Accueil > Culture >

Apulée de Madaure, un grand penseur algerien du début du 2éme siécle

lundi 7 mai 2012, écrit par : A. Nedjar. Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Le salon du livre de Sétif tire à sa fin. Nous voudrions en cette occasion, évoquer un auteur prolifique, digne d’être connu non seulement par les cercles d’initiés, mais également par la masse des lecteurs et de tous les algériens à qui échappent des pans entiers de notre histoire ancienne. Nous tenterons donc de faire connaitre Apulée de Madaure, cet extraordinaire auteur du début de deuxième siècle.

M’Daourouch ou Madaure en latin a enfanté un génie. Par sa force, son caractère, son intelligence, son courage, ses convictions, ses croyances, ses engagements, Apulée était considéré comme étant le plus grand penseur latin de son temps et reconnu maintenant parmi les plus grands de tous les temps.

Il était tout à la fois écrivain, poète, philosophe ,mathématicien, avocat ,médecin, rhétoricien , maitre de la pensée et de la métaphore. Enfin un grand de la littérature antique dont la seule évocation suscitait respect, curiosité et une grande admiration. Il est hélas, mille fois hélas loin de jouir des mêmes ferveurs et des mêmes faveurs chez lui maintenant !

La petite communauté de Madaure ou M’Daourouch est située non loin de Taghaste (Souk Ahras) qui a vu naitre Saint Augustin, un autre célèbre Numide, ténor universel de la pensée philosophique et religieuse.

Nous ne pouvons évoquer ici en quelques lignes l’œuvre immense et incommensurable d’Apulée. Il est possible de trouver des informations utiles à travers l’importante littérature et les recherches prolifiques qui lui sont consacrées .C’est un immense auteur qui a écrit tout à la fois en latin,en berbère et en grec.
Apulée est né à Madaure tout au début du 2 ème siècle de l’ère chrétienne .

Qui est Apulée de Madaure ?

Certaine sources le font naitre en l’an 123, d’autres fixent cette même date à l’an 127.Il est issu d’une riche famille Numide de la colonie romaine de Madaure où son père exerçait la fonction de magistrat d’un collège de deux membres .Il s’est éteint selon les mêmes sources en l’an 180.

Bien qu’il soit totalement imprégné de la culture romaine, Apulée reste profondément attaché à ses origines et à sa culture de base, n’hésitant à aucun moment de se revendiquer « mi-numide » « mi-gétule* » .

Saint Augustin disait de lui : « Chez nous, Africains, Apulée, en sa qualité d’Africain, est le plus populaire ».

Apulée s’initia à la rhétorique et à la littérature chez lui à Madaure avant d’aller à Carthage où il s’intéressa à la philosophie.
Doué d’un exceptionnel talent d’orateur et de tribun, il devint avocat à Rome avant de poursuivre sa carrière de conférencier itinérant dans son pays natal qu’était la Numidie. Il s’exprimait tout aussi bien en berbère, en latin et en grec. Il pouvait de ce fait discourir et passer sans difficulté d’une langue à une autre.

Lors de l’un de ses nombreux voyages, il rencontra à Oéa,( Tripoli), Emilia Pudentilla, une riche veuve romaine qu’il épousa en 156.
Accusé par sa belle famille de l’avoir séduite par des actes de magie et de sorcellerie, ce qui était passible de condamnation et de peine de mort, il plaida avec succès sa propre cause lors du prestigieux procès de Sabratha en l’an 158.
Il consigne sa plaidoirie dans une Apologie que les hommes de droits connaissent et étudient encore de nos jours :http://remacle.org/bloodwolf/apulee/apologie.htm

Doué d’un exceptionnel sens de la recherche et de curiosité dans tous les domaines, initié à la pratique de nombreux cultes orientaux dont celui d’Isis ,Apulée fût également ordonné prêtre d’Escalape (Dieu de la médecine chez les Romains, l’équivalent d’Acléopis chez les grecs).

Nous évoquerons pour l’occasion uniquement l’œuvre majeure d’Apulée qui marque encore et de nos jours le monde littéraire.
Connue d’avantage sous le titre de l’Ane d’Or ou les Métamorphoses ,elle est publiée en onze volumes sous le titre original de :Asinus Aureus .

Cette œuvre traduit le récit d’un aristocrate nommé Lucius (comme le nom de l’auteur ,Lucius Apulius en latin). Celui-ci connu différentes aventures auprès de sa maitresse Phobis qui l’avait malencontreusement transformé en âne .Ses rocambolesques et malheureuses aventures sont autant de péripéties burlesques et occasions pour Lecius de vivre et de raconter au lecteur de nombreuses histoires connues à travers :Le Mythe de Psyché,Cupidon, La Marâtre empoisonneuse, la Bru sanglante ...où se mêlent et se côtoient l’érotisme aux crimes sanglants et à la magie. Transformé en âne mais doué de des tous ses sens , son intelligence et de sa perception humaine, le voyage « de Lucius est surtout un voyage spirituel et d’ actes à l’initiation à la magie en même temps une raillerie ou la mise à distance de la sorcellerie par le ridicule et le comique.

Comme tout homme de savoir et de sciences controversé, Apulée reste un pilier de la littérature universelle .Il est traduit dans de nombreuses langues et étudié et dans les plus grandes universités à travers les monde.

Nos lecteurs trouveront ci après en liens internet :
une édition audio relative à l’oeuvre d’Apulée en 10 volumes, téléchargeable.
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/apulee-lane-dor.html

Version condensée téléchargeable l’Ane d’Or ,les métamorphoses en 1 volume.

http://www.livres-et-ebooks.fr/ebooks/L%27%C3%82ne_d%27or_ou_les_M%C3%A9tamorphoses-155/

*Les Gétules sont apparus en Afrique du Nord au cours du IIIe millénaire av. J.-C.. Leur territoire est situé dans une aire géographique couvrant le nord du Sahara algérien, le sud et le centre de l’Atlas


Partager cet article :
16 commentaire(s) publié(s)
mechakra salah :
Merci pour ce clin d’oeil à cet illustre et fier chaoui de M’daourouch qu’était apulée de Madaure. Il mérite d’être mieux étudié dans son pays : l’Algérie. M’daourouch a vu naître également Maxime de Madaure, rhéteur et grammairien latin de la fin du IVe siècle, camarade de St Augustin avec lequel il a été à l’école à Tagaste (Souk ahras). Une correspondance célèbre entre les deux hommes sur leurs perceptions très différentes de Dieu est disponible sur internet (wikipedia).
madore :
l’Algérie n’existait pas à l’époque, mais numide elle était. Déroutante et navrante cette habitude de s’octroyer et de s’accaparer les mérites d’êtres universels. Madaure n’était pas algérien. Platon était grec, Sophocle, Pythagore aussi, Eifel était français, molière aussi......En revanche abassi madani , madani merzag étaient algérien et ali belhadj (SNP) d’origine soudanaise mais naturalisé algérien. Apulée de Madaure que je sache n’a pas été formé à la prestigieuse université algérienne. Il n’était pas non plus arabe et encore moins un musulman. Madaure était un latinisant tout comme Saint Augustin. Tous ce êtres de lumière ne sont pour ces raisons pas algériens et ils font partie du patrimoine humain universel.
Mécène :
Enfin de la culture !!! Merci pour cet illustre génie littéraire, c’est le premier homme dans l’univers à avoir écrit un roman en latin biensûr, premier prosateur !!! Voilà notre civilisation et notre identité !!! Une fierté Apulée, hélas occulté à bon escient ! Mais l’histoire ne se gomme pas, il y a toujours un juste retour des choses. Oui Monsieur Mechakra, merci de rappeler les origines, et Yamina Mechkra est aussi de Meskiana, elle est de La grotte éclatté, et Arris, sur les traces d’Apulée et de Kateb Yacine ensuite. Et puis mes amis remarquez que pour ce genre d’articles et de sujets culturels, très peu d’interventions par rapport à d’autres qui provoquent des avalanches. Cela viendra un jour peut-être.
didine :
Merci pour ce bel article, un bel hommage à ce grand penseur Algérien, ceci honore toute la région de Souk Ahras. Merci encore
Commentaire n°137738 :
madore , quelle perspicacité,c’est un peu comme Kateb,Maameri,Djaout,Yasmina Khadra maintenant et tous les autres qui écrivent en français n’étaient pas ou ne sont pas algeriens !Bouh 3alik et ton sens de compréhension mal venu ici
Scarlett :
Bon voyage pour les heureux dont la culture leur permet de faire un bout de chemin avec Apulée de Madaure,, Je n’ai pas cette possibilité, il me manque des éléments de compréhension, il faudrait que je m’arrête et prendre du temps, mais qu’importe, je sais maintenant où se trouve : Souk Ahras. , je pourrais peut être lire, ou tenter de lire Le Mythe de Psyché,Cupidon, La Marâtre empoisonneuse, la Bru sanglante ... Parfois, je me dis que la vie est trop courte et que je partirai en ayant toujours autant de chose à découvrir, Salam aux érudits, la porte du monde-leur est toujours ouverte,
nor :
on commente ses ouvres ou ses origines ?
Aziz :
Apulée est un romain né en Algérie comme Camus est un français né en Algérie. Ce sont des enfants de conquérants qui ont massacré le peuple arabe d’Algérie. En plus ils sont des mécréants qui ne croient pas à l’Islam la véritable religion d’Allah. Parlez-nous de notre littérature arabo-musulmane millénaire. Ne salissez pas l’histoire avec des fils de koufars.
Mécène :
A Aziz : Hélas pour vous vous ignorez une page de votre histoire ou alors vous refusez de l’assumer, que vous le vouliez ou non, vous êtes descendant de berbères païens d’abord, puis judaïsés, puis romanisés, puis islamisés et arabisés et d’une, et de deux toutes les religions sont des religions d’Allah. Littérature arabo-musulmane millénaire ? La poésie oui, mais le roman et le théâtre non, le premier roman écrit en arabe est de Mohamed Hussein Haykel 1914, et en Algérie, c’est en 1970 qu’a été publié Le vent du sud de Benhadouga, c’est le premier roman algérien écrit en arabe ..... Mr Aziz, oui Apulée est Algérien, St Augustin aussi, et la liste est longue, mais en quoi cela vous gêne ? C’est votre civilisation, elle est millénaire, elle ne date pas que des foutouhates voyons !!! J’espère que vous ne vous fâcherez pas, bonne journée (...)
Commentaire n°137892 :
Le président Bouteflika l’a encore répété hier,nous ne connaissons pas notre histoire.Il invite les historiens à la faire.Vous etes excusé M Aziz ?cela revele de votre ignorance de cette histoire.Si vous avez bien lu,Apulée se réclame Numide et Getule,ce que confirme Saint Augustin.
Rabah BELAMRI :
Où est passée la lecture de notre époque qu’a -t-on fait de cette culture , il fut un temps où on nous gâtait de plusieurs auteurs ,penseurs qui ont developé notre esprit ,aujourd’hui nous ne voyant que des vendeurs de CD toutes musiques confondues mais point de livres ???????? Helas
Ulysse :
A Aziz Tout d’abord merci à Mr Nedjar pour cet article. Je suis fier d’appartenir à cette nation millénaire qui enfanté Apulée, Saint Augustin, Ibn Khaldoun, Mouloud Ferraoun, Bouldjedra, Kateb Yacine, et tous les autres grands penseurs qu’ils soient athées, juifs, chrétiens, musulmans, ou de toute autre croyance. Vous parlez de conquérants ? Okba ibn Nafaa , il était quoi ? Avant que nous n’adoptions l’Islam comme religion au 7ème siècle , nous étions quoi et qui Mr Aziz ? Je suis désolé Mr Aziz , mais vous semblez méconnaitre notre histoire. Ouvrez votre esprit et votre cœur à la culture universelle et vous comprendrez et apprendrez beaucoup de choses qui feront du bien à nous tous. Car si je vous suis, tous les grands poètes arabes de la période anté-islamique ne doivent avoir droit de cité, tous simplement parce qu’ils étaient des ‘’Kouffars’’ alors qu’ils étaient des génies de la littérature Arabe et étaient étudiés dans les plus grandes universités des Kouffars. Et l’on voit où ces derniers sont (...)
hadj ahmed :
@ scarlett, Je ne connaissais pas Apulée de Madaure et suis heureux d’apprendre son existence passée . Il n’y a pas si longtemps, j’ai rappelé sur ce site que ce que nous ignorions était bien plus important que ce que nous prétendons connaître. Il ne suffit pas de prendre acte de l’existence de ce penseur, mais d’en appréhender l’oeuvre, si du temps nécessaire et des livres nous disposons.
hadj ahmed :
M. Nedjar, Pardonnez moi d’avoir omis de vous remercier . Merci pour votre article qui remet à l’heure la pendule de la culture.
Scarlett :
hadj ahmed : Plus on apprend, moins on sait, M. Nedjar, Un tsunami de sujets littéraires, j’adorerais !!!!!!!!!!!!!!!!!!s’il vous plait !!! Salam ,
hadj ahmed :
@scarlett, Tu as bien raison de dire que plus on apprend et moins on sait. J’aurais tendance à l’interprêter de la façon selon laquelle plus on apprend, plus on acquiert l’aptitude à mesurer l’étendue de notre ignorance, ou la dimensions de ce qui nous reste à apprendre. Salam .

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus