Accueil > Santé >

L’amputation à l’hôpital de Sétif ; un « parcours du combattant »… infernal

mardi 5 février 2013, écrit par : DJERRAD Amar, mis en ligne par : Boutebna N.

Au CHU de Sétif, en effet, il n’est pas possible de vous faire amputer d’un membre si vous êtes atteint d’une gangrène ou nécrose des tissus. Vous pouvez surmonter tous les obstacles, mais pour vous retrouver au point de départ. Qui doit faire quoi et comment, personne ne le sait même les responsables. Chacun renvoie la responsabilité à l’autre et les choses sont tellement diluées que personne n’apparait responsable. Aucun des directeurs qui se sont succedés n’est arrivé à le résoudre et aucun des responsables médecins ne veut (ou peut) contribuer à la solution. Bien sûr que vous retrouverez un médecin qui vous expliquera la situation, vous donnera « ses » raisons et vous orientera vers un service, lequel médecin de ce service vous rabâchera les mêmes arguments en vous réorientant vers un autre service et ainsi de suite pour vous voir réorienter vers le premier médecin. Tout est bluff et mensonge. Vous passerez ainsi toute la journée sans résultat.

Selon nos constatations, il y a bien, un vrai problème de prise en charge des malades ‘candidats’ à l’amputation qui dure, semble-t-il, depuis près de 10 ans. Combien de malades sont morts de cette carence ou ont fui l’hôpital faute d’une prise en charge sérieuse ; préférant aller ailleurs ou mourir chez soi ! Un camouflet pour les médecins ! Il y a actuellement un patient, dans le service ‘cardio’, qui attend depuis plus de 25 jours une amputation ! Il est fort à parier qu’il ne le sera pas et qu’il fuira comme ceux qui l’ont précédé. Si vous revenez le lendemain, c’est le même parcours qui vous sera imposé toujours sans suite ! Pourquoi et comment ? C’est simple et compliqué à la foi. Selon nos informations ce problème est propre à Sétif ! Il y aurait un insoluble problème de coordination dû à une inconciliable mésentente, neutralisante, du corps des médecins qui a sombré dans le clanisme voir le lobbying. Une guéguerre mine cet hôpital. L’antagonisme et l’influence de ces clans ont atteint un degré où même l’administration n’a plus d’influence. La conséquence est que ce sont, comme toujours, les malades qui en paient le prix. Nous défions quiconque, des simples citoyens (qui représentent 95% de la population) s’il est capable, de réussir à faire amputer un malade à l’hôpital de Sétif. Même les supplications pour vous faire couper une jambe, pour éviter une mort certaine, ne font pas mouche !
Plusieurs cas de malades (hors amputation) en sont morts par négligence comme ce simple cas d’un malade qui s’est présenté lui-même pour consultation, admis pour cause de « varices œsophagiques » mais qui est décédé au 4e jour. Durant les 03 premiers jours, aucun soin « approprié » ne lui a été prodigué. Mort d’une hémorragie, personne n’a pris la peine de lui placer une simple « sonde de Blackmouth ». Au 4e jour c’était trop tard. Ou bien cet enfant, âgé de 3 ans, mort des suites d’une grave brûlure, mais surtout « d’une suite successive de négligences du personnel médical du CHU de Sétif » selon les parents qui ont déposé une plainte « pour non-assistance médicale ». Combien de cas, dus à la négligence, peuvent vous citer les sétifiens qui ne font plus confiance à cet hôpital et à ses médecins. Souvent aussi, les actes médicaux les plus élémentaires ne sont pas assurés par ce centre (radio, scanner, analyses, etc.) Faut-il aussi ramener son médecin, son infirmier et ses médicaments ? On n’en est pas loin !

Qui n’a pas, ici, une terrible frayeur de se voir orienté vers cet hôpital ? L’autre crainte est de se voir aussi courir par d’autres hôpitaux d’autres wilayas à cause du lieu de résidence ! Il y a vraiment de graves défaillances dans cette structure qui a vu, encore, un nouveau Directeur installé depuis 2 mois seulement. Mais est-ce un problème de Directeurs ? Non ! Les médecins-chefs de service assument la plus grande part de responsabilité sur ce qui s’y déroule comme carences ! Quand une douzaine de « profs » et une armée de médecins-assistants et de résidents sont incapables de faire fonctionner, de façon normale, un petit hôpital, il y a de quoi être profondément inquiet.

Le collectif des médecins doit au plus vite, avec l’administration, trouver une solution à ce problème grave, qui a trop duré, qui ne nécessite rien de particulier ou d’insurmontable que la réunion, autour d’une table, des médecins responsables pour mettre au point une procédure en concertation. Ce sont des spécialistes, ils savent donc le faire. L’administration suivra en mettant les moyens appropriés. Quant à laisser les choses s’envenimer en se regardant en chiens de faïence ce n’est à l’avantage de personne ; ni des médecins, ni de leur métier, ni de l’hôpital, ni des malades. De là, quel rôle joue donc leur « conseil scientifique » ? Il est mesquin et honteux qu’à ces niveaux et grades on en arrive à des querelles de clocher pour salir un métier sacré. Il faut voir les critiques acerbes des citoyens sétifiens contre cet hôpital qu’ils vouent aux gémonies en l’apparentant à un mouroir. Un médecin nous a avoué que, lui-même, est tourmenté à l’idée de tomber malade et d’être admis dans cet hôpital.

Combien d’articles dénonciateurs ont été publiés sur ce CHU sans suite ou sans voir une quelconque amélioration dans la qualité des soins et de prise en charge. Ce CHU serait catégorisé « inclassable » si l’on venait à faire un audit pour un classement. Aux « urgences » c’est le sens dessus dessous…. Mieux vaut passer, car, même les pays moins lotis n’ont pas ces carences ! Il y a de quoi s’arracher les cheveux sur le niveau de déliquescence auquel nous en sommes arrivées ! Il doit y avoir une ‘main’ manipulatrice qui cherche le désordre en visant ce secteur aussi vital.

Toute institution n’est jugée que par la qualité des prestations qu’elle fournit. Tous les diplômes, y compris ceux dits « nobles », ainsi que les ’’publications’’ ne valent que par l’usage qu’on en fait dans l’intérêt des malades, sinon c’est de la diversion, voire de l’incompétence.

L’hôpital de Sétif doit au plus vite se mettre à niveau d’abord afin d’assurer le minimum exigé en médecine avant de s’en prévaloir comme Centre Hospitalo-Universitaire.

Les responsables du secteur doivent intervenir, au plus vite, pour assainir ce secteur vital en mettant fin au galvaudage, à l’absentéisme, aux gardes ’’chez soi’’, à la paresse et aux fourberies.


Partager cet article :
66 commentaire(s) publié(s)
salaheddine :
monsieur qu’avez vous fait pour facilité la tache au personnels médicales sauf semer la namima et mensonge pour créer un climat de désaccord entre la population et le personnel médical. je pense que tu n’es qu’un correspondant sans conscience. avant de juger il faut s’introduire et lire le vecu de ce personnel qui souffre de manque Equipements, infrastructure insuffisante pour un CHU qui prodigue des soins à un bassin de plus millions d’habitant !! et surtout qu’a tu fait pour dénoncé les rupture de médicament d’urgence et consommable tel ta fameuse sonde. soit plus consciencieux et professionnel .
alal :
salam alykoum tous mon respect a beucoup de medecins et urgentistes je me souviens d’un medecin barbu je lui souhaite bonne reussite , et que la population il arette de ettoufe le personnel ,10 personne pour un malade
Tab djnanou :
Un article de règlement de compte ni plus ni moins, êtes vous Médecin pour parler de négligence ?!!! le CHU a ces défauts mais aussi on constat des choses bien qui se passent. Mr DJERRAD Amar, c’est tout un système qu’il faut changer, et si vous voulez nous écrire un article, j’aimerai bien lire un article sur LE SYSTEME EN ALGERIE. Si vous avez le courage bien sure ....
krimo :
allah ma3koum
Charles Stone :
Ce capharnüm qu’on appelle encore hôpital ne mérite pas d’être baptisé au nom d’un grand chahid de la région Saadna Abdennour. C’est une honte pour la ville de Sétif et de sa population qui ne mérite pas d’avoir un mouroir au lieu et place d’un établissement sanitaire qui se respect et qui prenne en charge les malades de la ville. Que fait la direction de la santé pour tirer la sonnette d’alarme et attirer l’attention des responsables de ces négligences. Pourquoi les sétifiens vont-ils à Alger et dans d’autres villes d’Algérie pour se faire opérer ? Sétif ne mérite-elle pas un hôpital digne de ce nom et de docteur au dessus de tout soupçon ? Faites quelques choses Messieurs les responsables de la wilaya avant que ce ne soit trop tard !
Le MACHIAVELIQUE :
C est un probleme entre medecin (loups) .C est vous ( Medecins ) qui etes Malades. Allez au diable.....
houda :
Il n’y a pas que l’hôpital qui est malade, toutes les institutions de ce pays en sont également y compris celle sensée informer le citoyen .Un bras cassé ou amputée ne peut hélas faire grand chose
Charles Stone :
@salaheddine. Ce que vous soulevez comme problèmes est du ressort des responsables du domaine de la santé de la ville de Sétif. Ce n’est en aucune manière le travail d’un correspondant ou d’un journaliste qui fait un travail d’investigation. Les journalistes doivent dénoncer tout abus de l’administration, d’une entreprise ou d’une personne envers la population ou une partie de la population (handicapé, malade chronique etc.... ). C’est cela la liberté d’exprimer ses opinions qui ne sont en définitive qu’au profit de la population si le problème soulevé est pris en charge par les responsables. Il me semble que cet hôpital manque de managers compétents et d’un système de communication. Je pense à un Hubert Velud dans le domaine de la santé. Je suis désolé de le dire mais nos locaux sont incompétents. Même nos docteurs locaux sont à blamer de leur silence soupçonneux.... L’équipe de l’ESS est composé de presque six joueurs qui viennent d’ailleurs et d’un entraineur made in France. C’est une équipe qui fait rêver (...)
ayoub :
salam et avec respect aux malades tant que ces praticients pratiquent toute les actes en clinique privée,l’hopital reste assurance vie
jazin :
Pour MR salaheddine la vérité blesse mais il ne faut pas fermer les yeux pour essayer d’améliorer l’état de nos hôpitaux le maximum possible car c’est le malade qui est entrain de payer le conflit des médecins . Et toujours vous vous cacher derrière le manque du matériels,l’infrastructure insuffisante . Chacun doit faire son travail sérieusement ,et oriente le malade vers le service qui va le prendre en charge.
Samia laalam :
Monsieur le rédacteur de cet article, si ça peut vous consoler, par ce qu’apparemment vous avez le coeur gros, moi, je vous dis qu’aucun service hospitalier ne fonctionne convenablement, aucun service et je mesure très bien mes paroles, en effet, au CHU, tout le monde trouve son compte, à commencer par les sois disant haut placés et qui se la coulent douce ( armada de fourmis ouvrières durant leurs éternelles absences) aux plus humbles fonctionnaires qui pensent travailler juste ( pour ne pas dire ne travaillent pas) l’équivalent des quelques sous qu’on leurs accorde et le comble dans tous ça, c’est que tout un chacun pense être le plus honnête de la planète et tout le monde critique tout le monde, et c’est ce qu’on appelle communément la schizophrénie, parce que dans cette histoire chacun de ses acteurs vit dans un monde propre à lui, il pense, mieux, il est sur d’avoir raison, il n’écoute jamais les autres, et c’est la définition type de la schizophrénie, alors peut on dire qu’on vit dans un (...)
Nasser :
Tab djnanou ne lit pas souvent. Il réagit pour défendre une corporation dont-il fait partie peut-être. Nous avons lu de M. Djerrad un article sur ce site bien plus violent sur le ’système’ comme il dit. Nous sommes sétifiens et savons ce qui se passe dans cet hôpital bien plus qu’il ne croit ; en vous citant des faits et des noms. http://www.setif.info/Problematique-et-dilemme-de-la,6635 Alors les fanfaronades on connait ! En effet, quand on lit bien l’article on comprend qu’il s’agit d’une dénonciation d’un cas précis. Je retrouve l’article sur d’autres algériens et étrangers. (en tapant le titre sur Google) Si l’on habite Sétif vraiment il y a de quoi s’inquiéter sur sa santé d’autant qu’il est le seul hôpital dans cette ville. Quant aux cliniques privées. Elles travaillent, pour la plupart disons correctement. Le problème vient de quelques énergumènes médecins qui vous créent toutes les difficultés de façon sournoise pour vous orienter vers une cliniques privée bien choisies car ils y travaillent et (...)
lamri :
Salam alikoum, Mr Djérad ! vous ne dites que des vérités qui blessent certains , ce qui est tout à fait normal. Ne dit-on pas que celui qui se sent morveux , qu’il se mouche ? pourtant , l’article ne décrit pas la situation catastrophique de l’hygiène à l’hôpital qui laisse à désirer ( existence de cafards, de souris , des draps sales etc...). La situation est plus qu’inquiétante au niveau d’un soit disant CHU . Les responsables du Ministère doivent de temps en temps organiser des inspections et des visites inopinées pour remédier quelque peu à cette situation. La même inspection devra concerner les cabinets privés sur le plan de l’hygiène et celui de l’absence d’affichage des tarifs notamment chez les dentistes qui vous surprennent par leurs prix et qui ne sont soumis à aucun contrôle apparemment (...)
Commentaire n°170165 :
salahdnee chef serviise cci, pourquoi le programe operatoir et areter depui plusieur annés tu broce a tn profeseur qui eenvoi les malades dans les clinique, toutes les medecins chef sont courampu ces eux le probleme de l’hopital, propriété privé, pas la direction, ou et l’etat pour les controler et sanctionner alor monsieur salhdine arete le brocage
nacer gamaz :
en paraphrasant la formule celebre de addi lahouari sur la regression feconde .je dirais que la descente en enfer a de beaux jours devant elle.la solution est simple et va titillé notre pseudo patriotisme ,une equipe de medecins russes reglera ses problemes au benefice des malades .les professeurs algeriens laisser les a leurs affaires ...
ben ali :
bravo mr djerrad pour votre article qui met en lumiere une toute petite partie de l’iceberg que represente les defauts de l’institution de la santé a setif mais egalement dans d’autres hopitaux en algerie - la santé est devenu un business comme un autre et nos hopitaux des centres d’orientation vers le privé ... on y retrouve les memes chirurgiens alors forcement on a pas interet a relever la tete du secteur public ...voila la triste realité - il faut que quelqu’un tape sur la table et que les erreurs medicales dues a une negligence soient reprimées par la justice -pour cela il faut renforcer la loi sur le sujet de l’indemnisation... votre article appelle une reponse iminente du ministere de la santé , il faut nommer des gestionnaires et leur donner carte blanche pour nettoyer les incompetents et les profiteurs du systeme avec une durée precise et un audit tous les ans pour voir ce qui a ete fait dans l’interet de l’institution et des malades- on peut egalement faire appel a des etrangers (...)
boutamble staifi gdim :
C’est une monnaie courante au CHU de Sétif car pour se faire amputer un membre il faut deux choses et pas trois soit aller tout simplement à clinique privée et vous payer ces mêmes médecins qui ont refusé de la faire au CHU soit une intervention . Où sont les pseudo-élus ??????
Commentaire n°170173 :
Ca doit être une main etrangere Mr Djerrad, la faute à la France et les USA ,ils sont jaloux de nous...Louisa hanoune à raison.!
lucien aouizrat :
moi docteur aouizrat je tenais seul un petit hopital avec des consultations externes et meme a domicile.cetait juste apres lindependance dans un petit village ou il faisait bon vivre malgres le manque de moyens et la misere.je soulagait les maux de tous les algeriens avec peu de moyens mais un grand coeur et un large sourire.les gens qui se souviennent de moi peuvent avoir une pensee pour moi.
SALEM :
Il n’y a que la vérité qui blesse, sincérement je vous tire chapeau, sur cet article parce que il y va de la vie des citoyens. Moi même, au mois de ramdane passé, j’ai vécu un véritable calvére, un véritable parcours de combattant, pour une simple visicule biliaire, j’ai passé quatre nuits et quatre journées au service des urgences médicals. Il a fallu que je me prends en charge, aprés consulté un Medecin privée à l’exterieur et c’est lui qui a détecté cette pathologie et lorsque je me suis présenté avec la lettre du medecin et l’échographie, personne n’a voulu me prendre en charge , chaqu’un me dirige vers un autre service. J’ai du faire un scanaire dans une clinique privée et malgré ça mon probleme n’a pas été résolu. J’ai dû faire appel a des connaissance pourqu’ un Chérurgien se penche sur mon dossier. Et ce n’est qu’aprés l’Aid , etant donné qu’il ni avait personne dans le service chérurgical, ils sont partis pour feter l’aid chez eux, laissant les malade à leurs sort. Merci une fois de plus Mr Djerrad d’avoir (...)
rafik :
bravo sétifinfo mais il faut critiquer courageusement de la même manière les autres établissements publiques tels que l’APC, la wilaya, la daira, la sûreté, l’APN, l’APW......
bangoben@hotmail.com :
Poursuivez-les en justice pour negligence et non-assistance, foutez-en qqes uns a l’ombre et vous verrez comment les choses se regleront d’elles-meme. Le nom qu’on donne a ces gens-la :’SCUMBAGS’
bangoben@hotmail.com :
Dr. Habbache Mohamed, Au nom de notre amitie, fais-le pour Setif et montre a ces vermines qu’il y a des enfants de Setif qui ont encore de la dignite et du respect pour les malades. Tu as tjs. ete correcte et honorable. Fous un coup de pied a ces vauriens et ramene une equipe parallele au succes de notre chere Entente. Je m’excuse de te le demander et je comprendrais tres bien si tu le refuses. Fraternellement, Nabil
mous19003 :
et voila vous n’êtes pas contents de l’article c’est dommage pour vous messieurs , mesdames et mesdemoiselles du corps de la santé moi je vous dit une choses (n°1 sallahdinne ) ils faut apprendre à êtres ponctuelle ont respectant vos heurs de travail qui des médecins ou personnelles du para médical viennent à l’heure commencé par ça puits passé à autre choses , les gardes sont assuré par des internes qui ne peut prendre aucune décision pour le malade ?
Eraser :
Je doit commencer par remercier Mr DJERRAD Amar pour son travail d’investigation et son analyse. c’est trés brillant cher monsieur et encore bravo. @salaheddine, Tab djnanou et le clan de la médiocrité. Le contenu de cet article peut être discuté sans toucher d’aucune manière aux journalistes. certains problèmes ont été soulevés et parconséquent les responsables devront agir de les résoudre et d’alleger la souffrance des malades. Vôtre reaction est trés bien connue en Algérie (voir photo). Il semble que dans ce bled, les gens se sont convenus à chercher la facilité, d’être faineants et d’avoir l’impression de voler quand ils exercent leur travail dont ils sont rénumérés. La référence mondiale sur le developpement est l’état de la santé et non plus le pib ou autre chose. Pour nôtre hopital, vous ne devez pas justifier les lacunes,par contre vous devez enumerer et poser clairement les problèmes aux politiques et combattre pour vos idéaux. Hélas nous voyons que les médecins des hopitaux pratiques des orientations (...)
Diagnostic :
Des prof .souvent absents (car en congrès ou opérant ailleurs) laissant la responsabilté à des résidents peu formés ; lesquels chargent des internes etc...La façon avec laquelle sont organisés les examens et concours, l’absence totale de formation pratique ,la gestion approximative des services ... a imposé le trabendisme au sein des établissements sanitaires( voire aussi scolaires). Lorsqu’un prof. est très rarement dans son service ou que très indisponible il s’accroche pour rester chef de service, il ne faut pas s’étonner si l’aide soignant devient prof. et que le médecin devienne aide soignant . CONCLUSION : c’est la santé qui est malade et le système gangréné.
imène messaoudi :
à salaheddine : pourquoi voulez-vous occulter la vérité ? l’auteur de l’article n’a fait que son travail de journaliste, cad receuillir des infos vérifiés , signaler des abus ds tel ou tel domaine ,et les rendre accessibles au public..rien à avoir la zizanie, ou les ragots..il se trouve que la situation catastrophique de nos hôpitaux, on la connaît, et vous la connaissez peut être mieux que quiconque si vous êtes du milieu... le secteur de la santé est malade, mais complètement ! l’insalubrité, l’incurie de nos hopitaux mouroirs- sont légendaires, on peut facilement contracter une infection nosocomiale, ou choper une quelconque saloperie,..on y va pour mourir et non pour se soigner !sétif, alger ou annaba c kif kif..les malades qui portent bien leurs nom : les Patients, sont traités comme du bétail par un personnel médical et para médical , arrogant, cruel, à la limite inhumain..bien sû il ya des exceptions, heureusement, dieu (...)
Franck Sh :
Vous dites ’’selon nos constatations’’ et plus loin ‘’le minimum exigé en médecine’’, qui êtes-vous donc pour en constater ou bien pour classer ?, des médecins ? Des cadres dans la santé ? Des spécialistes de la prévention ? Des envoyés spéciaux de l’OMS ? Avez-vous déjà suivi des malades candidats à la dite amputation depuis leur consultation jusqu’à l’acte, avez-vous des données suffisantes et concrètes ?. C’est vrais qu’il y a de réelles problèmes de gestion dans ce petit CHU qui figurez-vous est le seul centre dans cette ville, qui est la deuxième ville la plus peuplée de l’Algérie !!!!!!, il y a une réelle maladie dans le système, et c’est les médecins qui payent les pots cassés !, finalement ce sont la malades aussi qui payent, ces médecins ne font que ce qu’on leur a enseigné et avec les moyens qu’ils ont sous leurs mains, déjà ce n’est pas une sonde de Blackmouth ! ça s’appelle sonde de Blackmore, et les Analyses, les radios ne sont pas du ressort des médecins monsieur, il y a des biologistes et des techniciens (...)
lakhdar belkhazez :
Ne faisons pas la chasse aux sorcières. C’est tout le système qui est malade. Nous faisons le procès aux gens de la santé, qu’on est-il des autres secteurs (impôt, éducation, université, administration, PTT , banque ,CNAS etc....) ? Qu’on est-il de nous-même ? Nous qui travaillons dans ces secteurs. Sommes-nous un bon exemple pour les gens de la santé ? Je ne le pense pas. Le constat est le meme. C’est nous même qui sommes devenus malade. Nous critiquons les autres mais personne parmi nous n’ose se faire de l’autocritique ou n’accepte qu’il soit critiqué (y compris moi). Que chaqu’un de nous ait le courage de se mettre en face d’un miroir et se dire les quatre vérités. Que chaqu’un nous fasse son mea-culpa. NB : je parle de notre situation d’une manière générale. Dieu merci il y a des gens sincères grâce à qui les services continuent de (...)
Gomez :
On s’en fout ! Qu’ils soient médecins, psychologues, travailleurs sociaux, orthophonistes, ergothérapeutes, infirmiers ou infirmières, physiothérapeutes, éducateurs, prothésistes, etc., ce qui doit primer avant tout c’est le bien être psychique et physique de la personne amputée. Cependant, l’intervention simultanée de tous ces experts ne garantit pas l’atteinte de ce noble objectif. Malheureusement, le succès n’est pas proportionnel à la somme des interventions ou des intervenant mais à la qualité de l’équipe multidisciplinaire. C’est décevant quand meme de voir que notre de santé actuel ne répond plus aux besoins de la population. Je suis conscient que l’environnement hospitalier n’est pas toujours idéal pour les professionnels de la santé, et que les conditions de travail aggravées par l’insécurité, la violence et le surmenage, ne sont pas toujours les meilleures. Et ni ajoutons la pression au travail, en particulier dans les services très sollicités (urgences, réanimation, maternité, chirurgie), accentuée (...)
Commentaire n°170201 :
UNE DEGRADATION TOTAL DU SOIN EN ALGERIE , C’EST CRIMINEL .. LE NIVEAU INTELECTUEL , CULTUREL ET MEME CIVIQUE DANS CE METIER SONT MIS A TERRE ET MEME NIVEAU VERS DE TERRE ..
khélifa albeurri :
Salama 3alaikoum, Est-ce que vous avez déja vu les ouled fléne se faire soigner dans ce mouroir ? Ils vont au Val de Grace, pour un simple maux de tête ! Leurs enfants étudient à l’étranger ! Donc, pourquoi ces irresponsables se casseraient-ils la tête pour vous construire des hôpitaux ultra modernes ??? Mais malheureusement notre peuple dort encore..... La semaine dernière , j’ai accompagné un collégue qui a déposé un dossier dans un hôpital de Lyon pour un enfant de 11 ans qui vit en Algérie, et qui doit subir une greffe de la moelle. Ils lui on demandé une prise en charge pour un montant de 250 000 euros. Impossible pour un Algérien dont le pére n’est pas Général ou Colonel..... Que va devenir cet enfant, et des milliers d’autres comme lui ??????? Que dieu nous débarrasse de tous ces irresponsables, qui nous pourrissent la vie (...)
Hippocr...ites :
Tu veux sûrement dire que l’amputation injustifiée bat son plein dans cette charcuterie......
TANDJA19 :
كَـمَـا تَـكُـونُـوا يُـولَّـى عَـلَـيْـكُـم إن لكل زمان ملكا يبعثه الله على نحو قلوب أهله
phlébétique :
Et pourtant le CHU est une boucherie.
Commentaire n°170207 :
Les hopitaux sont devenus des lieux de la medicine des déminus et des pauvres. la haute sphere préfere les hopitaux genevois ou parisiens. Si ça continue, ils vont devenir des mourroirs : morphine + KCl (potassium chloride).
hassou :
Et dire que l’hôpital vient d’avoir un nouveau directeur !!!! Rien ne fonctionne convenablement en Algérie mais delà à jouer avec des vies humaines cela devient inacceptable. Combien de personnes sont décédées par nègligence et on se rejette la responsabilité. Le problème de fond réside dans le clanisme qui ravage en ce moment le pays. Il est présent à tous les niveaux, des groupes d’antagonistes qui n’oeuvrent pas pour le bien du peuple et du pays mais qui se détruisent et dètruisent tout sur leur passage, les innocents bien sur on se croirait dans des lieux mafieux s’entretuant pour la responsabilité.
ben ali :
je trouve revoltant que certains ici au lieu de denoncer des faits connus de tous les algeriens se retournent contre l’article du journaliste alors que les algeriens savent tous qu’il faut choisir sa place au cimetiere avant de s’y rendre - ce n’est pas par manque de competence de nos medecins -puisque la plupart exercent a l’etranger apres une formation en algerie -et alors que la plupart des operations sont executés dans le privé avec succes ... le probleme c’est la gestion , le probleme c’est une mauvaise utilisation des deniers publics car nos hopitaux sont des agences publicitaires pour des cliniques privées ...quand a l’absence des conditions materiels pour exercer correctement dans le public -permettez moi de douter que ces hopitaux n’ont pas une enveloppe budgetaire pour fonctionner correctement -en menant une enquete approfondie on pourrait sans doute y decouvrir des voies paralleles liant ces cabinets privés aux hopitaux publics -lesquels cliniques privées disposent de tout...il (...)
ben ali :
nous attendons le prochain article mr djerrad , c’est ce que j’appelle du journalisme -ça nous change de l’entv !
phlébétique :
@ ALBEURRI il fait tres beau chez toi
Nasser :
A Franck Sh Vous ne faites que justifier les insuffisances qui ne devraient pas exister. Les médecins, pour leur majorité, ne font pas leur travail. Certains se servent de leur position pour faire des affaires sur le dos du secteur publique qui est l’hôpital pour les médecins. Expliquez nous ce malade, ’’candidat’’ à l’amputation, qui attend depuis près d’un mois au service cardiologie (Un mois !!). Ce service ne cesse de se plaindre car il semble que ce n’est pas de son ressort. Allez le voir il attend ! et les chirurgiens attendent quoi ? C’est un hôpital ça ! C’est des médecins ceux-là !! Quand on donne plus d’importance à une erreur d’appellation (Blackmore au lieu de Blackmouth), comme vous le faites, c’est que l’on fait de la diversion ! Vous ne dites rien sur le mort qui en est victime pour ne pas lui avoir placé cette sonde par négligence alors qu’il rejetais du sang. Vous ne dites rien aussi sur cet enfant. Vous ne faites que défendre aveuglément une corporation et donc des intérêts au (...)
titou :
03 ou 04 articles dénigrant cet etablissement juste pour mettre les batons dans les roues du nouveau DG.Je vois la main de ses sous directeurs qu’il vient de limogeer et non pas la main de l’étranger.Tenez bon Mr Abdelkrim et ce n’est pas de la chita de ma part il y va de l’interet de nos enfants parce que tu es le seul capable de redresser la situation.Amputer une tumeur cancereuse n’est pas chose facile,forcement on se casse la gueule quelques partdans le parcourps des loups
dalia :
bravo djerrad !un plaidoyer pour fermer cet hopital et aller se faire amputer chez les grecs ! merci boumediene !el thakafa lil djamie ! sachant que notre chu est ouvert à tout vent et que le pauvre médecin reçoit tous les tarés du bled, on lui demande en plus de faire( non pas son metier) mais la risette !!
URGENT :
Mr Djerrad le cancer fait rage à SETIF , veuillez dire quelques chose sur cette maladie ou les autorités locales sont incapables de donner des chiffres , stratégie de prévention ou meme etre informé salutations
Nasser :
En dernière minute on apprend que le malade qui attend depuis un mois une amputation (dans le service cardiologie) aurait été, enfin, amputé hier.
salaheddine :
bonjours je suis un citoyen algérien de Sétif qui à perdu malheureusement un de ces proche à l’hôpital de Sétif parcequ’on été entrain de peindre la salle alors que mon malade se trouvais dedans alors que doit je faire déposer peinte (contre qui, comment faire) alah ghaleb il faut apaiser la colère ni plus ni moins et non pas alarmer la population (le climat de confiance doit Reigner), je ne defond personne et je ne travailpas à l’hopital pour vous rassurez, j’ai vecu 30 jours avec mon malade à l’hopital alors ?
Charles Stone :
@khélifa albeurri. Votre récit est émouvant. La prise en charge me parait exhorbitante. ne serait-il pas 25000 euro au lieu de 250 000 euro ? Que Dieu vienne en aide à l’enfant..... @Franck Sh. Si j’ai introduit expressement la comparaison avec le foot, c’est pour dire que tous les secteurs peuvent être encadrer par des étrangers et sans arriere pensée. Aucune. Je le dis encore plus fort, nos locaux doivent aller s’habiller ou se deshabiller. Ils ne savent rien faire sauf trafiquer ou magouiller. Oui, appelons les chinois, les cubains et les autres pour faire un boulot qu’on ne sait pas faire. Espèce de vauriens !
Djafari :
S’il y a des carences et des disfonctionnements dans ces services à la population, il faut les dénoncer haut et fort . Les trublions et autres incompétents doivent se soumettre à la charte de l’hopital, s’il en existe une, ou se démettre .
roumifarida :
Quand on voit des personnes cancéreuses oblige d’aller a Alger pour se soigner, je trouve cela HONTEUX . Alors ne rejete pas la faute sur les Americans ou les Francais, seul la faute reviens aux algeriens !!!!
bessouir :
je suis fière d être algèrien mais j ai honte de notre hopital construit par l’occupation française ou va le budjet de la santé beaucoup de malade souffre craignons allah..........

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus