement séduisante , et j’y adhère, car comme vous dites, elle permettrait de partager et d’échanger des idées, des points de vue, ce qu’on a compris ou non, ce qu’on a aimé ou non, on apprend, on s’ouvre, on rêve, et les idées des autres viennent compléter un puzzle en chantier, Il y a plusieurs manière de s’enrichir, et le faire en partageant, alors, c’est faire la nique à ceux qui marchent en cadence. Ce qu’il y a de bien, dans les livres, c’est qu’il y en a toujours, ils sont inépuisables, de tous les genres, de toutes les époques, On peut avoir des coups de cœur, pour un livre, ou pour une phrase, un passage, qui nous accompagnera ensuite, Il n’est jamais trop tard pour quoi que ce soit, Salam et merci avec vos idées , ça (...)
Scarlett :
A Monsieur Nedjar , Je me permets d’appuyer la proposition d’ IZORAN :, de reprendre l’idée d’un café littéraire virtuel, Le vide, la dèche, la misère et la longue sécheresse culturelle Si nous pouvons apporter une petite pierre à l’édifice de la culture, c’est un pas vers la démocratie. Merci,
labo 25 :
salem ; c est une bonne initiative ; pour une ville comme setif ; qui souffre du desert culturel ; le cafe litteraire devait revenir ; salem.
sétifien :
Monsieur Nedjar, J’ai assisté régulièrement à un café litt, l’année dernière ou celle d’avant, au théâtre de Sétif animé par Monsieur Chaalal mais ce café a dû fermer ses portes pour je ne sais quelle raison -ça commençait à bouger, c’est peut-etre pour ça- ! Sinon, j’assiste régulièrement au ciné-club du jeudi, organisé par un groupe de jeunes de la ville. Mais ce sont les gens qui ne vont plus chercher cette culture, je pense ! Les débats dans ce ciné-club sont intéressants mais les gens n’y vont pas ! Ou peu y vont ! Je crois qu’il y a de petites choses à Sétif mais on ne fait rien pour que ces petites initiatives s’épanouissent ! A se demander pourquoi
IZORAN :
Des dizaines d’humanistes pour la cause Palestinienne dont notre Scarlet ce sont fait expulsé manu militari dés leurs arrivé a l ’aéroport de tel aviv .Leurs action n ’était pas vaine. Respect a ces Femmes et a ces Hommes !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus